• LA COMPLAINTE DES MEUBLES

    Vincent Van Gogh "Le lit de Van Gogh à Arles"

    Il est temps que l'on se penche

    Sur la souffrance de ces exploités

    A-t-on pensé

    Aux armoires qui baillent de leurs planches

    Mais ne peuvent se coucher

    Aux lits toujours allongés

    Sans pouvoir se redresser

    Aux chaises debout sur quatre pieds

    Et qui ne peuvent jamais s'asseoir

    Et que dire des tiroirs

    Que l'on met sous clé

    Et des tables obligées d'écouter

    Des conversations dérisoires

     

    Comment ne pas comprendre en voyant

    Les bibliothèques obligées de se bourrer

    Leurs entrailles chargées de livres enivrants

    Que personne ne lit ou qu'on a oubliés

    Même rassemblés et lus avec émoi

    Pourquoi portent-elles un tel poids

    Alors qu'elles seront un jour vidées

    Les livres dispersés ou vendus ou jetés

    Lorsque le lecteur sera mort et enterré

     

    Les meubles se plaignent chaque nuit

    Ecoutez leurs craquements

    Ecoutez leurs gémissements

    Qui accompagnent votre insomnie


    Paul Obraska


    6 commentaires
  • Prise de tête

    Hamon prend la tête perdue des primaires de gauche

    Yue Minjun


    20 commentaires
  • Guy Bedos, venu soutenir Arnaud Montebourg lors du meeting du 18/01/17 à Paris, a déclaré après quelques traits humoristiques : "Je me bats contre tous les racismes. Le racisme de peau, le racisme de classe, et je dois dire que, aussi antiraciste que je sois, je ne suis pas toujours d'accord avec mes amis musulmans et la façon dont ils traitent les femmes ».

    Les médias ont trouvé que cette phrase était étrange. Etait-elle étrange parce qu’elle fut émise par Guy Bedos, humoriste estampillé à gauche, ou était-elle étrange en elle-même ?

    Les médias (et les réseaux) politiquement corrects ont été heurtés par cette phrase qu’ils considèrent comme incongrue parce qu’elle affirmait que les musulmans dans leur ensemble (ou seulement les amis de Guy Bedos ?) auraient une façon bien à eux de traiter les femmes. Absurde, n’est-ce pas, et encore plus absurde dite par un homme de gauche.

    « L’étrange phrase de Guy Bedos sur les musulmans »

    Pourtant si l’on est musulman, on doit suivre la parole de Dieu inscrite dans le Coran, et donc admettre que « l’homme a le pas sur la femme », qu’une femme vaut la moitié d’un homme (en matière d’héritage) et qu’il est licite de la frapper lorsqu’elle le mérite…Entre autres.

    Alors ce n’est pas insulter un musulman que de dire qu’il suit les préceptes du Coran. En quoi cette phrase était-elle étrange ? Il est vrai que la véracité peut avoir un côté étrange lorsqu’elle sort du déni.

    Bien sûr, nombre de mauvais musulmans ne suivent pas le Coran à la lettre et ne considèrent pas les femmes comme une sous race humaine, le faire serait l’exemple même d’un racisme, et c’est peut-être à cela que notre humoriste antiraciste faisait allusion.

    Donc, Il aurait été moins étrange si Guy Bedos avait déclaré : « je ne suis pas toujours d'accord avec les bons* musulmans de mes amis et la façon dont ils traitent les femmes ».

     

    * Hani Ramadan, qui enseigne l’islam en Suisse, a au moins le mérite de la franchise, contrairement à son frère Tariq, en déclarant haut et fort que la lapidation est une injonction divine purificatrice. Cet esprit éclairé, invité il y a quelques temps par une enseignante (?) dans une classe suisse pour parler de l’islamophobie a enseigné aux élèves que : « la femme sans voile est comme une pièce de deux euros. Visible par tous, elle passe d'une main à l'autre ». En somme, pour ce bon musulman, la femme non voilée est une putain.


    14 commentaires
  • Le baromètre Ipsos/Le Point paru le 19/01/17 montre qu’à la question : « Quel jugement portez-vous sur l’action des personnalités politiques suivantes ? », les deux qui arrivent en tête sont totalement inactifs sur le plan national :

    Il s’agit d’Alain Juppé (53% d’avis favorables) et de Jack Lang (46% d’avis favorables).

    Alain Juppé vient de subir la plus belle défaite de sa carrière. Est-ce que les gens lui sont reconnaissants d’avoir été battu et d’en être ainsi débarrassés ? Il est vrai que jadis Poulidor régulièrement battu pas Anquetil dans les courses cyclistes avait toute la sympathie du public.

    Jack Lang, lui, c’est un cas. Il est toujours dans les premiers de ce baromètre. Il en fait un minimum, confortablement installé dans son fromage de l’Institut du monde arabe : 10000 € chaque mois, en s’entourant de proches, mais avec des résultats qui semblent calamiteux. Curieux, non ?

    Le troisième est, bien sûr, Emmanuel Macron (45% d’avis favorables), le chouchou des médias et des sondages. Il a l’intelligence de proclamer dans un enthousiasme communicatif des intentions (sur le travail d’avenir, l’Europe…) mais sans programme précis (à ma connaissance). Il a raison, ainsi il ne trahira pas ses promesses puisqu’il n’en fait pas vraiment. En marche, il est dans le mouvement, mais on ne sait pas exactement vers quoi et comment. En fait, c’est sa personnalité, sa jeunesse et sa fougue, au-delà des sectarismes qui plaisent. Il ambitionne de revêtir l’habit de l’homme providentiel libérant les dynamismes individuels, mais en maintenant la solidarité (attention, c’est tout de même un homme de gauche). Sa spécialité c’est l’économie, et seule l’économie semble vraiment l’intéresser. Il se trouve que les gens ont aussi des inquiétudes sur la pression (pas besoin d’un baromètre pour la mesurer) des islamistes et de la menace terroriste.

    Le quatrième est François Fillon (43% d’avis favorables). Il sort d’une belle victoire inattendue. Les opposants dans son camp n’ont pas dit leur dernier mot et se sont mis à grignoter son programme initial, surtout lorsqu’ils ne sont pas satisfaits de la place dévolue à leur génie. A cet égard Mme Dati est en train d’étaler publiquement ses incontestables qualités de chipie.

    Le cinquième est Jean-Luc Mélenchon (38% d’avis favorables). Homme de spectacle, les gens semblent apprécier ses prestations de clown tragique.

    La sixième (et je m’arrêterai là) est Anne Hidalgo (36% d’avis favorables). Psychorigide mariée à un « frondeur », (on est toujours influencé par son conjoint).  J’ignore quel est la proportion de Parisiens dans le panel des sondés. Elle attribue tous les malheurs de la capitale à la voiture, son ambition est de transformer Paris en un grand parc d’attractions pour bobos. En tant que socialiste de gauche, elle rejette à la périphérie les voitures des pauvres considérées comme trop polluantes car trop anciennes. Mais dans le même temps, elle aggrave amplement la pollution et les embouteillages en fermant les voies sur berges. Une étude récente et impartiale (3ème rapport) vient de le démontrer en constatant une hausse de 50% de la pollution (avec une hausse du bruit). Il n’est pas sûr que cela convaincra Anne Hidalgo de l’échec de sa mesure car elle est toujours persuadée d’avoir raison.


    13 commentaires
  • Car vous risquez votre peau.

    Des études de l’université de Floride, confirmées par une étude israélienne auraient montré « que l'agressivité des patients pouvait être responsable de 40% des erreurs médicales ». L’impact de cette agressivité pourrait durer 24 heures, toucher l’ensemble de l’équipe soignante, et même être à l’origine d’erreurs commises sur d’autres patients « innocents ».

    Les erreurs médicales seraient à l’origine de 250.000 morts aux USA et 50.000 en France par an. Cette estimation me semble prêter à discussion en raison de l’incertitude dans la définition et le recueil des erreurs médicales, ainsi que dans la relation de cause à effet.

    Mais il est certain que les critiques acerbes, l’agressivité et la violence que peut subir une équipe médicale, et notamment le médecin responsable des soins, ne les laissent pas indifférents. Il ne faut pas s’imaginer que le soignant, tel un roc, conserve sa sérénité en toute circonstance. L’agressivité d’un patient va altérer les performances du médecin dans sa réflexion et même dans son objectivité et son intérêt pour le patient agressif.

    Si l’on se base sur les chiffres précédents, on devrait conclure que chaque année en France, 20000 patients meurent en raison de leur propre agressivité.

    Alors soyez gentil avec votre médecin, il y va de votre vie.


    14 commentaires
  • Magritte visionnaire

    Je sens que cette affichette va faire un tabac à New-York...

    Bien plus que des lectures de Michel Foucault organisées par des universitaires américains pour protester contre leur nouveau président qui doit se moquer et de Magritte et de Foucault. Un Belge et un Français sans intérêt car n'ayant possédé aucune entreprise digne de ce nom.


    25 commentaires
  • Comment tuer écologiquement 

    Van Gogh : "Le semeur"

    Il est heureux de constater que les impératifs écologiques s’imposent de plus en plus, et que le souci de l’environnement est bien présent aux USA. En tout cas dans l’armée américaine si j’en crois le site Seeker, dont l’article a été repéré et rapporté par Grégory Rozieres sur « Le Huffington Post ».

    L’armée américaine aurait un projet particulièrement vert : celui de développer des balles biodégradables, contenant des graines de plantes.

    Il est certain qu’un être humain ou un animal abattu, une fois mort, est entièrement biodégradable, mais pas les munitions qui ont servi à le tuer, surtout lorsqu’il s’agit de munitions volumineuses, sources incontestables de pollution environnementale car laissées sur le sol ou enterrées, elles mettent des siècles à se dégrader vilainement en lâchant dans la nature des métaux et des produits chimiques.

    Mais pourquoi remplir ces munitions de graines de plantes ? l’objectif n’est pas de fleurir l’intérieur des tombes des ennemis abattus car une germination à l’intérieur d’un cadavre est plutôt problématique en l’absence de lumière. Les graines libérées par la cartouche biodégradable devraient germer après quelques mois et les plantes issues des instruments de mort seraient destinées, non seulement à l’agrément des champs de bataille ou de chasse, mais à éliminer tous les produits toxiques en permettant ainsi aux animaux de se nourrir sans arrière-pensée, et aux nappes phréatiques de conserver leur pureté.

    La vie humaine, elle, n’est ni durable, ni renouvelable.


    20 commentaires
  • Aucunement politologue (je tiens à le préciser pour ceux qui visiteraient ce blog pour la première fois), j’avoue être étonné par la façon dont les propositions de Hamon sont reçues et commentées par des médias et par une partie de la jeunesse.

    La jeunesse qui l’applaudit semble être séduite par les utopies hamonièsques au point que je me demande si elle ne désire pas, tout simplement, être entretenue en raison du chômage et de la difficulté de trouver un premier emploi lorsqu'il est recherché.

    Car Hamon n’y va pas avec le dos de la cuillère en matière d’assistanat, puisque j’ai cru comprendre qu’il propose un revenu universel de 750 € par mois en maintenant les autres prestations sociales, tout en travaillant – pour ceux qui continueraient à travailler – 32 heures par semaine, en augmentant les salaires. Mais peut-être ai-je mal compris.

    Quant à certains médias, ils parlent de post (un préfixe qu’ils adorent pour faire savant) : post travail, post société etc…

    On pourrait même se demander si les commentaires médiatiques, peu critiques pour un projet abracabrantesque dans la situation actuelle, ne relèvent pas d’une certaine perversité en favorisant Hamon pour qu’il devienne le candidat du parti socialiste à la présidentielle, afin qu’il puisse entonner le chant du départ d’un parti socialiste déjà « éparpillé façon puzzle ».


    20 commentaires
  • Un article de Ian Adams et Anne Hobson paru dans Slate.fr est intitulé : « Plus de voitures autonomes, c’est aussi moins d’organes pour les greffes ». Les auteurs remarquent qu’avec les voitures de l’avenir, le nombre d’accidents mortels dus aux erreurs humaines de conduite (qui seraient impliquées aujourd’hui dans la très grande majorité des cas) ira en diminuant. Or « la source la plus fiable d'organes sains est constituée par les morts de la route, soit plus de 35.000 personnes tuées chaque année aux Etats-Unis » et dans ce pays 1 greffon sur 5 provient d’une victime de la route. Quand on pense que l’objectif avec des voitures pleinement autonomes est de 0 mort sur les autoroutes d’ici 30 ans !

    Vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous voulez encore sauver les milliers de patients en attente de greffe.

    Plaidoyer pour les accidents de la route

    Dessin de Philippe Geluck


    8 commentaires
  • Avant débat de la primaire de la gauche

    Notre quatuor socialiste à l’air de s’amuser beaucoup. Ce soir, les camarades vont moins s’amuser. Je crois que les courageux qui regarderont le débat télévisé ne s’amuseront pas davantage, et ceux qui leur sont favorables risquent d’être submergés par une vague de tristesse. Mais j’ai sans doute tort d’anticiper, ce sera peut-être rigolo.

    De gauche à droite (hors tendance politique) :

    Manuel Valls. Obligé de revenir en partie sur sa propre politique économique et en se défaussant sur autrui pour séduire les réactionnaires de gauche. Il est resté cependant ferme face à l’islamisme, ce qui ne semble pas être le cas des autres postulants que cela soit par conviction, lâcheté ou souci de gonfler leur électorat.

    Arnaud Montebourg. Il a le regard fixé sur la ligne bleue des Vosges avec Merkel dans son viseur. L’aimable dandy veut faire payer les banques, au besoin en les nationalisant, comme au bon vieux temps.

    Benoit Hamon. Il paraît que l’on s’extasie sur son programme. On peut. Il proposerait, en effet, que l’on soit payé davantage (hausse du smic, des minima sociaux, du point d’indice des fonctionnaires, revenu universel de 750 €) en travaillant moins (32 heures), tout en défavorisant les entreprises. Bravo l’artiste. Manifestement la dette faramineuse de la France le laisse totalement indifférent. Il n’est peut-être pas au courant. Hamon et merveilles.

    Vincent Peillon. Son programme économique ne parait pas plus idiot que celui des autres (mis à part celui d’Hamon qui est tout de même hors concours), mais il pourrait endosser le portrait que Jean-François Revel fit de Jean-Pierre Chevènement : « Ce Lénine provincial et béat (…), appartenant à la catégorie des imbéciles qui ont un visage d’homme intelligent, encore plus traîtresse et redoutable que celles des hommes intelligents qui ont un visage d’imbécile » (« Le voleur dans la maison vide » Ed Plon p. 580). Cet agrégé d’histoire, fâché avec les dates historiques (plaçant les évènements incriminés 40 ans en arrière au lieu de 75 ans), a osé mettre sur le même plan la situation des musulmans dans la France d’aujourd’hui et celle des juifs sous le régime de Vichy. Les Français juifs de l’époque, dont la plupart n’étaient pas pratiquants, auraient été, selon lui, victimes de la laïcité alors qu’ils ont été victimes d’un antisémitisme d’Etat, sans aucun rapport avec la religion, et qui a conduit à leur extermination par les nazis. Cette comparaison est donc stupide, suspecte et nocive car elle banalise du même coup le nazisme (« tout se vaut ») sans que cela émeuve pour autant les médias de gauche qui pardonnent aux copains de leur camp de proférer les pires monstruosités. Pour rattraper son ineptie, cet ancien ministre de l’Education nationale s’est targué d’une ascendance juive, ce qui est encore plus minable.

    ADDENDUM : Peillon lors de ce premier débat de la primaire de gauche a ajouté à son palmarès : "Les Français d'origine musulmane", ce qui n'a provoqué, semble-t-il (car j'ai évité la vision de ce débat), aucune réaction de la part des journalistes comme des participants, mais a conduit une internaute curieuse à demander où se trouvait la "Musulmanie".


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires