• Je me joins à Bruegel l'Ancien pour vous souhaiter un bon  transit...d'une année à l'autre


    6 commentaires
  • Tendre la main pour recevoir une gifle

    Van Gogh : "la loterie nationale"

    C’est ce qui s’est passé quand Emmanuel Macron a annoncé qu’il renonçait à bénéficier du régime spécial des présidents de la République pour être conforme avec la réforme des retraites que le gouvernement tente d’imposer à l’ensemble des Français. Macron renonce ainsi à toucher à vie une retraite de l’ordre de 6000 € par mois. Etant donné l’âge de Macron, il pourrait toucher cette retraite pendant 40 ans, ce qui ferait un sacrifice de 2880000 €, somme rondelette qui a déjà été à peu près encaissée par Giscard.

    En retour Macron a reçu quelques gifles avec des commentaires variant entre « annonce démagogique », « s’il renonce à une telle somme, c’est qu’il a les moyens d’y renoncer », « il ira faire des affaires » etc…Autrement dit, Macron aurait évité ces critiques s’il n’avait renoncé à rien, et personne alors n’aurait commenté le montant de la retraite des anciens présidents de la République. Mais on sait bien que quoi que Macron puisse faire, cela se retournera contre lui. En fait, chacun attend qu’il en fasse le moins possible, comme la plupart des autres présidents de la 5ème.

    Tendre la main pour recevoir une gifle

    Dans un ordre d’idée bien différent, le laboratoire suisse Novartis propose d’offrir gratuitement le traitement par le ZOGENSMA (dont l’administration a donné des résultats encourageants) pour 100 bébés atteint d’amyotrophie spinale (120 nouveaux cas par an en France), maladie génétique rapidement mortelle (en quelques mois à 2 ans). Il se trouve que ce médicament issu des travaux du Généthon (financés par des dons des Français mais protégés par des brevets et des accords)) est devenu le plus cher au monde une fois en voie de commercialisation par Novartis après un circuit France – USA - Suisse, l’injection valant près de 2 millions d’euros !

    Novartis fait manifestement un don mais le hic est que comme il est difficile de déterminer les cas nécessitant le plus rapidement un traitement, Novartis a donc décidé de tirer au sort début janvier 2020 les 100 bébés qui pourront bénéficier du traitement offert.

    Bien sûr, cette loterie macabre soulève l’indignation générale et notamment celle de l’AFM-Téléthon. Cette entreprise qui se voulait caritative de la part de la firme Novartis se retourne donc contre elle. En s'abstenant, elle n'aurait pas été accusée de jouer la vie des enfants à la "roulette russe".


    6 commentaires
  • blogueur en grève

    (d'après Caillebotte)


    6 commentaires
  • Lundi dernier nous sommes allés voir l'exposition Toulouse-Lautrec au Grand Palais. Beaucoup de monde.

    Exposition Toulouse-Lautrec

    L'accès aux tableaux nécessitait de la patience et la prise de photos une certaine souplesse pour éviter son prochain.

    Ce peintre ne s'intéressait qu'aux êtres humains (avec une exception pour les chevaux), aux visages, aux attitudes et les portraits sont nombreux, les femmes le plus souvent en buste et les hommes volontiers debout, un tantinet arrogants.

    Lire la suite...


    21 commentaires
  • Beaucoup d’hommages après la mort de Chirac. Il y a sept ans dans un petit article intitulé : « Les présidents de la Vème et moi », j’avais déjà fait le mien :

    Chirac était plutôt sympathique, un peu escroc, républicain, il a bien profité des ors de la République. Petite condamnation in extremis qui fait tache sur sa carrière d’artiste inutile.


    18 commentaires
  • Bonne Année 

    Otto Dix : "Métropolis" (1928), partie centrale du triptyque : "Les noctambules"


    6 commentaires
  • Conseil au lanceur de foudre aux batteries HSFAIS COURT ET CON SI TU VEUX ÊTRE COMPRIS


    13 commentaires
  • Les casseurs narcissiques

    Comme beaucoup, j’ai suivi les évènements violents qui ont émaillé, surtout à Paris, la manifestation hebdomadaire des « gilets jaunes » où se sont mêlés, comme d’habitude, et quelle que soit la cause à défendre, des voyous politisés ou pas. Des individus, comme les hooligans des terrains de football, surtout attirés par la bagarre contre les forces de l’ordre et le vandalisme, le goût de détruire pour détruire sans le moindre objectif (sauf quand il y a pillage). Une révolte destructrice de ratés : je détruis, donc je suis. Têtes vides ou viciées et muscles pleins.

    L’image ci-dessus montre des casseurs au sommet de l’Arc de Triomphe (il est regrettable qu’ils aient pu y parvenir), mais je n’ai pas retrouvé les images que j’ai vues hier et qui m’ont paru très significatives : deux casseurs triomphants sur le toit de l'Arc de Triomphe ayant trouvé une chaise sur laquelle chacun s’asseyait à tour de rôle pour être pris en photo par l’autre avec, en outre, quelques selfies pour enrichir leur album et la diffusion qu’ils ne manqueront pas de faire de leur pauvre prouesse de demeurés irrespectueux et brutaux.

    Les casseurs ne revendiquent rien, sinon le désordre. Les slogans ne sont là que comme des alibis. Qu’ils le veuillent ou non, ils font partie de la société du spectacle. Ils veulent leur « quart d’heure de célébrité » que permet la diffusion de leurs « exploits » avec sans doute la nécessité par prudence de rester anonymes. Leur célébrité restera donc collective, mais ils pourront dire « j’y étais ». Ils pourront le dire car malgré leurs actes stupides et dangereux comme les incendies, ils ne risquent rien ou pas grand-chose s’ils sont interpelés. Alors pourquoi se priver de casser les meubles d’une société dans laquelle ils sont incapables de s’intégrer parfois par choix, souvent par incompétence ou paresse ou peut-être le font-ils simplement pour s'amuser, même si certains le font par désespoir.


    18 commentaires
  • Les "Saltimbanques" de Chagall pour Aznavour


    9 commentaires
  • « Soigner » les individus atteint d’islamisme au stade d’incubation ou d’invasion avant qu’apparaisse la phase aiguë avec son risque létal… pour les autres, semble être une activité lucrative puisque les organismes qui prétendent « déradicaliser » les radicalisés en les débarrassant radicalement d’un germe dangereux dont ils sont porteurs et susceptible de se propager dans la cité, se les arrachent.

    Il semble donc que le radicalisé, euphémisme pour ne pas dire musulman fanatique ou sur le point de le devenir, est également une source de profit et son traitement soumis à concurrence. Le radicalisé serait-il devenu un client comme un autre ?

    Le Canard enchaîné du 12/09/18 fait état d’une concurrence entre l’association Artemis du Groupe SOS dirigé par Jean-Marc Borello (ami de Macron) qui fait miroiter une proposition de « déradicalisation en milieu ouvert » aux dépens d’une autre association (Apcars) pour la région parisienne. Cette dernière association va donc perdre ses 19 radicalisés au profit d’Artemis et devoir licencier 9 personnes qui chouchoutaient ces 19 « patients » particulièrement atteints. Le patron d’Apcars, ainsi dépossédé de ses chers (dans les deux sens) radicalisés, dit « son incompréhension, alors que le marché actuel pouvait être prolongé de deux ans ». Certes, il s’agit d’un marché public, mais qui reste soumis aux règles du capitalisme.

    A noter que dans l’article contiguë à celui qui a servi de source à ce billet, on apprend la fermeture fin 2017 du « centre d’information sur les droits de femmes et des familles » de Lorient car les fonds versés par la préfecture ont été réaffectés à la lutte contre la radicalisation.

    Le marché très onéreux et apparemment lucratif de la « déradicalisation » est en pleine expansion, voire explosif. Il faut avouer que c’est une tentative étonnante, type soins de suite, pour débarrasser les islamistes d’une partie de leurs croyances et des impératifs qui figurent en toutes lettres dans leurs textes fondateurs estampillés d’origine divine. Bon courage.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique