• Retournements

    RetournementsJe n’écoute plus Jérôme Salomon, le directeur de la santé, qui, chaque soir, déroule une flopée de chiffres morbides pour donner un aperçu de la pandémie virale. J’ai fini par m’en lasser. Ce bilan quotidien a pour le gouvernement deux intérêts :

    D’abord, faire peur pour que les gens suivent les consignes, et pour justifier les entorses aux libertés individuelles que ces consignes (indispensables dans l'état actuel de nos moyens) entrainent.

    Ensuite, pour faire preuve de transparence et montrer que l’on ne cache rien à la population. Cette tentative de transparence est vaine car beaucoup de gens sont persuadés qu’on leur cache des choses, quelle que soit la sincérité des autorités. Sans être dans cette catégorie des sceptiques forcenés, j’ai été heurté pour ma part par le numéro acrobatique de Jérôme Salomon (dont la compétence est pourtant indiscutable) lorsqu’il a tenté de démontrer par des arguments pseudo scientifiques que les masques étaient inutiles (voir 309. Masques sans bergamasque) ce qui, bien entendu, est faux comme la suite l’a démontré avec la course des pays occidentaux pour se procurer des masques, au besoin en piquant la commande des autres. Ce fut donc un mensonge pour masquer l’imprévoyance de l’Etat français et sa dépendance à l’égard des pays producteurs, sans parler des tests de dépistage qui nous font cruellement défaut. Ce qui n'empêche pas de retarder, pour de stupides raisons bureaucratiques, l'utilisation des laboratoires vétérinaires, comme le font d'autres pays.

    On assiste en outre à un véritable retournement des puissances. Les pays asiatiques se sont montrés plus avancés et plus performants sur le plan technologique et sanitaire, alors que la France, l’Italie, et l’Espagne ont bien du mal à contrôler l’épidémie avec un bilan déjà lourd. La Chine, après avoir été responsable de la pandémie, nous vend du matériel pour nous soigner. La Russie effectue un envoi humanitaire aux USA ! L’Etat cubain trouve une nouvelle occasion d’exploiter ses médecins en les envoyant dans le monde et dans nos départements d’outre-mer. La Turquie envoie du matériel médical à l’Italie et à l’Espagne, mais méprise la France.

    Bien sûr, on pourrait parler de coopération internationale, mais il s’agit en fait de commerce car le matériel envoyé est payant.

    Cela montre, ce que nous savions déjà, que l’Europe n’est plus le centre du monde et que l’empire américain est dans le déclin.

    « 313. De quoi se faire de la bile pour les ours314. Autocritique »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Avril à 12:14

    Tout ce que vous souligner est hélas bien vrai et très angoissant pour nous qui vivons ces difficiles moments, mais l'inconséquence européenne va peut-être, on peut rêver, susciter un sursaut chez nous ???

      • Vendredi 3 Avril à 12:20

        Espérons que des leçons seront tirées de cette pandémie, mais je crains qu'une fois le danger passé, on retourne progressivement au ronron habituel.

    2
    Orage
    Vendredi 3 Avril à 13:02

    "L’Etat cubain trouve une nouvelle occasion d’exploiter ses médecins en les envoyant dans le monde et dans nos départements d’outre-mer."

    Ce qui leur permettra (ou pas s'ils ont une famille) de quitter cette dictature.

    Je suis lasse de voir souligné le mot Etat quand je l'écris avec une majuscule.

      • Vendredi 3 Avril à 14:10

        Certains médecins cubains en profitent pour s'expatrier, mais il faut pouvoir. L'Etat vous met dans tous vos états.

    3
    Vendredi 3 Avril à 13:44

    Tout se paie mais ne serait-ce pas en monnaie de singe? Cet argent injecté, d'où vient-il?

      • Vendredi 3 Avril à 14:12

        De la dette, qui n'est pas près de s'éponger. Pour l'instant les prêteurs ont confiance, pourvu que ça dure.

      • Souris donc
        Vendredi 3 Avril à 15:02

        Christine Lagarde, la présidente de la BCE, compte faire tourner la planche à billets, pour injecter. Merkel crie à l'inflation.

        Les médecins cubains sont coincés, l'Etat prend en otage leur famille.

      • Vendredi 3 Avril à 15:31

        L'Allemagne a une sainte horreur de l'inflation. Elle en a connu une de monstrueuse en être les deux guerres mondiales.

      • Souris donc
        Vendredi 3 Avril à 16:27

        Hyperinflation qui a provoqué l'élection de Hitler.

        Du jour au lendemain, les marks pour l'achat d'un steak, il fallait venir avec une brouette remplie de marks. Le surlendemain, avec la même brouette de marks, vous n'aviez plus qu'un kilo d'os.

        Une pauvreté telle que les gens allaient glaner de quoi manger n'importe où. Le NSDAP nazi en a profité pour apporter à domicile la Winterhilfe, et faire signer un bulletin d'adhésion.

        Résultat du Traité de Versailles, après la Première guerre mondiale, condamnant l'Allemagne à payer 132 milliards de marks-or.

        C'est dans la mémoire collective allemande.

      • Vendredi 3 Avril à 16:34

        Et on le comprend. Une inflation relancera peut-être l'économie et appauvrira tout le monde sauf les très riches.

    4
    Vendredi 3 Avril à 15:03

    Soyez indulgent, Doc. Expliquer que le port du masque (et qui plus est :  à changer toutes les quatre heures) était indispensable pour tous mais que nous n'en avions pas en quantité suffisante pour tout le monde aurait été interprété comme "Nous allons tous mourir"

    Surtout qu'en face, les démagos de tout poil avaient déjà commencé à affirmer que s'ils avaient été au pouvoir, nous aurions eu des milliards de masques disponibles. 

     

      • Vendredi 3 Avril à 15:36

        Alors ne parlons pas de transparence. La manipulation était trop visible. Les masques peuvent ne pas être indispensables, mais dire qu'ils sont inutiles n'était pas crédible.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :