• Exposition Toulouse-Lautrec

    Lundi dernier nous sommes allés voir l'exposition Toulouse-Lautrec au Grand Palais. Beaucoup de monde.

    Exposition Toulouse-Lautrec

    L'accès aux tableaux nécessitait de la patience et la prise de photos une certaine souplesse pour éviter son prochain.

    Ce peintre ne s'intéressait qu'aux êtres humains (avec une exception pour les chevaux), aux visages, aux attitudes et les portraits sont nombreux, les femmes le plus souvent en buste et les hommes volontiers debout, un tantinet arrogants.

    J'ai trouvé intéressant deux portraits d'homme :

    Exposition Toulouse-Lautrec

    D'abord, son autoportrait jeune contrastant avec le portrait habituel que nous connaissons : petit bonhomme aux jambes courtes (il était atteint d'une maladie osseuse génétique avec fragilité des os responsable de deux fractures), chapeau, barbe, lorgnon et canne

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Et le portrait de Van Gogh que nous avons l'habitude de voir de face

    Les portraits de femmes sont nombreux. J'aime ceux de la Rousse :

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Exposition Toulouse-Lautrec

    La toilette semble l'avoir épuisée. Elle a conservé curieusement ses bas. Est-ce pour ajouter une note érotique ?

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Dans "l'attente", on ne voit pas le visage, mais le verre d'absinthe.

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Toulouse-Lautrec écumait les cabarets en se frottant à leur humanité, mais le Moulin Rouge dès sa création a été son favori

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Ce célèbre tableau "Au Moulin Rouge" montre au premier plan ce visage verdâtre tel un masque inquiétant. Les personnages autour de la table sont tous connus. Au fond on voit Toulouse-Lautrec lui-même et à droite, la Goulue se repeigne devant le miroir.

    Exposition Toulouse-Lautrec

    "La roue" qui intéresse fort le souffleur. Mais les spectateurs venaient surtout pour le "chahut" animé par la Goulue et le Désossé.

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Une des nombreuses affiches réalisées par le peintre et qui ont largement contribué à sa gloire.

    Toulouse-Lautrec fut un peintre objectif des bordels dans lesquels il passait bien du temps. Ce qui ressort de toutes ses toiles sur ce milieu est la soumission, la fatigue et la tristesse, comme dans "Le salon de la rue des Moulins"

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Une tête malencontreuse ne m'a pas permis de prendre la partie droite du tableau qui montre, de dos, la partie gauche d'une femme relevant ses jupes sans doute pour la visite médicale hebdomadaire que les prostituées subissaient

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Et ce terrible tableau de "La femme qui tire son bas" : le visage dur de la femme nue devant l'homme habillé au regard agressif.

    NB. Il existe un tableau où la femme tirant son bas est représentée seule, sur celui-ci T-L a ajouté un deuxième personnage, un de mes visiteurs m'a fait remarquer que ce dernier est probablement une femme (la maquerelle ?) et non un homme comme je l'ai pensé. Dans ce cas, la représentation serait moins cruelle et la femme moins abaissée.

    Toulouse-Lautrec atteint de syphilis et alcoolique finit par être interné dans une clinique de Neuilly après une crise de délirium tremens, dont il ne put sortir qu'après avoir prouvé sa maîtrise en réalisant des oeuvres traitant de scènes du cirque. Il a pu retrouver avant sa mort (1901) ses capacités comme le montre "La descente de Messaline"

    Exposition Toulouse-Lautrec

    Et surtout ce charmant portrait de "Miss Doly, serveuse du Star"

    Exposition Toulouse-Lautrec

    « UniformesLocation et achat d'organes »

  • Commentaires

    1
    Jean-Claude Halley
    Mardi 29 Octobre à 19:00
    Bravo et merci. J'ai révisé on ne peu mieux mes souvenirs. Qui est donc ce mystérieux personnage qui vous accompagnait. Ne pas répondre si trop indiscret. Jean-Claude
      • Mardi 29 Octobre à 19:08

        Avec qui je suis allé voir cette exposition ? Aucun mystère : mon épouse et ma fille.

    2
    Mardi 29 Octobre à 20:31
    Pangloss

    Une visite par le truchement de vos yeux. J'aime beaucoup La Rousse et la serveuse du Star.

      • Mardi 29 Octobre à 20:52

        Moi aussi. Mais je ne vous ai permis qu'une visite bien parcellaire, cette expo nous offre 225 oeuvres du peintre ! Je n'ai fait que picorer et pas forcément les meilleures graines.

    3
    Mardi 29 Octobre à 21:13

    Une belle expo que j'aurai beaucoup aimé aller admirer, mais je vous remercie, grâce à vous j'ai pu en avoir un aperçu. Merci.

      • Mardi 29 Octobre à 22:54

        Et je crois que cela faisait longtemps que l'on n'avait pas fait une telle rétrospective sur cet artiste si particulier.

      • Souris donc
        Mercredi 30 Octobre à 09:04

        Livia, vous pouvez toujours aller à Albi, le musée Toulouse-Lautrec se trouve dans une étrange et inattendue forteresse médiévale du temps des Albigeois (Cathares qui se voulaient des "purs").

        Moins excitant que le Moulin Rouge et son Cancan.

      • Souris donc
        Mercredi 30 Octobre à 09:41

        PS. la page Wiki indique que lorsque la comtesse de Toulouse-Lautrec a voulu léguer l'ensemble des œuvres à la ville de Paris, à la mort de son fils, Paris n'en a pas voulu !

      • Mercredi 30 Octobre à 11:08

        Une oeuvre inconvenante...un peu bordélique.

    4
    Mardi 29 Octobre à 22:33

    Merci pour cette visite par procuration.

    Moi ce qui me touche chez lui, c'est qu'il célèbre la fête et la joie mais quand il peint les maisons closes, il montre la misère des prostituées. Les deux facettes des démons de minuit.

      • Mardi 29 Octobre à 22:48

        La tristesse des plaisirs forcenés.

    5
    aristarkke
    Mercredi 30 Octobre à 23:38
    aristarkke

    "Et ce terrible tableau de "La femme qui tire son bas" : le visage dur de la femme nue devant l'homme habillé au regard agressif."

    Êtes-vous sûr qu'il s'agisse d'un homme, Doc ? Moi, j'y vois davantage les traits d'une femme, pas aimable, je vous l'accorde. (lèvres très rouges pour les deux personnages, écharpe au volume plutôt féminin et coiffure avec une sorte de chignon).

    Une maquerelle inspectant son cheptel ?

      • Mercredi 30 Octobre à 23:57

        A vrai dire je n'en sais rien, et vous avez peut-être raison, ce qui rendrait ce tableau moins cruel et la perception de l'oeuvre différente. Voilà que je tombe possiblement dans la confusion des genres.

    6
    Jeudi 31 Octobre à 16:41

    A chaque publication (ou presque...) d'un de vos articles dans la catégorie "peinture" (ou "coups d’œil"), j'en profite pour découvrir ou redécouvrir des artistes que vous aviez présenté avant que je ne sois sur eklablog...

    Et je découvre souvent des œuvres dont je me demande pourquoi elles n'ont pas encore été retouchées "pour ne pas heurter la sensibilité de certains visiteurs"...? (Genèse, Buffet 1ere part., et même Zonder ou Caillebotte... dans des styles différents ou opposés)...

    Pourvu que ça dure !

     

     

      • Jeudi 31 Octobre à 16:58

        Je tremble comme vous de voir les progrès de la pudibonderie sous le couvert du féminisme  ou de l'islam qui a conduit à masquer les parties génitales des statues dans les expositions pour ne pas heurter la sensibilité hypocrite des Tartuffe. Et cela dans un monde où la pornographie (sans doute largement visionnée par les Tartuffe) est accessible à tous sur les écrans à domicile comme en poche.

    7
    Jeudi 31 Octobre à 19:01
    Pangloss

    J'hésite à venir chez vous: chaque fois que je le fais, j'ai une alerte aux virus, au danger de piratage ou de logiciel malveillant. Il n'y a que sur votre site que ça m'arrive.

      • Jeudi 31 Octobre à 19:13

        Voilà qui est inquiétant. Je suis donc contagieux, mais je ne constate pour ma part et pour l'instant aucun signe de maladie. J'utilise un Mac Book Air sans anti-virus. A noter que pour moi, je ne peux accéder à votre blog que par Google car en cliquant sur votre nom, votre site m'est interdit car non sécurisé.

    8
    Jeudi 31 Octobre à 22:19

     

    en cliquant sur votre nom, votre site m'est interdit car non sécurisé.

    Dr WO... moi, pareil... mais seulement depuis votre blog...

    Un début de commencement d'explication:

    - quand, depuis mon blog ou depuis le "blogroll" d'un autre blog, je fais un clic droit sur le nom Pangloss, puis "copier l'adresse du lien" (et "coller"), j'obtiens:

    https://panglosshuron.wordpress.com/

    - quand je le fais depuis votre blog, j'obtiens un lien qui n'est pas "valide"

    https://panglosshuron.wordpress.companglosshuron.wordpress.com/

    où l'adresse semble doublée, ce qui se traduit par le message que vous avez peut-être aussi: 

    Votre connexion n'est pas privée

    Des individus malveillants tentent peut-être de subtiliser vos informations personnelles sur le site panglosshuron.wordpress.companglosshuron.wordpress.com (mots de passe, messages ou numéros de carte de crédit, par exemple). En savoir plus

     

    NET::ERR_CERT_COMMON_NAME_INVALID
     
    mais maintenant, quoi faire...???
    ...peut-être pas...
     
      • Jeudi 31 Octobre à 23:22

        Bonne question.

    9
    Souris donc
    Vendredi 1er Novembre à 07:32

    Installer Adblock, ça marche, tout devient fluide sur eklablog (et d'autres, sauf quelques sites d'information qui vivent de la publicité, rémunèrent des journalistes, et détectent le bloqueur.)

      • Vendredi 1er Novembre à 08:45

        Adblock est installé sur mon ordi. Il bloque en ce moment 9 encarts publicitaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :