• « Il est plus grand mort que vivant »

    « Il est plus grand mort que vivant »Phrase attribuée au roi de France Henri III devant le cadavre du duc de Guise qu’il venait de faire assassiner et qui mesurait près de deux mètres. On pourrait dire quelque chose d’approchant s’agissant du défunt Adama Traoré qui rapporte bien davantage à sa famille en étant mort que quand il était vivant par ses activités de petit délinquant. On a rarement vu une exploitation aussi complète d’un mort que celle effectuée par sa demi-sœur Assa Traoré qui a acquis une notoriété ayant traversé l’Atlantique et mobilisé des foules sous le couvert d’un collectif contre les violences policières, associé au site « desarmons.net » dont l’objectif est tout simplement l’abolition des forces de l’ordre (il est vrai qu’elles sont parfois gênantes pour certaines activités familiales), alors qu’il n’a été aucunement prouvé que son demi-frère fût la victime des gendarmes qui l’avait arrêté après une course-poursuite. Il faut néanmoins saluer l’esprit d’entreprise de cette jeune femme qui a su sauter sur cette opportunité macabre pour assurer son train de vie. On commence d’ailleurs à se marcher sur les pieds au « comité Adama » en trouvant que la soeurette abuse du filon : « La marque « Adama » a été déposée à l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) le 30 septembre 2016, comme propriété collective de dix membres de la famille Traoré, déclinable en photographies, cartes, objet d'art, serviette de toilettes en papier, etc. En mars 2021, Assa Traoré a créé une société, Doumbé Productions, enregistrée au tribunal de commerce de Pontoise (Val-d'Oise), dans le but probable de réaliser un biopic sur son frère, voire sur elle. » (Le Point). L’argent a peut-être ici une odeur : celle d’un cadavre. Illustration : Félix Vallotton "Le cadavre"

    « BêtesThe Crown »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Septembre à 10:58

    C'est ce qui rend la société occidentale attractive : chacun peut y monter sa petite affaire lucrative consistant à cracher sur la société occidentale.

     

    PS : "Sans justice, VOUS n'aurez pas la paix" !  Qui peut bien être ce VOUS qu'elle menace de représailles ? Pour moi, la formulation indique bien qu'elle s'adresse à une entité dont elle ne fait PAS partie. 

      • Jeudi 8 Septembre à 11:06

        Quand la haine (même simulée) devient un business.

    2
    Jeudi 8 Septembre à 11:24

    Cependant comme le disait Vespasien : "L'argent n'a pas d'odeur" c'est bien comme cela que le comprend la soeurette !

      • Jeudi 8 Septembre à 11:40

        Et elle se  veut être en odeur de sainteté.

    3
    Jeudi 8 Septembre à 17:55

    Si vous vous obstinez à ne voir dans le gang Traoré que des petits délinquants de banlieue en quête d'argent facile, sans tenir compte de ses nombreux réseaux parmi les indigénistes, les islamistes, et les antiracistes-décolonialistes blacks,  tous plus radicaux les uns que les autres...

    ...pourquoi pas ?

     

      • Jeudi 8 Septembre à 18:08

        C'est Adama Traoré que j'ai qualifié de petit délinquant. Les autres ont montré de quoi ils sont capables, Assa en tête qui mobilise les foules hostiles à la France sans oublier de garnir ses poches et celles de sa famille.

      • Vendredi 9 Septembre à 18:02

        Adama Traoré a ressuscité des morts et est devenu un brave garçon qui gagne bien sa vie...

                             

        (image cliquable)

      • Vendredi 9 Septembre à 18:10

        Ce n'est que justice.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :