• Pitrerie post-mortem

    Pitrerie post mortemLa mort n’est plus une chose sérieuse, la robotique japonaise s’en empare. La période de deuil est habituellement une période de tristesse solitaire. Au Japon, elle dure 49 jours et elle peut ne plus être solitaire mais accompagnée par le défunt lui-même, non pas sous une forme fantomatique, mais sous la forme d’un robot. C’est un simulacre grotesque préparé, bien entendu, du vivant de la personne avant son voyage dans l’au-delà : fabrication du masque imprimé en 3D qui sera collé sur le robot et enregistrement des messages qui seront prononcés par la marionnette pour égayer les soirées de ses proches. Comme les choses sont bien faites la durée de vie - si j’ose dire – du robot macabre est de 49 jours, la durée du deuil. Mais comme la population du Japon diminue, rien n’empêcherait de conserver plus longtemps ces avatars pour faire illusion.

    Source 20minutes.fr

    « 281. Soins de suiteLa France est malade »

  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Janvier à 16:41

    49 jours, c'est court... mais ce qui est dommage c'est que cette société n'envisage pas (a priori) de fusionner avec celles qui fabriquent des super robots-ménager·ère·s:

    ou plus, si besoin (clic here !)

     

      • Lundi 7 Janvier à 17:08

        De quoi former de charmantes familles.

    2
    Lundi 7 Janvier à 17:07
    Pangloss

    Grotesque! Ce monde devient fou. Les Japonais autant sinon plus que les autres. Voilà ce que c'est que d'être à la pointe du progrès.

      • Lundi 7 Janvier à 17:16

        C'est bien mon avis. Mais peut-être qu'en Asie la vision sur les ancêtres est différente de la nôtre. Jadis j'ai assisté à un enterrement en Chine où le défunt était accompagné par tous les objets qu'il avait aimés...mais en carton.

    3
    Souris donc
    Mardi 8 Janvier à 09:01

    Humour noir. Qui rit jaune.

    Le Nippon se garde d'importer du migrant pour corriger la pyramide des âges Il préfère le robot. Le Nippon importe le meilleur. Notre X-Mines Carlos Ghosn, notre musique classique, Seiji Osawa.

    Ceci dit, en ce jour anniversaire de la naissance (et de la mort dans 2 jours) de David Bowie, on peut, au choix, regarder son joyeux Let's dance. Ou le très lugubre Lazarus d'un Bowie se sachant mourant, et qui surpasse toutes les pitreries japonaises.

     

      • Mardi 8 Janvier à 11:48

        Comme quoi il y a une façon de survivre au-delà de 49 jours sans l'intermédiaire d'un robot.

    4
    Mardi 8 Janvier à 17:49

    Quitte a faire le clown, je choisirais plutôt l'hologramme pour diffuser mes messages post-mortem

    PS : je serais bien entendu accompagné de Obi-wan Kenobi et Maître Yoda

     

      • Mardi 8 Janvier à 18:00

        Je vois que vous choisissez du beau monde pour vous tenir compagnie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :