• La nécessité inutile

    La nécessité inutileLe procès des 14 accusés (présents) des tueries du 13 novembre 2015 s’est ouvert. Des tonnes de papiers et l’appareil judiciaire mobilisé pour 9 mois. Les victimes attendent ce procès et vont témoigner, ce qui laissera probablement indifférent, voire satisfait, le seul assassin ayant échappé à l’exécution (et à sa ceinture d'explosifs) acceptant d’être présent dans le box. Je comprends la symbolique : la justice d’un pays civilisé s’opposant à la sauvagerie, mais les chaînes d’information se sont emparées de ce procès avec gourmandise comme s’il s’agissait d’un spectacle. Les premiers commentaires m’ont paru intolérables en s’étendant sur la vedette du spectacle, le rescapé des « commandos » ayant mitraillé des gens désarmés. Il a accepté de venir ! Grand merci. Comment est-il ? T-shirt noir, cheveux gominés coiffés en arrière. Formidable. Il a accepté de parler !!! Remarquable. Mais qu’a-t-il dit ? Que pouvait-t-il dire, sinon le radotage d’un débile fanatique : quelque chose sur son Dieu et son prophète. J’ai bien aimé la réponse du président : « on verra ça plus tard ». En fait on ne va pas assister à une réparation morale pour les victimes mais à une glorification mondiale des assassins.  

    « La castration des ballonsInclusi.f.ve »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Septembre à 16:58

    Cela devient de plus en plus préoccupant, les victimes sont toujours minorées et les assassins glorifiés chez nous, quand à ce dieu qui demande des morts jusqu'à plus soif on en a marre de lui !!!

      • Mercredi 8 Septembre à 17:42

        Dieu est le plus souvent dévoyé par les hommes.

    2
    Mercredi 8 Septembre à 17:59

    Un criminel français (ou au moins occidental) sait qu'il enfreint la loi même s'il espère échapper à la sanction qu'elle prévoit. Ce qui est une autre manière de dire qu'il reconnaît que ce qu'il commet est mal.

    Ce n'est pas le cas des accusés du procès dont on nous rebat les oreilles. Au moment des attentats, ils étaient persuadés qu'ils étaient dans le camp du bien. Ils obéissaient à leur loi et à ceux qui parlaient au nom de cette loi.

    De ce point de vue, les juger selon notre loi est une absurdité sauf à affirmer la primauté de notre loi sur toutes les autres et à être accusé de racisme, de xénophobie et autres péchés inexpiables à notre époque.

    Ce qui ne veut pas dire qu'on ne puisse pas les punir pour le mal qu'ils nous ont fait.

    Ce procès ne pourra donc que déterminer les sanctions à appliquer; sanctions qui n'auront que très peu un effet dissuasif (ne rêvons pas!).

    Reste la vengeance. Quoi qu'on dise.

      • Mercredi 8 Septembre à 18:21

        Ce sont deux mondes parallèles où les critères du bien et du mal sont différents. C'est la raison pour laquelle j'ai intitulé ce billet : "la nécessité inutile". Ce procès est nécessaire pour nous et totalement inutile pour eux, persuadés d'être dans leur droit, en se grandissant même par le châtiment.

    3
    Mercredi 8 Septembre à 19:54

    Pour ma part je zappe les reportages et débats sur cette actualité. Tant mieux, ca  me fera du repos.  Que va-t-on apprendre durant ce procès fleuve qu'on ne sache déjà ?  Si au moins ça pouvait créer un sursaut ! mais ce ne sera pas le cas ! Les avocats de la défense sont là pour nous expliquer que ce sont des êtres humains, que la justice ce n'est pas le vengeance, qu'ils ignoraient à quoi serviraient les armes, que le doute doit profiter à l'accusé...

    Je me souviens avoir lu ( mais je ne retrouve pas la source) qu'une réunion a eu lieu entre Roosevelt et Churchill durant laquelle ils ont pris l'engagement de ne pas négocier avec Hitler et de ne terminer la guerre qu'avec la capitulation sans condition de l'Allemagne.  Que ce soit vrai ou pas, c'est un engagement collectif de cette nature qu'il convient de prendre envers la vermine terroriste et ceux qui les soutiennent.

      • Mercredi 8 Septembre à 20:51

        Le petit bout de reportage que j'ai vu et entendu aujourd'hui m'encourage à adopter la même attitude. L'inutilité devient supérieure à la nécessité car celle-ci finira par apparaître comme une parade démocratique impuissante.

      • Souris donc
        Jeudi 9 Septembre à 18:49

        Moi aussi, je zappe, c'est insoutenable.

      • Jeudi 9 Septembre à 18:58

        Ce procès que l'on considère comme exceptionnel finit par rendre mal à l'aise.

    4
    Mercredi 8 Septembre à 20:31

    Oui.

      • Mercredi 8 Septembre à 20:51

        Nous sommes d'accord.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :