• Inclusi.f.ve

    Inclusi.f.veIl est à présent rare qu’une déclaration ou un débat portant sur la société n’inclut pas les termes d’inclusif ou d’inclusive (en présentant mes excuses pour avoir placé la forme masculine de cet adjectif avant sa forme féminine). On pourrait considérer cela comme une véritable intoxication par ce mot, ceci peut se comprendre car le prononcer vous range d’emblée dans le camp progressiste et même du Bien. C’est une intoxication qui rapporte et inversement si vous ne tenez pas compte de l’inclusif vous vous retrouvez exclu. Notre ministre des affaires étrangères Le Drian n’a-t-il pas espéré que les « nouveaux » talibans se montreront plus inclusifs ? Ils l’ont d’ailleurs immédiatement montré en imposant aux femmes des tenues totalement inclusives et exclusivement noires.

    L’inclusif est servi à toutes les sauces, si bien que souvent il est sorti de la musette pour faire bonne figure sans bien savoir ce qu’il recouvre. Pour ma part je vois deux formes principales de ce concept : l’inclusif-exclusion et l’inclusif-explosion.

    L’inclusif-exclusion est une démarche qui, pour inclure dans la société une partie différenciée, consiste à exclure le reste et à s’exclure soi-même. Cette inclusion séparatiste peut porter sur les individus comme l’ont montré les réunions réservées aux personnes qui ont des traits physiques communs groupées sous le néologisme de « racisés » en excluant les autres car les ascendants de ces derniers avaient dominé les leurs au cours de l’histoire. Ce qui n’exclue pas que ces « racisés » puissent encore subir plus ou moins une exclusion dans nos sociétés modernes.

    Mais l’inclusif-exclusion s’applique aussi à la culture. Le descendant des anciens dominés cherche à effacer les traces historiques de la domination de ses ancêtres. Or effacer les traces de l’histoire n’efface pas l’histoire elle-même. On conçoit que rappeler cette domination peut être mal vécu par des descendants sensibles et susceptibles ayant acquis le statut de victimes perpétuelles, mais effacer la culture des autres n’enrichit pas la sienne. C’est ainsi qu’au Canada plusieurs milliers d’ouvrages ont été retirés des écoles (certains brûlés à titre de purification) au nom de « l’inclusivité », notamment de fameuses bandes dessinées (Tintin, Astérix, Lucky Luke…) où sont représentés, de façon humoristique mais probablement dévalorisante, des autochtones. Cette censure n’efface pas le fait que lorsque les européens ont débarqué aux Amériques ou en Afrique noire ils ont trouvé des sociétés qui avaient des siècles de retard sur l’évolution de l’Eurasie dans la plupart des domaines et notamment dans celui de la science et de la technologie. Un retard sans doute lié à l’absence de brassage de civilisations différentes pour des raisons géographiques (signé : « l’ethnologue très amateur »).

    L’inclusif-explosion est, lui, le mode destructeur de l’inclusif. Le type même est l’écriture dite inclusive qui morcelle l’écriture en fragments minuscules, la rendant méconnaissable et illisible. Essayez donc d’écrire un poème avec l’écriture inclusive. Je n’insiste pas sur cette stupidité, le masculin n’est pas là pour dominer mais par convention. On retrouve l’inclusif-explosion que l’on pourrait également appeler l’inclusif-dilution dans le sigle LGBTTQQIAAP qui met en orbite toutes les particularités sexuelles sans aucun rapport entre elles et parfois farfelues si bien que ce sigle ne veut plus rien dire par sa fragmentation autodestructrice et à force d’inclure, on finit par disparaître.

    J'ai pris connaissance du texte ci-dessous paru aujourd'hui dans Marianne après avoir publié mon billet.

    Inclusi.f.ve

    « La nécessité inutilePour reprendre confiance en la Science »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Septembre à 15:44

    Ne peut-on dire aussi que ceux qui s'astreigne à l'écriture inclusive pour apparaître inclusifs s'excluent en devenant ennuyeux à lire ou même inintelligibles?

      • Vendredi 10 Septembre à 16:16

        Et c'est exclure tous ceux (et celles...) qui ont déjà du mal à écrire un français non explosé. Ce sont des snobinards prétentieux qui prennent la paille pour le grain. J'ai connu ça en médecine où des prétendus savants se pensent découvreurs en changeant une terminologie, en général moins simple que la précédente et qui n'apporte rien de plus.

    2
    Vendredi 10 Septembre à 15:45

    "s'astreignent". Pardon!

      • Vendredi 10 Septembre à 16:18

        Je peux vous pardonner car j'ai beaucoup péché en matière d'orthographe.

    3
    Souris donc
    Vendredi 10 Septembre à 18:25

    L'écriture inclusive est juste immensément grotesque. Que font les langues qui, comme le russe ou l'allemand ont le masculin, le féminin et le neutre ? Qui ne correspondent pas forcément au "genre" ? Et ne renvoient à rien de sexué ? Exemple, en allemand, on a der, die, das. Ce qui donne : der Löffel (la cuiller), die Gabel (la fourchette), das Messer (le couteau). Autour de votre assiette, vous avez les 3 genres.

      • Vendredi 10 Septembre à 18:42

        Mais ceux qui sont partisans de l'écriture inclusive pour le français seraient enchantés de neutraliser la langue en ne distinguant pas le masculin et le féminin.

    4
    Samedi 11 Septembre à 11:55

    Leur écriture inclusive est a usage interne. Jusqu'ici aucun poète, aucun écrivain -même médiocre- n'a eu envie d'utiliser ce mode d'écriture ridicule. 

    Et l'intersectionnalité est un vœux pieux : il n'y a pas plus racistes entre eux que les racisés ( les Arabes méprisent les Noirs, les Turcs se sentent supérieurs aux Arabes, les Noirs et les Arabes détroussent les Asiatiques...) Il n'y a que la haine des homosexuels et des Juifs qui les réunit, mais les plus intellectuels d'entre eux savent qu'on n'a pas le droit de le dire tout haut.

      • Samedi 11 Septembre à 12:26

        Les racisés ont fait resurgir la notion de race et c'est parmi eux que l'on trouve le plus de racisme en y ajoutant, comme le dites, la haine des Juifs et des homosexuels, et, pour être complet, la domination de la femme pour la plupart.

    5
    Dimanche 12 Septembre à 14:00

    (ceci n'est pas un commentaire, juste une information)

         

                                     (image cliquable)

      • Dimanche 12 Septembre à 14:29

        Une information dont j'aurais besoin d'une explication

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :