• Qu’importe le contenu puisque l’on a l’ivresse

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • Une charcuterie espagnole un peu lourde.

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • Lavage des jeunes cerveaux

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • Petit journalCette affiche vue à l'hôpital de Béziers est un exemple de l'information gouvernementale pour tenter de soulager les urgences en précisant enfin la distinction à faire pour la population entre petit et gros bobo. Par contre il n'est pas précisé s'il faut ou non ramasser le membre amputé de l'enfant en se rendant aux urgences.

     

     

     

     

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • Le roux tourne dans le sens de l’histoireEn Occident, nous avons depuis longtemps quitté les classes sociales marxistes pour transformer la société en patchwork communautaire façon puzzle. Certes les riches, les pauvres et les ni pauvres-ni riches conservent leur signification, plus que prolétaires et capitalistes, mais paraissent presque secondaires par rapport à une atomisation plus personnelle, plus identitaire. La façon d’avoir des rapports sexuels a cessé d’appartenir à l’intime pour finir par devenir la marque essentielle d’un individu qui, après avoir déclaré à la face du monde et souvent dans un défilé ses préférences sexuelles, acquiert dès lors une vigilance aigue pour toute remarque à son encontre. Ce que l’on peut comprendre compte tenue de l’hostilité parfois meurtrière à l’égard de l’homosexualité plus dans le passé qu’aujourd’hui, mais toujours vivace ailleurs. La couleur de la peau est évidemment un marqueur communautaire en opposant blancs et "racisés". La maladie en est un autre : les malades se groupent en communautés et les maladies sont nombreuses. Il m’est impossible de faire le tour de toutes les communautés puisque chaque particularité individuelle peut en être le motif. Saluons cependant la communauté par la couleur des cheveux qui se borne pour l’instant à celle des roux, plus sensibles à la chaleur, et invitée de ce fait à bénéficier gratuitement de la climatisation des salles appartenant à la chaîne de cinémas Showcase au Royaume-Uni. Les vieux encore plus sensibles à la chaleur que les roux n’ont pas été invités à en bénéficier. Serait-ce par égard ou par prudence ? Il serait en effet imprudent de faire déplacer un vieux attiré par la gratuité autant que par la climatisation au risque de le perdre en route, refroidi par la canicule.  


    8 commentaires
  • Le symbole de la cravateAu verso de la porte d’une de mes armoires des dizaines de cravates pendent totalement désoeuvrées depuis des années. Ce nombre élevé ne tient ni à des pulsions de collectionneur, ni à une coquetterie aigue, mais à l’affection de mon entourage (ou à son manque d’imagination) car la cravate était le cadeau tout trouvé et qui s’imposait par nature dans ma profession. Il fut un temps on où n’imaginait pas un médecin sans cravate dans un service hospitalier et dans beaucoup d’autres professions où la cravate évitait à la chemise ouverte de révéler le haut du torse. La cravate masque les éventuels poils du torse masculin, mais c’est avant tout une étrangleuse, le symbole d’une autodiscipline : « Laurent serrez ma haire avec ma discipline » disait Tartuffe pour paraître ce qu’il n’était pas. Tout le monde a remarqué le contraste entre les deux extrêmes sur les bancs de l’Assemblée Nationale : les Mélenchonistes qui exprimaient leur insoumission factice et usurpée par un laisser-aller vestimentaire et vociférant, et les Lepénistes cravatés et plutôt disciplinés. Il ne faut pas se fier aux apparences, et je crains que cette assemblée n’exprime à l'avenir que les apparences d'un jeu de rôle.


    8 commentaires
  • Quand se dévoiler devient pénibleIssue d’une famille catholique, Mélanie a pris le voile, mais c’est pour entrer sous les ordres des hommes. L’ancienne rappeuse après quelques années de silence, dont nous lui sommes gré, revient nous raconter ses dérapages sur le grand (documentaire au festival de Cannes) et sur le petit écran, des apparitions qui ont nettement un goût de prosélytisme. Elle dit que sa dépression l’a mise dans le trou, je suis content pour elle qu’elle en soit sortie, mais comme on ne se change pas : elle en a fait un spectacle. J’ignore si cela lui rapporte autant que le rap, mais elle commence à nous emmerder avec ses états d’âme et sa métaphysique à quatre sous. Elle devrait à nouveau essayer le silence, ce serait apaisant pour tout le monde.


    14 commentaires
  • Equilibre démographique à l’américaineLa Cour suprême des USA vient de prendre deux décisions complémentaires : la permission de porter une arme hors de son domicile, et la suppression du droit à l’avortement au niveau fédéral . Admirons le sens de l’équilibre des juges qui la composent. L’interdiction d’interrompre une grossesse à ses débuts lorsqu'elle est non désirée  devrait – en théorie – augmenter le nombre de naissances et la population, en retranchant cependant de celle-ci les femmes qui mourront des complications d’un avortement clandestin si elles n’ont pas la possibilité d’avorter dans un Etat des USA où l'IVG restera autorisée. Mais dans leur sagesse, les juges ont prévu l’extension logique des fusillades publiques en les rendant plus commodes, ce qui tendra à équilibrer la démographie. On se pose cependant des questions : le nombre supplémentaire de morts par arme à feu sera-t-il suffisant pour équilibrer l’augmentation des naissances non désirées ? Les tueurs continueront-ils à éliminer préférentiellement les enfants dans les écoles, en respectant ainsi une certaine similitude des âges entre les nés et les tués ? Illustration : Joseph Ducreux

    Equilibre démographique à l’américaine

    Dessin paru dans le Canard enchaîné du 29 juin 2022


    14 commentaires
  • Les jeux du cirqueCette situation provoquée par les législatives fait des heureux : les politologues. Devant une équation à de multiples inconnues, ils gloussent de plaisir et glosent jusqu’à épuisement, enfourchant tous les médias à leur disposition, du tweet à la chronique, de l’interview à la table ronde. Ils retournent la situation dans tous les sens, permutant les pièces du logo dans divers montages, jouant avec les députés comme on joue aux échecs pour éviter le mat présidentiel. Il semble que les Français s’intéressent un peu plus à la politique en se posant la question : comment va-t-il s’en sortir ? En observant, certains avec joie, d’autres avec peine, le gladiateur en mauvaise posture dans l’arène politique. Sauf que les spectateurs ne sont pas en bien meilleure posture que lui.


    12 commentaires
  • My gode !

    Lire la suite...


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique