• 269. Les Danois vont-ils envahir l’Europe ?

    En lisant un article du biologiste J.F. Bouvet paru dans Le Point d’aujourd’hui, j’ai appris avec surprise qu’en France, en 2016, le nombre de femmes qui firent le don d’ovocytes fut plus du double de celui des hommes pour leur sperme (540/255). Surpris, car je pensais l’inverse puisque le don de sperme est simple et sans déplaisir, alors que celui d’ovocytes est plus complexe et ne comporte que des désagréments pour leurs donneuses. Cela confirme l’altruisme féminin car dans l’hexagone le don de gamètes est pour l’instant gratuit et anonyme, et ceci explique aussi la pénurie de gamètes françaises.

    Ailleurs, le commerce de la semence et l’œuf humains est florissant et obéit à toutes les lois du marché. En Amérique du Nord, les étalons et les pouliches sont choisis avec soin dans les banques sérieuses, les qualités des donneurs et des donneuses sont vantées et le prix est en rapport, on attire les consommateurs par des promotions, une banque américaine propose ainsi deux flacons de sperme d’un donneur renommé pour le prix d’un. Il existe même au Royaume-Uni une application pour smartphone qui permet d’avertir les clients que leur commande, selon le profil souhaité et enregistré en ligne, est à leur disposition.

    Dans un article de la Revue du Praticien de mai 2018, j’ai noté que chaque année plus 1000 Françaises se rendent en Belgique pour y bénéficier d’une insémination, non pas avec du sperme belge, mais pour la plupart avec du sperme danois car elles se procurent des paillettes en provenance de la banque de sperme danoise Cryos qui fournit en paillettes tous les pays d’Europe. Au Danemark les donneurs sont franchement rémunérés et il ne semble pas y avoir de limitation du nombre d’enfants né d’un seul donneur (ce nombre est limité à 10 en France). Une extension du nombre d’enfants par donneur augmente également la probabilité d’une rencontre entre des individus ayant le même père biologique.

    On voit qu’il faut s’attendre à avoir beaucoup de petits demi Danois à travers l’Europe, notamment en France où le bon sperme devient rare. On peut également se poser une autre question : en raison de la libre circulation des gamètes gelées en Europe que devient le « droit du sang » ?

    « 268. La difficulté de ne rien faireVous avez le bonjour du dinosaure »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 31 Mai à 20:44

    Ils auront la double nationalité. yes

      • Jeudi 31 Mai à 20:51

        En fait, une demi portion biologique de nationalité.

    2
    Jeudi 31 Mai à 20:50

    extrait du catalogue

    J.H. - 18 years old - région Copenhagen - nation. danoise garantie par certificat médical  - actu. sans profession - sérieuses références (Italie, France, Allemagne, etc...) - livre à domicile dans tout espace Schengen - accepte tous moyens de paiement - satisfait·e·s ou remboursé·e·s

     

      • Jeudi 31 Mai à 20:53

        On rembourse ce qui déboursé ?

      • Souris donc
        Vendredi 1er Juin à 09:16

        Les Danois n'ont plus goût aryen.

      • Vendredi 1er Juin à 09:31

        La loi du tout aryen est dépassé.

    3
    Jeudi 31 Mai à 22:34

    S'il est interdit au Danemark, comme en France, de faire mention des origines ethniques dans les fichiers clients-fournisseurs, les candidates à une descendance franco-danoise ne sont pas à l'abri de surprises.  

      • Jeudi 31 Mai à 22:44

        Je suppose que l'acheteuse  exige quelques garanties.

      • Sémaphore
        Samedi 2 Juin à 16:17
        Sémaphore

        Récemment, nous avons eu du Français pure origine tchétchéne... C'est ballot.

        Un label d'origine genre ACO, devrait tranquilliser la clientèle, non ?

      • Samedi 2 Juin à 17:04

        Avec le mélange des genres et des gènes, l'AOC n'est plus de mise.

    4
    Souris donc
    Vendredi 1er Juin à 19:55

    "Félicitations, c'est un Viking!"

      • Vendredi 1er Juin à 20:03

        Merci pour cet article bien documenté.

    5
    Sémaphore
    Samedi 2 Juin à 16:13
    Sémaphore

    Est-ce qu'il y a reprise par le Vendeur si la cliente n'est pas satisfaite du produit?

    En franco de port, cela va de soi.

      • Samedi 2 Juin à 17:08

        Les bourses ne reprennent plus ce qu'elles ont déboursé

    6
    Sémaphore
    Samedi 2 Juin à 16:14
    Sémaphore

    Combien de temps pour le changement d'avis, aussi, que toute maison de négoce sérieuse se doit d'offrir à sa clientèle ? yes

      • Samedi 2 Juin à 17:11

        Ne pas oublier que c'est une denrée périssable.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :