• La castration des ballons

    La castration des ballons« Certaines municipalités ont fait le choix de supprimer les cages de football, jugées sexistes. Ces cours de récré « dégenrées » et végétalisées /notamment par des potagers/, censées rééquilibrer l’espace disponible pour les filles et pour les garçons, ne sont pas du goût de tous. En déplacement dans une école de Lyon, Grégory Doucet a essuyé les critiques d’un élève ». Il est certain que personne ne doit manquer d’espace dans une cour de récréation. Ce n’est pas une question de sexe, c’est une question d’équité. Si les filles s’intéressent moins au football, bien qu’il y ait d’excellentes équipes féminines dans ce sport, il est absurde de supprimer un jeu prisé par les garçons parce qu’il l’est moins par les filles. On pourrait considérer cela comme un sexisme anti-masculin. L’évolution asexuée de la société, allant vers l’individu unisexe ou multisexe (au choix) ne me semble pas un idéal. Si la mixité est une bonne chose elle ne devrait pas se faire aux dépens d’une des parties (si j’ose dire).  Illustration : « La castration d’Uranus »

    « Cadre dynamiqueLa nécessité inutile »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Septembre à 17:50

    On pourrait rire si ce genre de conneries ne donnait pas envie d'entarter, de gifler ou même de "culpéder" (merci au Canard) les responsables. N'oublions pas que la décision a été prise par un élu. Voilà qui donne envie d'aller voter quand on voit à quoi aboutissent nos bulletins de vote.

      • Lundi 6 Septembre à 18:24

        Le "progressisme" passe de plus en plus par le con.

    2
    Lundi 6 Septembre à 18:46

    Par ailleurs, en visitant par exemple un centre sportif, le même dira que le football n'est pas réservée aux garçons et que l'on doit encourager les filles dès la petite enfance à en jouer. 

      • Lundi 6 Septembre à 18:52

        D'ailleurs pourquoi dit-on repère ? On pourrait dire remère.

        NB Chouettes vos dernieres images.

    3
    Souris donc
    Mardi 7 Septembre à 08:38

    Les bobos frivoles n'ont que ce genre de préoccupation woke et inclusive ? C'est que le vie est belle en France.

    La connerie servilement copiée des plus médiocres campus américains a de beaux jours devant elle.

      • Mardi 7 Septembre à 08:55

        Je ne regrette pas que les grandes idéologies aient disparu - mise à part les religions parce que ce sont des légendes invérifiables - Mais elles ont été remplacées par de petites idéologies anatomiques : peau et sexe.

      • Souris donc
        Mardi 7 Septembre à 09:27

        Si, il y a encore une grande idéologie : la charia.  Sans Avec foi et loi. 

        Je ne résiste pas : 

        "Il est né, le divin Afghan. Son nom ? Le taliban inclusif. (Jean-Yves Le Drian)

        Improbable synthèse de l'Afghanistan et du Wokistan. Talibanisme inclusif ? et pourquoi pas "nazisme et dialogue", "stalinisme et progrès", "génocide humanitaire, "exclusion inclusive" ?"

        (Paulin Césari, La Minute philo, FigMag du 3 septembre)

      • Mardi 7 Septembre à 11:17

        La charia est le code juridique de la religion islamique. Je ne pense pas que les indications et le mode opératoire pour couper des morceaux d'êtres humains constituent une idéologie. J'avoue que je suis étonné que Le Drian ait sorti une telle ânerie. Décidément "l'inclusion" fait des ravages dans les cerveaux.

    4
    Mardi 7 Septembre à 10:45

    Cette Cancel culture me donne des frissons d'horreur quand à l'avenir de mes petits enfants, Pauvre monde désaxé !

     

      • Mardi 7 Septembre à 11:20

        Espérons que la "cancel culture" sera à son tour "cancelée"

      • Souris donc
        Mercredi 8 Septembre à 08:25

        La jeune génération ne se laisse pas démonter, le maire vert a tenté de mettre dans la cour des copeaux de bois et du terreau, imaginant que les enfants cesseraient de jouer, les garçons au foot, les filles à la marelle, pour, enfin se dégenrer dans du jardinage. Un des enfants lui a "vertement" rétorqué. En conférence de presse.

        Le maire vert de Lyon a affecté 354 millions € à ce "genre" de plaisanterie, le contribuable doit être content de l'avoir élu.

      • Mercredi 8 Septembre à 08:36

        Oui, le gamin lui a dit que c'était nul et d'un mauvais genre.

    5
    Souris donc
    Mercredi 8 Septembre à 14:11

    Génération soixantehuitarde : il est interdit d'interdire.

    Génération pastèque actuelle : verte en dehors, rouge dedans. Interdits et taxes. Idéologie woke, symbolisée par des slogans dénués de sens.

    Nos petits-enfants : ????

      • Mercredi 8 Septembre à 17:38

        Woke ou la rentabilité victimaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :