• La Grande Muette et le Grand SourdD’après Le Point, Macron devant SES troupes à Istres « a donné, pour la première fois sous cette forme, sa conception de la relation des soldats français avec la société qui les entoure. De la même manière qu'il souhaite qu'un chef d'état-major ne s'exprime pas devant les députés – ou ailleurs – sur les questions budgétaires, il insiste sur la nécessité pour les militaires de préserver la confidentialité de leurs activités, tout en disant qu'il mesure » : « l'ingratitude de missions qu'on ne peut raconter, de secrets qu'on ne peut partager, de ce qu'on ne peut dire ni aux proches ni aux familles. Mais c'est que votre quotidien, et la crédibilité même de notre pays, c'est la condition de la crédibilité de la France sur la scène internationale, dans nos théâtres d'opérations, lorsqu'elle participe à des coalitions. »

    Autrement dit un chef d’état-major, pour Macron, n’a le droit de s’exprimer sur absolument rien s’il est interrogé par une commission parlementaire alors que les députés ont le droit de convoquer qui ils veulent pour information. L’armée doit retourner à sa mutité légendaire y compris devant les députés dont le rôle est, entre autres, de contrôler le gouvernement.

    Avec ce précédent De Villiers, les hauts fonctionnaires convoqués devant les commissions parlementaires risquent de ne plus vouloir les informer d’une réalité autre que celle voulue par l’Elysée s’ils veulent conserver leur poste.

    Les députés seront ainsi atteints de surdité, ce qui ne gênera probablement pas la majorité de marcher (elle en a l’habitude) comme un seul homme et de voter les lois ou d’entériner des décisions sans les avoir évaluer par une enquête, faisant confiance à « la pensée complexe » de l’Elysée.

    Un Parlement sourd, ça sert à quoi ? A bavarder sans s’entendre.

    Dessin paru dans Le Canard enchaîné du 19/07/17


    10 commentaires
  • La chasse aux vieux est ouverte

    78% des personnes âgées de 70 ans ou plus auraient voté pour Macron au second tour de la présidentielle, et probablement aux législatives pour les députés plus jeunes qui allaient avec.

    Les vieux ont donc voté pour les jeunes. L’intrépidité n’attend pas le nombre des années.

    Il semble que pour le pouvoir rajeuni actuel quand on est inactif, on n’est rien. Les retraités sont des inactifs par définition pour ce qui concerne la création de richesses et non seulement ils sont inactifs, mais ils coûtent cher, entretenus par les actifs et sollicitant plus fréquemment l’Assurance maladie.

    Attali dans un de ses livres (je ne me souviens plus lequel) avait découvert que les dépenses de l’Assurance maladie étaient les plus élevées dans les derniers mois de vie. Belle lapalissade. Il est de notoriété publique que les maladies mortelles surviennent avant la mort, et en étant incontestablement les plus graves, elles nécessitent des soins onéreux si des médecins irresponsables tentent de prolonger la vie. Nous n’en sommes pas encore à pousser l’aïeul dans les escaliers ou à le transporter au sommet d’une montagne pour y mourir, mais ça viendra.

    Les jeunes au pouvoir envisagent donc de réduire le pouvoir d’achat (ou pour la plupart de quoi survivre, tout simplement) des vieux pour augmenter celui des plus jeunes. Enfin, des jeunes qui ne sont pas au chômage, car pour ceux-ci ce sont souvent les vieux qui leur permettent de ne pas vivre dans la rue.

    J’ai entendu un commentateur politique dire que l’augmentation de 1,7% de la CSG des retraités était la « mesure phare » du nouveau gouvernement, il aurait pu ajouter qu’augmenter les impôts était à la portée de n’importe quel imbécile, éclairé par un phare ou pas. Ici, cette augmentation, destinée à compenser la suppression des cotisations sociales des salariés, doit toucher les pensions des retraités qui atteignent le niveau fabuleux de 1198 € brut par mois ! Pension dévolue à 60% des retraités. Beaucoup de salariés (et c’est heureux) ont un salaire nettement supérieur à 1200 € par mois et leur CSG (7,5 % destinée à la sécurité sociale) deviendra inférieure à celle des retraités qui s’élèvera à 8,3%, logique, puisque ces derniers sont plus souvent malades que les actifs, ça leur apprendra à devenir vieux et à suivre les recommandations de prévention.

    S’ils ne voulaient pas se serrer davantage la ceinture, les vieux auraient dû voter pour des vieux, ne pas l’avoir fait prouve leur désintéressement ou un déficit cognitif lié à l’âge.

    Goya


    16 commentaires
  • Eh ! Salvador ! Avec l'aval d'une juge de Madrid, une voyante espagnole qui se prétend ta fille veut te faire exhumer 28 ans après ta mort pour le prouver. Pour toi qui affirmait qu’un génie ne devait pas procréer et pensait s’être abstenu de le faire, c’est une surprise. Mais avoue que cet attachement filial au point de forcer ta sépulture vaut de l’or.

    Même dans tes délires les plus extravagants tu n’avais pas songé à l’exposition de tes restes comme l’Eglise le fait pour ses saints. Mais tu vas être ulcéré, ce ne sera qu’une exposition brève, sans dévotion aucune, le temps de t’enlever un bout de ce qui reste encore de toi.

    Ô ADN ! Que d’irrespects on commet en ton nom !..Et au nom de l’argent.

    Salvador Dali : « La ballerine et la tête de mort »


    14 commentaires
  • Cachez ce monument que je ne saurais voir

    On se demande pourquoi les combattants de l’Etat islamique ont détruit la mosquée Al-Nouri, édifice millénaire de Mossoul, un des symboles de leur religion, caractérisé par un minaret « bossu ».

    On sait que l’islam, encore plus que les autres religions monothéistes, a une extrême pudeur vis à vis des organes sexuels (voir "Pudibonderie" et "Obsédés sexuels"). On se souvient que lors de la visite du président iranien en Italie, les Italiens, pour ne pas heurter son chaste regard, se sont lâchement empressés de recouvrir sur son passage les statues dénudées qui abondent dans la péninsule (« Cachez ce nu que je ne saurais voir »).

    Or que voit-on sur la photo ci-dessus ? Un minaret qui ressemble bigrement à un phallus dressé et de surcroît un phallus qui ne ferait pas la fierté d’un homme (mise à part sa dimension) car déformé comme pourrait l’être une verge durcie de travers par les nodosités scléreuses de la maladie de La Peyronie ou au contraire touchée par une certaine mollesse la rendant sensible à la pesanteur.

    Il n’est donc pas étonnant que des islamistes radicaux, très fiers de leur supériorité masculine marquée par un pénis en état de marche, et très pudique quant à son exhibition, aient avant de quitter les lieux fait sauter ce phallus monumental à tirer dans les coins.


    15 commentaires
  • Je voudrais rendre hommage ici à l’efficacité de la DGSI (sécurité intérieure) car tous les individus ayant commis ou tenté de commettre des attentats, comme le dernier aux Champs Elysées, un certain Adam D, qui s’est malencontreusement tué dans un accident de la circulation en conduisant un véhicule transportant imprudemment des armes et des bombonnes de gaz, tous, dis-je, étaient fichés S et connus pour leur adhésion au radicalisme islamiste meurtrier.

    Ceci montre que la DGSI fait bien son travail de repérage comme le prouve – a posteriori -  le passage à l’acte de ces individus.

    Doit-on féliciter la préfecture de l’Essonne pour avoir délivré un permis de détention d’arme à ce salafiste fiché ? Certes, il faut faciliter les initiatives des habitants des quartiers défavorisés, mais étant donnée la maladresse dont a fait preuve Adam D dans sa conduite, il aurait pu se blesser avec une arme en la manipulant.

    Le principe de précaution est tout de même inscrit dans la Constitution.

    ADDENDA : Le ministre de l'intérieur, Collomb, qui, comme son homonyme (nanti cependant que d'une seule aile), a découvert l'Amérique par hasard, déclare que cette tentative d'attentat prouve que la prolongation de l'état d'urgence est nécessaire alors qu'il vient de démontrer, au contraire, que cet état ne permet même pas de prévenir le passage à l'acte d'un individu "bien connu des services de police".

    Compliments

    Dessin de Geluck


    21 commentaires
  • La pharmacopée officielle au XVIIe siècle comportait des médications insolites (pour nous) comme des yeux de crabe, des plumes de perdrix, des araignées vivantes enrobées de beurre, des œufs de fourmi, des excréments de chien et même de la poudre de momie égyptienne ou de la lunea faite avec de la poudre d’os de crâne humain…

    On croyait cette époque révolue dans un siècle où l’on est capable de modifier l’activité des récepteurs moléculaires de la cellule ou de manipuler les gènes de l’acide désoxyribonucléique pour intervenir dans le cours d’une maladie.

    Et bien, pas du tout.

    La famille indienne Bathini Goud possède un remède secret qui lui aurait été transmis au XIX siècle par un saint hindou pour traiter l’asthme. Chaque année des milliers de personnes se rassemblent dans une ville du sud de l’Inde pour bénéficier de ce traitement. Il s’agit de « gober un petit poisson vivant dans la bouche duquel on a fourré une boule de pâte à base de plantes censée agir comme remède traditionnel ». Le poisson frétille car il est vivant (alors que l’huitre a la décence de ne pas s’agiter), aussi faut-il des volontaires pour fourrer d'un coup et profondément le poisson chargé du remède dans la bouche du patient et l’obliger à l’avaler en lui bouchant le nez. Les enfants qui, eux, sont restés sains d’esprit n’apprécient pas la chose et sont tenus fermement. Cette ingestion doit être suivie d’un régime strict pendant 45 jours.

    C’est du sérieux. Le gouvernement indien affrète des trains spéciaux et déploie des policiers supplémentaires pour canaliser la foule.

    L’article de l’AFP dont est tirée cette information médicale ne précise pas si cette thérapeutique piscivore à couper le souffle est efficace sur la respiration.

    Aujourd’hui se termine enfin cette trop longue pêche aux voix qui a débuté voilà quelques mois. Les bancs des nouveaux députés vont pouvoir frétiller. Ils vont vite apprendre à nager entre deux eaux. Nous aurons à gober leurs nouvelles lois, espérons que nous n’aurons pas à nous boucher le nez pour pouvoir les avaler et que les remèdes, si ce ne sont pas des placebos, ne nous couperont pas le souffle.

    Un remède à couper le souffle


    16 commentaires
  • Le doigt et la Lune

    Lors d’un échange avec des responsables d’un centre régional d’observation et de sauvetage, Macron a lancé une plaisanterie qui fait des vagues : « Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent ».

    Tout est dans le choix du « du » (Comorien), si le président de la République avait utilisé « des » (Comoriens), le poisson se serait muté en être humain. L’art de la diplomatie consistait ici à passer d’un article partitif à un article indéfini.

    Après la consultation de 1974 seule l’île de Mayotte a exprimé le désir de rester française et les trois autres îles ont formé "la République fédérale islamique des Comores", après un longue période d’instabilité et de coups d’Etat qui ensanglantent trop souvent l’accession à l’indépendance,.

    Depuis, des milliers de Comoriens tentent de rejoindre les rivages de Mayotte sur des embarcations de fortune (les kwassa-kwassa) et d’y pénétrer de façon illégale. Ces traversées auraient causé « entre sept mille et dix mille morts depuis 1995 », selon un rapport du Sénat français de 2012.

    La boutade de Macron a évidemment soulevé les protestations des autorités comoriennes qui l’ont trouvée : « choquante et méprisante », « inconsidérée » à mettre « sur le compte de la jeunesse » du président français et elles ont exigé des excuses de sa part.

    On comprend que les membres du gouvernement comorien aient été heurtés, cependant ils ont regardé le doigt présidentiel inconsidéré mais pas la Lune qu’il montrait.

    Une Lune qu’ils ne veulent pas voir, qui devrait leur faire honte, et qui semble moins les heurter que la plaisanterie macronesque : certes, ils déplorent les morts sans sépulture comme ils disent, mais que font-ils pour empêcher cet exode meurtrier ? Pourquoi des milliers de leurs compatriotes risquent-ils leur vie pour rejoindre le département français ? Qu’envisagent-ils pour que leurs compatriotes ne recherchent pas ailleurs de meilleures conditions de vie jusqu’à rejoindre leurs anciens colonisateurs honnis dont ils se sont libérés ? Peut-être que les Comoriens devraient exiger des excuses de la part de leurs gouvernants.

    Ces protestations officielles voudraient presque nous faire croire que ce sont les Français qui seraient responsables de tous ces morts. Ce que ces gouvernants voudraient et ce qui les arrangerait sans doute, c’est que les Français n’exigent plus un visa d’entrée sur le territoire de Mayotte pour tous les Comoriens de la République fédérale islamique des Comores fuyant les conditions de vie dont ils sont les premiers responsables. A noter que cette république islamique considère que l’île de Mayotte est occupée par les Français (malgré le désir de leurs habitants). Où iraient leurs compatriotes nécessiteux si les Français abandonnent Mayotte à son sort ?


    18 commentaires
  • La programmation sacerdotaleBlessU-2 est le premier prêtre robot (du moins dans sa forme non humaine). Programmé au protestantisme, il officie jusqu’en septembre prochain dans la ville de Wittemberg en Allemagne. Ce robot prêtre a été construit à partir d’un vieux distributeur de billets, ce qui ne l’empêche pas de connaître une quarantaine de versets de la Bible et de pouvoir donner la bénédiction dans sept langues, avec une voix masculine ou féminine. Il fait en outre ce que le prêtre en chair et en os ne peut pas faire : ses mains s’allument miraculeusement quand il lève les bras pour s’adresser aux croyants.

     "Les croyants n’ont pas à s’inquiéter, le clergé ne sera pas remplacé par des machines. Nous savons que les robots ne pourront jamais se substituer à la tendresse pastorale", assure l’église de Hesse et Nassau à l’origine du projet. Néanmoins ce robot séduit les foules. Il aurait donné plus de 600 bénédictions la première semaine de l’exposition, au point de devoir être refroidi par un ventilateur.

    C’est l’avenir, pourquoi perdre des années à programmer un prêtre dont la fiabilité laisse parfois à désirer alors qu’il paraît plus simple et plus sûr de programmer une machine dont on est certain qu’il ne commettra aucun écart de conduite à condition toutefois de ne pas l’échauffer. La tendresse pastorale, quant à elle, pourrait être remplacée par une objectivité non culpabilisante et sans faiblesse coupable.

    Les vocations sacerdotales se font plus rares et la religion se prête si bien à l’intelligence artificielle.

    La programmation sacerdotale

    Images : © EKHN


    14 commentaires
  • Quand la nature aime le videPar inadvertance, je suis tombé une fois sur l’émission TV « Touche pas à mon poste » animée par Hanouna. Il m’a fallu peu de temps pour être effaré par les blagues lourdingues ponctuées de rires gras de l’assistance et pour quitter ce piège à cons.

    Je n’ai donc jamais vu une émission complète, peut-être comporte-t-elle des moments authentiquement drôles et que mon jugement est hâtif et partial.

    Mais les médias se font l’écho des prouesses de l’animateur : son humour paraît souvent basé sur l’humiliation des autres : des nouilles dans le slip d’un collaborateur, embrasser un sein sans y être invité, un canular téléphonique pour rabaisser publiquement un homosexuel. Plus c’est gros, plus ça fait rire.

    Ce qui est triste est que Hanouna a une grande audience et qu’il a de multiples fans.

    Je suis tombé hier sur un article du Monde.fr à propos des téléspectateurs qui suivent quotidiennement cette émission, article intitulé :

    HANOUNA ET SON PUBLIC : « ON REGARDE TPMP POUR SE VIDER LA TÊTE »

    On se demande si la tête n’est pas déjà vide avant de la regarder.


    16 commentaires
  • L’égalité des chances

    Les individus sont inégaux en matière de naissance, de physique, d’intelligence et de talent, mais ils sont en principe égaux devant la loi.

    Dans le politiquement correct la sélection (sur concours et/ou dossier) basée sur les capacités et le travail a mauvaise presse car elle a un parfum de discrimination et met en exergue les inégalités individuelles que l’on ne peut malheureusement pas effacer mais difficilement tolérables dans une société qui se veut égalitaire.

    Aussi faut-il saluer la circulaire publiée in extremis par l’ex ministre de l’Education nationale organisant les modalités d’inscription dans l’enseignement supérieur par tirage au sort en dernier recours dans les filières où le nombre de candidats excède le nombre de places disponibles.

    Là les chances sont vraiment égales, encore faut-il avoir de la chance dans cette loterie d'un nouveau genre, ce qui est possible même pour les nuls.

    Van Gogh : « La loterie nationale »


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique