• 273. Boire avec ou sans soif

    En cette période caniculaire on nous invite à boire. Faut-il boire même si l’on n’a pas soif ? La sensation de soif est un excellent signal de régulation du métabolisme de l’eau de notre organisme. Des personnes, notamment les sportifs, on tendance à devancer l’appel, mais boire sans soif n’est pas dénué de danger même quand il ne s’agit pas d’alcool ; une consommation hydrique trop importante peut être mortelle par encéphalopathie hyponatrémique (abaissement par dilution du taux de sodium dans le milieu intérieur). En 2015 on citait le cas d’un jeune ayant bu plus de 16 litres durant un exercice d’endurance afin d’éviter des crampes musculaires, il n’a pas eu le temps d’avoir des crampes car son cerveau n’a pas aimé baigner dans une eau peu salée et il en est mort. Un cas a également été décrit chez un adepte du yoga, exercice où les efforts sont pourtant limités. Les alcooliques seront sans doute satisfaits d’apprendre qu’un abus d’eau est dangereux pour santé.

    Cependant chez les personnes âgées exposées à une température caniculaire, le phénomène régulateur de la soif est souvent émoussé, exposant aux conséquences également dramatiques d’une déshydratation sévère, et il leur est permit de boire régulièrement même sans soif.

    Et pour vous rafraîchir :

    Paul Cézanne : La fontaine

    L'EAU DES FONTAINES    

    Il y a des pays    

    Où il n’y a pas de fontaines  

    Des pays sans eau  

    Des pays malheureux  

    Il y a des pays    

    Où il y a de l’eau    

    Mais pas de fontaines    

    Ce sont des pays heureux    

    Mais qui n’ont rien compris

             

    Les fontaines    

    On les entend avant de les voir  

    La chanson joyeuse et familière    

    De l’eau clapotant dans l’eau    

    De l’eau éclaboussant la pierre  

    Un chant de promesse de bonheurs  

    Le bonheur d’apaiser la soif    

    Le bonheur de fraîcheur    

    Le bonheur de pureté

     

    Bien sûr il y a les fontaines royales    

    Avec leurs jets d’eau domestiquée  

    De l’eau qui fait des ronds  

    De l’eau qui fait le beau    

    De l’eau qui fait la roue    

    Pour se faire bien voir    

    Mais elle n’est pas à boire

     

    Les petites fontaines sont bien plus belles  

    Au milieu d’une place nue    

    Avec leur chant de chanterelle  

    Coulée de fraîcheur têtue    

    Sur la pierre douce arrondie par l’usure    

    Quelques herbes en houppes    

    Et un peu de mousse au mur    

    Dans ses mains en coupe    

    Pour exaucer une prière    

    On recueille l’eau claire    

    Que l’on boit goulûment    

    Sans retenue bruyamment  

    En serrant les doigts pour éviter les pertes    

    Le visage mouillé de fraîcheur  

    Le menton humide le sourire éclos    

    Sur une place déserte  

    Ecrasée de chaleur    

    Où les maisons volets clos    

    Abritent les dormeurs

         

    Paul Obraska

    « 272. La meilleure façon de recruterL’insoumission n’est plus ce qu’elle était »

  • Commentaires

    1
    Jean-Claude HALLEY
    Mardi 31 Juillet à 18:03

    Fontaine, je boirai de ton eau. 

      • Mardi 31 Juillet à 18:43

        J'espère que vous en avez une à portée de main. Pour moi c'est plus difficile, alors j'imagine.

    2
    Souris donc
    Mardi 31 Juillet à 18:17

    Rafraîchissant, votre poème ! yes yes yes

    Des ronds dans l'eau ? Chez nous on en fait (Vittel, Evian...)

    Du temps où je bourlinguais dans les pays sans réseau d'eau potable, je me conformais sagement aux recommandations de la Faculté : aucun aliment cru, que de l'eau minérale (hors de prix). Même pour me brosser les dents. Mon Imodium/Motilium n'a jamais servi qu'à dépanner des touristes (y compris ONG) insouciants et atteints de touristas violentes parfois.

    Jusqu'au jour où j'ai croisé un médecin local qui conseillait aux victimes de l'eau : Adultes, de l'anisette. Enfants, du coca. Souverains contre les vomissements et diarrhées. Et qu'on trouve dans toutes les bonnes enseignes, même sous le soleil le plus tropical.

      • Mardi 31 Juillet à 18:45

        La Terre tourne autour d'une bouteille de coca cola. Elle est même devenue nécessaire  aux ennemis des Américains.

      • Souris donc
        Mardi 31 Juillet à 19:26

        Coca cola, mais aussi les variantes du pastis (anisette, ouzo...) qui s'arrachent quand vous ressemblez à ouna médouze sous le soleil tropical, comme le facteur de Santa Cruz affalé sur son cheval.

        Cocorico !

      • Mardi 31 Juillet à 19:35

        Mais avec modération...à cause de l'eau que l'on ajoute.

    3
    Mardi 31 Juillet à 19:50

    Joli poème! 

    J'aime bien "les pays où il y a de l'eau mais pas de fontaines".
    Ces pays-là ne savent pas être heureux.

    Aujourd'hui j'ai déjeuné sur une place ombragée par des platanes au milieu de laquelle coule une fontaine d'eau fraîche. J'en apprécie vos vers d'autant mieux.

      • Mardi 31 Juillet à 20:52

        Veinard !

    4
    Mardi 31 Juillet à 21:03

     

    A consommer sans modération:

    cette eau de source "naturellement structurée, vitalisée, ionisée, dynamique et magnétique" dont voici la composition:

    Calcium : 57,6 mg/L  - Magnésium : 2,41 mg/L - Sodium : 3,48 mg/L - Chlorures : 5,89 mg/L Bicarbonates : 173 mg/L - Sulfates : 8,44 mg/L - Potassium : 0,35 mg/L - Silicates : 4,5 mg/L - Fluor : 0,05 mg/L - CO2 libre : 10,4 mg/L.

    Pour commander, suivre ce lien

     

    ...cependant, Louis Pasteur avait une autre vision de la chose....

    ... sauf s'il s'agit d'un des tous premiers fake-news...

      • Mardi 31 Juillet à 21:37

        On conseillait bien jadis de donner une cigarette à fumer aux noyés.

    5
    Mercredi 1er Août à 10:57

    On disait que l'inhalation de la fumée déclenchait un réflexe d'inspiration.

      • Mercredi 1er Août à 11:52

        Comme quoi les médecins sont parfois très inspirés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :