• Nous devrions avoir honte de notre cruauté

    Nous devrions avoir honte de notre cruauté

    Le 1er février dernier « la France a été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour avoir précipité en 2015 l'expulsion vers son pays d'un Algérien condamné pour terrorisme afin de l'empêcher d'exercer pleinement son droit de recours à résider en France. » (Figarovox)

    Les autorités françaises n’auraient commis à l’égard de cet Algérien, déjà condamné pour terrorisme, aucune faute de droit mais elles n’ont pas eu la bonté et la patience de laisser le temps à cet individu de freiner des quatre fers pour rester sur le territoire français. Il semble donc que cet Algérien considérait que son séjour en France était plus confortable que celui qui lui était proposé par les coreligionnaire de son pays. On comprend pourquoi la CEDH a mis le doigt sur la cruauté dont nous avons fait preuve en renvoyant le terroriste chez les siens. A moins de considérer que la CEDH est à côté de ses pompes ou exerce sa louable vigilance dans un monde parallèle à la réalité, sans se préoccuper du droit à la sécurité des Européens puisqu’elle privilégie le droit de leurs assassins présents ou futurs.

    Depuis des jours, les médias ne cessent pas de nous bassiner avec les clowneries lors de son procès du logeur de terroristes, puis avec le déroulement et les difficultés du procès de celui qui évita de se faire tuer avec les autres lors des massacres perpétrés à Paris en novembre 2015. Procès faits dans les règles du droit des démocraties et qui coûtent fort chers. Celui qui se déroule en ce moment à Bruxelles exige pour des raisons de sécurité l’installation de fils barbelés autour du Palais de Justice, la présence de 300 policiers et le survol de la zone par des hélicoptères.

    L’accusé, qui doit rendre des comptes en Belgique et en France pour des faits bien établis dans les deux pays, avait été recruté par des esclavagistes, violeurs et coupeurs de têtes (sans procès préalable). Il nous en veut sûrement de ne pas avoir pu rejoindre les 72 vierges en même temps que ses compagnons assassins, car il prend la posture de victime en déclarant : « Ce que je constate, c'est que les musulmans sont jugés et traités de la pire des manières, impitoyablement. (…) Il n'y a pas de présomption d'innocence (pour eux). ».

    Encore un musulman innocent victime de notre cruauté, mais qui peut être défendu par un avocat et se livrer à une activité sportive pendant sa détention.

    Cruauté que nous reprochent également les idiots utiles de l’islamisme radical qui pleurent sur le sort des prisonniers djihadistes et leurs familles, de nationalité française, restés en Irak ou en Syrie alors que nombre d’entre eux assurent n’avoir jamais pris les armes contre qui que soit. Pourquoi ne pas les croire ? Qui pourrait supposer qu’ils prendront les armes une fois de retour en France lorsqu’ils seront libérés ? Le penser tient carrément de l’islamophobie.

    Nous sommes vraiment impitoyables.

    Nous attendons avec inquiétude une nouvelle remontrance de la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

    Bernard Buffet : « l’enfer de Dante, l’homme à la tête coupée »

    « De la paranoïa à la censureNOIR ET BLANC »

  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Février à 14:41

    On se demande ce  que cherche l'Occident ? A-t-il complètement perdu la tête sous le poids des idioties inventées par la bien  pensance ?

    Si nous continuons sur cette lancée, nous sommes perdus!

      • Mardi 6 Février à 15:34

        Et nous sommes bien lancés.

    2
    Souris donc
    Mardi 6 Février à 17:28

    Il nous en veut de ne pas pu avoir rejoindre les 72 vierges...

    Je ne crois pas, il a désactivé lui-même sa ceinture d'explosifs. Il SAIT qu'il passe pour un lâche auprès de ses commanditaires et que quand il sera libéré ou même avant, au trou avec d'autres islamistes, son compte est bon. Donc, il tente de se rattraper en clamant sa piété et sa détestation de l'Occident (je n'ai confiance qu'en Allah, etc...), tout en étant parfaitement satisfait d'être à l'isolement et sans doute pressé d'y retourner.

      • Mardi 6 Février à 17:43

        Figure de style ironique car je dis bien : procès de celui qui évita de se faire tuer avec les autres lors des massacres perpétrés à Paris en novembre 2015. Il se pose toujours en victime.

    3
    Mardi 6 Février à 18:09

    Chantal Delsol a très bien expliqué ce phénomène:

    "La réalité, ce n'est pas l'islamophobie, mais l'occidentophobie... Il est vain de chercher des causes économiques ou psychiatriques au terrorisme. La matrice idéologique des djihadistes est la haine de la civilisation occidentale. Le problème est que nous non plus ne nous aimons pas."

    "Il est probable qu’à force de vouloir nous déconstruire nous-mêmes, nous avons donné des armes à ceux qui déjà ne nous aimaient pas beaucoup – quand on bat sa coulpe en permanence, on finit par apparaître comme un raté."

    l'article en intégralité est sur  (entre autres...)

    un peu long, mais très documenté et parfaitement objectif.

     

     

    Une bien belle  image d'occidentophobie : un "cortège" de "décolonisation" du 12/09/2017

    (chez Saad l'Arabe)

      • Mardi 6 Février à 18:25

        La haine de l'Occident de la part des islamistes ne s'explique aucunement par leur situation socio-économique puisque la plupart de leurs cadres ne manquent de rien, ni argent, ni éducation, à commencer par Ben Laden issu d'une famille très riche. Encore une fois : les civilisations ne sont pas tuées, elles se suicident.

      • semaphore
        Dimanche 11 Février à 20:29
        semaphore

        L'album Abbey road présentait mieux...

    4
    Souris donc
    Mercredi 7 Février à 09:37

    Le pleutre a délivré son minimum syndical islamique et ne veut plus se présenter à son procès. Il veut regagner sa suite carcérale avec salle de sport personnelle.

    Et aujourd'hui encore est pointée du doigt notre cruauté. Le Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté (sic) dresse ce mercredi un rapport glaçant.

    Cher Monsieur le Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté, pour votre documentation, je peux vous emmener devant les prisons latino-américaines, et vous verrez ce que surpopulation carcérale veut dire. Promiscuité dans des cellules collectives à 20 et plus, mélange des prisonniers politique et des droits communs. Surpopulation telle que les hommes restent debout, font sous eux, un jet nettoie tout ça une fois par jour. Les pauvres agitent entre les barreaux un chiffon blanc dérisoire pour attirer l'attention des passants.

    Nous, c'est pas encore le Ritz-Carlton des Saoudiens, bien sûr.

      • Mercredi 7 Février à 09:46

        Certes, l'hôtellerie laisse à désirer, mais le choix est limité.

    5
    Mercredi 7 Février à 09:41

    Avant de nous énerver, Doc, attendons de connaitre le montant des indemnités qu'un tribunal, sur la base de de la décision de la CEDH, décidera d'accorder à cet Algérien pour le préjudice (ou pour la "perte de chance" ) subi. 

      • Mercredi 7 Février à 09:47

        Une éventualité qui n'est pas à exclure.

    6
    Mercredi 7 Février à 11:29

    Ce n'est pas tant l'expulsion et son accélération que je déplore que l'entrée de ce bonhomme sur le territoire français. Si la Cour européenne des droits de l'homme se préoccupe tant du sort de ce terroriste, les autorités françaises auraient dû le déposer à l'accueil de leurs bureaux.

      • Mercredi 7 Février à 11:37

        Je pense que ce bonhomme n'aurait pas été opposé à ce qu'il soit déposé à Bruxelles. Le vivier y est très vivace.

      • Souris donc
        Mercredi 7 Février à 17:03

        Il EST déposé. Tous les jours, de sa suite à Fleury-Mérogis au Palais de Justice de Bruxelles, par hélicoptère. Les Belges appellent ça "Vol au-dessus d'un nid de cocus".

      • Mercredi 7 Février à 17:35

        Décidément, les Belges ont de l'humour !

    7
    semaphore
    Vendredi 9 Février à 23:47
    semaphore

    Certains clament (tardivement) qu'ils ne faisaient que du tourisme et n'ont jamais pris les armes.

    L'ennui est que leurs pages face-de-bouc contiennent parfois de sinistres panoramas qui corroborent des activités pas vraiment pacifiques.

    Comme quoi, ces réseaux ont une utilité

      • Samedi 10 Février à 08:21

        Comme quoi il ne faut pas trop se vanter de ses exploits.

    8
    semaphore
    Vendredi 9 Février à 23:49
    semaphore

    Cette qualification de "vol au dessus d'un nid de cocus" cadre parfaitement tant avec la Belgique qu'avec la Grance...

      • Samedi 10 Février à 08:24

        Une autodérision qui pourrait s'appliquer à une grande partie de l'Europe.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :