• La France a des idéesInspiré, mais peut-être un peu étourdi par "l'air pur de nos belles montagnes" le lauréat du concours Lépine gouvernemental, dont la portrait figure ci-contre, vient d'inventer les sports d'hiver sans sports, et la gastronomie française sans restaurants. Saluons cette performance que le monde entier nous envie, éberlué par l'imagination fertile et novatrice de nos têtes pensantes, bien que fatiguées. Ce lauréat me rappelle une grande figure du passé qui vantait avec talent  les vertus de l'eau ferrugineuse.


    14 commentaires
  • Porte-videSur un écran je suis tombé par hasard sur le porte-parole (Gabriel Attal) du gouvernement interrogé par les journalistes après le Conseil des ministres. En fait, c’est la première fois que je m’arrête sur ce genre de prestation obligée et j’avoue avoir été étonné par son ridicule. Je me suis demandé pourquoi les journalistes persistaient à poser des questions à un porte-parole qui n’avait aucune parole à leur livrer, d’autant plus que ce dialogue stérile par nature s’intercalait entre l’allocution du Président de la veille et la conférence de presse du Premier ministre prévue le lendemain. Ma curiosité étant piquée, j’ai donc assisté à cette joute oratoire entre les journalistes posant des questions dont ils savaient qu’ils n’auraient pas de réponses précises et le porte-parole qui répondait longuement sans rien dire. Sans doute que le jeu consistait pour les journalistes à coincer le porte-parole et pour celui-ci à noyer le poisson sans dire de bêtises. Quelle est donc l’utilité d’un porte-parole qui ne peut rien dire d’intéressant et qui ne peut rien dévoiler des décisions dont ses supérieurs se réservent la primeur ? Et pourquoi les journalistes se déplacent-ils pour écouter quelqu’un qui n’a rien à dire ? 


    18 commentaires
  • Allez en pets !Entre deux placements de produits, la candidate de télé-réalité Sophie Laune alias Kim Glow, adepte des théories du complot, explique à ses 1 million d’abonnés sur Instagram, que le vaccin du Covid-19 contiendrait des nanoparticules qui permettraient d’installer une puce dans notre organisme, via la 5G, afin de tout savoir de nous, de nous contrôler, et de restreindre notre liberté. pic.twitter.com/PZpsqSca5h. C’est dans une émission de TV que j’ai découvert le visage aux yeux glauques de cette jeune femme, déformé par la proximité de la caméra, mais peut-être aussi par la peur, à moins que ses lèvres pulpeuses au premier plan aient été un peu gonflées par des injections de nanoparticules, allez savoir. Bien sûr, les rumeurs, les calomnies, les mouvements de foule qui peuvent aller jusqu’au meurtre ne datent pas d’aujourd’hui, mais aujourd’hui nous avons la toile sur la laquelle les pets les plus puants peuvent glisser et diffuser leurs odeurs dans le monde entier. Cette jeune femme dont les talents sont probablement limités (car je ne peux pas affirmer qu’elle en est dépourvue puisque c’est la première fois que je fais sa connaissance télévisuelle) est capable d’influencer 1 million de personnes ! Pourtant je ne prends pas de grand risque en suggérant qu’elle est idiote, mais ce qui est effrayant est que je dois également en conclure qu’il en est de même du million de personnes branchées sur ses élucubrations. Je n’ose y croire, et pourtant...Exploiter la bêtise des gens, n'est-ce pas une preuve d'intelligence ?


    10 commentaires
  • Dangereux showmanCe type qui dirige (sic) la première puissance mondiale (pour l’instant) est impossible : arrogant, menteur, grossier, ayant soigneusement évité d’aller au Vietnam pendant la guerre livrée par les Américains, comme de payer ses impôts, montre pleinement ici son irresponsabilité : Dangereux showmande retour à la Maison Blanche et encore contagieux, il retire son masque à pleine main pour mieux contaminer son entourage par le nez, la bouche et les mains, à moins de s’isoler dans le bureau ovale pour continuer son show attendu par ses fidèles, admirateurs de ses excès, et qui le resteront quoi qu’il fasse. Le pape du tweet est néanmoins en phase avec le pape du Vatican plaisantant le 30 septembre dernier avec une délégation de prêtres (photo AFP)


    30 commentaires
  • Emmanuel Macron cherche-t-il un job outre-mer ?En tout cas, il se positionne en étant très sévère avec le personnel politique du Liban incapable de former un gouvernement afin d’être en mesure de recevoir l’aide internationale. Son attitude a été celle d’un président tirant les oreilles de ses subordonnés pour leur incapacité à s’organiser, il a même déclaré qu'il avait "honte" pour la classe politique libanaise après leur "trahison", ce qui est assez culotté, méprisant et prétentieux. Voudrait-il s’expatrier ? Ce qui serait le summum de la mondialisation. Certes, les emmerdes en France volent en escadrille comme le disait Chirac, mais de là à prétendre prendre en main les destinées du Liban ! Un pays déchiré où ça pète de partout. Quasiment occupé depuis des décennies par des puissances étrangères qui font une partie d’échecs meurtrière sur son territoire, les joueurs se renouvelant au gré des impératifs géopolitiques. Mais il faut avouer que Macron a plus de courage au Liban qu’en France, ne s’est-il pas attaqué au Hesbollah en déclarant qu’il “ne peut en même temps être une armée en guerre contre Israël, une milice déchaînée contre les civils en Syrie, et un parti respectable au Liban ». C’est envoyé, non ? Alors qu’en France, il tourne autour du pot. Il paraît qu’il y a du séparatisme ici. Euphémisme. Ne s’agirait-il pas de musulmans fanatiques autochtones libres ou alimentés par les prisons ou venus de tous les horizons sous forme de malheureux réfugiés, parfois mineurs sinon par l’âge du moins par l'intellect. Une cohorte exotique faisant tout simplement la guerre à la France sur son propre territoire, une manière de guerre civile pour l’instant larvée et sporadique livrée par une espèce de Hesbollah domestique et nébuleux. Pas la peine d’aller au Liban Mr Macron, nous avons déjà tout sur place, il faudrait peut-être s'en occuper plutôt que de jouer les matamores outre-mer.


    10 commentaires
  • Extension du domaine de la francophonieIl est réconfortant de constater que Charlie hebdo est lu dans des  pays du monde entier. Attention, il ne faut pas faire d'amalgame, pas tous. Photo © Aamir QURESHI AFP 


    14 commentaires
  • Je ne pensais pas Nicolas aussi conNicolas Bedos, histoire de se distinguer, a fait une sortie médiatique tonitruante en invitant tout le monde à abandonner toutes les précautions sanitaires contre la COVID-19 afin de vivre pleinement, même en risquant sa vie. Mais ta vie, Nicolas, je m'en fous, elle t'appartient, tu en fais ce que tu veux ! Tu n'as pas encore compris, pauvre con, qu'en postillonnant comme tu sais le faire en gueulant, et en encourageant à le faire, ce n'est pas la tienne que tu risques, mais celle des autres.


    16 commentaires
  • Assemblée joyeuse de meurtriers potentiels

    "A Lyon, une fête improvisée sur les Berges du Rhône rassemble quelques centaines de jeunes et d'étudiants jeudi 17 septembre, venus faire la fête et danser sans masque ni geste barrière." • (© Capture d'écran Twitter / Care_Hugo.)


    21 commentaires
  • Quand la norme devient énormeDans un article de Benoît Duteurtre paru dans le Marianne du 18 septembre, j’apprends que l’actrice Emmanuelle Béart, la fille du chanteur Guy Béart disparu en 2015, a préfacé une édition de l’intégrale des chansons de son père (20 CD). Les plus anciens se souviennent de la chanson « Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé » que la fille de Guy Beart interprète dans cette édition avec Thomas Dutronc. Mais se rendant compte des paroles provocatrices que son père a osées, elles ont été transformées en : « Qu’on est bien dans les bras du genre qui nous va ». On respire, on a ainsi évité un autodafé des 20 CD, et des manifestations outrées devant la société de production. Je ne sais pas si le film de Claude Lelouch : « Un homme et une femme » ne risque pas d’être considéré comme homophobe, transphobe, voire même sexiste, l’homme étant placé dans le titre avant la femme. On vit une époque d’un genre particulier.


    22 commentaires
  • Maître-Tartuffe

    On connaît la violence du respect pour les femmes de Tariq Ramadan, ce qui a conduit la justice à le mettre en examen pour quatre viols. Ces relations un tantinet brutales n’étaient probablement que l’expression de la passion qu’il mettait dans l’accomplissement de ses relations adultérines qu’il réprouvait cependant durement par ailleurs. Il est certain que ce Frère ne faisait pas les choses à moitié, surtout quand il ne s’agissait pas de la sienne. C’est sans doute ce que Edwy Plenel et consorts admiraient tant chez lui. Peut-être vont-ils encore admirer sa récente initiative qui élève ce Frère au rang de Maître-Tartuffe puisqu’il annonce vouloir créer un « centre de recherche et de formation » ambitieux, les matières qu’il envisage d’y enseigner touchant de nombreux domaines comme la religion, la psychologie, l'écologie, mais aussi l'éthique et celui où il s’est particulièrement illustré : le féminisme. Il ne manque pas de couilles, et comme il est prévu que son enseignement pourrait être également suivi à distance, on ne peut que conseiller à la gent féminine de s’en éloigner.

    Illustration : Charlotte Mo


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique