• Mélancolie

    En matière artistique, l'expression de la tristesse, du drame ou de la tragédie est beaucoup plus rentable que celle de la joie. Le drame est plus volontiers taxé de chef-d'oeuvre, il est rare qu'il en soit de même pour une oeuvre comique. Pourtant, il est beaucoup plus difficile de faire rire que de faire pleurer. Si l'être humain est plus sensible au drame, c'est qu'il est fondamentalement triste car il connait sa fin inéluctable, même quand il fait semblant de l'ignorer en s'occupant de choses futiles : la futilité permet de vivre.

    Les personnages représentés en peinture sont presque toujours sérieux, tristes ou mélancoliques. La mélancolie est un thème fréquemment utilisé.

    Un curieux tableau de Dürer de 1514 en fait l'allégorie

    Mélancolie 

    On voit que le personnage adopte la position favorite du mélancolique : la main sur la joue supportant la tête trop lourde pour se porter toute seule.

    Le personnage de Munch a la même attitude :

    Mélancolie

    Curieusement dans un second tableau le même personnage dans le même décor tourne le dos à la mer, ce qui montre une aggravation de son état : le monde ne l'intéresse plus.

    Mélancolie

    Contrastant avec la complexité des tableaux précédents, Paul Klee exprime la mélancolie de façon plutôt sobre :

    Mélancolie

    La solitude est la soeur jumelle de la mélancolie : la mélancolie recherche la solitude et la solitude provoque la mélancolie. Je trouve que cette jeune femme dans un café de Hopper exprime bien ce compagnonnage :

    Mélancolie

    Elégante solitaire devant son café amer. Malgré tout, cette élégante bien seule dans cet établissement n'a pas le regard aussi vide que la femme à la cravate de Modigliani 

    Mélancolie

    Va-t-elle se pendre avec ou se jeter par la fenêtre comme le fit la compagne du peintre deux jours après la mort de celui-ci à 35 ans ?

    Modigliani était alcoolique. Les peintres ont souvent représenté la mélancolie alcoolique. Encore un couple tristement assorti : la mélancolie peut pousser à se perdre dans la boisson et la boisson conduit plus souvent à la tristesse qu'à la joie. Les peintres ont plus volontiers représenté la femme devant l'alcool, l'absinthe en particulier, qu'il s'agisse notamment de Degas ou de Picasso. 

    Tristesse et amertume de la femme devant son verre dans le tableau de Degas :

    Mélancolie

     

    Picasso nous épargne la désespérance dans "la buveuse assoupie" :

    Mélancolie

     

    C'est peut-être Picasso qui a le mieux représenté la mélancolie proprement dite :

    Mélancolie

    Mélancolie

    Mélancolie

    Car dans la mélancolie il y a plus de pensée que de tristesse.

    Degas a représenté la mélancolie de cette façon :

    Mélancolie

    A mon avis, cette femme n'est pas mélancolique : elle souffre, les bras croisés et le visage le montrent. Plutôt une dépression qu'une mélancolie, s'il ne s'agit pas d'une souffrance physique.

    Mélancolie

    Le personnage du tableau de Van Gogh exprime le désespoir. Ce tableau s'intitule "Au seuil de l'éternité". Evidemment si la vie est brève, la mort est éternelle, cependant les croyants s'efforcent de ne pas y croire.

    Comme un tableau appartient à la personne qui le regarde, pour moi ce personnage ne se désespère pas sur lui-même, mais sur la perte d'un être aimé. D'ailleurs ce tableau a un second titre : "vieil homme affligé"

     

    EVE EST PARTIE

     

    Eve est partie.

    Il craint la venue de la nuit.

    Le couvercle relevé sur le clavier

    Dévoile les touches mortes du piano

    Que personne ne fera plus vibrer.

    Les pétales s’écaillent sur le plancher,

    Plus personne n’apporte leur eau.

     

    Eve est partie.

    Il est échoué, assis le dos courbé,

    La tête dans ses mains devenues inutiles,

    Ressassant des pensées puériles,

    Comme un enfant abandonné.

     

    Eve est partie.

    Il reste incrédule, l’esprit à la dérive.

    Ses yeux humides refusent la clarté,

    Il les protège de la lumière trop vive,

    Ce soir la lune  dans l’obscurité,

    Posera sa pâleur sur son visage immobile.

     

    Dans sa tête les images du passé défilent.

    C’est impossible, mais Eve n’est plus là.

    Dans ce soudain silence, il reste assis.

    Malgré lui, il guette encore ses pas.

    A quoi bon se lever, puisqu’elle est partie.

      

    Paul Obraska

    « Le cauchemar françaisLe syndrome De Rougyen »

  • Commentaires

    1
    Jean-Claude
    Vendredi 19 Juillet à 17:19
    la mélancolie n'est que de la ferveur retombée
      • Vendredi 19 Juillet à 17:25

        Ce qui s'apparenterait à de la déception ou à un épuisement. La mélancolie n'a souvent pas de cause décelable, alors que la tristesse peut en avoir une.

    2
    Souris donc
    Vendredi 19 Juillet à 18:16

    Après le cauchemar, un papier sur la mélancolie ! Et quel travail de recherche !

    A tout prendre, pour les personnes, est-on en droit de préférer ceux qui n'engendrent pas la mélancolie ?

      • Vendredi 19 Juillet à 18:31

        Le droit à s'amuser est un droit vital, mais qui n'est pas inscrit dans la Constitution.  A remarquer que l'on ne compte plus les amuseurs qui sont morts prématurément, si le rire est sain, faire rire s'avère parfois dangereux

    3
    Vendredi 19 Juillet à 19:04
    Pangloss

    Ah bravo! Vous ne trouvez pas que les choses vont assez bien pour qu'il soit nécessaire de nous ôter le sourire?

    Mais je persiste: happy

      • Vendredi 19 Juillet à 19:14

        Souriez, souriez ! Il en restera toujours quelque chose.

    4
    Vendredi 19 Juillet à 19:25

    Je continuerai donc à m'occuper activement de futilités, pour ne pas ressembler à ces personnages désespérés!

    Sourions donc!

    Pourtant votre poème est très beau.

      • Vendredi 19 Juillet à 19:29

        Merci. Exposer la mélancolie est aussi une façon d'y échapper.

    5
    Vendredi 19 Juillet à 20:50

    Belle galerie de tableaux thématique .  Comme à la pinacothèque !

      • Vendredi 19 Juillet à 21:30

        Une petite sélection.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :