• La risette de la chimère

    La risette de la chimèreLes Italiens se sont dotés d’un gouvernement-chimère composé à la fois de membres de l’extrême droite et de membres d’un parti populiste plutôt socialisant. Un assemblage contre nature à la fois national et socialiste qui évoque, toutes proportions gardées, un parti germanique de triste mémoire.

    Il est donc possible que ce gouvernement transalpin à deux corps soit amené à prendre des décisions apparemment contradictoires pour nos esprits que l’on dit « cartésiens », c’est à dire marqués par l’idée plutôt que la pratique.

    Le Canard enchaîné d’hier, à la suite du Figaro, note que « le Conseil des ministres populistes et d’extrême droite a adopté la semaine dernière, un décret qui limite le recours aux contrats courts et encourage les embauches à durée indéterminée ». Une remise en cause de la flexibilité du travail instaurée par Matteo Renzi en 2015.

    Ce qui est étonnant est le commentaire du volatile à la fin de l’entrefilet : « On chasse le migrant mais on fait risette aux chômeurs », en ajoutant, ironique, « c’est peut-être ça le « en même temps » à l’italienne. »

    Donc Le Canard trouve scandaleux que le gouvernement italien privilégie les chômeurs italiens plutôt que l’accueil des migrants africains ou asiatiques.

    Le Canard est ici, non seulement boiteux, mais il court sans tête.

    Illustration : Picasso

    « Vite ! Un plan pour remplacer ce qui a été détruit271. Ce qui n’est pas dit ou montré, n’existe pas. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 12 Juillet à 19:18

    Il y a bien longtemps que le canard se prend les pieds dans ses palmes. Je l'ai lu pendant des dizaines d'années: j'ai commencé à lire celui que mon père achetait puis, je l'ai acheté à mon tour. Et puis j'ai arrêté, rebuté par certaines incohérences et des prises de position trop discutables. Dommage! J'aimais bien ses mots croisés.  erf

      • Jeudi 12 Juillet à 19:29

        Je continue à le lire par habitude, ce qui me permet parfois de pondre un petit billet comme celui-ci.

    2
    Jeudi 12 Juillet à 21:26

    Allez, va... comme le disait le kamarad Günther :

    "Les marchés vont apprendre aux italiens comment voter"

    je suis désolé, j'ai cherché une image du requin-vautour: ça n'existe même pas !

      • Vendredi 13 Juillet à 11:29

        Nous verrons à l'usage s'ils ont bien ou mal voté.

    3
    Souris donc
    Vendredi 13 Juillet à 08:49

    Le gouvernement italien : mariage de la carpe et du lapin. D'accord.

    Mais que le Canard Enchaîné se gausse aussi de la grosse Merkel qui n'a aucune frontière avec la Méditerranée et ne connaît donc pas les problèmes de l'Italie. Qui a semé la zone chez elle et les autres avec son million de "réfugiés", ne sait plus comment s'en dépêtrer pour des raisons de politique intérieure, mais fait la leçon à tout le monde, notamment aux Grecs et aux Italiens submergés. Invoquant le divin règlement de Dublin : retour et traitement du dossier du migrant dans le pays européen par lequel il est entré. Ils sont venus par l'Italie ? Qu'ils y retournent. Les Italiens votent mal ? Ce sont des nazis.

      • Vendredi 13 Juillet à 11:27

        Les Italiens et les Grecs qui subissent de plein fouet l'exode africaine ou asiatique n'ont aucune leçon à recevoir des autres qu'il s'agisse de Merkel ou de Macron (à propos de l'Aquarius). Le vote des Italiens est en fait un vote pragmatique cherchant à résoudre deux problèmes : la social et l'invasion migratoire et les deux partis parvenus au pouvoir ont fait leur campagne l'un sur le premier et l'autre sur second.

    4
    Vendredi 13 Juillet à 11:43

    Une toute petite remarque ordinaire:

    Le "toutes proportions gardées" est beaucoup plus que très pertinent, à propos du gouvernement italien qui serait à la fois national et socialiste (où le "et" fait toute la différence avec le trait d'union). Le terme de "populiste" en opposition à "élitiste" est mieux adapté, semblerait-il, avec ce qu'il comporte d'insultant et infamant... et de méprisant, parfois, dans certaines bouches ou sous certaines plumes

      • Vendredi 13 Juillet à 12:12

        Il s'agit en effet de deux partis et non d'un parti unique. Voir "populisme"

    5
    Vendredi 13 Juillet à 11:46

    Je ne lis plus le Canard non plus ! Dommage pour "l'Album de la Comtesse"... Les italiens font ce qu'ils veulent chez eux et comme vous le dites, n'ont de leçon à recevoir de personne.

      • Vendredi 13 Juillet à 12:15

        Les Italiens vivent en démocratie. Mais l'ensemble de l'Union européenne dépend d'eux.

    6
    Vendredi 13 Juillet à 13:45

    Oui c'est une tendance lourde, comme on dit aujourd'hui. Un peu dans le même esprit, Benoit Hamon s'offusquait qu'on puisse imaginer ne pas verser son revenu universel à tous ceux qui "ont décidé de venir vivre chez nous".

    L'Europe toute entière est en train de se jeter dans les bras de l'extrême-droite, des racistes primaires et/ou (un peu moins quand même) des néo-bolcheviques, mais pour la gauche bien-pensante : périssent nos sociétés plutôt que leur principe !

      • Vendredi 13 Juillet à 14:00

        "périssent nos sociétés plutôt que leurs principes". On ne saurait mieux dire. Mais les principes meurent avec les sociétés qui les portaient.

      • Vendredi 13 Juillet à 16:01

        Je dirais plutôt que "l'Europe entière est en train de se faire précipiter presque à l'insu de son plein gré dans les bras de l'extrême-droite", une tout à fait hypothétique extrême-droite "populiste" de gouvernement qui servira (grâce à une propagande bien rodée menée par la presse dévouée à la bien-pensance)  de repoussoir face à n'importe quelle autre candidature; on a vu il y a un peu plus d'un an, un parfait inconnu hystérique et mégalomane remporter les dernières présidentielles avec le double de voix que sa rivale-épouvantail éternelle favorite, et après qu'aient été éliminés ses adversaires potentiels les plus crédibles.

      • Vendredi 13 Juillet à 16:37

        Mais le repoussoir n'a pas fonctionné ailleurs.

        PS. Merci pour la carte très parlante.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :