• La tête à l’envers

    La tête à l’envers

    Mariage en Chine

    Hier, un des thèmes de l’émission dominicale « C politique » (France 5) était : « Décrocher un portrait du Président de la République dans une mairie mérite-t-il un procès pour "vol en réunion" ? Depuis plusieurs mois, de jeunes activistes écologistes pénètrent dans les mairies, un peu partout en France, pour dénoncer, selon eux, l’inaction climatique d’Emmanuel Macron et le fossé entre ses paroles et ses actes… ».

    Ces portraits dérobés ont été planqués, puis ressortis lors d’une manifestation (non violente), portés par des activistes, les exposant face aux caméras, le président posant inconfortablement la tête en bas, mais sans être décapité comme certains « gilets jaunes » l’auraient souhaité.

    Deux jeunes femmes appartenant à cette mouvance étaient invitées sur le plateau et protestaient contre « l’inaction climatique » de Macron. Comme leur interlocuteur leur faisait remarquer que Macron en faisait plutôt plus que bien d’autres chefs d’Etat en la matière, elles l’ont admis, mais ont répliqué que ce n’était pas assez. Je veux bien le croire, mais à aucun moment le journaliste leur a demandé : à votre avis que doit-il faire en pratique ? En tenant compte que le pays doit continuer à fonctionner, l’électricité à être produite, même en l’absence de vent et de soleil, sans laquelle la civilisation actuelle s’effondrerait, les prestations sociales et les subventions aux associations (dont celles qui s’occupent d’écologie) à être versées etc…En tenant compte que la France est un petit pays et l’Europe qu’une péninsule de l’Eurasie, face à des mastodontes, grands pollueurs devant l’Eternel, comme les Amériques, la Chine, la Russie ou l’Inde, en tenant compte que même si la France cessait toute activité, il n’est pas sûr que la température du globe baisserait seulement d’un dixième de degré. C’est décourageant mais cela ne doit en aucunement justifier de ne rien faire du tout.

    Le vol dans les mairies est un acte illégal, ce que ces jeunes femmes admettent car elles prônent la désobéissance civile. Et l’une d’entre elle est même devenue : « formatrice à la désobéissance civile » (sic). J’ignore si cette activité enrichissante est rémunérée ou pas, mais on ne pourra pas dire que l’écologie ne crée pas d’emplois.

    Nous sommes en démocratie, même si certains le conteste, comme Mélenchon dont il faut charitablement pardonner les déclarations car on peut comprendre qu’un admirateur de Castro ou de Maduro ait un peu perdu ses repères en matière de démocratie. Nous sommes dans un pays où existe la liberté d’expression, où l’on peut manifester (et nous avons droit au moins à une manifestation hebdomadaire depuis des mois), faire grève (et les Français ne manquent pas une occasion de la faire) et voter à l’occasion pour exprimer sa réprobation, approuver la désobéissance civile, dont on ne sait jamais où elle peut s’arrêter, est un chemin qui peut mener au chaos, ce qui serait contre-productif en matière d’écologie.  L'étonnant est qu'un économiste également invité pour commenter l'émission (c'est fou ce que nous avons d'économistes), sans doute pour ne pas déplaire à ces dames, s'est empressé d'approuver cette désobéissance aux lois de la République. Il est coauteur d'un ouvrage traitant des origines du populisme.

    « Une caricature de l’anti-racismeRompus du 18.09.19 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Septembre à 18:43

    Il paraît qu'il a compris et fera de l'écologie son thème de campagne pour les prochaines élections! Ceci dit je trouve qu'en effet, il a la tête à l'envers le Manu et met aussi la nôtre à l'envers!

      • Lundi 16 Septembre à 18:48

        Les écologistes - à tort ou à raison - estimeront qu'il n'en fera jamais assez.

    2
    Lundi 16 Septembre à 19:18
    Pangloss

    Je me suis laissé dire que la présence du portrait du président n'est pas obligatoire dans les mairies.

    Et, franchement, décrocher ce portrait ne justifie pas la qualification sévère de "vol en réunion".

      • Lundi 16 Septembre à 19:54

        Je crois que ça se solde par une amende. D'un autre côté, je ne crois pas qu'il est souhaitable d'encourager ces petits jeux pseudo révolutionnaires.

        COM indirect : Vous ne pouvez pas laisser de commentaires sur certains blogs. Comme je vous comprends puisque je n'arrive plus à laisser de com. sur le vôtre où l'on me demande un mot de passe que j'ignore.

    3
    Lundi 16 Septembre à 20:08

    Après les "juges rouges", les "juges verts" ?

    Deux "activistes climatiques" adeptes du décrochage viennent d'être relaxés aujourd'hui par la tribunal de Lyon au motif que "Le décrochage et l'enlèvement sans autorisation de ce portrait dans un but voué exclusivement à la défense de cette cause (...) doit être interprété comme le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la république et le peuple." en invoquant "l'état de nécessité" et le "motif légitime".

    Bon... les auteurs de ce crime de lèse-majesté ne méritaient certes pas d'être écartelés en place publique, mais de là à ressortir avec les félicitations du jury... (jury présidé par la jeune Greta T. ?...)

      • Lundi 16 Septembre à 20:48

        Je suppose que les juges rouges sont devenus verts et que sont les mêmes. Interpréter la loi en fonction d'une idéologie n'a jamais été une bonne chose.

    4
    Lundi 16 Septembre à 21:07

    Excédé par les méthodes brutales et les outrances verbales des manifestations de ces derniers mois,, on ne pouvait qu'avoir de la sympathie pour ces formes un peu ridicules de protestations. Et ils ne risquaient pas grand chose, de toute façon.

    C'était trop beau. IL a fallu que quelques juges viennent, énerver tout le monde en considérant qu'il leur appartenait de trancher sur le bien-fondé des revendications et l'absence de dialogue politique en France. 

    L'actualité m'exaspère ces temps-ci !

      • Lundi 16 Septembre à 22:46

        Cette manifestation non violente qui tenait un peu de la farce méritait une sanction modeste pour le principe, mais pas un encouragement à continuer.

    5
    Souris donc
    Mardi 17 Septembre à 16:42

    J'ai lu/vu (mais où ? peut-être sur LCP Pivot/Soljenitsine de dimanche ? ) que les cocos purs et durs étaient passés au Front National (notamment ceux du 9-3).

    Et que, lorsque le goulag a été révélé, les cocos honteux se sont déguisés en "trotskistes" : marxistes, mais pas staliniens. Fréquentables. On les trouve encore à Libé et autre presse Pigasse (Inrocks, Obs, Le Monde).

    Et quand on ne sait VRAIMENT plus où se recycler, on se fait écolo.

     

      • Souris donc
        Mardi 17 Septembre à 16:53

        Les magistrats du Mur des Cons ?

      • Mardi 17 Septembre à 16:54

        Les temps sont durs pour les idéologues. Restent les religions, et l'écologie en est devenue une pour certain-e-s. Greta en sera-t-elle la prophétesse ?

      • Mardi 17 Septembre à 17:01

        Le juge, ici, ne dit pas le droit mais ses croyances. Quant à la nécessité de décrocher un portrait pour agir sur le climat, c'est tout simplement ridicule...mais non violent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :