• 295. Ignace Philippe Semmelweiss est mort un 13 août il y a 154 ans

    Ignace Philippe Semmelweiss est mort un 13 août il y a 154 ans

    A la demande des chirurgiens d'Amsterdam, Rembrandt a peint ce tableau, "La leçon d'anatomie du Dr Nicolaes Tulp" en 1632, il avait 26 ans. On y voit le Pr Tulp disséquer la face antérieure du bras gauche (ce qui explique l'orientation du pouce) de Aris Kindt, pendu le jour même pour vol à l'âge de 41 ans.

    Une dissection en public n'était autorisée qu'une fois par an, et de préférence en hiver, le sujet pour la démonstration devant rester la plus frais possible par égard pour les notables qui venaient y assister. Le livre aux pieds du pauvre Aris est peut-être celui de Vesale, ouvrage qui avait balayé un siècle auparavant les connaissance anatomiques qui dataient de l'Antiquité.(voir 36)

    Ce que ce tableau montre surtout est que l'opérateur et les spectateurs sont en habits de ville, que tous ont les mains nus et qu'aucun, probablement, sauf peut-être le Dr Tulp (en raison du sang dont elles pouvaient être éventuellement maculées) ne se les lavera à la sortie de la salle d'autopsie. Tout ce petit monde ira donc transporter à l'extérieur les germes plutôt méchants recueillis sur le cadavre, au profit des autres, et notamment des malades qu'ils auront à examiner par la suite.

    C'est le Hongrois Semmelweiss, mort il y a 154 ans jour pour jour, qui a montré, un siècle environ après la création de ce tableau, que les obstétriciens eux-mêmes transportaient le vecteur des fièvres puerpérales (qui tuaient à l'époque jusqu'à près d'un cinquième des accouchées à Vienne) à partir des autopsies qu'ils réalisaient pour tenter d'expliquer cette hécatombe. Bien entendu, la plupart de ses confrères autrichiens, n'ont guère apprécié d'être considérés comme des meurtriers involontaires, alors que le lavage des mains à l'hypochlorite de calcium préconisé par Semmelweiss suffisait à faire chuter la mortalité vers 1%.

    Interné à Vienne pour maladie mentale, ce précurseur de l'hygiène serait mort à 47 ans, le 13 août 1865, d'une septicémie liée aux blessures infligées par le personnel de l'asile. 

     

    « L’alcool contre la sédentarité"The Lancet" va à Canossa »

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Août à 16:16
    Pangloss

    Il a démontré en mourant le bien-fondé de sa théorie.

      • Mardi 13 Août à 16:35

        Vous pensez que ceux qui l'ont roué de coups n'avaient pas les mains propres.

    2
    Jean-Claude
    Mardi 13 Août à 16:51
    Ma source vive et d'information mérite une fois de plus des louanges. Amitiés
      • Mardi 13 Août à 17:01

        Les informations du passé sont souvent les plus étonnantes.

    3
    vegaé
    Mardi 13 Août à 18:51

    l histoire a démontré qu il avait raison..mais hélas  il ne le saura jamais ...

      • Mardi 13 Août à 19:04

        Il a tout de même eu quelques soutiens importants qui ont diffusé ses travaux alors que lui-même avait tardé à les faire connaître.

    4
    Mardi 13 Août à 20:04

    L'oubli dans lequel il est tombé illustre cette grande injustice qui est qu'en médecine ( et également en politique), si on veut passer à la postérité (ou plus simplement recevoir des remerciements) , il vaut mieux guérir que prévenir. 

     

    PS : Rembrandt n'aurait-il pas fait l'impasse sur la fameuse érection constatée, dit-on, chez les pendus ? smile 

      • Mardi 13 Août à 20:41

        Encore que la prévention par la vaccination a eu du succès mais que quelques-uns remettent en question. 

        Je dois avouer mon ignorance sur la durée que pourrait avoir une éventuelle érection provoquée par une strangulation que certains utilisent dangereusement. Se mettre la corde au cou par le mariage aurait-il le même effet ?

        Ces "réflexions" succèdent bizarrement à votre thématique sur le vagin.

    5
    Souris donc
    Mercredi 14 Août à 08:54

    Encore actuellement, quand on analyse les touches des distributeurs de billets, on trouve germes et matière fécale. Et les supermarchés mettent désormais les marchandises dans des  armoires dont chacun doit tirer la poignée. Répugnant. Se munir de gants jetables et de Baccide ?

    Mais devinez quel est l'objet le plus contaminé ? Vous trouvez ? Non ? C'est le menu que vous tend le serveur du restaurant. Bon appétit !

      • Mercredi 14 Août à 09:09

        Les germes sont partout et le lavage des mains parcimonieux. Ce qui compte en fait est leur virulence. La plupart des germes sont nos alliés.

    6
    Mercredi 14 Août à 21:31

    Aris Kindt : "ciseaux et fil"... Étonnant, non ?

    (surtout à partir de 5:00)

     

      • Mercredi 14 Août à 22:35

        C'est un groupe hollandais ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :