• Contresens

     

    Je suis rassuré de savoir que les sociétés commerciales ou des sectes comme l'église de scientologie sont juridiquement des personnes morales. Nous pouvons donc leur faire confiance. Il ne leur viendrait pas à l'esprit d'escroquer leurs prochains, de gagner à tout prix de l'argent en mettant à la porte leur personnel pour valoriser les actions de leurs actionnaires ou de pousser au suicide ceux qu'elles ont ruinés.

    Il est également rassurant de savoir que les armées ne font plus la guerre : elles pacifient, elles font la paix. Bien sûr, il y a des dégâts collatéraux mais comme le terme l'indique, on les met de côté. De même, en faisant la paix il est consolant de mourir par des tirs amis, ce n'est tout de même pas la même chose que de mourir par des tirs ennemis manifestement agressifs et hostiles.

    On se sent soulagé de savoir que les guerres de religions ne sont ou n'ont été que des affrontements spirituels entre des croyances qui se proclament presque toutes paisibles et tolérantes.

    Les complications provoquées par un traitement ne sont heureusement que des effets secondaires, enfin, c'est l'avis du médecin, pas du malade. Ils peuvent aussi s'appeler effets collatéraux

    C'est sans doute pour faire plaisir que les mots « peuple » et « populaire » sont presque toujours utilisés dans les régimes totalitaires où le peuple n'a évidemment jamais la parole puisque qu'on parle pour lui. Un record de double contresens fut atteint par les régimes communistes qui se targuaient d'être des démocraties populaires.

    Il est amusant de jouer avec les mots dans le langage "politiquement correct" où le jeu consiste à éviter le mot correct pour désigner une chose pour laquelle les gens corrects estiment qu'il est incorrect de la nommer correctement.

    Il est aussi agréable de constater que le plus souvent les gouvernements organisent une concertation après avoir pris leur décision et ceci - à l'évidence - pour faire gagner du temps aux gens concernés. Le mot concertation n'est pas inversé, c'est l'ordre des choses qui l'est.

    Contresens

    « Post-vérité ?Le triomphe du politiquement très incorrect »

  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Novembre 2016 à 11:06

    Et nous allons à grands pas vers le "monde d'Orwell", avec toutes ces conneries là!

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 11:14

        Pour la novlangue, nous y sommes depuis longtemps.

    2
    Mardi 8 Novembre 2016 à 11:46

    En effet, ce n'est pas d'hier : "Pour déconstruire un pays, il faut déconstruire d'abord la langue" (Orwell 184)

    On s'attaque donc au sens, on le change et on lui fait dire tout et le contraire de tout, bientôt nous ne nous comprendrons plus.

    C'est presque fait !

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 12:02

        Et nous ne comprendrons plus les choses.

    3
    Souris donc
    Mardi 8 Novembre 2016 à 16:09

    En tant que médecin, vous appréciez sans doute aussi la frappe chirurgicale.

    Et parmi les régimes total Hitler, nous avons "peuple" et "populaire", mais aussi "socialiste" et "travailleur". Le NSDAP, Parti National Socialiste Allemand des Travailleurs. Rassurant, paisible et tolérant. 

    Et, ne pas oublier le Guide de la Grande Jamahirya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste.

      • Souris donc
        Mardi 8 Novembre 2016 à 16:23
        Ce dernier, on aurait peut-être mieux fait de le laisser guider.
      • Mardi 8 Novembre 2016 à 16:36

        Je n'ai même pas pensé à "frappe chirurgicale" que l'on peut aussi considérer comme un oxymore. Par contre il n'est pas contradictoire d'être à la fois nationaliste et socialiste.

    4
    Mardi 8 Novembre 2016 à 17:36

    Les frappes chirurgicales sont douloureuses parce qu'effectuées sans anesthésie.

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 17:39

        C'est après que l'on ne sent plus rien.

    5
    Mardi 8 Novembre 2016 à 22:13

    Dans le même ordre d'idée, on peut constater que depuis quelques années nous payons de moins en moins d'impôts et de taxes... mais de plus en plus de "contributions" en général "sociales" ou de "solidarité" parfois "additionnelle" ou "provisoire" . 

      • Souris donc
        Mercredi 9 Novembre 2016 à 08:37

         Oui, mais, Carlus, ils ne peuvent décemment pas dire qu'ils nous font les poches, qu'ils nous tondent, qu'il faut prendre l'argent là où elle est, comme disait Marchais. Pour le dilapider.

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 10:59

        Les gouvernants nous prennent pour des imbéciles : en changeant le mot, ils s'imaginent que l'on ne verra pas la chose.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :