• Harcelées du monde entier donnez-vous la main !

    “Les femmes musulmanes utilisent le hashtag #MosqueMeToo pour partager leurs expériences de harcèlement sexuel pendant le pèlerinage du Haj et d’autres rencontres religieuses”, relate la BBC. C’est la journaliste féministe américano-égyptienne Mona Eltahawy qui a lancé cet hashtag le 6 février sur son compte Twitter

    Au bout de deux jours, “des musulmans, hommes et femmes de tous les pays, ont commencé à utiliser ce hashtag et en moins de 24 h il a été tweeté 2 000 fois”, poursuit la BBC. » (Courrier international).

    C’est un peu consolant, je finissais par penser que les porcs n’étaient qu’occidentaux. Le porc existe ailleurs, même là où il est interdit. Utiliser les rassemblements religieux pour peloter la burqa pourrait donner des idées à nos harceleurs en les encourageant à assister à la messe, ce qui pourrait peut-être contribuer à remplir les églises un tantinet désertées par les jeunes. Ajoutons que le confessionnal est un endroit des plus discrets, et n’étant pas toujours opérationnel, il pourrait être reconverti, puis utilisé par la suite pour soulager sa conscience.

    « Zado-masoFasciste toi-même ! »

  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Février à 20:14

    Si les églises sont désertées par les jeunes, quel intérêt pour les harceleurs d'aller y importuner des vieilles? (sauf peut-être pour les gérontophiles).

      • Lundi 12 Février à 20:32

        Vous pensez à quelqu'un de particulier, en parlant de gérontophiles ?

      • Lundi 12 Février à 20:46

        Les jeunes attirent les jeunes. mais parfois celles qui le sont moins.

    2
    semaphore
    Lundi 12 Février à 20:24
    semaphore

    Apparemment, le confessionnal ne servirait pas qu'à soulager les consciences (si j'interprète bien votre pensée)... no

      • Lundi 12 Février à 20:49

        Si on ne peut plus cacher les sous-entendus...

    3
    Lundi 12 Février à 20:42

    @ bedeau: faites attention, vous risquez l'offense au chef de l'Etat.

      • Lundi 12 Février à 20:52

        D'autant plus que les conservateurs sont plus ou moins interdits.

    4
    Lundi 12 Février à 20:58

    Pourquoi les porcs seraient seulement occidentaux, d'autant que chez eux avec ces bruquas et burkinis puisque même à la plage elles se déguisent, il y en a peur-être plus que chez nous !

    Les confessionnaux ont été retirés de beaucoup d'église, maintenant on se confesse dans un petit coin sur un bout de banc...

      • Lundi 12 Février à 22:34

        C'est vrai que l'on peut se confesser sur un coin de banc, puisque chacun à présent dévoile son intimité en téléphonant.

    5
    Lundi 12 Février à 21:37

    Mais, surtout, on ne sait jamais sur quoi on va tomber, 

    ou sur qui, et si Satan l’habite ? oops

      • Lundi 12 Février à 22:35

        Le rouge et le noir.

      • Souris donc
        Mardi 13 Février à 09:50

        Et le blanc. Bravo aux Iraniennes qui ôtent leur voile et le brandissent au bout d'un bâton en signe de contestation. Et aux hommes qui leur leur viennent en appui.

      • Mardi 13 Février à 09:58

        Et il faut du courage.

      • Souris donc
        Mardi 13 Février à 16:32

        Je trouve plus convaincant ces manifestations solitaires, statiques et silencieuses que toutes les vociférations, même sous forme de gazouillis.

        D'autres images, émouvantes, de ces stylites nouvelle manière.

      • Mardi 13 Février à 16:54

        Ce qu'il y a d'extraordinaire est que ces Iraniennes luttent et risquent la prison pour enlever l'obligation du voile et que chez nous elles le mettent et la plupart du temps volontairement : des connes.

    6
    Mardi 13 Février à 10:51

    Je ne comprends pas ces femmes. Au lieu d'utiliser des twitts, pourquoi n'ont-elles pas plutôt porté plainte auprès des autorités saoudiennes ? sarcastic

      • Mardi 13 Février à 15:29

        Cette manie d'accuser sans passer par la justice. Mais elles risquaient de prêcher dans un désert.

      • Mardi 13 Février à 16:30

        Pourquoi ?

        Parce-que:

        A supposer que l’Islam prohibe le viol, pourquoi la femme n’a pas le statut de victime comme il transparaît à travers les innombrables cas de viol dans les pays musulmans où de victime est jugée coupable condamnée soit à la prison soit contrainte à épouser son violeur ? N’est-elle pas non plus considérée comme un butin, "ghanima" en arabe, au même titre que le bétail et les biens razziés à l’époque du prophète même, dotée du statut d’esclavage sexuel ?

        Que vaut la parole d’une femme victime de rapports non-consentis alors que sa parole compte pour la moitié de celle de l’homme selon le droit musulman qui lui fait obligation de l’étayer par le témoignage de 4 hommes musulmans, et par extrapolation de 8 femmes ?

        Tant que la femme est considérée comme l’incarnation de l’esprit Malin, les violeurs continueront toujours à jouir d’un blanc seing canonique pour accomplir leurs forfaits de mise à mort de la dignité et de l’intégrité physique et psychique de la femme.

         

        Les hommes ont autorité sur les femmes du fait que Dieu a préféré certains d’entre vous à certains autres, et du fait que [les hommes] font dépense sur leurs biens (iv, 34).

        (Les femmes) ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles. (ii, 228.)

        Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection de Dieu. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles (v. 34).

        Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une associatrice. La fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur. Cela est déclaré illicite aux croyants. (xxiv, 3.)

      • Mardi 13 Février à 16:59

        Une religion officiellement misogyne qui ne manque cependant pas de soutiens parmi nos féministes azimutées.

      • Mardi 13 Février à 17:31

        Elles risquent aussi, après audition des harceleurs, d'être inculpées d'attentat à la pudeur, puis d'être victime d'un crime d'honneur par un membre de famille. 

        Finalement, Twitter, c'est plus prudent

         

         

      • Mardi 13 Février à 17:48

        De toute façon, ce sont des pays où les femmes ont toujours tort y compris d'être violées.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :