• « À l’occasion de la Coupe du monde de football 2018 qui débutera en juin, une brasserie allemande a eu l’idée d’imprimer les drapeaux des 32 pays participant à la compétition sur ses bouteilles. Dont celui de l’Arabie saoudite. » (Courrier international, le 12/05/18)

    Bien sûr cette initiative à visée publicitaire a soulevé des protestations outrées sur les réseaux sociaux, alors que le drapeau saoudien n’apparaissait que sur la capsule de 1 bouteille de bière sur 171.

    L’ambassade saoudienne en Allemagne a déploré “une provocation à l’égard des sentiments des musulmans”, elle a contacté le ministère des Affaires étrangères allemand en exigeant l’arrêt de la production de cette bière, son retrait du marché et des excuses de l’entreprise pour son comportement.

    Dans son communiqué, l’ambassade précise que le drapeau saoudien “contient l’affirmation de l’unicité divine” et son utilisation par la brasserie constitue donc “une atteinte à la sacralité de la profession de foi et un acte de mépris pour le drapeau du Royaume”.

    La brasserie a finalement décidé de retirer les lots déjà livrés, “sur les conseils de la police et des services du renseignement intérieur”

    L’alcool n’est peut-être pas la drogue la plus dangereuse.

    Foi sensible


    16 commentaires
  • On peut également être brillant dans la connerieLa cour qui entoure notre bon président s’extasie sur les multiples facettes de son brio jusqu’à lui accorder quasiment la faculté de nos anciens monarques de guérir les écrouelles[1]. Il y a tout de même une facette de son brio que ses courtisans passent sous silence, c’est celle de la connerie.

    Comment qualifier autrement le fait d’invoquer le sacrifice du colonel Beltrame à propos de la réduction mensuelle de 5 € des aides personnalisées au logement, en faisant honte à ceux qui protestent contre cette réduction en la comparant à l’héroïsme du gendarme. Il n’y a aucune raison de s’arrêter : on pourrait ainsi justifier n’importe quoi, ce n’importe quoi paraissant toujours mesquin comparé au sacrifice d’une vie.

    "Le colonel Beltrame est mort parce que, la France, ce sont des idées, des  valeurs, quelque chose d'une guerre qui le dépasse (sic et ?). Les gens qui pensent que la France c'est une espèce de syndic de copropriété (...) et qui pensent que le summum de la lutte c'est les 50 euros d'APL (sic, c'est 60 € par an), ces gens-là ne savent pas ce que c'est l'histoire de notre pays." (Macron dans un documentaire passé sur France 3 le 7 mai).

    Il serait décent Monsieur le Président de ne pas utiliser la mort du colonel Beltrame pour faire passer des mesures stupides.

     

    [1] Déclaration de Bruno Roger-Petit, porte-parole de l’Elysée : « Pour lui, le toucher est fondamental, c’est un deuxième langage. C’est un toucher performant. « Le roi te touche, Dieu te guérit. » Il y a là une forme de transcendance. »


    10 commentaires
  • Insoumission


    14 commentaires
  • Derrière la cagoule

    Photo très "signifiante" parue dans Le Point où les casseurs du 1er mai sont pris sur le vif en train de se livrer à leurs démonstrations fumeuses et imbéciles devant les services funéraires de la ville de Paris. Ils portent le deuil après avoir enterré leur raison.

    L'article du Point détaille le profil de certains de ces énergumènes en révélant quelques surprises (du moins pour moi)


    24 commentaires
  • Confusion

    Par leurs actes, je finis par confondre les fascistes et les antifascistes. En voyant le 1er mai la violence de groupes casqués, cagoulés, vêtus de noir (comme les SS nazis) ressemblant bigrement aux sections d’assaut qui ont favorisé la prise de pouvoir de Hitler, brûlant voitures, cassant vitrines, en s’opposant aux forces de l’ordre, en se déclarant, pour justifier leur violence gratuite (pas pour les victimes de leurs exactions) être en lutte contre la fascisme (notamment les Italiens venus en renfort) dans un pays démocratique et qui cesserait de l’être si ces énergumènes prenaient un jour le pouvoir. Se déclarant, bien sûr, anticapitalistes, exactement comme l’était jadis une partie des sections d’assaut à l’orée du IIIème Reich.

    On dit que les extrêmes se touchent, mais à ce point c’est de la pornographie.

    Confusion

    Je pensais que l’emblème de la faucille et du marteau était celui d’un régime responsable de millions de morts et que la décence serait de ne pas le brandir par respect pour tous ces morts. La confusion touche ceux qui le brandissent fièrement et qui continuent, aveugles et/ou idiots, à ne pas comprendre.

    Confusion

    Là je pense que certains confondent le Coran et les Evangiles


    16 commentaires
  • La minute de l’anthropologueLes grandes vacances approchent. Ceux qui ont les moyens envisagent peut-être un voyage original dans des contrées lointaines à la rencontre de peuplades authentiques restées à l’abri de la civilisation et de ses perversions. Ces touristes aventuriers envisagent peut-être de se rendre en Amazonie, dans des îles perdues du pacifique ou dans des profondeurs africaines.

    Mais je me pose la question : pourquoi aller si loin ? Notre République a aussi ses indigènes et très proches de nous, en Île de France, portant l’empreinte indélébile de la colonisation africaine en l’absence de colons et en l’absence d’Afrique, ce qui laisse penser à la possibilité d’une mutation génétique survenue chez leurs ascendants.

    Ces indigènes de la République vivent soit dispersés dans des habitats de bon niveau pour les chefs, soit regroupés dans des HLM de banlieue. On les voit apparaître assez fréquemment dans les médias où ils se soumettent avec une certaine agressivité aux enquêtes des chercheurs. Ils se réunissent également en vase clos pour des rituels interdits aux non-initiés et notamment à ceux dont l’origine africaine n’est pas certifiée. Il est toujours dangereux pour un blanc (surtout s’il est Juif) de se rendre seul et sans protection dans ces assemblées indigènes. Ceux qui ont pu y pénétrer ont toujours été surpris par le dialecte utilisé pourtant issu du français comme : "la fracture raciale qui scinde notre société, entre d’un côté la blanchité et de l’autre le statut de l’indigénat. L’indigénat étant entendu comme le statut sociopolitique des sujets postcoloniaux" (mélopée relativement compréhensible entendue lors d’un rituel à Nanterre). L’obsession de la couleur de la peau s’apparente autant à un fétichisme qu’à un rituel d’appartenance.

    De quoi vivent ces indigènes ? Certains se donnent en spectacle, d’autres vivent de chasse et de pêche. Ils chassent essentiellement le blanc, et ils pêchent surtout des subventions, même versées par une main blanche tant décriée, ce qui montre la complexité de leurs mœurs.


    10 commentaires
  • Un révolutionnaire qui dort est un révolutionnaire « mort »Je suis assez content de moi (ne vous inquiétez pas, c’est très rare). Je m’étonnais dans l’article précédent de l’inertie des autorités, et notamment du Président de la République devant la persistance de l’occupation de Tolbiac où se déroulaient depuis près d’un mois les jeux de rôles révolutionnaires grandeur nature de quelques dizaines d’étudiants soutenus par quelques professeurs dont la mission d’enseignant de connaissances ne semble pas suffire et de quelques intellectuels venus guérir leur nostalgie du bolchévisme.

    Emmanuel Macron, sans doute lecteur assidu de mon blog, a compris le message et a donc permis l’évacuation au petit jour de cette faculté, profitant du sommeil de cette jeunesse rêvant peut-être aux lendemains qui chantent juste, après avoir toujours chanté faux dans le passé.

    Les souvenirs laissés par ces jeunes gens prendront une place, d’une façon ou d’une autre, dans les impôts payés par tous et notamment par leurs parents si l’on en croit les restes de leur passage insurrectionnel :

    « Notre journaliste, qui a pu entrer dans l’université vidée, décrit la plupart des murs tagués, des distributeurs de boissons et de nourriture éventrés, des sanitaires sales, de même que l’amphithéâtre qui servait de dortoir. Selon un agent de sécurité rencontré sur place, le matériel informatique qui équipait certains amphithéâtres a été volé. » (Le Monde le 20/04/18)


    19 commentaires
  • En octobre 2010 (avant les élections présidentielles qui se profilaient), Michel Sapin avait déclaré en parlant de François Hollande : « Le fait d’avoir fait l’effort de maigrir, de se priver de chocolat, est le signe d’une volonté politique ».

    Et j’avais noté dans mon billet « A inscrire sur les tablettes » de l’époque : comment ne pas fondre d’admiration devant la force de caractère de cet homme de fer dont la privation volontaire de chocolat révèle, à l’évidence, une stature d’homme d’état.

    Depuis, l’homme d’état en question a fait ses preuves, et à l’occasion de la sortie de son livre sur son passage à l’Elysée, sa bouille réapparait sur les écrans. Le premier constat est qu’il a grossi. Il a donc probablement repris le chocolat qu’il semble tant aimer, mais la reprise de poids n’exclut aucunement sa volonté de jouer un rôle politique, et chacun se demande quel pourrait-il être. Sarkozy qui n’a pas besoin de se priver de chocolat pour exprimer sa volonté a tenté un retour et s’est retrouvé dans le décor, mais ses concurrents, également. Les politiciens ont une fâcheuse tendance à faire, comme les acteurs ou les chanteurs, de faux adieux à la scène.

    Bien entendu, il insiste sur les circonstances exceptionnelles qui ont amené Macron au pouvoir mais en passant sous silence que son accession au poste suprême fut la conséquence directe de la débandade de DSK à New-York associée au rejet de Sarkozy.

    Quoi qu’il en soit j’ai l’impression que ce que dit l’ex président Hollande n’intéresse personne malgré sa présence redoublée dans les médias. Tristesse. N’y a-t-il pas un peu d’injustice à le condamner en bloc (une journaliste du Point parle « d’accident de l’histoire »), alors que certaines décisions prises pendant son quinquennat n’étaient pas si mauvaises. Je finirais par le plaindre s’il n’avait pas la chance d’avoir (pour l’instant) Julie Gayet comme compagne (à dire vrai, en dehors du physique, j’ignore s’il s’agit vraiment d’une chance), ce qui laisse penser qu’il a des capacités séductrices dans l’intimité qui ont échappé au bon peuple.


    8 commentaires
  • Le radeau de la Méduse

    Le tableau de Théodore Géricault fut exposé à Paris au salon de 1819 sous le titre politiquement correct de Scène de naufrage pour ne pas heurter les autorités maritimes françaises en rappelant de façon claire le drame qui s’était déroulé trois ans auparavant à 150 km de la Mauritanie. Cette œuvre fut d’ailleurs plus ou moins appréciée par le public français mais obtint plus de succès à Londres sous son titre original : Le radeau de la Méduse. Il est vrai que les Anglais, fiers de leur marine, se sont probablement gaussés des erreurs de navigation dont a fait preuve l’équipage français de la Méduse se rendant au Sénégal en compagnie de deux autres navires.

    Bien que le tableau soit monumental (491 cm x 716 cm), le radeau paraît petit, alors qu’il avait en réalité 20 mètres de long sur 7 mètres de large sur lequel s’étaient entassés près de 150 personnes. Comme on le voit, il s’agit de mourants ou de cadavres dont certains serviront de repas aux autres. Parmi ceux qui semblent conserver un peu d’énergie sans devenir fou se trouve un homme noir ou métis perché sur un tonneau et qui agite un vêtement (le peintre était contre l'esclavage).

    Quand le radeau fut retrouvé par l’Argus, il ne restait plus que 15 survivants dont 5 mourront les jours suivants. Le naufrage de la Méduse fit au total 142 morts (17 marins étaient restés sur la frégate, dont trois survivront, hébétés)

    Que l’on se rassure, le capitaine de la Méduse, le vicomte Hugues Duroy de Chaumareys, principal responsable de ce drame, s’en est sorti indemne et est mort dans son lit en 1841, après avoir purgé 3 années de prison, tout en réclamant qu’on lui restitue son grade et ses breloques.

    Chaumareys fut menteur sur son âge pour obtenir le commandement, pistonné par son oncle, et en tant que noble expatrié revenu lors de la restauration. Incompétent, ayant tout oublié après 25 ans sans avoir navigué. Entêté, n’écoutant aucun conseil de ses subordonnés, même quand il n’avait pas bu, réussissant par un temps radieux, une mer d’huile et à marée haute à échouer son navire sur un banc de sable dont on connaissait l’existence, après s’être imprudemment séparé des deux autres navires qui allaient moins vite, alors que les trois bâtiments devaient restés en formation. Lâche, rejoignant une chaloupe lors de l’évacuation sous les huées des marins restés à bord.

    Le radeau fut d'abord tiré par deux canots et selon des survivants, ce serait Chaumareys lui-même qui aurait ordonné de rompre les amarres pour ne pas entraver la marche de son canot.

    J’ignore, en fait si les Anglais se sont gaussés des Français, mais s’ils l’ont fait, ils n’avaient pas tort.


    14 commentaires
  • « Le 4 avril, la télévision iranienne a rapporté les résultats du match Barça-AS Roma en Ligue des champions. Mais au moment d’afficher le logo du club italien, les mamelles de la louve, allaitant les jumeaux Remus et Romulus, ont été censurées. La presse italienne hallucine. » (Courrier international).

    Le musulman chiite est manifestement hypersensible à la vision des attraits féminins ou à tout ce qui peut y faire penser. Mais, là, il s’agit des « attraits » sexuels d’un animal femelle qui semblent donc capables de provoquer la lubricité de l’homme coranique alors que les mamelles de la louve n’ont probablement aucun effet sur le loup mâle (mais je m’avance peut-être).

    On sait que lors de la visite en Italie en 2016 du président iranien Rohani il a fallu recouvrir la nudité des statues du musée du Capitole. Les statues de femmes nues risquaient de ne pas laisser de marbre les visiteurs venus de Perse, étant plus belles que les poupées gonflables. Mais pendant cette visite une statue équestre de Marc-Aurèle où le sexe du cheval était effroyablement exposé à l’air libre, les a également bouleversés.

    On peut donc raisonnablement se poser la question : les Iraniens ont-ils un penchant coupable pour les animaux des deux sexes ?

    L’Iranien chiite est-il zoophile ?


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique