• Il est certain que l’on ne s’ennuie pas en ce moment.

    Tout occupé par le peuple des ronds-points bien de chez nous, par les commentaires sur la contrition de notre jeune président, par les péripéties du thriller jaune et la menace d’un nouveau casse qui risque de répandre la peur du samedi sur les villes figées dans l’attente, tout ébloui par les prétendants au trône qui guettent la chute du monarque républicain avec la mise récente sur les rangs de Louis XX de Bourbon, prétendant au trône de France, qui soutient les gilets jaunes, sa famille ayant incontestablement l’expérience des soulèvements populaires, une candidature qui fait pendant (la guillotine étant aux oubliettes) avec celle du Robespierre du XXI siècle, révolutionnaire mi-bolivarien, mi-castriste, qui vit aux crochets de la Ve République depuis une quarantaine d’années en demandant aux autres de dégager pour laisser la place à ses solutions vénézuéliennes (mais sans pétrole, ce qui va dans le sens de l’écologie), solutions qui ne sont guère différentes de celles de la dame des hautes frontières…Ouf ! l'hexagone n'a pas vu venir le fiché S, bien connu des services de police, et Français par accident, qui a fait hier un carton à Strasbourg en remplaçant le jaune par le rouge, sans doute ulcéré que les délinquants dont il a l'honneur de faire partie, et dont s’enorgueillissent les islamistes grands amateurs de pègre, ne fassent plus la une des gazettes.

    On ne s’ennuie pas, mais il ne faudrait pas que le spectacle traîne en longueur.


    12 commentaires
  • La fièvre du samedi

    Pour les fêtes de fin d’année, la ville de Paris (comme d’autres villes) s’éclate chaque samedi. Non seulement les arbres des grandes avenues, et notamment ceux des Champs Elysées, sont illuminés, mais également les trottoirs et même les chaussées où se multiplient les feux de joie. Les pétards explosent dans un bruit assourdissant dégageant une fumée qui estompe poétiquement les contours.

    Imitant les spectacles du Puy du fou, chaque samedi sont organisés, pour le plaisir des petits et des grands, des combats entre des groupes en costumes, les uns en gilets jaunes et les autres en noir et casqués. On a même vu hier des troupes à cheval sur les pavés de Paris et des chars de carnaval roulant lentement dans les rues de la capitale afin que chacun puisse les admirer.

    Mais le marteau de la soirée est sans conteste l’ouverture des vitrines des magasins exposant les cadeaux de Noël en libre-service où les nécessiteux peuvent se servir pour toute la famille.

    Elle n’est pas belle la France !?


    14 commentaires
  • Ce tableau représente "Boissy d'Anglas saluant la tête du député Féraud" qui lui est obligeamment présentée sur une pique le 20 mai 1795. Il fut peint par Alexis-Evariste Fragonard, fils de Jean-Honoré dont les oeuvres sont plus coquines et où les personnages perdaient la tête d'une façon plus aimable. Si le père connut à la fin de sa vie la révolution de 1789, le fils était enfant quand elle éclata, mue surtout par le ressentiment, en balayant l'ancien temps.

    Qu'avait fait Jean-Bertrand Féraud pour mériter un tel sort ? Il tentait de convaincre courageusement la foule qui avait envahi la Convention Nationale pour réclamer du pain et une femme impatiente, sans doute excédée par la longueur du discours (ce qui devrait servir de leçon à ceux dont les discours sont trop longs) le tua d'un coup de pistolet à bout portant.

    Quant au garçon serrurier qui piqua la tête pour la présenter au président de la Convention Nationale (qui aurait été Théodore Vernier et non pas Boissy d'Anglas selon le titre du tableau), il perdit la sienne en étant le 2807ème et dernier condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire.

    On ne sait jamais jusqu'où peut aller le ressentiment et le goût de la vengeance, surtout lorsque la colère est attisée et utilisée par des bonimenteurs qui proposent des remèdes séduisants, le plus souvent pires que le mal.

    Il faut garder la tête sur les épaules pour ne pas la perdre. 


    12 commentaires
  • Insoumission"Très engagé dans la défense de la laïcité, le groupe d'appui parisien de la France insoumise "JR Hébert" a disparu sans explication de la plateforme numérique du mouvement de Jean-Luc Mélenchon. En cause, l'organisation d'un débat sur "l'entrisme islamiste"..." (Marianne)

    Un adjoint communiste à la mairie du 18ème, tombe sur l'affiche ci-contre ("entrisme islamiste dans le mouvement syndical") et la publie sur Twitter, avec ce commentaire : "Vu dans le 18e. Hallucinant."

    Cet édile trouve hallucinant que l'on puisse émettre l'hypothèse d'un activisme islamiste. Bien sûr, le groupe qui voulait débattre de cette question a rapidement subi de nombreuses pressions et ses membres traités d'islamophobes, de racistes et bien sûr de "fachos". Sous les pressions, le premier intitulé qui parle d'islamisme est remplacé par "Communautarisme en milieu syndical" et bien que toute référence à l'islam (intouchable) disparait, les instances du parti mélenchonien ordonne au groupe : "Abandonnez la réunion et rentrez dans le rang". En vain, et le groupe insoumis est exclu des insoumis.

    Dans cette histoire (bien détaillée dans l'article de Marianne cité en référence) j'ai noté au moins deux paradoxes :

    D'abord que ceux qui nient ou minimisent l'activisme islamiste et qui reprochent aux autres de faire un amalgame entre islam et islamisme font eux-mêmes l'amalgame puisqu'ils traitent d'islamophobes ceux qui veulent s'opposer à d'islamisme.

    Ensuite traiter les membres de ce groupe de racistes est assez rigolo car il est composé pour une bonne part de personnes d'origine algérienne dont certaines ont connu la guerre civile contre les islamistes en Algérie dans les années 90 et savent donc de quoi ils parlent.

    Insoumission

    Je me permets de rapporter, en outre, ci-desous l'appel de 80 intellectuels paru le 28/11/18 dans le Point.fr qui s'élèvent contre les agissements de "décolonisés" qui n'ont jamais connu le colonialisme, en faisant resurgir la notion de race pour continuer à se poser en victimes (le plus souvent subventionnées et promues par ceux qu'ils haïssent) tout en se comportant eux-mêmes en racistes.

    Lire la suite...


    16 commentaires
  •  

    Commémorations

     

    L’histoire de France est si riche en catastrophes et en triomphes que les commémorations représentent une activité en expansion, le passé étant complété par le présent ensanglanté par le délire islamiste. Il faut reconnaître que les gouvernements français, quels qu’ils soient, ont un savoir-faire qui pourrait s’exporter. Les dirigeants étrangers, régulièrement invités, ne cachent pas leur admiration pour la maîtrise dont nous faisons preuve pour magnifier un évènement historique ou s’incliner avec émotion devant des tombes.

    Cette fois encore nous n’avons pas été déçus par les cérémonies et les discours marquant le centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale. Les majuscules s’imposent en honneur de l’ampleur du carnage et du degré de stupidité des causes à l’origine de son déclenchement.

    J’ai cependant ressenti une impression d’irréalité, de déphasage devant ces manifestations marquant le retour de la paix, complété, pour faire bonne mesure, par un « forum de la paix » comme s’il s’agissait de fêter la fin des guerres. Or si l’armistice de 1918 a heureusement marqué la fin d’un carnage, on ne peut que constater l’absurdité de la chose puisque vingt après la der des ders, vingt ans ! Même pas une génération, la Seconde Guerre Mondiale allait provoquer trois fois plus de morts que la première.

     

    MEMORIAL

     

    Les hommes sèment pour leur pardon

    Des pierres gravées de noms disparus,

    Des noms sans tombe ou des tombes sans nom

    De morts inconnus.

     

    Les hommes sèment dans le temps

    Des plaques sur les murs des rues,

    Sur les façades des places publiques,

    Des listes de tués sur des monuments

    Appelés à la mort par ordre alphabétique,

    Des mémoriaux où les noms tournent par milliers,

    Sans corps, dans le néant,

    Jusqu’à donner la nausée.

     

    Les hommes sèment dans les champs

    Des noms dans les cimetières militaires,

    Alignés en ordre par les survivants

    Sur des tombes uniformes à l’infini.

    Une armée en rangs serrés dans la terre,

    Corps disciplinés dans la mort comme dans la vie.

     

    Vaines semailles sans moisson.

     

    La mémoire des massacres passés

    N’empêche pas les massacres à venir,

    La mémoire en pierre des assassinés

    N’empêche pas les hommes de mourir,

    Pour des causes inutiles,

    Pour des causes futiles,

     

    Ou d’être exterminés sans raison

     

    Paul Obraska


    12 commentaires
  • Sur Instagram des « influenceuses » blanches se font passer pour noires (Huffpost). Ce phénomène a été appelé « niggerfishing , littéralement la pêche aux nègres, ou plutôt dans ce contexte, la pêche aux négresses. On peut se demander quelle est la motivation qui pousse des personnes blanches à apparaître comme des personnes noires (l’inverse peut se comprendre en cas de discrimination). Il ne s’agit pas de vouloir changer définitivement de « race » comme certains ont la volonté de le faire, sans doute avec la perspective de se victimiser en rejoignant une communauté qui a subi des exactions au cours de l’histoire et qui continue parfois à les subir. Ces influenceuses semblent vouloir rechercher un succès qui leur paraît plus facile en ciblant la communauté noire plutôt que l’ensemble du public. On a presque l’impression que ces "influenceuses" veulent changer de catégorie comme des sportifs peuvent parfois le faire pour être plus performants.

    La blanchitude n’est plus ce qu’elle était

    La Suédoise Emma Hallberg, une des premières "influenceuses" à avoir été épinglée pour "niggerfishing". 


    20 commentaires
  • C’est ainsi que les cons se font connaîtreIl m’a semblé intéressant, dans le souci de contribuer au développement de la paléontologie, de publier cette photo d’un Isérois récemment découvert, qualifié à tort d’adolescent alors qu’il serait âgé de 19 ans, bien que les savants du ministère de l’Intérieur qui ont extrait cet inconnu des strates des réseaux après les avoir purgés, débattent encore de son âge réel. On ignore encore où ce spécimen, qui n’est cependant pas unique en son genre, sera exposé. Il est fort probable que, lui, ne sera exposé à rien.*

    * Cet « adolescent » a incité sur les réseaux sociaux à la violence contre les forces de l’ordre ("La purge") dans le but de reproduire la soirée sanglante du film "American Nightmare". C’est ainsi que les cons se font connaître.


    14 commentaires
  • HalloweenLes cadres du parti FLN vont demander au président algérien Abdelaziz Bouteflika de se présenter aux élections présidentielles d'avril 2019 pour un cinquième mandat.


    17 commentaires
  • Dans l’article précédent je donnais quelques exemples où la mode semblait pousser les gens à porter leur QI, taille basse, soit parce qu’il avait spontanément glissé à un bas niveau et qu’il leur était impossible de le remonter, soit parce qu’ils l’abaissaient volontairement pour suivre la mode.

    Ce qui conduit logiquement à intégrer complètement dans la société et la citoyenneté les personnes qui ont congénitalement les QI les plus bas et qui ont donc anticipé la mode dès leur naissance.

    « En France, 365 000 personnes majeures sont placées sous tutelle. Un régime juridique généralement justifié par un handicap mental important et qui prive la personne protégée de nombreux droits civils, politiques et patrimoniaux. Parmi ces droits limités, on trouve des droits fondamentaux comme le droit de voter et le droit de se marier. »

    Le secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a annoncé le 25 octobre dernier que la législation permettant au juge de limiter le droit de voter et de se marier des personnes sous tutelle sera modifiée et qu’à l’avenir les personnes qui ont un handicap mental ayant nécessité la mise sous tutelle auront un droit inconditionnel de voter, de se marier et de divorcer. Une promesse qui figurerait dans le discours de Macron devant le Congrès le 9 Juillet dernier.

    Je n’ai rien contre, mais on peut en conclure qu’il n’est pas nécessaire pour voter d’avoir l’intégralité de ses facultés mentales, ce dont on pouvait parfois se douter (remarque qui fera sans doute plaisir à mon ami virtuel Pangloss) et que la personne en charge de l’handicapé mental disposera ainsi de deux voix aux élections, ce qui serait une juste compensation pour la lourde tâche de s’en occuper.

    Je ne vois aucun inconvénient à ce que les handicapés mentaux puissent se marier, ce qui implique cependant que les couples (s’ils sont hétérosexuels) pourront avoir des enfants. Espérons qu’ils seront normaux si les deux parents sont déficients mentaux, et que Mme Sophie Clusel, la secrétaire d’Etat, qui trouve que le contrôle du juge est « une réalité inacceptable », se chargera de les élever.


    14 commentaires
  • Le QI se porte bas

    Comme la mode est aux jeans déchirés que les jeunes, et surtout les femmes, se sentent obligés de porter pour exhiber leurs genoux afin d’imiter les clochards totalement dépourvus de moyens, la mode est également de porter son QI, taille basse.

    L’apprenant (sic) qui a braqué l’appreneuse avec une arme factice et dont l’exploit stupide fut largement diffusé sur les réseaux socialement débiles, doit porter son QI sous les fesses, celles-ci méritant d’être largement bottées.

    Mais, après tout, cette graine de voyou est dépassée par les Saoudiens qui ont récemment montré à quel point ils peuvent abaisser leur QI en assassinant leur compatriote Jamel Khashoggi dans leur propre consulat d’Istanbul, sa fiancée l’attendant dehors, et en faisant appel depuis l’Arabie saoudite, aux yeux de tous, à une équipe spécialisée de scieurs de fond afin de ne pas maculer les coûteux tapis d’Orient par les projections de sang provoquées par l’élimination de leur frère musulman. Quant à la déclaration du prince héritier saoudien, instigateur présumé de la funèbre mascarade, elle vaut son pesant de cacahuètes : « L’incident est très douloureux pour tous les Saoudiens. C’est un incident hideux et totalement injustifiable. Les criminels devront être déférés à la justice…et à la fin la justice prévaudra. ». A mourir de rire, d’autant plus que les exécutants sur ordre seront probablement eux-mêmes exécutés pour sauver la face royale. A noter qu’un meurtre en Arabie saoudite n’est qu’un simple incident.  Eliminer un opposant sans s’impliquer est tout de même à la portée d’un stagiaire des services secrets. Doit-on penser que quand on a trop de pétrole, on n’a plus d’idées ? Ne serait-ce pas plutôt qu’il n’est plus nécessaire d’en avoir, les contrats remplaçant toute réflexion ?

    Même notre jeune président dont on vante la hauteur du QI a réussi à l’abaisser pour suivre la mode en enlaçant de jeunes voyous à moitié à poil qui se foutaient ouvertement de lui. Affirmant doctement par ailleurs qu'il n'y a aucun rapport entre le meurtre du journaliste saoudien et les ventes d'armes à l'Arabie saoudite, ce qui est vrai, car ce meurtre et le découpage de la victime furent réalisés avec des instruments fabriqués par les Saoudiens eux-mêmes. Un QI volontairement abaissé pour ne pas répondre à la véritable question posée.

    Le samedi matin, rue Lepic, un petit orchestre de jazz joue fort bien dans le style Nouvelle-Orléans. Cette musique égaye tout le quartier. Et bien ce matin, une voiture de police s'est arrêtée pour demander des justificatifs aux musiciens. Des passants leur ont fait remarqué qu'ils seraient peut-être plus utiles ailleurs. La question que l'on peut se poser s'agissant du zèle de ces policiers :  est-ce leur QI ou leur trouillomètre qui est à zéro ?

    Le concours reste ouvert et les candidats se bousculent.

    Illustration de Jérôme Bosch : « L’extraction de la pierre de folie »


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique