• Un cinquantenaire à fêter

    C’est celui de la mort d’Ernesto Guevara, assassin assassiné le 9 octobre 1967, et dont l’image continue de hanter les T- shirts et les objets les plus divers comme un fantôme errant sans trouver le repos en châtiment des crimes commis de son vivant.

    Un cinquantenaire à fêter

    Il n'y a pas que fumer qui tue

    « Signes extérieurs de richesseCeux et celles qui nous protègent demandent protection »

  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Octobre à 17:46

    Un centenaire qui est passé inaperçu pour ce qui me concerne !

    Bon début de semaine Doc

      • Lundi 9 Octobre à 17:51

        Le mieux est vraiment de l'oublier. Il est passé à la postérité grâce à une photo...

      • semaphore
        Mardi 10 Octobre à 19:27
        semaphore

        Simplement un cinquantenaire...yes

      • Mardi 10 Octobre à 19:43

        Malheureusement, il sert toujours de modèle aux "anticapitalistes" aveugles et sourds à l'histoire pourtant suffisamment démonstrative.

    2
    Lundi 9 Octobre à 18:43

    Le culte du Che est pour moi incompréhensible. Il doit être réservé aux idéalistes qui rêvent de faire couler le sang quand ce n'est pas le leur et que ça se passe loin de chez eux.

      • Lundi 9 Octobre à 18:52

        Et ce culte du "révolutionnaire romantique" continue non seulement à Cuba, mais dans le monde entier. Il est probable que le T-shirt à son effigie doit faire partie de la garde-robe des mélenchonistes. Ils ont une certaine sympathie pour les assassins.

    3
    Lundi 9 Octobre à 19:24

    Je ne vois pas très bien ce qu'il a de romantique ! Ou alors une "kalach" c'est romantique aussi... 

      • Lundi 9 Octobre à 19:32

        Ce fut et c'est encore un héros pour une partie de la jeunesse qui épingle son portrait sur le mur et le porte sur sa poitrine. Et comme le disait Revel, le sang ne compte pas pour la gauche quand c'est elle qui le verse.

    4
    Lundi 9 Octobre à 20:16

    Reviens, Léon (Trotski) on a (quasiment) le même à la maison...

      • Lundi 9 Octobre à 23:01

        Il est en train de vivre ses pulsions rétrogrades de jeunesse.

      • Souris donc
        Mardi 10 Octobre à 09:21

        On note que Mélenchon a mué. Il fut un temps où il se la jouait érudit, fin lettré, pote avec d'Ormesson. Puis quand la toile a révélé qu'il avait une modeste licence de philo et enseigné dans un modeste lycée professionnel du Jura, il se la joue Che Guevara. Surtout après sa rencontre ( récente, en 2012) avec Chavez et la révélation des facilités du n'importe quoi, pourvu que ce soit tonitruant, démagogique et alimentant le culte de la personnalité. 

      • Mardi 10 Octobre à 09:47

        En fait, les médias séduits par ce personnage bruyant lui ont attribué des qualités qu'il n'a pas.

    5
    Souris donc
    Mardi 10 Octobre à 09:03

    Comme toujours, Nathalie nous livre une analyse fouillée du personnage. Rien ne manque, pas le moindre coup de griffe.

      • Mardi 10 Octobre à 09:44

        Article auquel j'adhère. 

    6
    semaphore
    Mardi 10 Octobre à 19:40
    semaphore

    Il y a 17 ans (déjà), JF Revel s'étonnait de toute la nostalgie emphatique qui entourait le communisme, surtout le révolutionnaire, depuis et malgré la chute de la maison-mère...

    Il lui était incompréhensible qu'avec ses résultats permanents et renouvelés systématiquement (ruine économique, liberté confisquée, emprisonnements +/- arbitraires (comme le démontrait en son temps Soljenitsyne 25 ans avant), massacres à l'occasion, etc... le communisme puisse encore séduire qui que ce soit.

    Apparemment l'argument éculé que ce ne soit pas le VRAI communisme qui ait sévi à chaque occasion, continuait (et continue) de faire un effet boeuf sur de nombreuses consciences...

    Il est vrai que voir le Venezuela, éponge à pétrole de taille supérieure à celle de l'Arabie Saoudite, devoir importer des carburants comme un mendiant, n'est évidemment pas un exemple des méfaits pour celui qui ne veut pas voir...

    cry

      • Mardi 10 Octobre à 19:47

        Un aveuglement incompréhensible. La radicalité n'est pas source d'intelligence.

    7
    Souris donc
    Jeudi 19 Octobre à 19:08

    Le merchandising, T-shirt de l'acnéique affichant sa rebelle-attitude, mug et poster.

    On a oublié la chanson Hasta siempre comandante Che Guevara.

      • Jeudi 19 Octobre à 19:15

        Quelle escroquerie intellectuelle ! Dans la plus pire tradition communiste qui s'est accaparée le Bien au sommet d'une colline de cadavres.

      • Souris donc
        Jeudi 19 Octobre à 19:23

         

        Et on a oublié, incroyable, que la chanson a été reprise par : Los Machucambos, Arielle Dombasle, Joan Baez, Chico Buarque, Hélène Ségara, Pierre Vassiliu, et les Zebda (rapeurs de Toulouse).

        ¡Hasta siempre!

         

    8
    Souris donc
    Jeudi 19 Octobre à 19:33

     

    Et on a oublié, incroyable, que la chanson a été reprise par : Los Machucambos, Arielle Dombasle, Joan Baez, Chico Buarque, Hélène Ségara, Pierre Vassiliu, et les Zebda (rapeurs de Toulouse).

    ¡ Hasta siempre !

     

      • Jeudi 19 Octobre à 19:35

        Les mythes ont la vie dure comme les religions.

      • Souris donc
        Jeudi 19 Octobre à 19:51

        Mythes mités. Arielle Dombasle, fille de diplomates, épouse de BHL, Crazy Horse et reprises de tubes latinos.

      • Jeudi 19 Octobre à 20:33

        Le spectacle doit continuer...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :