• 330. Matériel humain

     

    330. Matériel humain

    Les Cubains arrivent en Martinique et sont accueillis à bras ouverts :  un pneumologue, deux spécialistes en médecine interne, un infectiologue, deux anesthésistes, trois radiologues, deux néphrologues, un hématologue, un urgentiste, encadrés par un chef de brigade et un directeur administratif.

    La France devient ainsi le troisième pays européen, après l’Italie et Andorre, à recevoir l’aide directe de professionnels de santé cubains. Il faut avouer qu’ils sont dans tous les coups durs, qu’il s’agisse de catastrophes, d’épidémies ou de guerres. Avec les cigares, les médecins sont ce que l’Etat cubain produit de mieux et mes confrères cubains sont, depuis des décennies, les produits d’exportation les plus rentables pour le pays puisqu’ils pourraient rapporter jusqu’à 11 milliards (4 fois plus que ce rapporte le tourisme) en déployant près de 30.000 médecins cubains à l’année dans une soixantaine de pays.  A l’occasion de la pandémie de coronavirus, Cuba aurait envoyé près de 2000 professionnels de santé en mission temporaire dans 27 pays.

    Les salaires des médecins sont perçus par l’État cubain qui n’en reverse qu’une faible partie au personnel médical (ce qui est aussi un frein à la désertion, deux soignants cubains en Andorre ont demandé l’asile politique en Europe). Dans quelle mesure ce travail à l’étranger est-il un travail forcé ? Les médecins sont largement exploités, même s’ils sont volontaires pour partir, Dans Le Point, la journaliste Claire Meynial estime que « la plupart des médecins gagnent à peine une cinquantaine de dollars par mois à Cuba, et beaucoup, plongés dans la misère, acceptent les missions par nécessité ». Certains parlent même d’esclavage (une ONG espagnole, « Prisoners Defenders », qui a déposé une plainte à la Cour pénale internationale contre Cuba pour « esclavage ».) ou de trafic d’êtres humains . Mais le service rendu est d’une autre nature que l’objectif des trafics d’êtres humains habituels : « La chercheuse américaine Julie Feinsilver relève qu'en 2010, les médecins cubains ont prescrit un traitement à plus de 85 millions de patients, réalisé plus de 2,2 millions opérations, et vacciné plus de 9,2 millions de personnes »

    Il faut rendre hommage à l'astuce de Fidel Castro (et sans doute de Che Guevara qui était médecin) d'avoir mis sur pied ce fructueux trafic d'êtres humains déployés dans le monde en cas de nécessité et qui n'arrivent  dans les zones en détresse pour faire - en principe - que le bien, à condition qu'ils soient réellement compétents, et que l'on ne les incite pas à gonfler leur activité..

    Je me sens tout de même un  peu gêné que la France ait été obligée de faire appel à Cuba et à ses esclaves médicaux.   

    « 329. La prestation de Didier Raoult au Parlement La noirceur du blanc »

  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Juin à 16:10

    Je pense que ce sont plus les collectivités locales (toutes très à gauche) qui ont exigé l'aide de Cuba et pour des raisons de propagande politique. 15 médecins cubains pour 9 malades hospitalisés ( dont aucun en réanimation ) dans une zone verte, ça fait beaucoup je trouve.

    Les médecins cubains font certainement des miracles dans des pays africains ou caribéens faiblement médicalisés, mais dans dans une île comme la Martinique qui a une médecine et des hôpitaux aux normes européennes, je ne vois pas très bien la plus-value qu'ils pourraient apporter. 

    Sauf à considérer comme une innovation médicale le fait de sortir de l'avion en brandissant un large drapeau cubain et parfois même la photo de Fidel Castro 

      • Samedi 27 Juin à 16:38

        Mais cet appel sembla avoir eu l'aval des autorités sanitaires, ce qui étonnant compte tenu du nombre de malades que vous m'indiquez. Les Martiniquais parlent de manque de spécialistes et peut-être font-ils de l'anticipation ?

      • Samedi 27 Juin à 17:09

        J'ai revérifié mes sources.  Il y a bien 5 malades en réanimation mais qui ont été transférés des régions voisines : 4 en provenance de la Guyane (où la situation est catastrophique certainement compte tenu de l'immigration clandestine brésilienne) et 1 en provenance d’Haïti. 

        PS: Je voudrais préciser que je ne m'informe pas quotidiennement des détails de l'évolution du Covid-19 dans tous les recoins du monde smile. C'est juste que j'ai un de mes enfants qui vit là-bas.

         

      • Samedi 27 Juin à 17:21

        Avoir plus de médecins que de malades, c'est un luxe.

    2
    Jean-Claude Halley
    Samedi 27 Juin à 20:56
    Incompréhensible pour moi cette décision. Il faudra attendre d'avoir les vrais raison de cette manipulation politique.
      • Samedi 27 Juin à 21:58

        Et vous êtes beaucoup mieux placé que nous pour évaluer la situation.

    3
    Dimanche 28 Juin à 09:10

    Même l'Etat d'un pays sous-développé, quand il néglige l'essentiel peut, en mettant tout ses faibles moyens sur un seul secteur, parvenir à une position de premier plan. En ex-URSS, on ne magie pas toujours à sa faim mais on avait mis au point une station spatiale; en Corée du Nord, on ne mange pas à sa faim mais on a une bombe nucléaire et aux Philippines ou en Thaïlande, on se trouve bien placé sur le secteur du tourisme sexuel.

    Qu'est-ce donc que la médecine interne? Tout ce qui n'est pas de la dermatologie?

      • Dimanche 28 Juin à 09:28

        Vous avez raison. L'astuce de l'Etat cubain est d'avoir investi dans la santé, c'est plutôt facile, c'est utile, c'est une vitrine de bon aloi et ça peut rapporter gros pour un investissement modeste.

        La médecine interne est une médecine générale de haut niveau, une bonne connaissance de toute la pathologie, une trans-spécialité qui s'intéresse en particulier aux maladies de système qui touchent de multiples organes, dont la peau.

    4
    Dimanche 28 Juin à 09:11

    Mon prétendu "correcteur" d'orthographe a encore fait des siennes. Vous rectifierez.

    5
    Souris donc
    Dimanche 28 Juin à 09:12

    Encore un coup politique foireux d'Alfred Marie-Jeanne, le président du Conseil Exécutif de Martinique et fondateur du mouvement indépendantiste, qui a toujours prôné une coopération médicale caribéenne.

    Alfred Marie-Jeanne, gauchiste obsédé par le référendum d'autodétermination, ne parvient pas à ses fins. Pas fous, les Martiniquais. Ils savent où est leur intérêt. Ils nous coûtent un bras, mais ils auraient une position stratégique. Alors on continue d'entretenir notre danseuse.

    Les médecins cubains en Martinique, c'est signé Alfred Marie-Jeanne. Lubie.

      • Souris donc
        Dimanche 28 Juin à 09:28

        Et comme le note Carlus plus haut, arrivée théâtrale, blouse blanche, drapeau, photo de Fidel : inutile de chercher plus loin.

      • Dimanche 28 Juin à 09:36

        Un coup politique, mais si le nombre de malades est aussi faible, le coup est grossier, voire ridicule et onéreux car cette brigade superfétatoire devra être payée par les contribuables à ne rien faire.

      • Dimanche 28 Juin à 11:27

        Et le père Mélenchon demande à la France de dire merci avec humilité  à ces médecins cubains qui acceptent de venir nous tirer d'affaire.  

      • Dimanche 28 Juin à 11:40

        Pauvre Mélenchon, amené à gratter le fond des vieux tiroirs dont personne ne veut plus.

    6
    Souris donc
    Dimanche 28 Juin à 10:00

    Contreproductif ? Mais le ridicule n'a jamais tué Alfred Marie-Jeanne qui ne recule devant aucune pantalonnade. Plus c'est gros, plus ça passe pour faire la une des journaux.

    Je me demande, comme vous, qui paie. Ce coup de pub pour Cuba. Qui va exploiter, non seulement ses médecins, mais son "aide médicale" à la France. Propagande profitable : la France qui a besoin de Cuba !

      • Dimanche 28 Juin à 10:23

        De la Chine à Cuba, la France est dans le besoin, et ce sont les régimes totalitaires qui  viendraient à son secours. Les démocraties se portent mal ou l'on aimerait le faire croire.

    7
    kobus
    Jeudi 9 Juillet à 19:50

    Cuba réussi aussi dans le domaine du tourisme charnel

    mais c'est pour les initiés

      • Jeudi 9 Juillet à 20:38

        Il ne faut pas cracher sur la rentrée de devises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :