• Les cracheurs dans la soupe

    Dans le monde politique, les convictions proclamées n’empêchent aucunement d’aller à la soupe et de toucher sans vergogne son salaire chez l’ennemi.

    J’avoue que cette incohérence et cette malhonnêteté intellectuelle me surprennent toujours, ce qui prouve que, malgré mon âge, il me reste un fond indécrottable de naïveté.

    Pourtant, je devrais savoir que l’argent n’a pas d’odeur et que dès qu’il vous parvient sa provenance importe peu. Il retrouve sa pureté une fois qu’il est entre vos mains alors qu’il est passé de mains en mains, et peut-être que le billet que vous manipulez provient-t-il d’un crime.

    D’une autre nature est d’aller ouvertement toucher votre salaire chez votre ennemi, chez celui que vous insultez chaque jour, chez celui dont vous souhaitez paradoxalement et bêtement la disparition alors qu'il remplit votre gamelle.

    Il me vient à l’esprit deux cas de cette malhonnêteté intéressée, mais ils sont probablement nombreux.

    Celui des souverainistes qui militent pour la disparition plus ou moins complète de l’Union européenne mais se font élire pour être membres de son assemblée et toucher sans état d’âme les indemnités correspondantes en s’arrangeant, bien sûr, pour en faire le moins possible.

    Autre exemple, dont j’ai récemment pris connaissance (Canard enchaîné du 15/11/17), celui de Houria Bouteldja, la porte-parole du bien nommé PIR (Parti des Indigènes de la République), raciste, antisémite et homophobe, cette féministe à la manière islamique a trouvé un filon inépuisable : le post-colonialisme qui permet de demander des comptes à la France sans date de péremption, en estimant qu’il est aussi à l’origine du terrorisme islamique pour lequel elle ne cache pas une certaine sympathie postcoloniale.

    Néanmoins, elle ne rechigne pas, en victime perpétuelle, à être entretenue par les post-colons, ses ennemis proclamés et coupables jusqu'à la nième génération : 

    Les cracheurs dans la soupe

    « La tristesse de la vertuImages d’automne »

  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Novembre à 14:31

    Remarquez cette Houria a raison, car au lieu de l'enfermer ou de l'expulser, les idiots utiles de la démolition de la France l'emploient en lui donnant des pouvoirs et beaucoup de royalties, pourquoi se priverait-elle de dégueuler en plus sur eux, car à n'en pas douter cette femme est pleine de haine envers la France et l'Occident tout entier!

      • Mardi 21 Novembre à 15:55

        En effet. Elle a trouvé un filon et elle en profite. Mais on ne peut ni l'enfermer (pour quel motif ?), ni l'expulser (elle est de nationalité française).

    2
    Mercredi 22 Novembre à 10:41

    Et elle est l'invitée d'honneur de l'université de Limoges ! Malgré la polémique, le directeur refuse d'annuler sa venue... 

      • Mercredi 22 Novembre à 11:09

        L'invitée du déshonneur de l'université de Limoges.

    3
    Mercredi 22 Novembre à 11:16

    Encore une salve "du canon à merde" déploré par le proletaro-mélanchonus ?...

     

     

      • Mercredi 22 Novembre à 11:33

        Mais quel est le tireur ?

    4
    Mercredi 22 Novembre à 21:06

    Combien de politiciens de l'ancienne majorité sont recasés par la nouvelle et n'en rougissent pas? Ségolène par exemple.

      • Mercredi 22 Novembre à 23:20

        Mais la nouvelle majorité n'est pas l'ennemi de l'ancienne. C'est d'ailleurs la difficulté de l'opposition qui ne peut exister qu'aux extrêmes.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :