• Sandrine Rousseau, candidate EELV pour l’élection présidentielle, aurait déclaré (je le mets au conditionnel n’ayant ni lu ni entendu cette déclaration directement de la part de Mme Rousseau) : « S’il y a des afghans potentiellement terroristes, il vaut mieux les avoir en France pour les surveiller ». Le regretté Desproges n’aurait pas fait mieux.


    8 commentaires
  • Près de Toulouse, un centre de vaccination a été vandalisé dans la nuit du 16 au 17 août. Près de 500 flacons de vaccin ont été détruits, soit environ 3.000 doses. Début août, les locaux de l’Ordre régional des infirmiers à Toulouse avaient également été dégradés. Des inscriptions anti-pass sanitaire avaient été taguées. En juillet, un incendie volontaire avait détruit le chapiteau abritant le centre de vaccination d’Urrugne (Pyrénées-Atlantiques). Pendant cette pandémie les crétins se portent encore bien.

    Lire la suite...


    12 commentaires
  •  

    « J’assume »Quand les hommes politiques font des erreurs ou lorsque leurs décisions sont discutables et discutées, ils utilisent de plus en plus le « j’assume ». Une affirmation qui veut exprimer le courage et la fermeté et par là même une justification de leur décision. Assumer, cela veut dire « puisque j’ai eu le courage d’avoir pris cette décision et de la maintenir, la discuter ne peut faire preuve que de bassesse ». C’est ainsi que Joe Biden a déclaré fièrement assumer le départ des troupes américaines de l’Afghanistan. Mais si ce départ était prévu et nécessaire après une guerre de 20 ans, après les empires qui ont eu le malheur de se mêler des affaires afghanes comme les Anglais et les Russes, c’est assumer une débandade catastrophique en guise de départ, c’est assumer une honte plutôt que le courage. Un départ précipité et mal coordonné qui montre que la plus grande puissance militaire du globe n’a même pas été capable de battre en retraite correctement. Assumer, c’est en fin de compte se dispenser fièrement de se remettre en question, et aussi une façon de se débarrasser de toute culpabilité. Illustration : 640 civils afghans dans un avion militaire américain pris d'assaut.


    14 commentaires
  • La foire aux oubliésLa COVID-19 a de multiples effets :  sanitaires, économiques, en politique intérieure ou géopolitiques…Mais il a aussi un effet collatéral pipole : ramener à la surface médiatique des personnalités peu connues ou plus ou moins profondément enfoncées dans l’oubli. La caricature de l’opportuniste est Florian Philippot, un peu désoeuvré depuis son expulsion du RN, il est gonflé à bloc par le SARS-CoV-2 puisqu’il n’a pas hésité à prendre le maquis et à inviter, dans son appel des beaux quartiers, les résistants à l’oppression à le rejoindre. Nous avons Lalanne qui avait été chanteur, Bigard qui n’avait jamais été humoriste…La liste serait longue, cette épidémie, la vaccination, le pass sanitaire sont de belles occasions de protester et de faire parler de soi. Véronique Genest que l’on avait un peu oublié depuis son départ de la police vient de montrer qu’elle est une spécialiste des maladies infectieuses au point de préciser les indications de la vaccination, vaccinée elle-même, elle s’en prend cependant aux vaccinés en approuvant au passage l’aphorisme d’un internaute : « En fait, d’un point de vue sanitaire, un vacciné c’est comme un non-vacciné, mais con ». C’est toujours celui qui le dit qui l’est.


    8 commentaires
  • Principe de précautionPanneau proposé aux restaurateurs, à mettre à l'entrée de leur établissement, destiné aux personnes vindicatives opposées aux mesures gouvernementales et dépourvues de pass sanitaire pour se mettre à table.


    10 commentaires
  • Quand l'excessif devient pitoyableOn ne saurait trouver meilleur endroit que le place de la Comédie de Montpellier pour jouer au con le samedi 31 juillet. J'invite ce "gilet jaune", qui considère les soignants comme des bourreaux et le vaccin comme une arme mortelle, à faire un voyage d'initiation dans les pays où l'on tire à balles réelles sur les manifestants qui osent s'élever contre un régime vraiment dictatorial. Ici, on a parfaitement le droit de manifester contre des mesures gouvernementales, mais oser afficher de telles inepties et voir des dizaines de manifestants Quand l'excessif devient pitoyable...et dangereuxs'en prendre dans cette même ville aux soignants à la disposition du public dans une tente de dépistage (gratuit) de la COVID-19 en les traitant d'“assassins”, de “collabos” montrent à quel point une partie de la population est devenue irresponsable et folle. A noter, cependant, que la folie a toujours accompagné les épidémies jusqu'au massacre des innocents. Ci-dessus : manifestation des Birmans contre la dictature militaire et en hommage aux victimes de la répression.


    8 commentaires

  • Un président ne devrait pas faire çaJesse Jackson a été décoré par Emmanuel Macron, à l’Élysée, des insignes de commandeur de la Légion d’honneur. Figure de la communauté noire américaine et du Parti démocrate. Le pasteur est également dénoncé pour ses propos antisémites et racialistes. (LePoint). Décidément Emmanuel Macron sait choisir ses fréquentations et ses invités à l'Elysée. Il manquait à sa panoplie un raciste, le voici. Mais pour la présidence le nouveau légionnaire serait remarquable par «Son action reposant sur la force de l'argument, sur le rejet de toute forme de racisme et d'exclusion, plaçant toujours au centre la citoyenneté et l'aspiration au progrès, a inspiré plusieurs générations d'activistes comme de responsables publics sur tous les continents». Ainsi soit-il. Mais il semble qu'Emmanuel Macron connaisse mal le CV des gens qu'il décore. Il aurait été plus sain pour lui de respecter la distanciation physique. Je vais finir par croire que notre président est un peu con, il pouvait le recevoir, mais pourquoi le décorer ?


    8 commentaires
  • Les pseudo-patriotesDans les manifestations pour protester contre la vaccination anti-COVID-19 (jusqu'à détruire des centres de vaccination !), son obligation éventuelle qui, pourtant, existe déjà pour nombre de maladies infectieuses ou la semi-obligation du pass sanitaire, le drapeau national est fréquemment brandi. Je pensais naïvement que le patriotisme consiste d’abord à faire passer l’intérêt de la nation avant son intérêt personnel. Or que voit-on : ces porteurs de drapeau bleu-blanc-rouge proclament leur liberté de choix, que leur corps leur appartient, que l’Etat n’a pas à leur imposer des précautions sanitaires qu’ils refusent. Bref, ce qui compte, c’est leur petite personne que l’on ne doit toucher sous aucun prétexte, même si l’intérêt général est en jeu. Ces pseudo-patriotes semblent peu concernés par leurs compatriotes qui sont morts et qui continuent à mourir de la maladie (une mortalité que certains contestent, c’est plus commode), du blocage périodique de l’économie, de l’endettement colossal de leur pays pour éviter qu’il ne sombre. Ces pseudo-patriotes rejettent contre toute raison la vaccination, la seule arme efficace et bien tolérée que l’on possède capable de freiner cette pandémie, car pour l’instant, il n’y a pas d’autre alternative. Mais ce qui compte ce n’est pas leur pays, c’est leur sacro-sainte personne qui réclame la liberté de se contaminer et de contaminer leurs compatriotes. Incompréhensible. Leur opposition au gouvernement actuel – que l’on peut critiquer par ailleurs - justifie-t-elle la ruine de leur patrie ? Sont-ils dignes de brandir le drapeau français ?


    14 commentaires
  • Il y a des hémisphères cérébraux qui mériteraient une fesséeOn peut ne pas être d’accord avec la politique sanitaire du gouvernement, bien qu’elle soit quasi identique à celle de tous les gouvernements qui se préoccupent de la santé de leur peuple. On peut estimer que les mesures prises ne sont pas adaptées, excessives ou insuffisantes. On peut juger que les décisions imposées ne seront pas efficaces. On peut penser qu’une autre stratégie eût été préférable. On peut même considérer que le processus décisionnel manque de démocratie. Mais il est scandaleux, indécent et finalement minable de parler d'apartheid, de dictature, de nazisme, d’étoile jaune, d'évoquer sans la moindre gêne un monde de tortures et de mort que l’on ose comparer à un monde où l’on cherche, du mieux que l’on peut, à préserver la vie des gens et à leur éviter des souffrances. J’ai honte pour tous ces gens qui ont défilé en brandissant des pancartes ignobles et dont certains ont osé mettre une étoile jaune sur leur poitrine, preuve de leur ignorance et de leur bêtise monstrueuse. L'étoile jaune imposée aux Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale était un pass pour la mort, le pass sanitaire que l'on est libre d'obtenir ou pas, dont on peut même discuter le bien-fondé, est, lui, un pass pour la vie.


    14 commentaires
  • La constitution aurait-elle une activité antivirale ?Les lieux de culte bénéficiant d’une protection constitutionnelle, ils ne sont pas concernés par le pass sanitaire”, a indiqué Matignon au Figaro le mardi 13 juillet. Il semble que le Christ affligé ("L'homme de douleurs" ou "Ecce homo") d'Albrecht Dürer se montre plutôt dubitatif sur la protection des fidèles contre la COVID-19 si elle est essentiellement assurée par la Constitution française dans l'enceinte clos des temples. Mais si c'était le cas, pourquoi la Constitution ne protègerait-elle pas les athées dans leurs pratiques culturelles ? La liberté des croyants serait-elle supérieure aux autres libertés ? Je connais des athées (comme des pratiquants des diverses religions) qui ont le culte des spectacles, des musées et des bistrots. Est-ce à dire que les croyances en une divinité et les prières qui s'élèvent dans les églises, les mosquées et les synagogues, en tentant de l'atteindre malgré sa surdité apparente protègent de la contamination par le SARS-CoV-2 ? Les expériences que l'on a pu observer ne plaident guère dans ce sens, puisque les exemples ne manquent pas de foyers épidémiques qui sont justement nés lors des réunions religieuses notamment évangéliques, surtout lorsque les fidèles n'ont pas hésité à dévoiler courageusement leur visage à la face de leur Dieu qui probablement  n'en demandait pas tant. Certes, on ne peut que supputer cette dernière opinion divine, les voies de l'au-delà étant impénétrables, en estimant naïvement qu'un Dieu miséricordieux devrait tenir à la vie terrestre de ses fidèles. Là aussi l'histoire ne plaide guère en faveur de cette hypothèse pour le moins hasardeuse, d'autant plus que les encouragements des prêtres à la procréation visent en particulier à assurer leur renouvellement. De ce point de vue, le christianisme semble déficitaire.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique