• Brèves du 15.10.18Faits divers

    - La liquidation de son siège n’a pas empêché le parti socialiste de fuir de toutes parts provoquant un important dégât des os dans le cimetière des éléphants.

    - Le pape a révélé que des tueurs à gages déguisés en médecins sévissaient dans les hôpitaux. Leurs manoeuvres ont avorté.

    - Le journalisme mène à tout à condition de sortir indemne d’un consulat d’Arabie Saoudite ou de ne pas y entrer

    - La Seine-Saint-Denis est mal barrée. Des enfants y jouent mortellement à coups de barres de fer.

    - Le Brexit se passe mal : un chasseur français tue un cycliste britannique en Haute- Savoie.

    « Navigation »

    - Un navire tunisien est entré en collision au nord de la Corse avec un porte-conteneurs chypriote en heurtant son flanc. On peut en conclure : soit que les porte-conteneurs ne sont pas encore assez gros, soit que les lunettes sont hors de prix en Tunisie, soit que les Tunisiens manquent de sommeil ou ont facilement le mal de mer. L’hypothèse d’une confusion avec l’attraction des auto-tamponneuses est peu probable.

    - Dans le sud, les rivières se sont prises pour la mer et les voitures pour des bateaux.

    Cuisine. On cherche comment tirer le Macron du feu.

    Consensus.

    - François Bayrou déclare n’avoir aucune envie de redevenir ministre. Nous non plus.

    - Ségolène Royal déclare « être bien loin » d’une candidature aux européennes. Tant mieux, loin des yeux près du cœur.

    - Hollande regrette son « Président normal ». Nous, nous ne le regrettons pas.

    Insolite. Je viens de voir place de Clichy une noire vêtue d’une burqa, harnachée d’un sac à dos, de gros écouteurs encadrant son voile, foncer sur un trottoir debout sur une trottinette.

    Débat. Un ministre de l’Intérieur est-il utile ?


    10 commentaires
  • Destiné à Brigitte (je n’écris que le prénom, mais elle se reconnaîtra) :

    Il serait opportun, voire prudent, de surveiller les fréquentations de votre jeune époux.

    Signé : un ami qui vous veut du bien.


    8 commentaires
  • Bien que cela n'intéresse personneJe suis dans les Landes, le pays du peuple des pins.

    Un peuple  immobile, les pieds dans la terre, et le corps fièrement dressé vers le ciel.

    De longs troncs minces et dépouillés

    Le sommet coiffé d’une couronne d’épines auréolée par le soleil et que le vent agite avec élégance.


    20 commentaires

  • Météo
     :

    Le temps est à l’orage, au désespoir.Mini brèves du 5.06.18

    Justice :

    - Les juges se feront-ils Ramadan ?

    - Melina Boughedir a pris 20 ans. Va-t-elle les garder ?

    Faits divers 

    - Théodore Luhaka (Théo) avait encaissé des coups sur le fondement, sa famille des fonds sans fondement.

    - Bertrand Cantat est traumatisé par l’enquête sur le suicide de sa femme. Sale coup.

    International :

    - Macron et Trump se sont disputés. Pourtant, il n’y avait entre les deux que l’épaisseur de quelques pellicules.

    - L’Iran compte enrichir son uranium. Pauvre de nous.

    Sport :

    Les joueurs de tennis français à Roland-Garros sont à terre, battus.

    Ecologie :

    Le plastique met la planète à sacs et risque de la faire sauter.


    17 commentaires
  • Ce matin, cette radio publique s’est fendue d’un joli cadeau pour la fête des mères en programmant une émission roborative que les mères, dont beaucoup sont d'un certain âge, ont eu la joie d’entendre : la fin de vie.

    France inter a droit à nos félicitations

    Picasso : "Science et charité"

     


    12 commentaires
  • Tolbiac outragé, Tolbiac brisé, Tolbiac martyrisé mais Tolbiac libéré.

    La Commune de Tolbiac enfin libérée de sa prison universitaire où elle était incarcérée dans des conditions déplorables, continuera à s’opposer à la dictature démocratique, et s’adresse à tous pour trouver un blessé grave, un blessé sanglant, un blessé comateux ou mieux un mort que l’on pourrait attribuer aux forces de répression.

    Prendre contact avec les membres de la Commune* qui glandent activement sur le parvis universitaire.

    * Ou à défaut avec Mr Gerard Miller qui exerce une de ses nombreuses activités subversives successives mais toujours dans l'erreur à Le Média


    16 commentaires
  • ça

    Dessin de Pessin paru dans Slate le 27 mars 2018


    7 commentaires
  • Aujourd’hui, j’ai attrapé un an de plus. Certes, ça m’est venu progressivement, un peu chaque jour, mais ce matin c’est officiel : je suis affligé d’un deuxième chiffre différent. L’impact psychologique est cependant moins grave que lorsque c’est le premier qui change. Encore une illusion.

    Il est de coutume de souhaiter dans ce cas un « joyeux anniversaire ». Lorsque l’on est jeune, vieillir est presque toujours joyeux, c’est acquérir plus de force, plus de connaissances, et plus d’autonomie. Passé un certain âge, un anniversaire est le signe du grignotage d’une vie descendante.

    Néanmoins, quel que soit l’âge, un anniversaire réserve une vraie joie : celle d’être encore en vie.

    J’ai cherché une illustration de cette joie de vivre et je l’ai trouvée dans un tableau de Picasso :

    « Deux femmes courant sur la plage ». Je ne connais aucun autre tableau qui exprime à ce point le mouvement, la vitalité et la liberté.

    Joie de vivre


    20 commentaires
  • Le temps recule

    Excellente nouvelle : le temps recule. A deux doigts du printemps il fait à nouveau froid, la neige a recouvert les branches des arbres prêts à fleurir, et coiffé les arbustes désorientés d’un béret blanc.

    Pas de doute, nous retournons en hiver.

    Peut-être allons-nous rajeunir.


    13 commentaires
  • Dix ans déjà !

    Aujourd’hui, ce blog a dix ans.

    La première surprise est d’être toujours là. Je parle à la fois pour lui et pour son auteur, mais si l’un ne va pas sans l’autre, l’autre peut aller sans l’un pendant un certain temps qui n’est jamais certain.

    La seconde est que des internautes persistent à venir y jeter un coup d’œil, et qu’une poignée de fidèles, dont je remercie ici la constance, continuent à laisser des commentaires drôles et/ou intelligents sans lesquels ce blog n’aurait qu’un intérêt relatif puisque, en dehors de la médecine, il traite rarement les choses à fond mais joue davantage sur un peu de poésie et beaucoup d’ironie. Une ironie qui n’est vraiment réussie que lorsqu’il s’agit d’autodérision, la forme d’ironie que je préfère car j’aime moins la méchanceté et encore moins la haine.

    En dix ans j’ai pu voir apparaître et disparaître des visiteurs. Le plus triste est que certains ou certaines ont probablement disparu physiquement. Parmi les survivants, les uns se sont lassés des blogs, les autres ont leurs raisons pour ne plus venir, et parfois on se demande si l’on n’a pas heurté la sensibilité ou les convictions de quelques-uns.

    Marc Chagall : « Bella », son grand amour, puisque nous sommes le 14 février.


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique