• L’insoumission n’est plus ce qu’elle était

    L’insoumission n’est plus ce qu’elle était

    Il ne faut pas vivre dans le déni : les insoumis que nous avons en France ne sont pas à la hauteur de notre rayonnement international. Rendons-nous à la cruelle évidence, nous faisons pâle figure à côté des insoumis du Venezuela ou du Nicaragua dont l’insoumission laisse jusqu’à quelques centaines de morts sur le carreau. A notre décharge, eux savent à quoi ils ne soumettent pas : une dictature. Nos insoumis cherchent toujours à quoi ils pourraient bien l’être. Ils sont plein de bonne volonté, et ils viennent de trouver un petit quelque chose : un mec proche du Président de la République qui s’est pris indûment pour un flic. Cependant nos insoumis sont obligés pour montrer leur insoumission de joindre leur voix tonitruante à celle de leurs pires ennemis devenus ainsi leurs alliés objectifs comme le dit le jargon soviéto-mimétique.

    Non seulement nos insoumis n’ont pas un standing de niveau international et même national, mais le motif de leur insoumission a la minceur d’un cheveu de manifestant et aucun impact révolutionnaire, ce qui explique leur agitation compatible avec un syndrome de sevrage et un état de manque.

    Je n’ose pas proposer à nos mélenchonistes un stage de formation à l’insoumission au Venezuela ou au Nicaragua car il se trouve que les populations de ces pays expriment leur insoumission au risque de leur vie à des dirigeants qui sont du même bord que nos insoumis nationaux, et pour lesquels ils n’avaient pas hésité à exprimer leur admiration.

    A titre personnel, je souhaite pour le bien de tous que nos insoumis de pacotille restent aussi inoffensifs qu’ils le sont, et on ne leur reprochera pas leur usurpation d’identité, à condition, toutefois, qu’ils continuent à faire semblant d’être des révolutionnaires sans se prendre au jeu. Car s’ils arrivaient au pouvoir, ils risqueraient, s'ils s'inspirent de leurs modèles "bolivariens", de déclencher une insoumission authentique contre eux.

    Illustration : un arlequin de Picasso

    « 273. Boire avec ou sans soifL’imaginaire de l’homo sapiens »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Août à 17:39

    Ce "mec proche duprésident" n'a pas fait que se prendre pour un flic. Chaque jour qui passe nous apporte de nouvelles informations. Les dernières en date sont la rocambolesque perquisition à son domicile, les armes disparues avec le coffre qui les contenait, la réapparition de certaines d'entre elles, les armes de son complice détenues et portées sans permis et les armes découvertes au siège de la REM. On a dépassé le niveau de la gaminerie.

      • Mercredi 1er Août à 18:27

        Il se prenait pour un flic sur-armé. Ce qui rend ce personnage encore plus douteux. Mais que pensez-vous qu'il allait faire avec ces armes qu'il semblaient apprécier ? Un acte terroriste ? L'assassinat du président ? On choisit parfois mal ses fréquentations. Regardez Cahuzac , c'est tout de même infiniment plus scandaleux que le ministre chargé de dépister les fraudes soit lui-même un fraudeur, ça, ce fut une affaire d'état, et Sarkozy n'était pas en reste. Je trouve que l'on en fait des tonnes sur ce Rambo.

        PS Toujours beaucoup de mal à faire des commentaires sur votre blog. J'y arrive parfois en passant par le blog de Souliko (?)

      • Mercredi 1er Août à 20:56

         

         

        Je rejoins l'avis de Panglos.

        On n'en est plus au chahut d'un observateur qui va et qui vole tout seul au secours d'un bataillon de CRS attaqués à coup de carafe d'eau après avoir répété maintes fois les mêmes gestes et les mêmes coups sur d'autres gauchistes, mais à une opération de désenfumage d'une question bien plus vaste

        C'est vrai qu'une alliance entre tous les partis de l'opposition peut paraître contre nature (même si il était comme admis l'existence d'une sorte de complicité passive entre les extrêmes...) mais guère plus que l'union qui voudrait rassembler tous les députés et ministres LREM venus d'horizons politiques presque tout aussi disparates.

        Si les journaux, y compris à l'étranger, y compris ceux qui ont fabriqué l'élection de 2017 semblent en faire des tonnes et si la véritable raison profonde de tout ce tapage médiatique nous échappera certainement toujours entièrement, il n'en reste pas moins vrai que d'aveux d'ignorance en omissions ou en contre-vérités, et de mises au point en démentis, l'affaire continue de révéler une dimension jusque-là inédite et qui ne touche pas uniquement un ministre des finances véreux mais un tout ensemble de personnages proches du sommet de l'état qui ne savent rien mais qui diront tout, et son contraire, jusque sous serment.

      • Mercredi 1er Août à 22:56

        Plus de maladresses que de machinations. Et il est un peu excessif  de parler de mafia politique au sommet de l'Etat (encore que cela soit toujours le cas). Il me semble surtout s'agir d'une bulle médiatique qui permet aux journaleux de pondre des articles et aux cinéastes amateurs de montrer leurs oeuvres et aux spectateurs de les interpréter dans le sens le plus porteur. Assemblée nationale : salle comble pour l'affaire Banalla, salle presque vide pour la loi sur une organisation de l'apprentissage et du travail, ce qui montre le sérieux de ce beau monde.

    2
    Mercredi 1er Août à 20:42

    La publication de commentaires obéit à des règles mystérieuses. Sur la plupart des sites blogspot, j'y arrive mais pas chez certains. Celui de Jacques Etienne par exemple. Sur over-blog, les procédures complexes destinées à prouver que je ne suis pas un robot échouent le plus souvent.
    Merveilles de la technique et des algorithmes!

      • Mercredi 1er Août à 20:50

        Un doute sur l'intelligence artificielle ? L'IA n'exclut pas la débilité artificielle pour imiter l'humain

    3
    Souris donc
    Jeudi 2 Août à 15:03

    Insoumis, belle trouvaille marketing flattant le côté frondeur du Français. De l'affichage. La transgression n'est pas un contenu. Le programme électoral de Mélenchon, sauf sur la question migratoire, le même à la virgule près que Marine Le Pen. Rien sur la dépense publique, et pour cause : toujours plus.

    Les pitreries nous ont amusé un temps. Maintenant ils se tapent tous dessus, au moindre "projet" genre webtélé, mais individuellement, belles carrières. L'insoumission, un slogan publicitaire qui rapporte.

    Quant au modèle vénézuélien : inflation +1.000. 000 %. Tickets de rationnement. Et ils ont du pétrole. Mélenchon : ni pétrole, ni idées.

      • Jeudi 2 Août à 16:36

        En effet, c'est une belle trouvaille publicitaire et comme telle enflée jusqu'au ridicule et véhiculée par les médias qui parlent de l'insoumis X plutôt que du mélenchoniste X, ce qui donne à X un trait de caractère flatteur et courageux.

    4
    Vendredi 3 Août à 06:59

    L'inflation a atteint un tel niveau que le salaire minimum est de trois millions de bolivars, le prix d'une boite de 36 oeufs.  Ce qui fait dire aux Vénézuéliens que Chavez et Maduro les ont tous rendu millionnaires ! 

     

    PS : cette histoire Benalla m'a rassuré sur moi-même . Je sais maintenant que je ne suis PAS prêt à m'indigner sur commande de la presse !  Il m'arrivait parfois d'en douter.  Tiens, ce fait divers  par exemple m'a beaucoup plus indigné sur le recrutement de LREM que l'affaire Benalla ! 

      • Vendredi 3 Août à 10:53

        J'avais également relevé ce fait divers et je me suis en particulier extasié sur l'avis du parquet considérant que "la famille était bien intégrée", on se demande ce qui ce serait passé si elle ne l'était pas !

      • Vendredi 3 Août à 11:59

        C'est le même aspect d'un problème récurent, si on se souvient que ce cher Alex est "très sensible à la cause musulmane", selon l'(ex-)avocat Karim Achoui, fondateur de la "Ligue de défense judiciaire des musulmans" (LDJM), qui selon ses statuts se donnait pour objet de défendre judiciairement les individus victimes de discriminations fondées sur leur appartenance supposée ou réelle à la religion de l’islam et leurs convictions religieuses"... toutes choses ignorées, forcément, par ses employeurs et protecteurs, forcément...

      • Vendredi 3 Août à 13:15

        Il se trouve que l'islam est la deuxième religion de France et qu'elle est pratiquée par des millions d'individus, les exclure des postes de responsabilité serait à la fois injuste et impraticable. Tout dépend de ce que ce tiers qui parle au nom de Benalla entend par "cause musulmane".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :