• L’utilisation des compétences« Mis en examen pour "violences volontaires avec arme", le député M'jid El Guerrab (ex-LREM) a été transféré de la commission des Finances à celle de la Défense. ».

    Castaner, le porte-parole du gouvernement, affirme que faire passer ce toujours député de la commission des Finances à celle de la Défense est une sanction.

    Pas du tout, c’est une parfaite utilisation des compétences de ce monsieur, car celui-ci a bien montré que la meilleure défense était l’attaque avec l'emploi de moyens économiques. Il est donc logique que le contribuable continue à casquer pour que ses collègues puissent bénéficier prudemment de son expérience.


    10 commentaires
  • Le ministre de l’intérieur Gérard Collomb nous informe aujourd’hui qu’il y a dans les forces de l’ordre : policiers, gendarmes, militaires, douaniers et personnel pénitentiaire, des islamistes, pudiquement dénommés « radicalisés ». Quelques dizaines seraient connus et combien d’inconnus ?

    Donc, parmi les gens chargés de nous protéger se trouvent des gens qui veulent notre mort. On peut légitimement se demander pourquoi ils ont été maintenus à leur poste.

    Il semble que les prédécesseurs de Mr Collomb n’ont guère été troublés par cette situation aussi baroque que dangereuse, si bien que le susnommé souhaite « pouvoir muter et radier un fonctionnaire radicalisé » lorsqu’il fait partie des forces de sécurité, la mesure devant prendre place dans le projet de loi antiterroriste examiné en octobre.

    Cela veut donc dire qu’avant on ne pouvait rien faire ? L’islamiste fonctionnaire est-il intouchable en tant que serviteur de l’Etat ? (On se demande lequel).

    A noter que dans le projet de loi futur, le « radicalisé » pourrait être simplement muté. Oû ? Dans les transports ? Dans les aéroports ? Dans les préfectures ? Il semble que l’on soit plus prudent pour les centrales atomiques, qui oserait donc dire que nos gouvernants n'anticipent pas ?*

    Mais on peut néanmoins s’attendre à tout car le fonctionnaire, même islamiste, fait partie d’une espèce protégée d’autant plus qu’il bénéficie en outre de la présomption d’innocence. Ils sont aussi innocents que nous.**

    Une espèce protégée

     

    Des armes volées à la direction de la police de Seine-Seint-Denis.

    ** "Une centaine d'associations, syndicats et organisations opposés au projet de loi antiterroriste du gouvernement ont appelé à manifester ce dimanche, notamment à Paris, Nantes , Strasbourg et Nice, contre « l'instauration d'un état d'urgence permanent »


    17 commentaires
  • En juillet dernier la tombe de Dali fut profanée (voir "Profanation"), car une Espagnole, cartomancienne de surcroît, prétendait être sa fille. Le test basé sur l'ADN prélevé sur les restes du peintre n'aurait montré aucun lien de parenté entre eux.

    Peut-on se permettre sans conséquence de profaner une tombe sur de simples allégations ? 

    Salvador Dali : " Construction molle avec des haricots bouillis (Prémonition de la guerre civile)" 1936

    « J'ai montré un vaste corps humain éclatant en excroissances monstrueuses de bras et de jambes se déchirant les uns les autres dans un délire d'autostrangulation. À l'arrière-plan de cette architecture de chair frénétique dévorée par un cataclysme narcissique et biologique, j'ai peint un paysage géologique qui avait été inutilement révolutionné par des milliers d'années, figé dans son cours normal. La structure molle de cette grande masse de chair en guerre civile, je l'enjolivai de quelques haricots bouillis, car on ne pourrait imaginer avaler toute cette viande inconsciente sans la présence, aussi peu inspirante soit-elle, de quelques farineux et mélancoliques légumes. » (Salvador Dali)


    6 commentaires
  • Personne n’est parfaitIsabelle Adjani joue en ce moment un rôle à contre-emploi de médecin malgré nous si l’on se réfère à ses déclarations faites dimanche dernier sur France Inter :

    « Se référer à Pasteur, comme l'a fait le Premier ministre est une bien mauvaise idée. Pasteur n'est pas celui qu'on croit. (…) Je vous parle comme une mère qui n'a pas fait vacciner ses enfants, et qui le revendiqueDepuis que j'ai découvert la grande démarche propagandiste de l'industrie pharmaceutique pour ramener cet argent sur le dos de la santé des gens, j'ai mis en acte mes convictions. Mes enfants vont très très bien, ils ont un suivi phyto-homéo et mon jeune fils de 20 ans n'a jamais pris d'antibiotiques de sa vie. Un nourrisson ne peut pas lutter contre l'inoculation de 11 maladies. ».

    Il est certain que sa profession de comédienne lui donne toutes les compétences nécessaires pour juger l’œuvre de Pasteur et son apport à la médecine. La vaccination est pour cette jolie tête un vaste complot des laboratoires qui fomentent, uniquement dans leur intérêt, la fabrication et la vente de produits qui ont permis de prévenir la plupart des maladies infectieuses infantiles et contribué à réduire considérablement la mortalité* élevée des enfants que l’on pouvait déplorer avant la diffusion de la vaccination (qui n'est cependant pas la seule cause de cette baisse).

    Je suis content que ses enfants ont une excellente santé, ce qui leur permet de ne prendre à l’occasion que de la « phyto-homéo », c’est à dire le plus souvent un placebo. Mais il ne vient pas à l’esprit à cette jolie tête que si ses enfants n’ont pas été atteints d’une maladie infectieuse sérieuse c’est peut-être parce que les autres enfants, eux, ont été vaccinés et qu’ils n’ont pas ainsi contracté une maladie qu’ils auraient pu transmettre à ses rejetons non vaccinés. La bonne santé de la descendance de Mme Adjani démontre, en fait, l’efficacité de la vaccination infantile…des autres.

    Avant de parler de complot et de dire des bêtises ne pourrait-elle pas jeter un coup d’œil sur un livre d’histoire de la médecine où l’on fait le récit des familles décimées par les maladies infectieuses qui touchaient d’abord les enfants. Certes, on ne disposait pas à l’époque des antibiotiques (peu ou pas efficaces sur les maladies virales), mais Mme Adjani leur préfèrerait sans doute l’homéopathie (qui existe depuis le XVIIIe siècle), qui, entre nous, enrichit de façon scandaleuse un labo qui ne vend que des placebos, mais distribués par des médecins malgré l’absence de preuve scientifique de l’efficacité des pilules prescrites.

    * Sans parler de la morbidité car on peut très bien, par ex., ne pas mourir de la poliomyélite mais en conserver de lourdes séquelles.


    20 commentaires
  • Les récoltes des campagnes

    Les campagnes électorales, et notamment présidentielles, nécessitent de l’argent dont la provenance est diverse. Tout va bien ou à peu près lorsque la campagne est victorieuse. Dans le cas contraire, le magot récolté et son utilisation peuvent susciter quelques questions de la part des partenaires.

    C’est ainsi que François Fillon voulait conserver après son échec le trésor de guerre de 3,3 millions d'euros accumulé par son micro-parti vers lequel la collecte de dons était opportunément dirigée même après la primaire. Ses partenaires ayant insisté, je crois qu’il a fini par rendre à son parti la moitié du magot. Fillon semble enfin avoir trouvé sa vocation et comment assouvir ses appétits en rejoignant un établissement financier.

    Mais ce qui se passe au parti socialiste laisse rêveur. Après l’échec retentissant de Benoît Hamon à la présidentielle, certains de ses bons camarades se sont étonnés de la somme élevée dépensée pour un résultat médiocre et émettent des doutes sur la sincérité des dépenses de campagne. D’après le Canard enchaîné (30/08/17), l’accusé, qui s’était empressé de quitter le parti socialiste, aurait carrément menacé ses petits camarades : « Si vous continuez, on balance toute la vérité sur la campagne présidentielle de Ségolène Royal et François Hollande. Et on en connaît beaucoup »

    On a vraiment l’impression d’assister à une querelle entre les complices d’une bande de malfrats après un coup foireux avec des menaces de balance réciproque pour imposer l’omerta, le petit dernier, devenu agressif, étant prêt à lâcher le morceau.

    Et que s’est-il passé lors des dernières campagnes présidentielles du parti socialiste ? C’est vraiment une ambiance de fin de règne et l’heure des règlements de compte. Pas joli-joli tout ça.

    Marinus Van Reymerswaele : « Le banquier et sa femme ».


    6 commentaires
  • François Ruffin, inspirateur des nuits orthostatiques et folkloriques de la place de la République, préconise de ne pas attaquer le gouvernement sur le fond, c’est à dire sur le Code du travail, matière considérée comme trop technique, mais plutôt sur "des trucs à la con". Ce qui est sans conteste une forme de mépris pour le peuple dont il se prétend le défenseur.

    Et comme exemples de "trucs à la con", il donne : "les vaccins, le statut de la première dame, les 26.000 euros de maquillage..."

    Le statut de la « première dame » ou le maquillage présidentiel ne sont en effet que des épiphénomènes où Macron est plutôt moins pire que ses prédécesseurs, mais considérer que l’obligation vaccinale est un « truc à la con » montre la profondeur du bonhomme et surtout son esprit manipulateur.

    Attaques « à la con »

    Une autre attaque « à la con », mais autrement plus dangereuse, est celle de la Corée du Nord qui envoie un missile se promener dans le ciel du Japon. Tir considéré par le premier ministre japonais comme « inacceptable », mais néanmoins accepté puisqu’il n’a pas donné l’ordre de le détruire en vol.

    Sur la photo (KCNA KCNA / Reuters), Kim Jung-un est hilare, mais on ne sait pas trop s’il salue ainsi la naissance de son troisième enfant qui risque fort de prolonger sa dynastie au détriment de ses concitoyens, ou s’il est heureux, comme un gamin joufflu et bien nourri, d’envoyer de gros pétards exploser dans le Pacifique, océan dont le nom devient de moins en moins approprié.

    Sur cette photo on voit au fond la masse des militaires et autour de l’idole un choeur de femmes applaudissant ses exploits (pétards et/ou enfant), émues jusqu’aux larmes. Il ne faut pas plaisanter avec le bonheur.


    12 commentaires
  • Rencontres bolivariennesLes « insoumis » célibataires ont créé début juillet un site de rencontre « Insoumeetic » qui réunirait au moins 4000 membres. « Sur la forme, Insoumeetic a tout du site de rencontre pour « célibataires intransigeants », comme il se définit lui-même. Dans sa description, le groupe, qui rappelle qu'il n'oublie pas « respect, humour et légèreté », organise, par exemple, des trombinoscopes de ses membres par région pour faciliter les coups de foudre visuels ». (lepoint.fr 18/08/17).

    Les photos féminines mises en ligne ont peut-être provoqué des coups de foudre mais également des commentaires graveleux suscités par une « intransigeance » masculine insoumise à la moindre élégance.

    J’avoue que je trouve assez rigolo de promouvoir des couples d’insoumis. J’imagine leur conversation au coin du feu (j’admets que c’est une image bourgeoise) sur les avantages respectifs du régime castriste et du régime chaviste, en collectionnant les biographies de Robespierre, et en jetant, de temps à autre, un coup d’œil sur la photo agrandie de leur maître à penser trônant au-dessus du lit. Son image sur papier glacé (et non son hologramme) en ces lieux ne pouvant que favoriser la conception de petits insoumis dont l’éducation risque cependant de s’avérer délicate. L’insoumission aux parents étant la forme la plus spontanée de la révolution bolivarienne.


    13 commentaires
  • Quand l’air des montagnes monte à la tête

     Canard enchaîné du 23/08/17

    Et Hani Ramadan, Genevois de naissance, « est un enseignant, intellectuel et prédicateur suisse de confession musulmane originaire d'Égypte. Docteur ès lettres à l'université de Genève, en Suisse. Wikipédia ».

    Donc, contrairement à ce que l’on pourrait penser si l’on se réfère à ses prises de position, ce serait un personnage de haut niveau culturel. Il est en outre directeur du centre islamique de Genève. La Suisse a de la chance de posséder un tel cador dont la France s’est dispensé, mais on peut craindre que l’islam éclairé a de très mauvais jours devant lui si un docteur ès lettres atteint un tel niveau de bêtise récidivante (car il n’en rate pas une avec une constance qui force l’admiration).

    Sa page facebook totaliserait 14829 « j’aime », ce qui montre qu’il est bien entouré, que la bêtise est contagieuse ou très appréciée par les connaisseurs et que sa propagande délirante trouve un écho parmi ses coreligionnaires, ce qui est désespérant mais pas surprenant.


    10 commentaires
  • C’est ce qu’a déclaré le 18 août sur franceinfo Nathalie Goulet (Union des démocrates et indépendants), sénatrice de l’Orne et ancienne présidente de la commission d’enquête sur les réseaux djihadistes en France et en Europe, en ajoutant qu’il faudrait « éviter l’émotionnel, le compassionnel » et renforcer plutôt nos moyens consacrés à la sécurité alors que ces moyens sont devenus insuffisants.

    Après chaque attentat terroriste commis par des individus plus ou moins délinquants, plus ou moins dérangés, plus ou moins ratés et plus ou moins drogués à l’islam, nous appliquons un protocole maintenant bien rodé comportant des déclarations indignées ou pompeuses comme celle, récente, de Tahar Ben Jelloun : « Barcelone, j’écris ton nom », et le dépôt massif de mots, de fleurs, de peluches sur le lieu des assassinats en proclamant que l'on n'a même pas peur.

    Une réaction larmoyante itérative qui doit combler de bonheur les assassins par procuration. Ils doivent se régaler à distance en pensant dans leur délire : « nous les vaincrons car ils pleurent et n’ont pas de couilles ». Dans leur mégalomanie il leur échappe sans doute que ce ne sont que quelques piqûres sur une peau d’éléphant, même si elles provoquent des réactions généralisées, et bien qu’éphémères, elles dépassent leurs espérances.

    Bien sûr, leur bonheur n’est pas parfait. Ils regrettent que nous n’ayons pas un esprit de vengeance plus poussé et dont, eux, sont bien pourvu : pourquoi ces mécréants ne se retournent-ils pas contre tous les musulmans qui peuplent leur pays ? Pourquoi ne les massacrent-ils pas pour venger les morts qu’ils pleurent ? Une bonne petite guerre civile arrangerait leurs affaires qui battent de l’aile au Moyen Orient.

    Ces orientaux totalitaires, misogynes et violents doivent se dire que l’Occident est bien compliqué.

    « Arrêter d’allumer et éteindre la tour Eiffel »

    Dessin de Geluck


    16 commentaires
  • Un ministre de la justice aux antipodes de la justice

    © Nine News Australia Pauline Hanson est arrivée au Parlement vêtue d'une burqa (capture d'écran).

    Peu importe la couleur politique de la sénatrice australienne qui est venue siéger pendant plusieurs minutes en burqa au Parlement dans le cadre d’une campagne visant à interdire le port de ce vêtement intégral dans son pays, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité.

    Ce qui est plus intéressant est la colère et la réaction indignée du ministre australien de la Justice affirmant : "Ridiculiser cette communauté, la mettre au ban de la société, se moquer de ses vêtements religieux est épouvantable, et je vous demande de réfléchir à ce que vous avait fait".

    Ce qui veut dire que ce vêtement est ridicule en soi puisque l’on n’est pas censé voir la personne qui le porte et encore moins connaître sa religion, ce qui veut dire également qu’aux yeux du ministre ce vêtement cesse par miracle d’être ridicule si la personne masquée se déclare musulmane. Mais en portant la burqa, c’est elle-même qui se met au ban de la société en se stigmatisant (volontairement ou non) par cet accoutrement dans un univers de femmes libres.

    Peut-on faire remarquer à ce ministre australien de la Justice que la burqa n’a rien de religieux (le Coran ne préconisant que des vêtements préservant la pudeur et non cet emballage macabre), mais vise à masquer totalement le corps de la femme dont la vision ne doit être réservée qu’à l’éventuel époux et resté toujours invisible aux hommes étrangers.

    C’est une marque de l’asservissement total de la femme par l’homme et donc la marque, Mr le ministre australien de la Justice, d’une injustice flagrante et d’une forme de sévices à l’encontre de la femme qu’aucune religion ne suffit à justifier. A moins que le souci de la liberté pour tous permette l’enfermement de quelques-unes.


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique