• La douceur féminine n’est plus ce qu’elle était

    En tombant par hasard sur un site du « mouvement matricien », « plateforme d’anthropologie sur le matriarcat et le patriarcat », j’ai trouvé un florilège de citations de féministes radicales dont il m’est impossible de vérifier l’authenticité, mais ce « mouvement matricien » ne semble pas antiféministe puisqu’il serait partisan du matriarcat comme structure familiale :

    - « Tous les hommes sont des violeurs et c’est tout ce qu’ils sont. » « Toutes les femmes apprennent durant leur enfance qu’elles ne sont que la proie sexuelle de l’homme. » « … toute violence masculine envers les femmes fait partie d’une campagne concertée. ». Le complot.  Marilyn French, auteur, (plus tard, conseillère lors de la campagne présidentielle de Al Gore).

    - « Si la vie doit survivre sur cette planète, il faut qu’il y ait décontamination de la terre. Je pense que cela sera accompagné d’un processus évolutionnaire qui résultera en une réduction radicale de la population mâle. » Mary Daly, ancien professeur à Boston College, 2001. Un féminisme génocidaire.

    - « La proportion des hommes doit être réduite et maintenue à approximativement 10 % de la race humaine. » Sally Miller Gearhart, dans "The Future – If There Is One – Is Female". Encore un génocide !

    - « Tout rapport sexuel, même s’il est consensuel, entre un couple marié, est un acte de violence perpétré contre la femme. » Catherine MacKinnon.

    - « Quand une femme jouit avec un homme, elle ne fait que collaborer au régime patriarcal, rendant érotique sa propre oppression. » Sheila Jeffrys. La collaboration par le coït. 

    - « J’estime que la haine envers les hommes est un acte politique honorable et valable, en cela que les opprimées ont droit à la haine de classe contre la classe qui les opprime. » Merle Morgan, éditrice du MS Magazine. Un aspect non marxiste de la lutte des classes.

    - « Le féminisme est la théorie; le lesbianisme est la pratique. » Ti-Grace Atkinson.

    - « Question : On pense que vous êtes hostiles aux hommes. Réponse : Je le suis. » « Sous le régime patriarcal, le fils de chaque femme constitue son traître potentiel et aussi le violeur inévitable ou l’exploitant d’une autre femme. » Il ne reste plus qu’à l’étouffer dans le berceau.  « Le mariage est une institution développée à partir de la pratique du viol ». Exact. « Je veux voir un homme battu en bouillie sanglante avec un talon haut dans la bouche, comme une pomme dans le groin d’un cochon. ». Charmant. Andrea Dworkin.

    - « Comme, au mieux, la vie dans notre société est d’un ennui profond et aucun de ses aspects ne sont pertinents aux femmes, il ne reste qu’aux  femmes civiques, responsables et en quête de frissons de renverser le gouvernement, d’éliminer le système monétaire, d’introduire l’automatisation complète et de détruire les hommes. ». La fin de l’humanité, en somme.

    - « Le mâle est un accident biologique - le gène Y (mâle) n’est qu’un gène X (femelle) incomplet - une série incomplète de chromosomes. En d’autres termes, l’homme est une femme manquée, une fausse couche ambulante, un avorton congénital. Être homme c’est avoir quelque chose en moins, c’est avoir une sensibilité limitée. La virilité est une déficience organique, et les hommes sont des êtres affectivement infirmes. ».

    - « Les hommes irrationnels, les malades, ceux qui essaient de nier leur sous-humanité, en voyant les SCUM arriver sur eux comme une lame de fond, hurleront de terreur … » Valerie Solanas, fondatrice de SCUM (Société pour mettre les hommes en pièces) (Society for Cutting Up Men.). Cette charmante Valérie a cependant fini à l’hôpital psychiatrique.


    20 commentaires
  • L’antiracisme comme argumentDans une chronique parue dans « le Monde Afrique » à propos d’un portrait de la conseillère presse de l'Elysée, Sibeth Ndiaye, paru dans Le Canard enchaîné (2/08/17),  et du SMS que celle-ci aurait adressé à un journaliste qui lui demandait confirmation du décès de Simone Veil : « Yes, la meuf est dead » (ce qui est à présent nié par l’intéressée), l’auteur Ibrahim Diawadoh N’Jim affirme que « Ce qu’on reproche à Sibeth Ndiaye, c’est d’être une femme noire qui a réussi » et de relever un racisme insidieux encore bien présent en France.

    J’ignore si ce SMS est authentique, et s’il l’est, il ferait preuve d'un irrespect et d’un humour (je n’ose pas dire noir) du plus mauvais goût. Je pense comme l’auteur qu’il existe en France, et à mon avis moins qu’ailleurs, du racisme plus ou moins insidieux. Mais là où je ne suis plus d’accord, ayant lu ce portrait bien moins corrosif que d’autres portraits (de blancs) rédigés par la même journaliste, c’est de qualifier de raciste la description plus ou moins satirique (mais s'appuyant sur des faits et des déclarations) de cette personne parce qu’elle est noire.

    Il n’est pas question pour l’auteur de la chronique de déterminer si le portrait est exact, mais puisqu’il est critique et ironique, il devient raciste car le sujet décrit est noir.

    Le statut d'ancienne victime, aujourd'hui le plus souvent par voie héréditaire, ne donne pas droit à l'exemption de la critique, de l'ironie ou de la condamnation et les subir comme tous les autres est aussi une forme d'égalité.

    Pourtant, il devient de plus en plus difficile de critiquer un noir ou un arabe sans être taxé de raciste ou d’islamophobe (en confondant abusivement ethnie et religion). Le bouclier de l’antiracisme est trop souvent utilisé comme un argument définitif même lorsque « l’issu de la diversité » est dans son tort.

    Je me souviens d’avoir été témoin d’une altercation entre deux automobilistes, l’un blanc, l’autre noir, après un accrochage. La discussion portait sur la responsabilité de l’accident. Les échanges furent vifs mais d’ordre purement technique. A ma surprise le noir a fini par accuser le blanc d’être raciste et lui aussi fut autant surpris que moi.


    20 commentaires
  • En dehors des reportages sans intérêt, pour ne pas dire stupides, sur les embouteillages des routes de France, l’actualité ces jours-ci a été dominée par deux évènements : l’accouchement d’une femelle panda en location, et l’arrivée d’un joueur de football au club qatari de Paris vendu pour une fortune par un club de Barcelone.

    D’une cage à l’autreLa location des pandas par la Chine n’est pas donnée, mais cet animal attire du monde, ce qui explique cet investissement. On peut cependant se demander pourquoi. Le panda ressemble à une peluche, mais il semble aussi en avoir le comportement. Pour le journaliste américain David Plotz : « Les pandas n'ont pas un mauvais fond, c'est encore pire : ils n'ont pas de fond du tout. Ce sont les animaux les plus emmerdants que vous puissiez imaginer…Ce sont des mollusques à poils. Ils sont atrocement paresseux… Toute leur vie, ils ne font que dormir et manger du bambou ». Et pour lui, si l’on empaillait un panda en lui mettant des bambous dans les pattes personne ne verrait la différence avec un panda vivant. N’ayant vu que des photos de pandas, j’ignore si le panda a plus de vivacité que son image.

    D’une cage à l’autreLe footballeur, lui, est bien différent. Il est très actif. Il sait faire des choses avec les pieds et même avec la tête, plus avec son crâne qu’avec son contenu. A son arrivée dans le stade, alors qu’il ne jouait pas, il a reçu un triomphe de la part de milliers de spectateurs parisiens en se montrant simplement à leurs regards, comme un panda dans un zoo.

    La supériorité de l’homme sur le panda, même s’il a moins de poils, ne fait aucun doute.


    16 commentaires
  • Je ne connais pas personnellement Mr Harlem Désir, je ne peux le juger que sur ses prestations et actions dont les médias ont pu faire état, mais, pour être objectif, on ne peut exclure d’éventuelles activités secrètes dont le secret paraît cependant avoir été bien gardé pendant toutes ces années.

    Chapeau l’artiste !Si je me souviens bien, son principal fait d’armes fut d’avoir été à la tête de « SOS racisme », par contre, il a brillé par son absence à la tête du parti socialiste et en tant que secrétaire d’Etat, et on se demande, a posteriori, pourquoi de telles fonctions importantes lui furent confiées.

    Il faut croire qu’une médiocrité sympathique est toujours récompensée car ne représentant aucun danger pour ses pairs, par ailleurs peu gênés par ses casseroles judiciaires. Ses anciens démêlés avec la justice (emploi fictif et dette au Trésor Public) ont cependant l’avantage de donner un peu de relief à sa biographie.

    Cet homme politique fantôme ne manque sûrement pas d’habilité ayant réussi à se glisser silencieusement dans le milieu politique comme un poisson dans son milieu aquatique, et il continue à le faire puisqu’il vient de se glisser au poste de « représentant pour la liberté des médias » au sein de « l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe » après un consensus des États membres de l'OSCE, s’il vous plait.

    Je ne vois pas très bien ce qu’il pourra faire et surtout ce qu’il est censé faire à ce poste, mais même en ne faisant rien (ce qu’il sait faire), il a le rang de sous-secrétaire général de l'ONU avec la rémunération qui va avec, soit en moyenne plus de 10 180 euros par mois, exemptés d'impôts.

    Chapeau l’artiste !

    Dessin de Geluck


    10 commentaires
  • La Grande Muette et le Grand SourdD’après Le Point, Macron devant SES troupes à Istres « a donné, pour la première fois sous cette forme, sa conception de la relation des soldats français avec la société qui les entoure. De la même manière qu'il souhaite qu'un chef d'état-major ne s'exprime pas devant les députés – ou ailleurs – sur les questions budgétaires, il insiste sur la nécessité pour les militaires de préserver la confidentialité de leurs activités, tout en disant qu'il mesure » : « l'ingratitude de missions qu'on ne peut raconter, de secrets qu'on ne peut partager, de ce qu'on ne peut dire ni aux proches ni aux familles. Mais c'est que votre quotidien, et la crédibilité même de notre pays, c'est la condition de la crédibilité de la France sur la scène internationale, dans nos théâtres d'opérations, lorsqu'elle participe à des coalitions. »

    Autrement dit un chef d’état-major, pour Macron, n’a le droit de s’exprimer sur absolument rien s’il est interrogé par une commission parlementaire alors que les députés ont le droit de convoquer qui ils veulent pour information. L’armée doit retourner à sa mutité légendaire y compris devant les députés dont le rôle est, entre autres, de contrôler le gouvernement.

    Avec ce précédent De Villiers, les hauts fonctionnaires convoqués devant les commissions parlementaires risquent de ne plus vouloir les informer d’une réalité autre que celle voulue par l’Elysée s’ils veulent conserver leur poste.

    Les députés seront ainsi atteints de surdité, ce qui ne gênera probablement pas la majorité de marcher (elle en a l’habitude) comme un seul homme et de voter les lois ou d’entériner des décisions sans les avoir évaluer par une enquête, faisant confiance à « la pensée complexe » de l’Elysée.

    Un Parlement sourd, ça sert à quoi ? A bavarder sans s’entendre.

    Dessin paru dans Le Canard enchaîné du 19/07/17


    10 commentaires
  • La chasse aux vieux est ouverte

    78% des personnes âgées de 70 ans ou plus auraient voté pour Macron au second tour de la présidentielle, et probablement aux législatives pour les députés plus jeunes qui allaient avec.

    Les vieux ont donc voté pour les jeunes. L’intrépidité n’attend pas le nombre des années.

    Il semble que pour le pouvoir rajeuni actuel quand on est inactif, on n’est rien. Les retraités sont des inactifs par définition pour ce qui concerne la création de richesses et non seulement ils sont inactifs, mais ils coûtent cher, entretenus par les actifs et sollicitant plus fréquemment l’Assurance maladie.

    Attali dans un de ses livres (je ne me souviens plus lequel) avait découvert que les dépenses de l’Assurance maladie étaient les plus élevées dans les derniers mois de vie. Belle lapalissade. Il est de notoriété publique que les maladies mortelles surviennent avant la mort, et en étant incontestablement les plus graves, elles nécessitent des soins onéreux si des médecins irresponsables tentent de prolonger la vie. Nous n’en sommes pas encore à pousser l’aïeul dans les escaliers ou à le transporter au sommet d’une montagne pour y mourir, mais ça viendra.

    Les jeunes au pouvoir envisagent donc de réduire le pouvoir d’achat (ou pour la plupart de quoi survivre, tout simplement) des vieux pour augmenter celui des plus jeunes. Enfin, des jeunes qui ne sont pas au chômage, car pour ceux-ci ce sont souvent les vieux qui leur permettent de ne pas vivre dans la rue.

    J’ai entendu un commentateur politique dire que l’augmentation de 1,7% de la CSG des retraités était la « mesure phare » du nouveau gouvernement, il aurait pu ajouter qu’augmenter les impôts était à la portée de n’importe quel imbécile, éclairé par un phare ou pas. Ici, cette augmentation, destinée à compenser la suppression des cotisations sociales des salariés, doit toucher les pensions des retraités qui atteignent le niveau fabuleux de 1198 € brut par mois ! Pension dévolue à 60% des retraités. Beaucoup de salariés (et c’est heureux) ont un salaire nettement supérieur à 1200 € par mois et leur CSG (7,5 % destinée à la sécurité sociale) deviendra inférieure à celle des retraités qui s’élèvera à 8,3%, logique, puisque ces derniers sont plus souvent malades que les actifs, ça leur apprendra à devenir vieux et à suivre les recommandations de prévention.

    S’ils ne voulaient pas se serrer davantage la ceinture, les vieux auraient dû voter pour des vieux, ne pas l’avoir fait prouve leur désintéressement ou un déficit cognitif lié à l’âge.

    Goya


    16 commentaires
  • Eh ! Salvador ! Avec l'aval d'une juge de Madrid, une voyante espagnole qui se prétend ta fille veut te faire exhumer 28 ans après ta mort pour le prouver. Pour toi qui affirmait qu’un génie ne devait pas procréer et pensait s’être abstenu de le faire, c’est une surprise. Mais avoue que cet attachement filial au point de forcer ta sépulture vaut de l’or.

    Même dans tes délires les plus extravagants tu n’avais pas songé à l’exposition de tes restes comme l’Eglise le fait pour ses saints. Mais tu vas être ulcéré, ce ne sera qu’une exposition brève, sans dévotion aucune, le temps de t’enlever un bout de ce qui reste encore de toi.

    Ô ADN ! Que d’irrespects on commet en ton nom !..Et au nom de l’argent.

    Salvador Dali : « La ballerine et la tête de mort »


    14 commentaires
  • Cachez ce monument que je ne saurais voir

    On se demande pourquoi les combattants de l’Etat islamique ont détruit la mosquée Al-Nouri, édifice millénaire de Mossoul, un des symboles de leur religion, caractérisé par un minaret « bossu ».

    On sait que l’islam, encore plus que les autres religions monothéistes, a une extrême pudeur vis à vis des organes sexuels (voir "Pudibonderie" et "Obsédés sexuels"). On se souvient que lors de la visite du président iranien en Italie, les Italiens, pour ne pas heurter son chaste regard, se sont lâchement empressés de recouvrir sur son passage les statues dénudées qui abondent dans la péninsule (« Cachez ce nu que je ne saurais voir »).

    Or que voit-on sur la photo ci-dessus ? Un minaret qui ressemble bigrement à un phallus dressé et de surcroît un phallus qui ne ferait pas la fierté d’un homme (mise à part sa dimension) car déformé comme pourrait l’être une verge durcie de travers par les nodosités scléreuses de la maladie de La Peyronie ou au contraire touchée par une certaine mollesse la rendant sensible à la pesanteur.

    Il n’est donc pas étonnant que des islamistes radicaux, très fiers de leur supériorité masculine marquée par un pénis en état de marche, et très pudique quant à son exhibition, aient avant de quitter les lieux fait sauter ce phallus monumental à tirer dans les coins.


    15 commentaires
  • Je voudrais rendre hommage ici à l’efficacité de la DGSI (sécurité intérieure) car tous les individus ayant commis ou tenté de commettre des attentats, comme le dernier aux Champs Elysées, un certain Adam D, qui s’est malencontreusement tué dans un accident de la circulation en conduisant un véhicule transportant imprudemment des armes et des bombonnes de gaz, tous, dis-je, étaient fichés S et connus pour leur adhésion au radicalisme islamiste meurtrier.

    Ceci montre que la DGSI fait bien son travail de repérage comme le prouve – a posteriori -  le passage à l’acte de ces individus.

    Doit-on féliciter la préfecture de l’Essonne pour avoir délivré un permis de détention d’arme à ce salafiste fiché ? Certes, il faut faciliter les initiatives des habitants des quartiers défavorisés, mais étant donnée la maladresse dont a fait preuve Adam D dans sa conduite, il aurait pu se blesser avec une arme en la manipulant.

    Le principe de précaution est tout de même inscrit dans la Constitution.

    ADDENDA : Le ministre de l'intérieur, Collomb, qui, comme son homonyme (nanti cependant que d'une seule aile), a découvert l'Amérique par hasard, déclare que cette tentative d'attentat prouve que la prolongation de l'état d'urgence est nécessaire alors qu'il vient de démontrer, au contraire, que cet état ne permet même pas de prévenir le passage à l'acte d'un individu "bien connu des services de police".

    Compliments

    Dessin de Geluck


    21 commentaires
  • La pharmacopée officielle au XVIIe siècle comportait des médications insolites (pour nous) comme des yeux de crabe, des plumes de perdrix, des araignées vivantes enrobées de beurre, des œufs de fourmi, des excréments de chien et même de la poudre de momie égyptienne ou de la lunea faite avec de la poudre d’os de crâne humain…

    On croyait cette époque révolue dans un siècle où l’on est capable de modifier l’activité des récepteurs moléculaires de la cellule ou de manipuler les gènes de l’acide désoxyribonucléique pour intervenir dans le cours d’une maladie.

    Et bien, pas du tout.

    La famille indienne Bathini Goud possède un remède secret qui lui aurait été transmis au XIX siècle par un saint hindou pour traiter l’asthme. Chaque année des milliers de personnes se rassemblent dans une ville du sud de l’Inde pour bénéficier de ce traitement. Il s’agit de « gober un petit poisson vivant dans la bouche duquel on a fourré une boule de pâte à base de plantes censée agir comme remède traditionnel ». Le poisson frétille car il est vivant (alors que l’huitre a la décence de ne pas s’agiter), aussi faut-il des volontaires pour fourrer d'un coup et profondément le poisson chargé du remède dans la bouche du patient et l’obliger à l’avaler en lui bouchant le nez. Les enfants qui, eux, sont restés sains d’esprit n’apprécient pas la chose et sont tenus fermement. Cette ingestion doit être suivie d’un régime strict pendant 45 jours.

    C’est du sérieux. Le gouvernement indien affrète des trains spéciaux et déploie des policiers supplémentaires pour canaliser la foule.

    L’article de l’AFP dont est tirée cette information médicale ne précise pas si cette thérapeutique piscivore à couper le souffle est efficace sur la respiration.

    Aujourd’hui se termine enfin cette trop longue pêche aux voix qui a débuté voilà quelques mois. Les bancs des nouveaux députés vont pouvoir frétiller. Ils vont vite apprendre à nager entre deux eaux. Nous aurons à gober leurs nouvelles lois, espérons que nous n’aurons pas à nous boucher le nez pour pouvoir les avaler et que les remèdes, si ce ne sont pas des placebos, ne nous couperont pas le souffle.

    Un remède à couper le souffle


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique