• Vous avez le bonjour du dinosaure

    Une de mes patientes m’avait raconté jadis que regardant à la télévision une émission sur la disparition des dinosaures avec son petit-fils, celui-ci s’est tourné vers elle et plutôt admiratif lui a demandé : « toi, mamie, tu as dû les connaître les dinosaures ? ».

    Vous avez le bonjour du dinosaureJe n’ai pas connu les sauriens d’antan, mais j’ai un comportement antediluvien. Ce sont mes conversations, les lectures sur papier ou sur les sites de journaux que je consulte régulièrement qui sont souvent à l’origine de mes billets et je ne consulte éventuellement internet que pour des vérifications ou des compléments. La démarche inverse serait sûrement plus moderne : faire une recherche sur un sujet, ce qui permet d’avoir toute la documentation voulue. Je suis bien trop paresseux pour le faire.

    De ce fait, celles ou ceux qui viennent commenter mes billets ont souvent la gentillesse de me fournir des articles bien documentés sur le sujet que je n’ai fait qu’effleurer. Qu’ils en soient vivement remerciés puisqu’ils m’en apprennent plus que je ne leur en apprends. Je m’aperçois ainsi que mes commentaires et conclusions ont déjà été faits par d’autres, et bien mieux.

    Ce qui montre qu’il faut une certaine opiniâtreté et un goût de l’écriture pour continuer à tenir un blog alors que tout a été dit et qu’il est difficile de surprendre quiconque.

    Vous avez le bonjour du dinosaure

    Vous avez le bonjour du dinosaurePour quitter mon nombril qui m’est solidement attaché, ce matin, sur France inter, j’ai entendu (très partiellement) l’interview d’un économiste de droite, plutôt extrême, par le journaliste Demorand. L’immigration faisait bien sûr amplement partie de l’interview et, l’on s’en doute, guère appréciée par l’interviewé.

    On peut discuter de l’équilibre entre générosité et réalisme dont la France devrait faire preuve devant le flux migratoire continu venant surtout d’Afrique, mais Demorand a sorti un argument qui m’a laissé pantois, car je le pensais usé jusqu’à la corde, pour justifier l’intérêt de l’immigration : celui de pouvoir aussi accueillir une élite (l'interviewé n'a d'ailleurs guère réagi à cet argument). Demorand devrait parfois quitter son micro et son casque et aller sous le métro aérien du côté de Barbès ou tout autre lieu où les Africains campent dans des conditions désastreuses. Ce sont des malheureux mal nourris, mal soignés et mal éduqués qui viennent en France, sinon ils ne risqueraient pas leur vie pour parvenir sur le continent européen. On peut douter du degré de formation des somaliens, érythréens ou soudanais entre autres. Si les maghrébins qui ont acquis une bonne formation dans leur pays viennent en France, c’est en général pour la compléter dans des conditions de vie correctes et avec le désir pour la plupart de retourner dans leur pays.

    Dans l’hypothèse où une partie des immigrés venant d’Afrique de l’Est ou de l’Afrique subsaharienne arrive en France avec une bonne formation, quel est l’intérêt de la France de les accueillir puisqu’une partie de l’élite française très bien formée (parfois jusqu’à bac+10) est au chômage ?

    Illustrations : André Martins de Barros (Libraire 3) et Magritte

    « 269. Les Danois vont-ils envahir l’Europe ?De l’Irak au pied de cochon »

  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Juin à 17:27

    Nicolas Demorand est là pour exposer la pensée officielle ce que les officiels veulent que nous pensions.

    Restez opiniâtre! Vos articles donnent un éclairage personnel à cette actualité. Soyez-en remercié.

      • Samedi 2 Juin à 17:40

        Je pourrais dire la même chose de votre éclairage personnel, même s'il est parfois un peu sombre. En particulier le dernier de vos articles que j'ai lu où le verbe est remplacé par un tir de kalach tous azimuts. Même en passant par Souliko 2, je n'ai pas pu le commenter.

    2
    Samedi 2 Juin à 18:08

    Ben oui.... mais en gardant à l'esprit que....

    • quasiment tous les blogueurs qui se  côtoyent tout aussi  virtuellement que réciproquement en sont plus ou moins là, au bout de un ou de quinze ans...à "tenir un blog alors que tout a été dit et qu’il est difficile de surprendre quiconque.". Sauf à se surprendre soi-même en découvrant malgré les Demorand ou autres "journalistes" (comme vous dites) qu'on est pas tout seul à trouver que, "vraiment, je sais pas si c'est moi, mais  y'a des choses qui tournent pas rond, et faut le dire..."
    • quasiment tous les Demorand ou autres "journalistes" (comme vous dites) devraient quitter de temps en temps leur casque et leur micro pour aller sous les métros aériens, et pis dans certains quartiers plus ou moins perdus, et pis dans certaines villes de "province"plus ou moins oubliées, et pis dans certaines campagnes plus ou moins délaissées, et pis plein d'autres endroits et aller rencontrer plein de gens qui ne sont pas invités par les Demorand ou autres "journalistes" (comme vous dites), et pis... et pis c'est pas tout !

     

      • Samedi 2 Juin à 19:03

        Quand je disais que j'ai la chance d'avoir de petits articles en guise de commentaires.

    3
    Souris donc
    Samedi 2 Juin à 18:58

    La jeune génération trouve évident le monde tel qu'il est avec ses flux migratoires, leurs parents concèdent qu'il est problématique, leurs grands-parents le trouvent apocalyptique.

    Jeune génération : dans la même phrase : Mamilol, tu radotes. Tu m'achètes le IPhone6 SPlus ?

    (Progrès technologique : Les Américains en font un business, les Chinois une copie, les Français une réglementation.)

    Dr Wo, votre blog est un enchantement visuel (les tableaux) et une surprise toujours renouvelée dans ses contenus. Y compris sur ce con de Demorand, rabroué il y a quelques années par la voix barytonnante de Jean-Claude Juncker qu'il avait pensé pouvoir traiter de haut avec sa pensée correcte.

      • Samedi 2 Juin à 19:21

        Vous avez raison : les jeunes, pour la plupart ont intégré les flux migratoires. Avec l'évolution démographique, ils ne cesseront pas. Dans l'histoire, les mauvaises conditions économiques poussaient les peuples à conquérir des terres par la guerre. Aujourd'hui, ce sont des invasions sans armes, car les armes ne sont plus nécessaires, la compassion et le regard des autres minent toute défense. Le mélange des peuples est en marche avec comme on le voit en Occident des levées tardives de vains boucliers populistes.

      • Souris donc
        Samedi 2 Juin à 19:44

        Dr Wo, vous vous faites du mal en écoutant France Inter. Allez sur Radio Classique, le matin, le formidable Dimitri Pavlenko, suivi de Guillaume Durand, et leurs invités toujours inattendus et intéressants, ça finit souvent avec Philippe Tesson qui ne manie pas la langue de bois.

      • Samedi 2 Juin à 21:36

        Il m'arrive souvent d'écouter Radio classique, mais écouter la voix de son maître donne de l'inspiration.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :