• Une journaliste particulièrement utile

    C’est vrai que l’islamisme n’est pas une chose grave en soi. Ce fut également le cas du fascisme, du nazisme ou du communisme, chacune de ces idéologies n’était pas grave EN SOI, elles ne l’ont été que POUR LES AUTRES lorsqu’elles furent appliquées.

    Cette péronnelle parle de racisme d’Etat à l’égard des musulmans (en admettant que l'islam est devenu une race). Qu'elle aille réviser ses cours d’histoire (et on se demande même si elle en a suivis) pour savoir ce qu'est un véritable racisme d’Etat. Je lui conseille de consulter la période de la Seconde Guerre Mondiale en Europe et notamment en France où le régime de Vichy avait organisé "un système généralisé de racisme d'Etat" autrement plus mortifère que de demander que les lois de la République passent avant les lois religieuses, que de respecter la laïcité dans l'espace publique, que d'interdire aux femmes de se masquer le visage, tout en permettant à des sympathisants de l'islamisme, inspirateur sans gravité des assassinats terroristes, d'intégrer l'enseignement ou les forces de l'ordre.


    4 commentaires
  • A propos d'un membre de la confrérie

    La caricature de Charlie  Hebdo montrant Tarik Ramadan, fortement soupçonné d’agressions sexuelles, pourvu d’un énorme pénis et déclarant « je suis le 6ème pilier de l’islam » provoque une flambée de haine et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, qui sont de moins en moins sociaux et de plus en plus haineux, à moins que l’insulte, la calomnie, et la menace sous couvert de l’anonymat soient en fait les reflets de notre société peuplée d’une foule tapie derrière les écrans assouvissant dans leur trou leur appétence pour le lynchage et la mort.

    Pourquoi ce déchainement des islamophiles (du moins je le suppose) pour une simple caricature concernant un personnage pour le moins controversé, alors qu’aucun personnage connu n’échappe – et heureusement – à la caricature.

    Cela dénote d’abord de leur part un manque total d’humour qui est une des caractéristiques de l’islamisme où l’autodérision, à ma connaissance, n’existe pas, ce qui conduit en général à l’absence sclérosante d’autocritique.

    Ensuite, pour ceux qui admirent Tarik Ramadan, lui attribuer des attributs aussi considérables devrait être considéré comme plutôt flatteur et enviable.

    Mais il y a la déclaration du membré : « je suis le 6ème pilier de l’islam ». S’il s’agit du personnage lui-même, ce qui est suggéré par le « je », il n’y a pas de quoi fouetter un condamné par la charia, car Tarik est très imbu de sa personne et pourrait se considérer comme tel. Cependant les islamophiles pensent peut-être que le membre lui-même pourrait être interprété comme un pilier surnuméraire de l’islam, et il est vrai que le sexe est particulièrement mis en relief dans cette religion. Mais alors que fait-on du « je » ? Ce serait donc Tarik qui introduirait un pilier supplémentaire à l’islam, ce qui, encore une fois, est plutôt flatteur pour son égo.

    Ce qui montre bien que les islamophiles sont très très susceptibles, pour ne pas dire paranoïaques.


    24 commentaires
  • Récréation

     Extrait du Canard enchaîné du 1er novembre 2017

    Quatre fautes d'orthographe en une phrase, prouesse réalisée par un-e étudiant-e syndicaliste (ou plusieurs) ayant déjà pourtant une grande expérience scolaire mais qui a peut-être passé plus de temps à faire de la politique qu'à étudier. Plutôt que de créer une section locale, il-elle devrait inclure son écriture, bien qu'inclusive, dans un cours de rattrapage pour élèves (pardon, apprenant-e-s) défavorisé-e-s du secondaire. A moins de considérer qu'écrire correctement le français n'est qu'un impératif bourgeois. 


    6 commentaires
  • Sur le bas du front du racismeDeux rides viennent de s'ajouter sur ce bas du front :

    Celle creusée par les admirateurs de Tarik Ramadan qui affirment que les plaintes pour harcèlement sexuel déposées par deux anciennes salafistes sont liées à un complot fomenté par les Juifs pour abattre leur idole.

    L'autre est creusée profondément par une féministe noire qui accuse le producteur Weinstein de racisme pour n'avoir agressé sexuellement que des actrices blanches (à une exception près) ce qui implique que ce prédateur sexuel s'est livré à une discrimination méprisante en estimant par ses choix que les femmes noires ne sont pas baisables.


    8 commentaires
  • Plaidoyer pour le martyr

    Il faut constater que les Etats où le droit prime sont bien embarrassés avec les islamistes restés vivants après le ou les attentats qu’ils ont perpétrés.

    Ne parlons pas de ceux qui reviennent sains et saufs du Moyen Orient malgré tous les efforts déployés pour les éliminer sur place. On ne peut guère empêcher leur retour à la terre nourricière souvent accompagnés de leur charmante famille et dont ils ne seront probablement séparés que pendant une période de détention qui reste à déterminer mais qui ne sera sans doute pas trop prolongée, faute de place. D’autant plus que chacun de ces expatriés affirmera qu’il ou elle s’était éloigné(e) de la mère patrie que pour rejoindre un des siens par amour, et que de toute façon, il ou elle n’avait jamais pris les armes et décapité qui que ce soit pendant sa villégiature orientale, se contentant d’observer les évènements en touriste sous le regard bienveillant des chefs de l’Etat islamique dont on connaît l’hospitalité.

    Je veux parler des individus comme Salah Abdeslam seul survivant du commando qui a commis le massacre du 13 novembre et qui nous est resté sur les bras. Ses conditions de détention en région parisienne étant plutôt sévères, on a même craint un moment pour sa vie. Il aurait été dommage de le perdre, d’autant plus que les Belges le réclament pour un procès, trois de leurs policiers ayant été blessés lors d’une fusillade à laquelle avait participé le Français (sic) d’origine marocaine avant son arrestation. Les Français et les Belges sont embarrassés car le détenu exige d’assister à son procès. Faut-il le transférer provisoirement en Belgique ? Ou faire des allers-retours en hélicoptère ?

    Nous sommes obligés d'assurer sa sécurité et de respecter ses droits, puisqu’il a eu l’idée trop humaine et néanmoins aussi onéreuse que malencontreuse de ne pas vouloir mourir en martyr.


    14 commentaires
  • En 2009, j'avais publié un petit billet concernant l'autocrate Robert Mugabe qui gouverne (si on peut appeler ça gouverner) depuis son indépendance le Zimbabwe (ancienne Rhodésie du sud, colonie anglaise qui était plutôt prospère) :

    Mr Mugabe, vous qui êtes le dictateur du Zimbabwe depuis 29 ans (37 ans à présent) , vous qui avez ruiné votre pays, où la misère a attiré le vibrion cholérique qui se sent comme chez lui au point de tuer 3500 de vos concitoyens (j'ignore ce qu'il en est aujourd'hui) , vous qui avez 85 ans (en 2009) , nous vous souhaitons, avant de mourir (paisiblement, bien sûr), de pouvoir jouir, la conscience tranquille (cela ne fait aucun doute), de la villa que vous vous êtes récemment payée à Hongkong pour la modeste somme de 4,5 millions d’euros. Ainsi va le monde.

    A 93 ans, Il a failli être nommé ambassadeur de bonne volonté à l'OMS ! Ce qui prouve à quel point l'ONU est un"machin" (De Gaulle), que l'Organisation mondiale de la santé n'est pas très saine, et que l'Unesco se révèle parfois dans ses choix historiques comme un organisme négationniste.

    Je reporte ci-dessous un article paru dans le Journal International de Médecine :

    Lire la suite...


    14 commentaires
  • Brèves du 18.10.17

    CLIMAT. Avis de tempête (dans un verre d’eau) à l’Elysée. L'amiral Bernard Rogel, 61 ans, chef de l'état-major particulier (CEMP) du président Emmanuel Macron a été rétrogradé dans l’ordre protocolaire de l’Elysée de la 2ème à la 3ème place. Touché mais pas coulé.

    EXPERIMENTATION. A Beauvais, l’élue chargée de la santé contrôlée ivre au volant.

    CONCOURS. Le ministre des Finances Bruno Lemaire a proposé de comparer son patrimoine à celui de Mélenchon dans la cadre d’un concours intitulé : « Qui est le plus pauvre ? »

    SPIRITISME. Le fantôme gémissant de Hollande a été aperçu en Asie. Le revenant Cantat a encore frappé.

    INSOLITE. Harvey Weinstein, devant les accusations par plusieurs femmes de viols et d'agressions sexuelles, est impuissant.

    DEMENAGEMENT. Tous les canapés seront retirés des bureaux des managers.

    APPEL A TEMOINS. Les femmes qui n’ont PAS été agressées sexuellement sont priées de se faire connaître au commissariat le plus proche de leur domicile. Une permanence permettra de les accueillir 24h sur 24. Leur anonymat sera préservé. La notoriété ne peut être attribuée qu’à celles qui ont été agressées.

    REFORME. Il est envisagé de faire figurer dans la Constitution le principe du droit à la délation sur les réseaux sociaux.

    COMMUNIQUE. L’association de défense des porcs tient à s’élever contre la stigmatisation, en particulier religieuse, dont ses membres font l’objet et s’indigne que l’on puisse les comparer à des hommes même si ces derniers se conduisent comme des cochons.

    Bernard Buffet : "Nus". Enfin d'éviter toute polémique et toute accusation de sexisme, je tiens à souligner que la mise en ligne de cette illustration ne ressort en aucun cas d'une volonté délibérée d'agression sexuelle ou d'atteinte à la dignité de la femme. Néanmoins, si certain.e.s estiment être choqu.é.e.s par ces fessiers qu'il.elle.s veuillent bien accepter par avance mes excuses.


    12 commentaires
  • Un observatoire pas très catholiqueIl paraît qu’il existe un « Observatoire de la laïcité ». L’existence de cet objet observant m’a été rappelée par l’annonce dans les médias de la reconduction par le gouvernement actuel de l’équipe de Jean-Louis Bianco pour un nouveau mandat.

    Cette Commission consultative auprès du Premier ministre est un machin créé par Chirac, mais qui n’a été constitué que sous Hollande. C’est dire l’urgence et l’importance de son action.

    Il paraît que cet observatoire – d’après ses dires -  est très sollicité pour expliquer aux gens ce que c’est que la laïcité. Certains pensent qu'il devrait parfois se l'expliquer à lui-même.

    Peut-être pourrait-on simplement observer la loi.


    14 commentaires
  • D’après les échos que j’ai pu avoir, Valls est plutôt difficile à vivre et assez caractériel, si bien qu’il semble se faire plus d’ennemis que d’amis. Ses tentatives pour rejoindre "En Marche" en vain, car il ne s’était pas fait un ami de Macron lorsque celui-ci était son subordonné, furent plutôt pathétiques.

    Reste que Valls a des convictions qu’il maintient sans en dévier, notamment sur le danger de l’islamisme avec son socle inaltérable d’antisémitisme allant jusqu’au meurtre d’enfants.

    Les médias ont rapporté le flot d’injures dont il fut récemment la cible de la part de Mélenchon et dont vous pouvez avoir un aperçu dans ce petit article du Canard enchaîné du 11/10/17.

    Je commence à avoir de la sympathie pour Valls, est-ce normal docteur ?

    Ce déchaînement de Mélenchon frise la pathologie et n’a aucun sens, sinon celui de rallier des musulmans sous sa bannière aux couleurs opportunistes. On peut se demander si la santé mentale du « tribun » (qui parle fort et insulte vite) n’est pas altérée par son statut de gourou à qui ses adeptes semblent pardonner toutes les sorties aussi excessives et farfelues soient-elles.

    Pour ce qui concerne le fond du débat, quand on entend la députée LFI Danièle Obono, quand on la lit, quand on voit son attitude, l’islamo-gauchisme sans voile dont l’avait accusé Valls sur RTL ne fait aucun doute*.

    La haine de Mélenchon pour Valls me le rend évidemment plus sympathique. Dis-moi qui tu admires, je saurais qui tu es – et on connaît les admirations de Mélenchon, toutes plus infréquentables les unes que les autres - de la même façon, on peut acquérir de la sympathie pour celui qui est détesté par celui que l’on n’aime pas.

    * Elle considère que "la radicalisation n'est pas un concept scientifique suffisamment arrêté". A noter également que la suppléante de François Ruffin soutient une élue communiste ayant qualifié de "martyr" le tueur de Marseille ! (Le Point).


    16 commentaires
  • Ces derniers jours j’ai relevé deux faits :

    Le premier s’est passé aux urgences de l'hôpital Delafontaine, à Saint-Denis (93).

    « Le 6/10/17 Vers 19 heures, cinq hommes munis de bombes lacrymogènes ont pénétré dans l'hôpital. Ils s'étaient battus et voulaient poursuivre l'altercation avec trois de leurs victimes admises aux urgences. Les hommes ont pénétré dans le sas et gazé quatre pompiers et deux infirmières. Aucun patient n’a été blessé ».

    Par contre, ceux qui l’ont été étaient là pour porter secours et aider la population et éventuellement ces agresseurs s’ils sont un jour agressés, ce qui, dans le 93, est une éventualité plausible.

    La police est intervenue rapidement et a pu interpeller les cinq agresseurs. Ceux-ci ont été placés en garde à vue, puis remis en liberté, comme de juste. La direction de l’hôpital a porté plainte contre ces garnements, c’est le moins que l’on pouvait faire.

    Depuis déjà de nombreuses années, l’hôpital, et notamment les urgences ne sont plus des lieux respectés, jouissant en quelque sorte d’une immunité contre la violence. Le personnel chargé de porter secours à chacun d’entre nous, médecins, infirmières, pompiers sont même devenus des cibles faciles et privilégiées.

    Ceux et celles qui nous protègent demandent protection.

    Le second fait est ce procès de quelques « antifas » - anticapitalistes qui, cagoulés comme il se doit, avaient incendié en 2016 une voiture de police avec deux policiers à l’intérieur et frappé les policiers, l’un d’eux à coups de barre de fer. En somme, il s’agissait là de tentatives de meurtre qui pouvaient justifier un procès aux assises plutôt qu’en correctionnel. Certains des accusés ont écopé de quelques années de prison dont une ample partie avec sursis et des peines aménageables.

    Le verdict a soulevé les protestations des nombreux camarades de jeu venus soutenir les accusés, et trouvant leurs faits d’armes tout à fait justifiés et la justice condamnable de les avoir condamnés. Ce public à cervelle unidirectionnelle n’a guère été content quand le président du tribunal a fait remarquer aux accusés qu’ils avaient agressé des policiers parce que policiers comme on agresse un noir parce que noir. Remarque intolérable pour ces « antifas » persuadés d’être farouchement dans le camp du bien.

    Mais rien n’est plus proche d’un fasciste qu’un « antifa ». Il rappelle le nazi qui circulait en bande dans les rues allemandes en brisant les vitrines, imposant son point de vue par la peur. « L’antifa » se targuant également d’être anticapitaliste, ses dons pour la violence lui auraient sans doute permis dans un régime anticapitalisme, c’est à dire communiste, de devenir un gardien efficace pour redresser les déviants, pour leur bien, dans un goulag.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique