• Vite ! Un plan pour remplacer ce qui a été détruit

    La mort (accidentelle ou non) d’un jeune délinquant qui refusait d’obtempérer aux injonctions des forces de l’ordre déployées dans des quartiers de Nantes en raison de l’utilisation dans ceux-ci d’armes de guerre les jours précédents a provoqué des émeutes à répétition, des destructions de biens et des incendies que les CRS n’ont pas pu ou n’ont pas voulu prévenir de peur, sans doute, de faire bobo à ces voyous dont on sait la sensibilité.

    Voyous qualifiés par une journaliste de « révoltés », la même ayant qualifié la marche « blanche » d’hommage rendu au jeune homme au casier judiciaire plutôt chargé, mais qui ne méritait sûrement pas la mort pour les délits qui lui étaient reprochés.

    D’après les informations, les destructions ont touché des voitures des habitants du lieu, des commerces, un centre culturel, un centre médico-social, un centre de sécurité sociale, un pôle emploi, un lycée, une bibliothèque ou médiathèque etc…Ces imbéciles ont donc détruit leur propre environnement, ce qui pouvait élever le niveau du coin ou leur venir en aide. Ensuite, ils viendront pleurer qu’ils sont abandonnés (ce qui dans ces quartiers de Nantes ne semblait pas être le cas), appuyés par des sociologues qui en sont encore au traitement social de ces émeutes alors qu’il s’agit surtout d’un problème culturel insensible aux milliards déversés sur ces banlieues à la suite de la brochette de plans pondus par les gouvernements successifs depuis des décennies.

    Macron a bien senti que le dernier en date pondu par Borloo, et qui valait la bagatelle de 40 milliards, n’aurait pas fait mieux que les précédents. Les infrastructures, et parfois de qualité, existent le plus souvent dans ces quartiers dont une partie de la population vit d’une économie souterraine d’où leur extrême sensibilité à la présence des forces de l’ordre. Améliorer l’habitat, c’est bien, changer le comportement d’une partie de la population qui n’a aucunement envie de s’intégrer et vise à rester maître de son territoire, serait mieux mais bien plus difficile pour ne pas dire utopique.

    Cependant, pour être objectif, les plans ont tout de même l’intérêt de permettre de remplacer ce qui est périodiquement détruit par les imbéciles, ici ou ailleurs, car si les centres culturels, les centres médicaux, les écoles, les bibliothèques etc… ne sont pas remplacés après leur destruction, les imbéciles pourraient se sentir frustrés de ne pouvoir détruire que les voitures de leurs voisins ce qui risque de les énerver, car ces incendies de voitures font déjà partie du rituel du jour de l’an en l’absence de toute provocations de la part des autorités.

    « SurfLa risette de la chimère »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Juillet à 20:54

    Si on ne reconstruit pas, cela servira d'argument à ceux qui disent que les "quartiers" sont abandonnés.

    Pour le reste, vous avez raison: une population (ou une partie de celle-ci) qui veut rester maître de son territoire et refuse de s'intégrer. C'est sans doute ce refus qui explique la destruction des équipements permettant une éventuelle intégration de ceux qui le voudraient.

    Le jour de l'an est en lui-même une provocation, une incitation à troubler une fête française qui ne les concerne pas.

      • Samedi 7 Juillet à 22:43

        Le nivellement par le bas est favorable au petit commerce.

    2
    Souris donc
    Dimanche 8 Juillet à 08:32

    Ils se foutent ouvertement de nous, et nous fournissons la vaseline. Le QI baisse, nous sommes derniers de tous les classements, sauf en dépense publique et aides sociales ? Ce n'est pas leur préoccupation. Véritable contresens :

    - d'un côté les équipements culturels destinés à l'insertion d'une population perçue comme défavorisée selon nos critères,

    - d'un autre côté, une communauté fortement identitaire, douée pour le commerce. Le biz rapporte 1 smic/jour, fait vivre des quartiers entiers, en spécialisant les métiers du deal, "nourrices", guetteurs...

    Les milliards dilapidés en plans banlieue ne peuvent qu'être détournés en plantureuses subventions aux associations opportunistes, style famille Théo-de-la-matraque-sodomite, plus de 600 000 €, ONG complices des passeurs vite disculpés par la nouvelle loi "fraternité", aubaine pour les Neunoeil de la Roya, Secours Catholique et autres Aquarius.

      • Dimanche 8 Juillet à 09:36

        Une partie de la population des "quartiers" ne semble défavorisée que sur le plan culturel.

    3
    Dimanche 8 Juillet à 12:17

    Je peux vous affirmer que vous ne verrez pas de "souschien" dans cette "réserve", trop dangereux, plusieurs fois des conducteur d'autobus ont été agressés... Nantes est la plus belle ville pour les "migrants ils y sont accueillis à bras ouvert, nous, nous devons faire tès attention à eux!

      • Dimanche 8 Juillet à 14:21

        De quoi migrer ailleurs...

    4
    Dimanche 8 Juillet à 16:02

    Tout vient peut-être d'un contre-sens sur le mot "plan"...

    - proposer un plan pourrait être constructif, à de nombreuses conditions près mais pourquoi pas, si il est développé et mène à une construction en pour de vrai ?

    - laisser en plan (ou en plant) n'a pas le même sens ni le même objectif, c'est laisser planter là, en attendant éventuellement que ça pousse et que ça porte ses fruits.  Éventuellement...

                        (à moins d'avoir la "main verte")            

      • Dimanche 8 Juillet à 16:28

        En tout cas, les plans se sont plantés. Mais on comprend que les maires de ces villes réclament toujours une manne céleste, même s'il en disparait souvent une partie  dans les sables.

    5
    Dimanche 8 Juillet à 19:26

    En fait comme dans la précédente affaire ( Adama T )  la revendication consiste à réclamer le droit pour les délinquants et autres trafiquants de drogue, de refuser de se laisser arrêter par la police, de se débattre, de fuir, voire de foncer avec des véhicules sur des policiers, tout ça sans courir en retour le moindre risque physique.

    Et pour ce faire, ils ne se contentent pas de réclamer justice, ils menacent :  "sans justice, VOUS n'aurez pas la paix" !

     

      • Dimanche 8 Juillet à 19:46

        Nous aurions la paix si la justice était réellement appliquée pour ce qui les concerne.

    6
    Lundi 9 Juillet à 16:33

    Il y a quand même des avantages à cette situation, ça fait marcher le commerce : voitures de luxe, fringues de marque, kalachnikovs dernier cri, aides bienveillantes aux familles, etc, etc.… Et ça fait aussi marcher le bâtiment puisqu'il faut tout reconstruire !

    Je me demande pourquoi on se plaint… bad

      • Mardi 10 Juillet à 09:07

        D'ailleurs l'économie souterraine est parfois comptabilisée dans le PIB.

    7
    Souris donc
    Mardi 10 Juillet à 08:31

    La marche des migrants cocus est arrivée dimanche. Les autorités ont coffré quelques uns de leurs petits protégés, on se demande bien pourquoi, puisqu'ils avaient caution et aval d'assos du style Collectif des sans-papiers, Auberge des migrants, La Roya citoyenne. Que du beau monde, fiable, avec le sens de la formule (culpabilisante).

      • Mardi 10 Juillet à 09:11

        Machisme évident : les femmes sont rares.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :