• Pourquoi tant d'inconscience ?

    Lorsque l'on lit les nouvelles révélations parues dans le Canard enchaîné de ce jour sur les rémunérations de la famille Fillon puisées sur les fonds publics et des fonds privés depuis de nombreuse années, on se pose la question : pourquoi tant d'inconscience ? L'appât du gain rend-il idiot ? Pourquoi abuser aussi visiblement de sa position pour disposer de l'argent du contribuable comme s'il s'agissait du sien et enrichir sa famille.

    Certes, faire travailler ses proches à ses côtés n'est pas un délit et de nombreux élus ont recours à des membres de leur famille pour les aider. Mais là, Mr Fillon a abusé du « système » dont il semble s'exclure. Il ne s'agit même plus de savoir si Penelope a réellement rempli une fonction de collaboratrice, car comme l'a élégamment dit Julien Dray : « il suffit qu'elle repasse ses pantalons », le travail exigé étant déterminé par l’employeur, mais les rémunérations elles-mêmes de son épouse, sûrement en discordance avec ses activités quelles qu'elles soient puisque l’on en cherche la réalité, étaient indécentes (le triple de la rémunération habituelle des collaborateurs d’élus et sans commune mesure avec celles des collaborateurs de la Revue des deux mondes ), auxquelles est venues s'ajouter celles, non moins généreuses, versées à ses enfants étudiants en droit.

    Pourquoi avoir cédé à la tentation, et aussi maladroitement, alors que l'on est un homme politique en vue et aux ambitions affirmées, et de plus le censeur patenté, en véritable Tartuffe, des travers des autres ?

    Parce que beaucoup d'hommes ou femmes politiques comme les nobles d'antan se croient tout permis, ne se rendent même plus compte qu’ils sortent du droit chemin en s'estimant protégés par leurs privilèges pour leur permettre d’assouvir leur cupidité, malgré leur « devoir d'exemplarité » proclamé par tous et plus particulièrement par François Fillon, moralisateur à ses heures.

    Evidemment, cette affaire a été rendue publique bien opportunément pour ses adversaires alors que Fillon avait toutes les chances de devenir le prochain Président de la République (et qu'il le deviendra peut-être). C’est sans doute une manœuvre, mais la révélation de faits exacts (en supposant qu’ils le sont), même exposés dans un but précis n’enlève rien à leur véracité et permet de cerner le profil de celui qui postule pour la plus haute fonction de l’Etat.

    Les « légèretés » indélicates dans le passé de Mr Fillon risquent d’avoir de lourdes conséquences pour l’avenir.

    « Macron, la voiture-balai ?Système, moi non plus (bis) »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Février à 18:14

    Ce qui m'a laissée sur le derrière c'est que Pénélope ne se souvient même avoir signé de contrat de travail ! J'hallucine !

    http://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-penelope-fillon-elle-ne-se-souvient-pas-avoir-signe-ses-contrats-de-travail-7787022035

    Que de maladresses  depuis le début Doc de cette affaire de la part de ce couple devant se justifier !

    Penelope : "je suis très éloignée de la politique de mon mari"

    François : "Je défendrai l'honneur de mon épouse" - "J'ai employé mes fils pour leurs compétences d'avocats" - "J'ai un compte au crédit agricole" .... J'en passe et des meilleures....!

    Et le canard déchaîné continue à déverser son fiel !

    La politique est franchement pourrie !

    Bonne soirée Doc

      • Mercredi 1er Février à 18:25

        Cette défense vaseuse et contradictoire prouve simplement que leur situation n'est pas défendable.

    2
    Souris donc
    Mercredi 1er Février à 21:05

    Dr Wo !!! On ne tire pas sur une opulence, surtout ensablée sur Sarthe avec sa compagne électorale !

      • Mercredi 1er Février à 22:35

        Excellent ! Je m'incline. happy

      • J-J S
        Jeudi 2 Février à 10:37

        trés bon! Bravo

    3
    Mercredi 1er Février à 23:36

    Il y a dans cette affaire des règles de sémantique journalistique très utiles pour moi dans la vie quotidienne

    Par exemple ce matin j'ai pu dire à mes collègues que mes deux enfants avaient touché 62.400 euros ces quatre dernières années, au lieu de dire, comme avant,  qu'ils étaient au SMIC.

      • Jeudi 2 Février à 08:38

        C'est vrai que l'on peut présenter les chiffres de façon impressionnante. On a néanmoins le chiffre des salaires mensuels. J'ai vu dans un commentaire d'un partisan de Fillon sur un article de journal une présentation inverse en passant du salaire brut au salaire net.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :