• Kandinsky "Bleu ciel"


    PETIT CONTE

     

    Par la cheminée il entendait des rires

    Un rire de gorge d'enfant aux éclats cristallins

    La cascade claire du rire de la mère

    Le rire retenu du père attendri

    Et par la cheminée de la chaumière

    Une fumée de joie montait jusqu'à lui

    La hotte vide à ses pieds

    Il écoutait en souriant assis sur le toit

    Pendant que les rennes éparpillés

    Broutaient la neige des nuages froids


    Paul Obraska


    18 commentaires

  • William Turner "Pêcheurs à la mer"


    LES FORMES DE L’EAU

     

    Tu n’es pas incolore : tu reflètes le ciel

    Tu n’es pas inodore : tu sens les algues marines

    Tu n’es pas insipide : tu es le sel

    Je ne t’ai jamais quittée : tu es en moi

    Mer intérieure, mer clandestine

    Je suis fait de toi

     

    En sortant des ondes, je t’ai emportée

    Eau codée jetée sur la terre

    Poussé par le hasard et la nécessité

    Vers une aventure fabuleuse

    Je suis resté longtemps près de ton univers

    Près du sein de la mer accoucheuse

     

    Puis l’eau a marché sur la terre

    Elle a pris les formes les plus belles

    Ou les plus grotesques

    Le sculpteur délirant et cruel

    M’a attribué une forme simiesque

     

    Regarde ce que je suis devenu

    Je jette mes ordures dans tes flots

    Regarde cet inconnu

    Pirate gorgé de sang et d’eau

    Mais toujours assoiffé

    De la naissance au tombeau

    Jamais apaisé


    Paul Obraska


    26 commentaires
  •  Egon Schiele "Arbres en automne"


    MEFIANCE

    Ne vous fiez pas à leurs troncs noircissant

    Les arbres font semblant de mourir

     

    Ne vous fiez pas à leurs feuilles de sang

    Si elles tombent dans la terre pour pourrir

    Elles remonteront dans la sève gluante

    Qui les fera renaître, lisses et luisantes

     

    Ne vous fiez pas à l’incendie de l’automne

    Les arbres reprennent ce qu’ils abandonnent

     

    Ne vous fiez pas à la beauté des ramures

    C’est le requiem d’une mort spectaculaire

    Avant résurrection et guérison des blessures

    Mais jouissez de la flamme du chant funéraire

     

    Ne vous fiez pas aux arbres pour toujours revenir

    Il arrivera dans un lointain avenir

    Où les feuilles tomberont pour la dernière fois

     

    Ne vous fiez pas à l’hypocrisie du printemps

    On n’échappe pas à la mort à chaque fois

    Si revivre c’est pour mourir, restons méfiants


    Paul Obraska


    8 commentaires

  • Marc Chagall "Songe d'une nuit d'été"


    REINCARNATION

     

    Je ne suis que moi

    Je n’ai aucun souvenir de mes vies passées

    Et de mes innombrables trépas

    Baume bienfaisant de la mémoire effacée

     

    Avoir été l’arbre que le bûcheron abat

    La promesse avortée de l’œuf gobé

    L’insecte que l’enfant écrase sous ses pas

    L’animal traqué qui renonce, épuisé

     

    Dans ce monde de terreur incarnée

    Mieux vaut disparaître qu’une fois

    Et ne pas renaître en n’importe quoi

     

    Mais n’importe quoi ne sait pas qu’il va mourir

    Je n’en sais rien. Je n’en ai pas le souvenir

    Dommage

     

    Paul Obraska

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique