• ESCAPADES XXXI (Soleil)

    magritte68.jpg
    René Magritte "L'Empire des lumières"




    LE SOLEIL EST PARTI

     

    Un jour ou une nuit

    Le Soleil est parti

    Tout seul comme un grand

    En laissant ses planètes en plan

    Derrière lui

    Sans crier gare

    Le Soleil ne supporte pas les émotions du départ

     

    De son geste il était bien placé pour en mesurer la gravité

    Mais que voulez-vous il en avait assez

    Assez de toutes ces planètes

    Qui lui tournaient sans cesse autour

    Et tournaient sur elles-mêmes par des pirouettes

    Pour se montrer sous leur meilleur jour

    Toute cette cour lui prenait la tête

    Ce galopin de Mercure

    Collé à lui malgré la température

    Vénus qui se prenait pour la déesse de l'Amour

    La Terre bleue fière de sa Lune blême

    Et qui n'arrêtait pas de se bronzer

    Mars vêtu de rouge pour se faire remarquer

    Jupiter qui se prenait pour Dieu lui-même

    Entouré de ses douze apôtres

    Saturne avec ses anneaux dans le nez

    Et les autres

    Tout ce petit monde lui portait sur le système

     

    Le monde fut surpris

    De se retrouver sans chaleur sans lumière

    Dans une froide nuit

    Pourtant

    Pour échapper à son cortège planétaire

    Le Soleil avait depuis longtemps

    Préparé sa fuite solitaire

    Chaque jour il disparaissait la nuit

    Ce n'était pas un jeu gratuit

    La nuit devait préparer le monde à mourir

     

    La nuit est un avant-goût de la mort

    Le monde aurait du s'en souvenir

    On meurt un peu quand on dort

    Dans les profondeurs des nos nuits

    Seuls les rêves prouvent que l'on vit

    Encore

    Paul Obraska

    turner23


    William Turner : « Le matin après le déluge »

     

     

    LE SOLEIL EST REVENU

     

    Timidement, le soleil est revenu

    Sur la pointe de ses rayons.

    Il s’ennuyait, seul dans l’espace, tout nu,

    Et passait pour un  mauvais garçon

    Sans un cortège d’admirateurs,

    Comme toute étoile digne de ce nom.

     

    Il était parti sur un coup de chaleur,

    Il regrettait sa mauvaise humeur,

    Et profitant de l’éclosion du Printemps

    Il se glissa nuitamment

    Au milieu de ses planètes abandonnées

    Qui continuaient bêtement à tourner.

     

    Quand le jour se leva,

    Ce fut la fête dans le système solaire.

    La Terre n’en revenait pas,

    De joie, les arbres devinrent verts,

    Les fleurs éclatèrent en un feu d’artifice,

    Et les couples se regardaient, complices.

    Paul Obraska

    « CourtoisieCoronaires, angine de poitrine, infarctus du myocarde. VI »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Mars 2010 à 14:21
    Excellents, ces deux poèmes.
    2
    Jeudi 18 Mars 2010 à 16:38
    J'aime beaucoup, beaucoup, beaucoup !
    3
    Jeudi 18 Mars 2010 à 17:10
    Merci.
    Dr WO
    4
    Jeudi 18 Mars 2010 à 17:12
    Trois adverbes pour deux poèmes, je suis comblé.
    Dr WO
    5
    Jeudi 18 Mars 2010 à 19:58
    L'astre viendrait d'achever l'un de ses derniers cycles. Plus que quelques milliers d'années et il partira pour de bon.
    6
    Jeudi 18 Mars 2010 à 20:37
    Il voyage déjà, mais ses planètes le suivent. Pas facile de s'en débarrasser.
    Dr WO
    7
    Vendredi 19 Mars 2010 à 08:11
    Magnifiques paraboles que tes deux poèmes.
    Je me suis régalée.
    Formidable idée du départ de ce « galopin » de soleil et de son retour, annonciateur de printemps.
    Merci, Doc pour ce regain d’espoir.
    Le soleil, c’est notre luminothérapie naturelle.
    Bonne journée
    Bizzzzzzzzzzz
    ZAZA
    8
    Vendredi 19 Mars 2010 à 12:15
    Merci.
    Dr WO
    9
    Vendredi 19 Mars 2010 à 18:57
    Je reviens pou dire que ces poèmes sont vraiment très bons.
    10
    Vendredi 19 Mars 2010 à 19:26
    Avec quelques rares fidèles (de choix) pour les lire.
    Dr WO
    11
    Vendredi 19 Mars 2010 à 19:42
    Happy few!
    12
    Vendredi 19 Mars 2010 à 19:46
    Que demander de plus ?
    Dr WO
    13
    Vendredi 19 Mars 2010 à 21:27
    Superbes poemes passant du sommeil à l'eveil des sens .
    14
    Vendredi 19 Mars 2010 à 21:56
    Ce n'était qu'une fugue.
    Dr WO
    15
    Vendredi 19 Mars 2010 à 21:59
    Merci d'avoir aimé.
    Dr WO
    16
    Dimanche 21 Mars 2010 à 09:52
    Merci. Je crains que le soleil fasse la tête pour mon anniversaire. Il m'en veut peut-être d'avoir révélé sa fugue.
    Dr WO
    17
    Dimanche 21 Mars 2010 à 09:55
    Merci à toi. A mon âge, la seule joie que procure un anniversaire est d'être toujours là.
    Dr WO
    18
    Dimanche 21 Mars 2010 à 10:36
    ennivrantes ces poésies...
    s'il me fallait écrire ce que je ressens à la lecture de celles-ci... ce serait trop troublant...
    Avec retard, je vous souhaite un bon anniversaire avec, pourquoi pas, c'est pas un péché après tout, de gros bisous à l'appui...
    19
    Dimanche 21 Mars 2010 à 11:08
    Grand merci pour l'appréciation et les bisous qui ne sont pas en retard, puisque c'est aujourd'hui qu'une nouvelle année m'entame.
    Dr WO
    20
    Dimanche 21 Mars 2010 à 14:13
    Tenez, c'est pour vous ici
    j'écris puisqu'il est impossible de faire un copié-collé...
    http://souriresetsoupirsdejeffanne.blogspot.com/2010/03/bon-anniversaire-dr-wo-un-petit-bouquet.html
    21
    Dimanche 21 Mars 2010 à 14:15
    Je n'arrive pas à faire passer un com...
    j'ai mis un petit bouquet pour vous , chez moi...
    camélias du jardin
    22
    Dimanche 21 Mars 2010 à 15:41
    Heureusement que Souliko est notre mémoire collective.
    Bon anniversaire Doc, fêter son anniversaire et le jour de printemps un jour d'élection, n'est pas commun.
    Tous mes vœux
    Bizzzzzzzz
    ZAZA
    23
    Dimanche 21 Mars 2010 à 18:19
    J'ai été cueillir le bouquet et les phrases consolatrices qui l'accompagnent. Grand merci.
    Dr WO
    24
    Dimanche 21 Mars 2010 à 18:27
    C'est l'avantage des élus...Merci pour les voeux.
    Bizzzzzzzz
    Dr WO
    25
    Dimanche 21 Mars 2010 à 19:03
    J'aurais voulu faire plus, beaucoup plus, notamment écrire quelques mots sous forme de poème mais, en ce moment, je l'ai dit ailleurs,
    j'ai l'esprit aussi desséché qu'une rivière sans eau...
    26
    Dimanche 21 Mars 2010 à 19:10
    Les rivières asséchées se reposent avant la crue.
    Dr WO
    27
    leonie
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:19
    Très beaux poèmes sur le soleil,source de vie dans l'univers. Quand il a disparu il avait peut être rendez vous avec la lune ;)
    28
    MARIE-HELENE
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:19
    Problème avec ton blog ce matin,il bloque avec la recopie des caractères!Je n'ai pas le courage de le réécrire mais en résumé j' ai beaucoup aimé tes 2 poèmes et ne fâchons pas notre astre adoré pour bénéficier longtemps de ses rayons et qu' il brille tout particulièrement aujourd'hui pour ton anniversaire!
    29
    Dominique
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:19
    Magnifique ! Un grand merci pour ces deux poèmes.
    Je me joins à Marie-Hélène pour te souhaiter un très bel anniversaire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :