• L'exposition Hans Hartung

    Hier, nous sommes allés voir l'exposition Hans Hartung au musée d'art moderne de Paris. Elle se termine le 1er mars. Beaucoup de toiles, beaucoup de monde .

    Peintre et photographe d'origine allemande. Pendant la seconde guerre mondiale, suspect en Allemagne comme en France puis en Espagne, sa traversée de cette période fut chaotique. La France libérée, il s'engagea dans la légion étrangère comme ambulancier, fut blessé à Belfort, perdit une jambe et devint Français. 

    Sa peinture est essentiellement abstraite, devenant par la suite "gestuelle" ou "active" en utilisant projection, brossage, grattage avec divers instruments et des  peintures industrielles plutôt que la peinture à l'huile. Beaucoup d'oeuvres sur papier. La dernière année de sa vie, en 1989, à 85 ans, il peignit plus de 300 oeuvres avec un pistolet à peinture. Frénésie ultime d'un homme qui n'avait pas cessé d'expérimenter les expressions picturales depuis sa prime jeunesse.

    Les techniques pour créer une oeuvre intéressent les spécialistes et les autres peintres, pour les spectateurs peu importe la méthode de création, et si on peut être un peu heurté par ce pistolet à peinture alors que nous avons une tendresse pour le pinceau, ce qui importe est le résultat et j'ai été "accroché" par quelques oeuvres très bien exposées dans ce beau musée d'art moderne de Paris. En voici quelques-unes :

     

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

     

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    L'exposition Hans Hartung

    « Un zizi peut-il menacer la démocratie ?Sans ordonnance du 26.02.20 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Février à 16:12
    Pangloss

    J'aime bien ce peintre. 

    Quand on dit "pistolet à peinture", on sous-entend "imposteur". Mais quand on dit "aérographe", on s'extasie devant la finesse du modelé et on loue la maîtrise de l'artiste.

      • Lundi 24 Février à 16:52

        Surtout qu'aérographe est un nom très poétique : écrire avec de l'air

    2
    Aristarkke
    Mardi 25 Février à 21:55
    On voit aisément qu'il n'avait pas de problème avec sa voiture.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :