• La plus chère des croûtes terrestres

    Ce tableau intitulé « Salvator Mundi » a été adjugé, hier, chez Christie’s à New-York pour la somme de 450,3 millions de dollars !!! Celle huile sur bois de 65 x 45 cm est ainsi devenue la peinture la plus chère au monde. Pourquoi ? Est-elle particulièrement belle ?

     

    La croûte terrestre la plus chère

    La croûte terrestre la plus chère

    Le personnage un peu féminin est atteint d’un léger strabisme et les yeux un peu injectés permettent de se demander s’il n’est pas shooté à l’alcool ou à une drogue.

    Cette œuvre fut attribuée à Léonard de Vinci en 2005, sous la poussée de quatre experts, alors qu’auparavant elle avait été attribuée à des élèves de Léonard et adjugée en 1958 pour la modique somme de 45 livres britanniques.

    Ce n’est donc pas l’œuvre qui a une valeur intrinsèque mais évidemment la signature qui lui est attribuée. Nous sommes là dans le domaine de l'illusoire et c’est enfoncer une porte ouverte que de dire que le marché de l’art est totalement artificiel à la manière d’une bulle qui, si elle crève, ne fait heureusement aucun mal sauf aux spéculateurs que l’on peut difficilement plaindre. Encore que j’ai tendance à plaindre la personne ayant chaque jour sous les yeux un Basquiat acheté pour la somme de 110 millions de dollars !

    Le plus rigolo est que le « Salavator Mundi » ne vaut peut-être que 45 livres britanniques (ou un peu plus si l’on tient compte de l’inflation) car il n’est pas sûr qu’il soit de Léonard. Certains en doute en raison, en particulier, de l’absence de déformation de l'image de la main gauche à travers l'épaisse boule de verre, une erreur que n’aurait pas commise un connaisseur de la science optique comme Léonard.

    Mais comme l’a déclaré un responsable de chez Christie’s en se frottant sans doute les mains : c’est un « moment extraordinaire » pour le marché de l’art. Après tout, ces sommes extravagantes ne circulent pas entièrement en circuit fermé : des prélèvements sur les transactions permettent n’en faire profiter un peu la société et encourager la création si le marché de l’art se porte bien n’est pas non plus une mauvaise chose. Cependant…

    Excuse-moi Léonard, même si cette peinture est de toi, elle ne vaut pas ce prix et c’est toute même choquant d’engloutir une telle somme pour la posséder ; 450 millions de dollars dont on aurait pu faire un meilleur usage ailleurs.

    La croûte terrestre la plus chère

    « L’antiracisme à géométrie variableUne journaliste particulièrement utile »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Novembre à 17:15

    Une oeuvre d'art n'a de valeur que celle qu'on lui accorde. Ce tableau, ai-je entendu, a été repeint et recouvert par d'autres que l'auteur original et a subi de nombreuses restaurations, nettoyages et décapages au point qu'on ne sait trop ce qu'a été l'oeuvre dans sa première version. Cependant, on s'accorde pour dire qu'il est de Léonard lui-même. C'est cette seule chose qui fait son prix.

      • Jeudi 16 Novembre à 17:28

        Bien entendu. La signature, mais quelle qu'elle soit, je trouve qu'il y a ici une indécence, même si on en comprend la genèse par la loi de l'offre et de la demande, la spéculation et le désir de possession des collectionneurs.

    2
    Jeudi 16 Novembre à 18:03

    C'est vrai qu'elle n'est pas si belle,et n'est peut-être pas de Léonard, il faut vraiment baigner dans le fric pour se permettre de dépenser 450millions de dollars pour ce tableau!

    Vous avez bien fait de montrer la photo de la pauvre petite Dame en bas, qui elle a juste de quoi manger...quoique!

      • Jeudi 16 Novembre à 18:10

        La petite dame avait de quoi boire pour s'étourdir de dormir dans la rue.

    3
    Souris donc
    Jeudi 16 Novembre à 18:13

    On est dépassé. Déjà le marché de l'art est devenu fou. Mais je ne crois pas que ce Salvator Mundi soit destiné à être accroché chez l'acquéreur. Le vendeur (j'ai même pas envie de vérifier mes sources) est cet oligarque russe de l'AS Monaco, en délicatesse avec un courtier, une avocate pas très claire au milieu.

    Après ils entreposent les oeuvres dans des hangars de zone franche à Genève. De la pure spéculation.

    A moins que le tableau ait été acquis pour le Louvre d'Abu Dhabi ?

      • Jeudi 16 Novembre à 18:46

        Spéculation, peut-être, mais avec le risque de voir se dévaluer ce tableau un peu douteux. A moins qu'il y ait dans cet achat plus d'orgueil et de concurrence que d'interêt. Nous connaissons le vendeur mais pas l'acheteur.

      • Souris donc
        Jeudi 16 Novembre à 19:25

        Excusez-moi, j'avais zappé votre lien qui donne les informations sur le vendeur.

      • Jeudi 16 Novembre à 19:45

        Mais sans vérifier vos sources, vous aviez raison.

    4
    Vendredi 17 Novembre à 17:10

    Soupir... ce tableau est très beau...

      • Vendredi 17 Novembre à 17:15

        Les goûts ne se discutent pas, mais il ne vaut pas 450 millions de dollars.

    5
    Vendredi 17 Novembre à 18:37

    PS: Joli titre!

      • Vendredi 17 Novembre à 19:25

        Bien qu'un peu injuste.

    6
    Lundi 20 Novembre à 16:49

    C'est ridicule et indécent ! Ca peut devenir amusant si on s'aperçoit que ce n'est pas un Léonard ! 

      • Lundi 20 Novembre à 17:03

        Les spécialistes de la Renaissance au Vatican pensent que ce n'est pas un Léonard wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :