• La France est malade

    La France est maladeUne partie de la population est atteinte d’une maladie de foi républicaine qui provoque une jaunisse ne touchant que le thorax.

    Il semble que les premiers cas furent signalés en octobre 2018 mais la contagion a été rapide au point d’atteindre près de 300000 personnes à la mi-novembre en provoquant déjà à l’époque quelques morts. La maladie a d’abord touché la province, et ce n’est que dans un second temps qu’elle toucha les villes importantes en l’absence de mesures d’isolement.

    Au départ l’essence de l’affection se borna à un coup de pompe frappant des populations souffrant d'un déficit d’argent, une fatigue que tout le monde pensait transitoire et en particulier les autorités (in)compétentes qui ont manifestement négligé ces premiers symptômes qui paraissaient, il est vrai, anodins. Pourtant, les personnes touchées furent dès le début amenées à sortir de chez elles et à se rassembler sur des ronds-points pour comparer leurs symptômes et exiger un traitement urgent.

    C’est ainsi que le coup de pompe initial fut suivi d’une agitation qui entrava la circulation sur les routes pour connaître des paroxysmes hebdomadaires qui poussèrent des cohortes à se déplacer dans les grandes villes où des infirmiers pourtant durement équipés eurent bien du mal à les contrôler afin d’éviter que les (im)patients ne se blessent dans leurs mouvements désordonnés en se coupant avec les vitres brisées des magasins, les échardes des portes enfoncées ou les arêtes des pierres historiques.

    Cette maladie toucha même des personnalités qui ne souffraient d’aucun déficit en argent. Ce fut le cas de Mr Wauquiez qui fut atteint d’une désorientation au point de ne pas savoir s’il avait enfilé un gilet ou pas ou de Mr Mélenchon dont le comportement devint inquiétant, et bien qu’insoumis, il serait souhaitable qu’il se soumette à un examen de conscience.

    Quelques tentatives thérapeutiques furent faites sans grand résultat, la jaunisse persiste et l’agitation avec elle. Ces prochains jours doit s’ouvrir un congrès pour débattre de la situation sanitaire de la France. Espérons, mais le pronostic reste incertain.

    « Pitrerie post-mortem282. La démocratie contre la science »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Janvier à 11:35
    Pangloss

    D'autant plus que personne n'est d'accord sur les remèdes. Changer de médecin (Macron, démission) ou attaquer fermement les symptômes (Luc Ferry veut que la police fasse usage de ses armes).

      • Mercredi 9 Janvier à 12:55

        Je crains que les remèdes réclamés risquent de tuer et le patient et le médecin.

      • Mercredi 9 Janvier à 14:38

        Qu'importe que la patient, le médecin et le personnel soignant en meur.. en cessent de vivre... il existe une solution (provisoire ?) bien connue et qui a fait ses preuves, à (re)découvrir ICI

        Sinon, il y a aussi la méthode homéopathique d'urgence:

        (au point où on en est frown )

         

         

      • Mercredi 9 Janvier à 14:56

        Vous avez d'excellentes références mais c'est robot pour être honnête.

      • Mercredi 9 Janvier à 16:58

        Ah... Ben... évidemment... si vous voulez des êtres "humains"... fallait le dire tout de suite !

      • Mercredi 9 Janvier à 17:36

        C'est  vrai que c'est une demande déplacée à une époque où l'intelligence artificielle est en plein boum.

      • Sémaphore
        Mercredi 9 Janvier à 23:56
        Sémaphore

        Mais dans quel ordre, Doc ???

      • Jeudi 10 Janvier à 08:58

        Entre quoi et quoi ?

      • Sémaphore
        Jeudi 10 Janvier à 23:31
        Sémaphore
        tuer le patient et le médecin.
        Qui ouvrira le bal
      • Vendredi 11 Janvier à 11:33

        La fin étant le même, l'ordre importe peu.

    2
    Jeudi 10 Janvier à 10:26

    Cette jaunisse semble provoquer également chez les malades une grande confusion mentale  

      • Jeudi 10 Janvier à 11:10

        Mais chaque malade est un cas particulier et la confusion d'un degré très variable.

    3
    Jeudi 10 Janvier à 10:35

    Je voudrais préciser que Luc Ferry dit  "Quand les policiers sont en légitime défense ou sont menacés de mort, ils doivent avoir le droit de se défendre, évidemment avec des armes non létales".

    On ne peut pas dire à la fois "les casseurs ne sont pas des Gilets jaunes" et en même temps vouloir protéger les casseurs qui agressent les flics des conséquences de leurs actes.  

      • Jeudi 10 Janvier à 11:11

        C'est là que l'on retrouve une véritable confusion.

    4
    Souris donc
    Jeudi 10 Janvier à 11:41

    Contre les échardes, les coupures, le gouvernement a tenté le bâillon d'oxygène à l'état purge. En vain.

      • Jeudi 10 Janvier à 13:25

        Il semble que les malades réclament une oxygénothérapie à plus fort débit quitte à asphyxier le pays.

    5
    Souris donc
    Samedi 12 Janvier à 09:55

    Schiappa, la Castafiore qui se voit si belle en ce miroir, soupçonne les "puissances étrangères" de financer les Gilets Jaunes.

    J'en étais sûre. Encore un coup de Poutine avec ses agents innervants à la Skripal.

    (Nouvelle cagnotte Leetchi : "Pour que Schiappa se taise")

      • Samedi 12 Janvier à 10:26

        Mme Schiappa semble beaucoup vous énerver. Elle ressemble un peu à la chanteuse qui interprète l'air de Gounod (que je n'apprécie guère) 

      • Souris donc
        Samedi 12 Janvier à 14:52

        C'est vous, Dr Wo, qui nous avez fait connaitre la blogueuse dans ses œuvres : Comment extorquer un arrêt de travail à son médecin.

        On a du mal à comprendre pour quel compétence elle est devenue ministre. En l'ouvrant à tort et à travers, ça devient du préjudice à la République. Il y a un vivier formidable dans lequel Macron aurait pu puiser. Je pense à Didier Migaud, président de la Cour des Comptes qu'il va quitter incessamment.

      • Samedi 12 Janvier à 15:04

        La réaction d'énervement me parait tout à fait justifiée. Comme extorquer un arrêt de travail à son médecin l'avait tout naturellement préparé à extorquer une poste ministériel en marchant. Cependant, Macron reproche à ses ministres de ne pas être assez visibles et Mme Schiappia fait le nécessaire pour l'être...dans le néant.

      • Samedi 12 Janvier à 15:23

        @souris donc...

        Macron ne tenait pas tant que ça à puiser dans un vivier formidable: il est ("était" ?) beaucoup plus à l'aise dans son rôle et sa fonction avec des personnages comme la blogueuse en question, ou comme une grande majorité de ses députés...

        PS... J'oubliais l'essentiel: il n'est pas certain que beaucoup des éléments les plus compétents et "sérieux" du-dit vivier aient eu l'envie ou le désir de participer à une telle... aventure.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :