• Cameron était persuadé, sondages à l’appui, que le référendum allait maintenir la Grande-Bretagne dans l’Union européenne et qu’il en sortirait renforcé : exit la Grande-Bretagne et exit Cameron. May organise des législatives anticipées pour en sortir renforcée, elle en sort affaiblie. Perfide Albion.

    Juppé était le favori des sondages pour la présidentielle, c’est Fillon qui vint, mais mordu par un canard, il ne fit qu’un tour. Exit Fillon.

    Macron traité de bulle médiatique s’envole et s’installe à l’Elysée. L’hexagone, ne roule pas droit, il va de gauche à droite et de droite à gauche.

    Les sondages prévoient une victoire écrasante de macronistes, à tel point que leurs dirigeants s’inquiètent d’avoir trop de députés à l’Assemblée et de devoir les discipliner.

    Intéressant, les scrutins sont à venir et les inconvénients de la victoire les préoccupent. Enfin ce sont plus les médias qui semblent préoccupés, il faut bien parler sur quelque chose.

    Et si les gens (pas ceux de Mélenchon) se disaient : Macron va avoir la majorité absolue pour agir, et si je votais pour quelqu’un d’autre pour faire contrepoids ?

    Il faut se méfier car on ne peut plus faire confiance au peuple, il fait parfois n’importe quoi.

    Un jour ou l’autre, il faudra le dissoudre.

    On s’en bat les urnes

     


    16 commentaires
  • Le doigt et la Lune

    Lors d’un échange avec des responsables d’un centre régional d’observation et de sauvetage, Macron a lancé une plaisanterie qui fait des vagues : « Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent ».

    Tout est dans le choix du « du » (Comorien), si le président de la République avait utilisé « des » (Comoriens), le poisson se serait muté en être humain. L’art de la diplomatie consistait ici à passer d’un article partitif à un article indéfini.

    Après la consultation de 1974 seule l’île de Mayotte a exprimé le désir de rester française et les trois autres îles ont formé "la République fédérale islamique des Comores", après un longue période d’instabilité et de coups d’Etat qui ensanglantent trop souvent l’accession à l’indépendance,.

    Depuis, des milliers de Comoriens tentent de rejoindre les rivages de Mayotte sur des embarcations de fortune (les kwassa-kwassa) et d’y pénétrer de façon illégale. Ces traversées auraient causé « entre sept mille et dix mille morts depuis 1995 », selon un rapport du Sénat français de 2012.

    La boutade de Macron a évidemment soulevé les protestations des autorités comoriennes qui l’ont trouvée : « choquante et méprisante », « inconsidérée » à mettre « sur le compte de la jeunesse » du président français et elles ont exigé des excuses de sa part.

    On comprend que les membres du gouvernement comorien aient été heurtés, cependant ils ont regardé le doigt présidentiel inconsidéré mais pas la Lune qu’il montrait.

    Une Lune qu’ils ne veulent pas voir, qui devrait leur faire honte, et qui semble moins les heurter que la plaisanterie macronesque : certes, ils déplorent les morts sans sépulture comme ils disent, mais que font-ils pour empêcher cet exode meurtrier ? Pourquoi des milliers de leurs compatriotes risquent-ils leur vie pour rejoindre le département français ? Qu’envisagent-ils pour que leurs compatriotes ne recherchent pas ailleurs de meilleures conditions de vie jusqu’à rejoindre leurs anciens colonisateurs honnis dont ils se sont libérés ? Peut-être que les Comoriens devraient exiger des excuses de la part de leurs gouvernants.

    Ces protestations officielles voudraient presque nous faire croire que ce sont les Français qui seraient responsables de tous ces morts. Ce que ces gouvernants voudraient et ce qui les arrangerait sans doute, c’est que les Français n’exigent plus un visa d’entrée sur le territoire de Mayotte pour tous les Comoriens de la République fédérale islamique des Comores fuyant les conditions de vie dont ils sont les premiers responsables. A noter que cette république islamique considère que l’île de Mayotte est occupée par les Français (malgré le désir de leurs habitants). Où iraient leurs compatriotes nécessiteux si les Français abandonnent Mayotte à son sort ?


    18 commentaires
  • La programmation sacerdotaleBlessU-2 est le premier prêtre robot (du moins dans sa forme non humaine). Programmé au protestantisme, il officie jusqu’en septembre prochain dans la ville de Wittemberg en Allemagne. Ce robot prêtre a été construit à partir d’un vieux distributeur de billets, ce qui ne l’empêche pas de connaître une quarantaine de versets de la Bible et de pouvoir donner la bénédiction dans sept langues, avec une voix masculine ou féminine. Il fait en outre ce que le prêtre en chair et en os ne peut pas faire : ses mains s’allument miraculeusement quand il lève les bras pour s’adresser aux croyants.

     "Les croyants n’ont pas à s’inquiéter, le clergé ne sera pas remplacé par des machines. Nous savons que les robots ne pourront jamais se substituer à la tendresse pastorale", assure l’église de Hesse et Nassau à l’origine du projet. Néanmoins ce robot séduit les foules. Il aurait donné plus de 600 bénédictions la première semaine de l’exposition, au point de devoir être refroidi par un ventilateur.

    C’est l’avenir, pourquoi perdre des années à programmer un prêtre dont la fiabilité laisse parfois à désirer alors qu’il paraît plus simple et plus sûr de programmer une machine dont on est certain qu’il ne commettra aucun écart de conduite à condition toutefois de ne pas l’échauffer. La tendresse pastorale, quant à elle, pourrait être remplacée par une objectivité non culpabilisante et sans faiblesse coupable.

    Les vocations sacerdotales se font plus rares et la religion se prête si bien à l’intelligence artificielle.

    La programmation sacerdotale

    Images : © EKHN


    14 commentaires
  • L'expo. "Au-delà des étoiles"

    C'est toujours un plaisir d'entrer au musée d'Orsay. Cette fois pour visiter le 3/06/17 l'exposition "Au-delà des étoiles". Des tableaux inspirés par le paysage mystique, exécutés par des peintres de la fin XIXème et du début du XXème. Une exposition qui m'a paru exceptionnelle par les oeuvres exposées et par la diversité des peintres de nombreux pays. Les photos que j'ai pu prendre ne donnent qu'une petite idée de la richesse et j'ai bien été obligé de choisir, abandonnant, entre autres, Kandinsky, Munch, Henri Le Sidaner, Emile Bernard, Puvis de Chavannes, Charles-Marie Dulac, Paul Nash, Vallotton, Georgia O'Keeffe et une poignée de peintres italiens...Avec regrets.

    Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir.

    Lire la suite...


    18 commentaires
  • Quand la nature aime le videPar inadvertance, je suis tombé une fois sur l’émission TV « Touche pas à mon poste » animée par Hanouna. Il m’a fallu peu de temps pour être effaré par les blagues lourdingues ponctuées de rires gras de l’assistance et pour quitter ce piège à cons.

    Je n’ai donc jamais vu une émission complète, peut-être comporte-t-elle des moments authentiquement drôles et que mon jugement est hâtif et partial.

    Mais les médias se font l’écho des prouesses de l’animateur : son humour paraît souvent basé sur l’humiliation des autres : des nouilles dans le slip d’un collaborateur, embrasser un sein sans y être invité, un canular téléphonique pour rabaisser publiquement un homosexuel. Plus c’est gros, plus ça fait rire.

    Ce qui est triste est que Hanouna a une grande audience et qu’il a de multiples fans.

    Je suis tombé hier sur un article du Monde.fr à propos des téléspectateurs qui suivent quotidiennement cette émission, article intitulé :

    HANOUNA ET SON PUBLIC : « ON REGARDE TPMP POUR SE VIDER LA TÊTE »

    On se demande si la tête n’est pas déjà vide avant de la regarder.


    16 commentaires
  • L’égalité des chances

    Les individus sont inégaux en matière de naissance, de physique, d’intelligence et de talent, mais ils sont en principe égaux devant la loi.

    Dans le politiquement correct la sélection (sur concours et/ou dossier) basée sur les capacités et le travail a mauvaise presse car elle a un parfum de discrimination et met en exergue les inégalités individuelles que l’on ne peut malheureusement pas effacer mais difficilement tolérables dans une société qui se veut égalitaire.

    Aussi faut-il saluer la circulaire publiée in extremis par l’ex ministre de l’Education nationale organisant les modalités d’inscription dans l’enseignement supérieur par tirage au sort en dernier recours dans les filières où le nombre de candidats excède le nombre de places disponibles.

    Là les chances sont vraiment égales, encore faut-il avoir de la chance dans cette loterie d'un nouveau genre, ce qui est possible même pour les nuls.

    Van Gogh : « La loterie nationale »


    22 commentaires
  • « Selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico (publié ce jour), une large majorité de Français estime que les ministres Richard Ferrand (pour 70%) et Marielle de Sarnez (pour 65%) devraient démissionner en raison des soupçons pesant sur eux » (Le Point).

    Le premier pour des opérations immobilières effectuées dans le passé et ses liens avec le monde mutualiste, et la seconde pour des emplois supposés fictifs au Parlement européen sur dénonciation d’une eurodéputée du Front national, alors que ce dernier est formellement accusé du même délit et sur une grande échelle. « L’hôpital se moquant de la charité ».

    Ainsi les Français dans leur grande majorité estiment qu’un soupçon sur des faits non encore établis et/ou dont l’illégalité n’est pas encore démontrée suffit à déconsidérer une personne et justifie qu’elle abandonne ses fonctions.

    Voici venir le temps de la délation et de la calomnie car les moyens actuels de diffusion permettent d’instiller largement le soupçon, même sans fondement, pour chacun d’entre nous, et en particulier à l’encontre de ceux qui ont la moindre responsabilité car leurs ennemis ne manquent jamais, la jalousie et la haine étant des sentiments largement répandus.

    Je ne porte aucun jugement sur les agissements des deux personnalités susnommées et qui sont peut-être coupables de quelque chose, mais je suis heurté par la rapidité avec laquelle les 2/3 des Français les condamnent sur un simple soupçon.

    Je me méfie des gens trop vertueux ou qui prétendent l’être ("Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lui jette la première pierre."). L’histoire a souvent montré « les malheurs de la vertu », comme ceux provoqués par Savonarole au quattrocento florentin ou par Robespierre « l’incorruptible ».

    On parle de « moralisation de la vie politique ». Il vaudrait mieux parler de probité et même de probité dans l’exercice de fonctions officielles, car avant que celles-ci ne soient exercées, on trouvera toujours, s’il s’agit par ex. d’un homme d’affaires, de quoi redire en fouillant dans le passé de l’impétrant.

    Probité, car pour un dirigeant il est préférable dans l’intérêt général qu’il ne s’embarrasse pas trop des préceptes moraux. La morale ne devrait-elle pas interdire à un dirigeant de serrer la main d’un dictateur dont on connaît les méfaits ? On vante – à juste titre – la probité de De Gaulle, mais le mensonge (c’est immoral, non ?) a fait partie de sa gouvernance.

    Si la probité devrait être la règle dans l’exercice d’une fonction publique, la morale proprement dite fait rarement bon ménage avec l’efficacité en politique.


    12 commentaires

  • Je lis assez rarement des BD, mais j'avoue que j'ai dévoré celle de Mathieu Sapin qui fait à sa manière le portrait de Gérard Depardieu en le suivant dans ses pérégrinations de globe trotter, ses facéties d'ogre, ses tendresses d'obèse et ses aphorismes de désespéré.

    Sacré bonhomme, quelle que soit l'opinion que l'on peut avoir de lui. 


    4 commentaires
  • Les ouvertures sur l’obscurantisme.

    Rompus du 29.05.17

    Ce petit dessin cruel paru après la tuerie de Manchester montre qu’une société ouverte n’éclaire aucunement l’obscurantisme des fanatiques, ceux-ci ne font que profiter de l’ouverture pour accomplir plus aisément leurs méfaits. La Grande-Bretagne est une société multiculturelle jusqu’à permettre aux musulmans d’avoir leurs propres tribunaux pour juger à l’aune de la charia les affaires familiales en dehors de la législation s’appliquant à tous les autres citoyens. Cette compréhension des mœurs datant du Moyen Âge n’empêche aucunement les islamistes de commettre des attentats. Pour des fanatiques tout ce qui sort de leur vérité doit être détruit : ils ne veulent pas seulement vivre comme ils l’entendent, ils ne supportent pas que les autres puissent vivre autrement.

    Insoumission.

    Rompus du 29.05.17Dans mon article « les rebelles de pacotille », je m’étais demandé à quoi les partisans de Mélenchon pouvaient être insoumis. A présent je sais : leur guide suprême est insoumis au bon sens et à la décence. C’est du moins ce qui ressort de ses déclarations récentes qui accusent Cazeneuve à l’époque où il était ministre de l’intérieur d’avoir contribué à assassiner le manifestant Rémi Fraisse, tué par une grenade lancée par un gendarme (« Cazeneuve, le gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse »). Mélenchon qui se prétend un puriste de la langue française – au point de s’écouter parler avec délice - devrait savoir que l’assassinat est un meurtre avec préméditation. Ni le gendarme et encore moins Cazeneuve n’avaient évidemment cherché à tuer ce jeune homme.

     

    Bouleversant.

    Rompus du 29.05.17

    Des scientifiques viennent de découvrir que les flamants roses sont plus stables sur une patte que sur les deux.


    16 commentaires
  • JEUX DE MAINS

    Il y a la main qui écrit, la main qui pétrit, la main qui peint, la main qui pétrit le pain. La main du médecin qui recherche le mal, celle du chirurgien qui le tranche pour le bien.

    Il y a la main complice qui donne une caresse à l’être que l’on aime, au chien qui vous aime, ou aux fesses tentatrices.

    Il y a les mains réunies, une menotte dans une grosse, une large sur une fine, les doigts entrelacés. De petites mains unies dans une ronde enfantine. Celles jointes en prière, ou menottées de fer pour avoir la paix.

    Il y a les mains qui parlent de ceux qui parlent trop ou de celui qui se tait parce qu’il est muet

    Il y a ceux qui tendent la main pour connaître leur destin, et ceux qui prétendent l’avoir dans leurs mains, mais n’en savent rien.

    Il y a celui qui tend la main, le dos au mur, parce qu’il n’a rien, sauf la soif et la faim.

    Il y a ceux en colère qui ferment la main pour en frapper le voisin ou le tenir en l’air pour menacer l’univers.

    Il y a les mains habiles qui trichent ou dérobent. Il arrive que devant des messieurs en robe, ils tombent dans la nasse comme des poissons morts.

    Il y a les mains assassines qui serrent le cou un peu fort : meurtre ou accident, au hasard du jugement.

    Il y a les hommes souriants qui se serrent longuement la main par devant, et jouent parfois à celui qui serre le plus fort, pour la photo, ou qui se passent la main dans le dos pour se trahir demain.

    Il y a ceux qui se salissent les mains dans les moyens justifiés par la fin ou dans le sang de la guerre et en sont fiers. Il y a ceux qui s’en lavent les mains, et même s’ils se donnent du mal leurs mains restent sales.

    Il y a les mains qui tremblent avec sur leur dos cette terrible crasse sénile, ces petites taches brunes qui petit à petit se touchent et tirent un voile blanc sur le destin de chacun.

     

     Albrecht Dürer : "Le Christ au milieu des docteurs" (détail)


    25 commentaires