• « Arrêter d’allumer et éteindre la tour Eiffel »

    C’est ce qu’a déclaré le 18 août sur franceinfo Nathalie Goulet (Union des démocrates et indépendants), sénatrice de l’Orne et ancienne présidente de la commission d’enquête sur les réseaux djihadistes en France et en Europe, en ajoutant qu’il faudrait « éviter l’émotionnel, le compassionnel » et renforcer plutôt nos moyens consacrés à la sécurité alors que ces moyens sont devenus insuffisants.

    Après chaque attentat terroriste commis par des individus plus ou moins délinquants, plus ou moins dérangés, plus ou moins ratés et plus ou moins drogués à l’islam, nous appliquons un protocole maintenant bien rodé comportant des déclarations indignées ou pompeuses comme celle, récente, de Tahar Ben Jelloun : « Barcelone, j’écris ton nom », et le dépôt massif de mots, de fleurs, de peluches sur le lieu des assassinats en proclamant que l'on n'a même pas peur.

    Une réaction larmoyante itérative qui doit combler de bonheur les assassins par procuration. Ils doivent se régaler à distance en pensant dans leur délire : « nous les vaincrons car ils pleurent et n’ont pas de couilles ». Dans leur mégalomanie il leur échappe sans doute que ce ne sont que quelques piqûres sur une peau d’éléphant, même si elles provoquent des réactions généralisées, et bien qu’éphémères, elles dépassent leurs espérances.

    Bien sûr, leur bonheur n’est pas parfait. Ils regrettent que nous n’ayons pas un esprit de vengeance plus poussé et dont, eux, sont bien pourvu : pourquoi ces mécréants ne se retournent-ils pas contre tous les musulmans qui peuplent leur pays ? Pourquoi ne les massacrent-ils pas pour venger les morts qu’ils pleurent ? Une bonne petite guerre civile arrangerait leurs affaires qui battent de l’aile au Moyen Orient.

    Ces orientaux totalitaires, misogynes et violents doivent se dire que l’Occident est bien compliqué.

    « Arrêter d’allumer et éteindre la tour Eiffel »

    Dessin de Geluck

    « Un ministre de la Justice aux antipodes de la justice248. Je suis tombé de ma chaise »

  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Samedi 19 Août à 16:55

    Parodie d'un internaute :

     Interview exclusive de Hidalgo.

     "Eh bien, tous les matins, je m’informe du nombre de réfugiés qui campent Porte de la Chapelle. Dès que leur nombre atteint 500, je les mets à l’abri dans des villes voisines ou dans des locaux universitaires.
    Généralement, c’est tous les 15 jours.

     L’après midi, je vérifie où a eu lieu un attentat terroriste et je m’empresse d’expédier mon tweet habituel :
     #Barcelone et #Paris sont des villes de partage, d’amour et de tolérance. Ces valeurs sont plus fortes que ce terrorisme odieux et lâche
    Je n’ai que le nom de la ville à changer.

     Le soir, selon mon humeur, j’allume et j’éteins la Tour Eiffel, ou je la repeins aux couleurs qui me conviennent.

     De rudes journées." 

      • Samedi 19 Août à 17:08

        C'est un peu ça. Mais d'un autre côté que peut-elle faire d'autre ? Si on ne manifeste pas bruyamment et inutilement sa compassion, on serait cloué au pilori.

    2
    Samedi 19 Août à 17:37

    Une fois que le pli est pris, on ne peut s'arrêter sous peine de paraître insensible. Qu'il est loin le temps où l'on mettait les drapeaux en berne!

    C'est vrai, des violences contre les musulmans ne feraient que rendre service aux djihadistes mais une répression sévère (très sévère) des provocations musulmanes serait bien plus efficace.

      • Samedi 19 Août à 17:52

        Il est  vrai que nous connaissons des individus dont les déclarations hostiles devraient être sanctionnées (ou les intéressés expulsés) mais qui ne le sont pas car protégés par notre droit et les "progressistes".

    3
    Samedi 19 Août à 17:39

    En plus, il parait que "allumer - éteindre - allumer - éteindre - allum...", ça consomme d'avantage de courant et que ça fait griller les ampoules plus vite...

    Moi, je dis ça, je dis rien, hein...,

      • Samedi 19 Août à 17:58

        Il faut cesser ce va et vient et se décider.

    4
    Samedi 19 Août à 18:55

    Depuis que les attentats sévissent dans les pays occidentaux et pour détruire la civilisation occidentale, nous nous confondons en compensation excessive ! 

    C'est terrible pour les familles et les victimes, mais ce n'est pas à force de larmes que nous empêcherons ces fous d'agir. Ni d'ailleurs les mesures d'urgence que nous vivons en France depuis quelques temps.

    Nous  sommes en Europe et il serait bon que dans cette passoire aux frontières, tous les pays jouent le jeu pour partager leurs fichiers concernant ces individus repérés dangereux. Itou pour les relations avec les pays du magreb comme le Maroc avec l'Espagne pour jouer la transparence et la coopération pour déjouer ces filières bien connues de ces pays.

    Nous sommes loin du compte Doc et ces drames sont loin de cesser !

    Bonne soirée tout de même.

      • Samedi 19 Août à 19:16

        Ce qui est curieux est que chacun semble savoir ce que l'on devrait faire et pourtant ce n'est pas fait ou mal fait. Quelle conclusion en tirer ? 

    5
    Samedi 19 Août à 19:29

    Quelque 160.000 personnes ont participé samedi à une manifestation à Barcelone pour réclamer que l'Espagne accueille "dès maintenant" des milliers de réfugiés comme elle s'y était engagée en 2015, selon une estimation de la police municipale.La maire de gauche de la deuxième ville d'Espagne, Ada Colau, avait appelé les manifestants à "emplir les rues" pour cette marche intitulée "nous voulons accueillir" ("volem acollir", en catalan).Ils étaient nombreux à porter sur eux la pancarte "plus d'excuses, accueillons maintenant". Le défilé était organisé par la plateforme "Chez nous c'est chez vous" ("Casa nostra casa vostra", en catalan).

    Par Le Figaro.fr avec AFP Publié le 18/02/2017 à 18:51

     voila la suite:

     

      • Samedi 19 Août à 19:54

        Les Espagnols aiment la corrida et prendre le taureau par les cornes avant de les recevoir là où je pense.

      • Souris donc
        Samedi 19 Août à 20:42

        Sauf que Barcelone est une enclave de bobos. L'Auberge Espagnole de Cédric Klapisch date de 2002. Plutôt le genre à manifester contre la corrida et à acheter le kit de Bedeau

         

         

      • Samedi 19 Août à 20:56

        La corrida fait partie de leur histoire. J'ai assisté à Barcelone à l'unique corrida de ma longue carrière de spectateur.

      • Souris donc
        Samedi 19 Août à 21:55

        La corrida avait été interdite en Catalogne à partir de 2012. Puis rétablie par le Tribunal Constitutionnel, SAUF à Barcelone en raison d'un arrêté municipal contre la maltraitance animale. Il y avait eu une corrida solennelle d'adieu avec tout le gratin tauromachique. 

      • Dimanche 20 Août à 07:55

        C'est au siècle dernier que j'ai vu cette danse macabre de l'homme et de la bête. Le taureau, l'échine en sang après le travail des picadors, foudroyé par l'estocade du matador est resté immobile une interminable seconde avant de tomber sur le flanc sans même plier les genoux.

      • Souris donc
        Dimanche 20 Août à 09:51

        Olé !

        Les Verts français avaient bruyamment crié victoire et en avaient profité pour intensifier leurs leçons de morale (= défouler leur sadisme), jusqu'à proposer le contrôle de l'animal de compagnie, maîtres-chien, dresseurs de chiens d'aveugle, delphinariums, cirques. Et bien sûr, corridas. Aucun animal à des fins d'amusement soi-disant culturel. Il est interdit de rigoler quand la planète est à sauver.

        Je me demande même si à l'époque ils n'avaient pas mis en scène une Carmen "contextualisée" comme ils font, en fait sous la dictature franquiste à grands fracas de bottes.

        Juan Carlos a été amené à abdiquer, car il chassait l'éléphant à 30 000 €. Trop, c'est trop.

      • Dimanche 20 Août à 10:02

        Par contre, on entend moins de protestations lorsque l'on "s'amuse" avec des êtres humains, et pourtant l'être humain est un animal comme un autre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :