• La chasse aux vieux est ouverte

    78% des personnes âgées de 70 ans ou plus auraient voté pour Macron au second tour de la présidentielle, et probablement aux législatives pour les députés plus jeunes qui allaient avec.

    Les vieux ont donc voté pour les jeunes. L’intrépidité n’attend pas le nombre des années.

    Il semble que pour le pouvoir rajeuni actuel quand on est inactif, on n’est rien. Les retraités sont des inactifs par définition pour ce qui concerne la création de richesses et non seulement ils sont inactifs, mais ils coûtent cher, entretenus par les actifs et sollicitant plus fréquemment l’Assurance maladie.

    Attali dans un de ses livres (je ne me souviens plus lequel) avait découvert que les dépenses de l’Assurance maladie étaient les plus élevées dans les derniers mois de vie. Belle lapalissade. Il est de notoriété publique que les maladies mortelles surviennent avant la mort, et en étant incontestablement les plus graves, elles nécessitent des soins onéreux si des médecins irresponsables tentent de prolonger la vie. Nous n’en sommes pas encore à pousser l’aïeul dans les escaliers ou à le transporter au sommet d’une montagne pour y mourir, mais ça viendra.

    Les jeunes au pouvoir envisagent donc de réduire le pouvoir d’achat (ou pour la plupart de quoi survivre, tout simplement) des vieux pour augmenter celui des plus jeunes. Enfin, des jeunes qui ne sont pas au chômage, car pour ceux-ci ce sont souvent les vieux qui leur permettent de ne pas vivre dans la rue.

    J’ai entendu un commentateur politique dire que l’augmentation de 1,7% de la CSG des retraités était la « mesure phare » du nouveau gouvernement, il aurait pu ajouter qu’augmenter les impôts était à la portée de n’importe quel imbécile, éclairé par un phare ou pas. Ici, cette augmentation, destinée à compenser la suppression des cotisations sociales des salariés, doit toucher les pensions des retraités qui atteignent le niveau fabuleux de 1198 € brut par mois ! Pension dévolue à 60% des retraités. Beaucoup de salariés (et c’est heureux) ont un salaire nettement supérieur à 1200 € par mois et leur CSG (7,5 % destinée à la sécurité sociale) deviendra inférieure à celle des retraités qui s’élèvera à 8,3%, logique, puisque ces derniers sont plus souvent malades que les actifs, ça leur apprendra à devenir vieux et à suivre les recommandations de prévention.

    S’ils ne voulaient pas se serrer davantage la ceinture, les vieux auraient dû voter pour des vieux, ne pas l’avoir fait prouve leur désintéressement ou un déficit cognitif lié à l’âge.

    Goya


    16 commentaires
  •  

    VAGUES


    Un roulement pressé, un son long et clair qui s’étire sur le sable en chuintant.

    Un rythme à deux temps qui se répète depuis l’origine de notre monde, inlassablement.

    Sur ce rythme la mer danse : un pas en avant, un pas en arrière,

    en roulant de la vague parée d’écume, perles d’eau éphémères,

    évanouies dans le sable pour renaître à chaque battement.

    Les galets ronds reposent, érodés, ils attendent d’être emportés dans le tourbillon d’une danse folle, avant de disparaître un jour lointain, petit à petit épuisés par cet incessant va-et-vient.

     

    Envoûté par ce rythme perpétuel et cette danse immobile, l’homme rêve parfois devant la mer d’être son cavalier pour un avenir inconnu.

    Et lorsqu’il s’arrachera à sa contemplation, le chant de la mer le suivra longtemps à l’intérieur des terres, écho des origines et rappel nostalgique des occasions perdues.

     

    Paul Obraska

     

    Alfred Sisley


    8 commentaires
  • Finalement, être député est un sacerdoce. Il faut se préparer à subir des épreuves, et faire preuve de résistance et d’abnégation. Il est probable que les nouveaux élus venus remplacer les anciens, dont on peut comprendre la lassitude accumulée au fil des années, ne s’attendaient pas à la lourdeur de leur tâche. Il était temps de limiter le nombre de mandats consécutifs à trois, cette mesure, enfin envisagée, est tout simplement une mesure de santé publique, voire d’humanité.

    Dès le début de leur mandature, les nouveaux députés ont compris la nature des épreuves à subir. A 24 heures d’intervalle, sans période de récupération, ils ont stoïquement résisté à deux discours de 1heure 30.

    Le premier, dans la salle des congrès, certes joliment décorée, mais malheureusement surchauffée, avec l’impossibilité de se dégourdir les jambes ou de vider sa vessie. Le rajeunissement des députés a heureusement rendu cette dernière manœuvre moins impérative pour la plupart, mais ce n’était pas le cas des sénateurs qui durent en être préoccupés. Dans ces conditions difficiles, le congrès fut noyé par un discours fleuve de notre nouveau président de la République, déversé d’une certaine hauteur, mais qui en matière de rhétorique semble ignorer la concision.

    Le second, dès le lendemain, à l’Assemblée nationale (et sans les sénateurs qui ont pu ainsi bénéficier de soins appropriés), où le Premier ministre du haut de sa haute taille a déroulé sur un rythme rapide et monocorde un long catalogue de petites mesures certaines et de grands vœux à réaliser.

    Je me demande, en définitive, si les députés sont suffisamment payés pour leurs sacrifices.


    14 commentaires
  • Purification

    En ouvrant mon blog, j'en avais assez de voir le kebab de Hamon dans sa boîte de plastique, bricolage culinaire à l'image du mouvement qu'il vient de créer.

    Je préfère l'ouvrir sur ce tableau de Corot avec cet arbre au bord d'une étendue d'eau sereine et dont la majesté dépasse celle de tous les Jupiter autoproclamés . 


    6 commentaires
  • Benoît Hamon  ✔@benoithamon J'ai craqué. #faim #ZéroRégime 21:38 - 29 Jun 2017

    Cette photo d’un kebab a été mis en ligne par Benoît Hamon sur son compte tweeter avec la mention : « J’ai craqué » (par rapport à son régime alimentaire, il faut le préciser).

    Ce matin, cette information culinaire capitale et exotique aurait été partagée plus de 50000 fois !

    Un commentaire d’un internaute souligne à juste titre que si le kebab s’était présenté à la place de Hamon, il aurait probablement obtenu plus de voix à la présidentielle que lui.

    Nous en sommes là. Nous attendons le choix du papier hygiénique que nous espérons suffisamment solide pour ne pas craquer.

    Quel contraste avec la dignité dont a fait preuve au cours de sa vie, Simone Veil, cette grande dame qui vient de disparaître. Après l'hommage à l'irrésistible kebab, Hamon rend également hommage à Simone Veil de façon assez curieuse :

    "Je m'incline à la nouvelle du décès de Simone Veil, survivante de la Shoah, ministre de la loi IVG, inlassable européenne." Il s'incline à la nouvelle du décès, en voilà une formule qu'elle est bonne ! Il est possible que son kebab, parfois difficile à digérer, l'ait un peu étourdi.


    9 commentaires
  • Cette Assemblée nationale montre l’effort accompli par les Français pour protéger certaines espèces. Il reste un petit contingent rescapé de la faune socialiste. Malgré les obstacles, des spécimens de l’extrême droite ont pu y trouver refuge. Il faut admirer la résistance depuis un siècle des marxistes ou apparentés qui défendent de leurs grosses voix pleines de morgue les échecs de leurs thèses sous toutes les latitudes et marquent aujourd’hui leur insoumission irréductible à un régime démocratique (leurs préférences allant aux régimes totalitaires) en ne portant pas de cravate ou par leur impolitesse. Insoumission du niveau de la cour de récréation.

    En étant plus sérieux, je trouve que l’attitude vis à vis de la gent féminine s’apparente à celle que l’on adopte pour la protection des espèces menacées, alors que, Dieu merci, les femmes ne le sont pas, du moins sous nos climats. Le strict respect de la parité finit par ressembler au contingentement que l’on applique à la pêche, à la chasse ou à la production d’une denrée.

    Cette Assemblée comporte un nombre remarquable de députées, et c’est tant mieux, mais que l’on trouve à redire parce que son président élu est un homme plutôt qu’une femme alors qu’il est le plus compétent parmi les candidats pour la présider, devient idiot. Qu’une femme plus compétente qu’un homme ne soit pas choisie en raison de son sexe est scandaleux, mais l’inverse aussi. Choisir en fonction du sexe et non en fonction de la compétence n’a aucun sens. Les quotas ne grandissent jamais ceux qui en bénéficient.


    12 commentaires
  • Eh ! Salvador ! Avec l'aval d'une juge de Madrid, une voyante espagnole qui se prétend ta fille veut te faire exhumer 28 ans après ta mort pour le prouver. Pour toi qui affirmait qu’un génie ne devait pas procréer et pensait s’être abstenu de le faire, c’est une surprise. Mais avoue que cet attachement filial au point de forcer ta sépulture vaut de l’or.

    Même dans tes délires les plus extravagants tu n’avais pas songé à l’exposition de tes restes comme l’Eglise le fait pour ses saints. Mais tu vas être ulcéré, ce ne sera qu’une exposition brève, sans dévotion aucune, le temps de t’enlever un bout de ce qui reste encore de toi.

    Ô ADN ! Que d’irrespects on commet en ton nom !..Et au nom de l’argent.

    Salvador Dali : « La ballerine et la tête de mort »


    14 commentaires
  • Cachez ce monument que je ne saurais voir

    On se demande pourquoi les combattants de l’Etat islamique ont détruit la mosquée Al-Nouri, édifice millénaire de Mossoul, un des symboles de leur religion, caractérisé par un minaret « bossu ».

    On sait que l’islam, encore plus que les autres religions monothéistes, a une extrême pudeur vis à vis des organes sexuels (voir "Pudibonderie" et "Obsédés sexuels"). On se souvient que lors de la visite du président iranien en Italie, les Italiens, pour ne pas heurter son chaste regard, se sont lâchement empressés de recouvrir sur son passage les statues dénudées qui abondent dans la péninsule (« Cachez ce nu que je ne saurais voir »).

    Or que voit-on sur la photo ci-dessus ? Un minaret qui ressemble bigrement à un phallus dressé et de surcroît un phallus qui ne ferait pas la fierté d’un homme (mise à part sa dimension) car déformé comme pourrait l’être une verge durcie de travers par les nodosités scléreuses de la maladie de La Peyronie ou au contraire touchée par une certaine mollesse la rendant sensible à la pesanteur.

    Il n’est donc pas étonnant que des islamistes radicaux, très fiers de leur supériorité masculine marquée par un pénis en état de marche, et très pudique quant à son exhibition, aient avant de quitter les lieux fait sauter ce phallus monumental à tirer dans les coins.


    15 commentaires
  •  

     

     

    Il fait chaud

    La femme nue assoupie

    Etreint le lit

    La tête dans ses bras en berceau

     

    Il fait chaud

    Le corps découvert alangui

    Dans la beauté de son impudeur

    Dans le charme de sa candeur

     

    Une heure de sommeil

    Volée sur la nuit

    A l'ombre de la chambre fleurie

    Dehors le soleil

    Frappe sur les volets fermés

     

    Au pied du lit

    Les vêtements éparpillés

    De trop

    Et un chien endormi

     

    Il fait chaud

    La femme s'est s'abandonnée

    Nue

    Sans retenue

    Dans la chaleur de l'été


    Paul Obraska

    Pierre Bonnard "Sieste" 

     


    17 commentaires
  • Les dessous douteux de la fête

    Lorsque Lang a lancé la « fête de la musique » (elle se déroule aujourd’hui et va mobiliser 27000 policiers en région parisienne ! ), à sa première édition j’ai déambulé dans les rues de Paris, allant d’un orchestre à un autre, d’un chant au suivant, de bruits en bruits et de couacs en couacs. Depuis, je n’ai jamais renouvelé l’expérience, restant sagement chez moi, n’aimant ni la foule, surtout lorsqu’elle un peu survoltée, ni les fausses notes.

    J’ai eu l’heureuse occasion de lire les remarquables mémoires de Jean-François Revel : Le voleur dans la maison vide. A cheval sur les pages 595 et 596 (de l’édition Plon), on peut lire ceci :

    « Dix ans après L’Idéologie française[1], Marc Fumaroli a dévoilé dans L’Etat culturel[2], les origines Vichyssoises, non pas vagues mais explicites et bien inscrites dans les institutions, les organisations, les manifestes, de tout un courant inspirateur des politiques de la culture sous les IVe et la Ve République de Jeanne Laurent à Jack Lang. La haine de l’individu, l’éloge du groupe, le culte du grégaire et du collectif, la répudiation de l’éducation de l’esprit comme conquête de l’autonomie du goût et du jugement, au profit de l’effusion abêtissante et des braillements grégaires dans les « fêtes » de foules anonymes et acéphales – on a même inventé une « science en fête » ! – dirigées et subventionnées par l’Etat, toute cette négation récente[3] de l’essence même de la civilisation occidentale, telle qu’elle court de Socrate à Proust, prend sa source en Vichy et, plus généralement, dans les philosophies totalitaires ».

    Felix Nussbaum : "Mascarade"

     

    [1] Un des ouvrages intéressants de Bernard-Henri Lévy, qui fit grand bruit lors de sa sortie.

    [2] Livre écrit par un érudit mais que je n’ai pas lu, il souleva les mêmes « vociférations » lors de sa parution que le livre de BHL ; preuve qu’il y a des sujets auxquels il ne faut pas toucher.

    [3] Les mémoires de Revel sont parues en 1997 chez Plon.


    25 commentaires