• Le triomphe du politiquement très incorrect

     

    Ainsi l’homme le plus puissant du monde est un personnage menteur, brutal, grossier jusqu’à parler de la taille de son pénis, misogyne jusqu’à l’agression sexuelle et « raciste » jusqu’à l’insulte.

    L’étonnant est qu’il proclame sa misogynie dans un pays où le féminisme peut atteindre des formes aigues jusqu’à la haine du mâle, et qu’il revendique un « racisme » dans un pays multiethnique qui ne s’est constitué que par l’immigration.

    Mais il a été élu sans conteste par les Américains.

    Ce qui veut sans doute dire qu’il est à l’image de l’Amérique profonde qui pense tout bas ce que Trump dit tout haut et que leur champion les dédouane de toute honte pour leurs pensées plus ou moins enfouies. Le paradoxe est qu'il a été entendu par cette Amérique profonde déboussolée et appauvrie alors que lui-même est milliardaire et profite du système.

    Ce qui veut dire que nous ne connaissons pas les USA dont le portrait médiatique est erroné et que les politologues aussi bien que les sondeurs sont à côté de la plaque. Les Américains ont la nostalgie du Far-West.

    Ce qui veut peut-être dire que dans quelques années nous aurons un énergumène du même type à la tête d’un ou de plusieurs Etats européens. Ce qui se passe aux USA met environ dix ans à traverser l'Atlantique. Le délai sera peut-être plus court.

    Le triomphe du politiquement très incorrect

     

    Dessin de Geluck

    « ContresensParadoxes aux States »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 17:16

    Puisque la majorité des américains ont voté pour Trump, il va falloir que le monde fasse avec lui...

    Mais si j'avais du voter en Amérique, j'aurai voter blanc, aucun des deux candidats ne me plaisaient!

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 17:24

        Nous verrons ce qu'il fera.

    2
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 17:42
    Pascale

    Heureusement qu'il nous arrive de voyager... ah ces journalistes !

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 17:49

        Peut-être, mais là aussi nous sommes superficiels. A ce titre, le cinéma est bien plus près de la réalité.

    3
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 18:10

    Bon laboratoire pour analyser les promesses d'extrême-droite.

    J'attends le mur de 4000 Km, j'attends qu'il le fasse payer au Mexique, j'attends l'expulsion des onze millions d'illégaux, j'attends qu'il fasse disparaître Daech en 15 jours, j'attends une baisse importante des impôts et en même temps de grands travaux (routes, ports...) qu'il promet...

    J'attends qu'il dénonce l'accord avec l'Iran, qu'il dénonce l'accord sur le climat, qu'il dénonce l'Organisation mondiale du Commerce, qu'il "punisse" les femmes qui ont avorté, etc...

    Mais après tout, pourquoi pas? S'il fait cela et que le monde entier se porte mieux, pourquoi pas ? Mais... j'ai des doutes que tout cela se termine bien !

     

    PS : je ne suis pas sûr que cela mette 10 ans à arriver chez nous, Doc

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 18:25

        Le dessin du chat qui termine mon billet illustre votre commentaire.

    4
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 18:15

    L'Amérique voulait des promesses, le candidat lui a faites celles qu'elle attendait. Le président, lui, devra faire le président et en endosser le costume et ceci est une autre affaire. Dans ce domaine l'habit fait souvent le moine.

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 18:28

        Comme je l'ai ajouté entre temps à mon billet, des promesses faites à des gens appauvris par un milliardaire qui a profité à plein du système (y compris sur le plan fiscal). Paradoxe.

    5
    Souris donc
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 18:35

    Le portrait médiatique est erroné, les politologues aussi bien que les sondeurs sont à côté de leur plaque.

    Comme tous ceux qui sont censés connaître la population. Les démographes, statisticiens, ethnologues, sociologues, politologues, économistes, journalistes, experts de tout poil dont les moyens d'investigation sont sans limite, qui disposent de toutes les variables, se sont plantés. A cause de leur filtre idéologique : prendre leurs désirs pour des réalités et leurs vessies pour des lanternes éclairant le monde.

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 18:46

        Distortion des faits par des idées préconçues. Comme je l'ai dit dans une précédente réponse, le cinéma saisit souvent mieux le réel que toutes les analyses des experts.

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 19:15

        Les experts se sont trompés ? Hillary a davantage de voix que Trump et ce sont les subtilités du système électoral américain qui expliquent sa large victoire.

        Il ne faut pas confondre sa large victoire exprimée en nombre de grands électeurs et une raz de marée populaire. 

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 19:28

        Ce n'est pas la première fois que cela arrive. Mais le système est connu et les candidats comme la presse en tiennent compte. Ce qui est significatif est que la moitié environ de l'Amérique a voté pour Trump et que cette partie est probablement surtout issue des classes populaires

    6
    Souris donc
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 20:19

    Des classes populaires, certes, les "experts" parlent du "vote caché", ceux qui déclarent voter Clinton et glissent un bulletin Trump dans l'urne. Mais cette variable devrait être prise en compte dans les marges d'erreur. L'Obs dresse le portrait-robot de l'électeur de Trump. Le parfait connard. Mais bon, c'est l'Obs...(je ne mets pas le lien, mon anti-programmes-malveillants clignote furieusement).

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 20:39

        Quel mépris ! Ce sont probablement plus des révoltés que des connards, mais l'un n'empêche pas l'autre.

    7
    Souris donc
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 09:21

    Autocritique des faiseurs d’opinion politico-médiatiques ? Que nenni. Le bouc émissaire nouveau est arrivé : le sondeur américain. Qui ne sait même pas composer un échantillon représentatif et se contente de promener son micro au hasard. Donc, un simple problème méthodologique, technique. Résultat, on va pouvoir sauver la farce.

    Après comme avant, manipuler l’opinion, donner des leçons de progressisme sociétal, de politiquement correct et de bien-pensance, de mixité sociale pour les autres, de vivre-ensemble, de Valeurs de la République. Tout l’attirail : intact !  

     

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 09:55

        Dans le fond, si Trump a été largement élu, c'est la faute des sondeurs.

    8
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 15:14

    Certes, Clinton a obtenu 0,2% de voix de plus que Trump mais le système électoral américain est fait pour représenter les états et non directement les électeurs. En France, certains (Le Monde, par exemple) soulignent ce qu'ils affectent de prendre pour un paradoxe: les états ruraux seraient "sur représentés". La paille et la poutre! Le Monde ne se plaint jamais que les communistes ou les verts qui, au niveau national total, obtiennent un nombre ridicule de voix soient sur-représentés au Parlement au détriment du FN.

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 15:27

        Vous avez raison. En matière de justice électorale la France n'a pas à donner de leçon aux USA. Seul le scrutin proportionnel strict est juste, démocratique...et catastrophique.

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 15:34

        Si je puis me permettre une précision, personne ne crie au scandale. Tout le monde souligne l'excédent de voix de Clinton, juste pour contrer l'argument du raz de marée de Trump. 

         

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 15:41

        Dans le système électoral américain (bien plus juste que le système français), Trump a obtenu une nette victoire mais pas un "raz de marée", difficile à obtenir dans un état fédéral avec des états aussi divers.

    9
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 15:44

    Catastrophique par rapport à quoi? Au système actuel?

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 16:28

        Le scrutin proportionnel strict existe en Israël. Il oblige à des alliances pour gouverner où les petits partis, souvent extrémistes, finissent par avoir une influence exorbitante. Pour la France je ne sais pas  ce qui pourrait se passer : soit le FN parviendrait au pouvoir, soit une alliance très hétérogène s'y opposerait avec une gouvernance plus difficile qu'actuellement. Mais cette politique-fiction est très modulable. Il existe un parti chrétien, rien ne s'opposerait à l'émergence d'un parti musulman.

    10
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 16:50

    Trump est élu et moi je reviens ! Y aurait-t-il relation de cause à effet ? :-)

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 16:56

        On vous a appelée en urgence. yes

    11
    Sémaphore
    Jeudi 10 Novembre 2016 à 19:48
    Sémaphore

    Docteur, je ne pense pas que les Américains aient pu globalement être gênés de voter pour un milliardaire.

    D' une part les Clinton ne sont pas vraiment des pauvres même s' ils sont moins riches que Trump.

      De seconde part, les Clinton ont une fortune dont une bonne partie aurait été acquise de façon très douteuse (on entend des soupçons de prévarication, de trafic d'influence, bref de variantes de corruption) alors que Trump a fait prospérer son héritage.

    De troisième part, les Américains, globalement, envient les riches mais pas pour les déposséder, plutôt pour les rejoindre au Club...

    De quatrième part, Trump ne semble pas avoir fraudé le fisc américain (nous en aurions eu des tonnes sur le sujet en long en large et en travers) mais simplement avoir profité d'une optimisation fiscale légale, laquelle optimisation est toujours plus intéressante pour les gros payeurs d' impôts que pour les petits... A ce sujet, Warren Buffet avait déjà fait état (il y a quelques années) qu'il n'estimait pas normal de payer proportionnellement moins d' impôts que sa secrétaire en raison de la fiscalité US telle qu'elle est. ;-)

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 20:00

        En fait, je suis entièrement d'accord avec vos remarques. L'argent n'a pas la même odeur aux USA qu'en France, et l'attitude des Américains vis à vis de l'argent est probablement plus saine. Reste que le discours de CE milliardaire sur les pauvres ne me parait pas crédible, mais purement démagogique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :