• Zado-maso

    Zado-masochistesCette zadiste avec son petit avion barrée dans la tête se prépare pour la fête qui a eu lieu hier pour marquer la victoire des zadistes devant l’abandon de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

    Comme il y avait à peu près autant de partisans que d’opposants à ce projet, c’est la présence depuis des années des zadistes s’accrochant au bocage breton comme des morpions aux poils pubiens qui a emporté la décision du gouvernement en dépit du résultat du referendum des habitants de la région.

    Qui sont ces zadistes ? J’ai bien trop la flemme pour me renseigner sur la composition exacte de cette faune multicolore qui semble aller d’écologistes sincères à des individus cagoulés se déclarant « anticapitalistes », séduits par la violence et découpés sur le modèle ancien des bolcheviks russes ou des sections d’assaut de l’Allemagne nazie. Ces radicaux s’opposent à tout compromis avec le gouvernement et à la réfection de la départementale qui mène au lieu alors que les autres ont donné un coup de main : « Aujourd’hui, le mouvement a dégagé collectivement la D281 pour rendre à ses usager.es/voisin.es la possibilité d’une utilisation partagée. Je suppose que cette déclaration, que j’ai noté dans un article du Monde, a été écrite et non dite car l’oral ne se prête pas à l’inclusion disloquée du féminin.

    A propos des zadistes qui occupent depuis longtemps ce terrain agricole qui devait être transformé en terrain d’aviation, je me suis toujours posé des questions naïves :

    Ont-ils une profession ? Comment peuvent-ils l’exercer s’ils ne sont pas au chômage ou à la retraite ? Que font-ils ? De quoi vivent-ils ? ou qui les entretient ? Comment peuvent-ils disposer de tout ce temps consacré à la protestation ? Ont-ils abandonné leur famille ?

    A moins que zadiste soit devenu une profession car après NDDL, ces professionnel-le-s (youpi !) ont du pain sur la planche si l’on se réfère à tous les lieux où ils envisagent de se déployer pour aggraver le chômage (je suis contre) mais préserver le paysage (je suis pour). Mais si ce sont des professionnels (une fois ça suffit) comment seraient-ils payés ?

    Bref des questions naïves qui prouvent que je suis bien trop flemmard pour me renseigner.

    « Patins consentisHarcelées du monde entier donnez-vous la main ! »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Février à 14:52

    Peut-on faire confiance à Gogol ?

    résultats de recherche d'images: "participants", "fête", "victoire", "zadiste" et "Notre-Dame":

    ...bien qu'il y ait de fortes ressemblances entre les deux clichés: un sous-bois, des personnes assises sur une couverture, d'autres vaquant à des occupations diverses...j'ai un doute mais, comme il s'agit en partie d'écologistes respectueux de l'environnement, je pencherais pour la seconde photo... mais j'hésite: il ne semble pas qu'elle ait été prise en ce mois de février.

    Est-ce, là aussi, une question naïve ?

      • Dimanche 11 Février à 15:04

        Mauvaise langue. On laboure avant de semer.

    2
    Dimanche 11 Février à 15:14

    Ils n'ont pas de professions, ils se droguent, ils picolent et pillent les voisins, nous avons des amis qui habitent là et leur maison, ainsi que celles de leurs voisins ont déjà été visitées plusieurs fois, ils sont taxés quand ils veulent passer, c'est carrément la merde!

    Les femmes tremblent de peur, les deux filles sont chez leur grands parent à Nantes. Merci Hulot, Macron, Philippe et consorts...

      • Dimanche 11 Février à 15:23

        Enfin un avis concernant les riverains car on n'en parle pas beaucoup de ceux-là. Espérons que la décision du gouvernement actuel mettra fin à ce bordel, mais ce n'est pas sûr.

    3
    Dimanche 11 Février à 18:46

    Vous posez la première bonne question: d'où vient l'argent? Si on y trouve une réponse, les autres viendront après.

      • Dimanche 11 Février à 18:59

        C'est curieux, car sans m'y intéresser beaucoup il est vrai, je n'ai vu évoquer dans les médias aucune de ces questions.

    4
    Un Cœur qui bat
    Dimanche 11 Février à 23:04
    Bonsoir Doc, la vraie question est de se demander à qui profite le crime ? Au demeurant, on pourrait imaginer certainement pas à VINCI puisqu'ils perdent la construction de l'aéroport... mais au titre des indemnités qu'ils vont percevoir le gouvernement est prêt à leur laisser les aéroports de Paris en monnaie d'échange... manipulations, stratégie courue d'avance, petit arrangement entre grands de ce Monde.... À qui profite le crime… Très bonne fin de soirée. Bien à vous
      • Dimanche 11 Février à 23:17

        Une petite tendance complotiste peut-être ? smile

    5
    Lundi 12 Février à 00:00

    A mon avis si l'on mettait de côté les bénéficiaires d'allocations diverses versées par l'Etat ou les collectivités, il ne devrait pas rester grand monde smile

    Ceci dit, ils souhaitent à présent, pour se recycler, qu'on leur laisse les terres pour tenter des expériences nouvelles, mais des expériences totalement hors du circuit économique officiel avec son lot de déclarations, de charges sociales, de TVA et d'impôt sur les bénéfices. 

      • Lundi 12 Février à 10:53

        En concurrence avec les agriculteurs voisins ? On n'est pas sorti de la caverne.

    6
    Souris donc
    Lundi 12 Février à 05:52

    Remake du Larzac, version #BalanceTesImmondices (et vautre-toi dedans comme un porc).

    Conçu comme un tremplin vers l'Amérique pour le Concorde. Personne n'a eu le courage d'abandonner le projet en même temps que le supersonique. Pour ménager la mégalomanie des élus locaux.

    Récapitulation par NathalieMP.

      • Lundi 12 Février à 10:55

        Le Concorde a laissé place à la discorde.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :