• Offre d’emploi

    Offre d’emploiIl semble que l’exécutif actuel ait quelques faiblesses et commet - en même temps - quelques bévues, si bien qu’il tend à s’effilocher.

    En face : rien.

    La place d’une opposition est libre, mais personne de crédible pour traverser la rue et prendre le poste.

    Mélenchon se targue de l’occuper avec ses insoumis à rien. Mais il n’est pas crédible. C’est un reliquat bruyant et obsolète du XXe siècle qui rabâche toujours des idées mortes et mortelles en citant en exemples des régimes foireux jusqu’à la décomposition qu’il s’obstine à défendre en niant l’évidence.

    Marine Le Pen qui crache sur l’UE sans dédaigner le fric qu’elle lui donne, et qu’elle semble détourner pour ses bonnes œuvres, n’a comme seule idée cohérente que celle de contrôler l’immigration, et si on doute de ses capacités à diriger un pays, on ne doute pas, par contre, de la nocivité de nombre de ses compagnons de route nostalgiques, comme Mélenchon, du XXe siècle.

    Wauquiez et ses Républicains ne savent pas trop où ils habitent, et nous non plus. Leurs idées ont été piquées par Macron, et certains, dont la tête censée être pensante, au lieu d’en trouver d’autres, cherchent à piquer les rares du Rassemblement national.

    Les débris du parti socialiste sont anencéphales, acharnés qu’ils sont à choisir toujours le plus mauvais d’entre eux, si bien que celui qui a fait ses preuves d’inefficacité n’hésite pas à rôder autour du cadavre à la renverse.

    On peut se demander, par les temps qui courent, si la seule opposition crédible ne serait pas en gestation à l’intérieur même de la majorité.

    « Les "Saltimbanques dans la nuit" de Chagall pour AznavourLa métaphysique des toiles »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Octobre à 19:08
    Pangloss

    A l'intérieur de la majorité? L'opposition de Sa Majesté, comme on dit au Royaume-uni.

      • Mercredi 3 Octobre à 19:16

        Pour l'instant l'expression d'une opposition réelle (avec conséquences) est venue de Hulot et de Collomb

    2
    Mercredi 3 Octobre à 20:39

    C'est pourtant pas compliqué...

    Il suffit que les hommes politiques qui ne sont pas de gauche et qui se trouvent sur le trottoir qui n'est pas du côté droit de la rue se mettent En Marche et traversent la rue simultanément avec les hommes politiques qui ne sont pas de droite mais qui se trouvent sur le trottoir qui n'est pas du côté gauche, et c'est reparti, sauf imprévu et sauf cas de force majeure,  pour un ou plusieurs nouveaux quinquennats rigolos

    C'est le Président lui-même qui l'a dit... pourquoi il ne le fait pas ? Mystère...

      • Mercredi 3 Octobre à 20:48

        J'avoue qu'après cette perspective, je ne sais plus où est ma droite et où est ma gauche.

      • Mercredi 3 Octobre à 20:59

        Plus personne ne sait ...

        "Ni droite ni gauche..."

        ... ambidextre, ambigu, ambivalent (je préfère en rester là pour ne pas être poursuivi pour calomnie ou pour diffamation envers personne détentrice de "l'autorité" cry ) et peut-être aussi un peu ambitieux...

      • Jeudi 4 Octobre à 08:43

        Mais on peut aussi être tantôt de droite, tantôt de gauche.

      • Sémaphore
        Jeudi 4 Octobre à 23:13
        Sémaphore

        De droite et en même temps de gauche à moins que ce ne soit l'inverse??? cry

      • Jeudi 4 Octobre à 23:23

        Ou l'un après l'autre, sans sens

    3
    Jeudi 4 Octobre à 14:07

    Je souscrit à cette analyse. Tout le monde politique français ressemble à un paysage couvert de brume où l'on a du mal à distinguer les formes.

    PS : cependant le plus ringard de tous est maintenant Mélenchon. Sa dernière saillie (qui a dû vous faire réagir, je pense ) : ânonner des slogans datant de la guerre froide selon lesquels Cuba est à la pointe mondiale de la recherche médicale mais refuse de vendre, pour des raisons éthiques, ses extraordinaires découvertes (en l’occurrence, l'exemple donné était un vaccin contre le cancer du poumon)  à la maudite industrie pharmaceutique occidentale. 

      • Jeudi 4 Octobre à 14:35

        Les idées fixes et inaltérables de Mélenchon font évoquer une névrose obsessionnelle rebelle à tout raisonnement et imperméable à toute réalité n'allant pas dans le même sens.

    4
    Sémaphore
    Jeudi 4 Octobre à 23:12
    Sémaphore

    Vauquiez : mettez lui donc un W, Doc puisque ce double là n'est pas indicatif des capacités du nommé...

      • Jeudi 4 Octobre à 23:19

        Si vous insistez...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :