• La libération de la parole

    La parole se libère, ça pétarade de partout et dans tous les sens. Quelques hommes et beaucoup de femmes qui, jusqu’à présent, étouffaient sous un bâillon peuvent enfin parler, et paf ! ça explose depuis quelques mois et parfois à tort et à travers.

    Dans le milieu du spectacle où pour réussir des belles et quelques beaux furent amenés à donner un peu de leurs corps avant de pouvoir l’exposer en entier au public.

    Dans les entreprises où l’on pouvait être promue ou licenciée selon que l’on s’ouvrait ou se fermait.

    Dans des organisations dont l’habitude est pourtant d’exhiber sa morale en bandoulière, et d’avoir l’anathème facile, comme l’ONG anglaise Oxfam où des charitables patentés avaient disposé en Haïti du peu qui restait à prendre dans ce pays dévasté avant de donner. Au syndicat étudiant UNEF ou dans les mouvements de jeunesse socialiste ou communiste, organisations assimilées par certains à des terrains de chasse sexuelle, mais de gauche, pas de mésalliance dans le viol.

    Et bien sûr en politique où l’amour du pouvoir pouvait amener à vouloir l’exercer dans des fonctions hors cadre.

    Alors pourquoi reprocher à Wauquiez d’avoir libéré sa parole ?

    Bien sûr, il ne faut pas mélanger la dénonciation du pire et la franchise osée pour ne pas dire égarée dont il a fait preuve, mais il n’y a pas que le sexe dans la vie. Le pauvre Wauquiez étouffait depuis des années, et d’un coup tout est sorti, il a dit tout ce qu’il avait sur la patate, tout ce qu’il pensait de ses petits camarades de jeu. Pour une fois qu’un politicien dit ce qu’il pense. Je sais, c’est troublant, car on est vacciné au mensonge et léché par la langue de bois. Mais le président de LR a compris qu’il n’est pas sain pour lui de continuer à se retenir, la preuve : il l’a longtemps fait et ses cheveux sont devenus prématurément blancs.

    Le voilà enfin libéré…mais peut-être définitivement car les agressions ne sont plus pardonnées.

    « Une activité universelleLe masochisme du lecteur »

  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Février à 15:42

    On remarquera que c'est toujours les mêmes que l'on flingue! D'abord Sarkosy puis Fillon et maintenant Wauquier, les LR font-ils  de l'ombre au petit Macron ?

      • Mardi 20 Février à 15:52

        Wauquiez s'est flingué tout seul en flinguant les autres et surtout les siens.

    2
    Mardi 20 Février à 16:07

    "Il a dit la vérité, il doit être exécuté" (Guy Béart).

      • Mardi 20 Février à 16:12

        Il s'est exécuté lui-même en se faisant des ennemis en disant SA vérité

    3
    Souris donc
    Mardi 20 Février à 16:36

    Wauquiez est tombé dans la google du loup au moment des questions-réponses, après sa conférence où il a dû discourir en double major, ENA et agrégation d’histoire, qui sait ce que parler veut dire. (En bullshit = politiquement correct). Puis il s’est lâché avec les étudiants, pas de quoi casser trois pattes à un canard (de gauche, pléonasme).

      • Mardi 20 Février à 17:35

        Quand est aussi diplômé on devrait être capable de contrôler sa parole surtout en parlant des siens. Ce n'est pas le canard qui aura les pattes cassées. Ce qui prouve que les diplômes ne font ni l'intelligence, ni le bon sens.

      • Souris donc
        Mardi 20 Février à 17:43

        Et qui s’est lâché en traitant les gens de fainéants, alcooliques, illettrés ?

        Pourvu que ce soir 19 h sur BFM (qui monte la mayonnaise depuis 17 h), Wauquiez se souvienne du never explain, never complain, de la Reine Victoria. Ne jamais se justifier, ne jamais se plaindre. La meilleure défense c’est l’attaque.

        NMP, comme à son habitude, a livré une analyse très fouillée des dérapages incontrôlés.

      • Mardi 20 Février à 18:08

        L'analyse de NMP recense les conneries des uns et des autres dans lesquelles W. vient de s'installer de façon contre-productive. Je ne discute pas la véracité de ses propos mais leur opportunité dans l'intérêt de la droite qu'il prétend vouloir reconstruire.

    4
    Mercredi 21 Février à 15:52

    Il fallait le flinguer, et vite..

    On n'a pas toujours sous la main des emplois non-présumés fictifs, ni des non-présumées malversations, et comme aucune de ses collaboratrices ne semble décidée à le poursuivre pour non-présumé harcèlement sexuel, on fait avec ce qu'on a, à la fois pour l’arrêter avant qu'il ne soit trop tard et pour décourager d'éventuels autres hommes de drouâte à sortir de leur trou...

    Au fait, je n'ai pas bien compris, hier soir, si la jeune personne qui lui était opposée dans le débat sur BFM-TV était une militante macroniste ou une militante socialiste...(j'ai seulement regardé d'un œil, comme disait Jean-Marie)

    Sur le même BFM-WC, quelques heures après ce débat:

    "Laurent Wauquiez et ses proches sont-ils à la manœuvre derrière les affaires Darmanin ? Les conseils du ministre se sont interrogés auprès de la procureure de la République." Allez, il en restera toujours quelque-chose...

     

      • Mercredi 21 Février à 16:28

        Un complot consiste à inventer une situation et une culpabilité inexistantes. Aussi bien pour Fillon que pour Wauquiez, les faits reprochés sont authentiques et les révéler n'est pas un complot. Ils se sont mis eux-mêmes dans des situations impossibles. Qui a poussé Wauquiez à s'attaquer aux personnes et en particulier à ses alliés potentiels dont Sarkozy ? Et les excuses n'y changent rien. Ce n'est pas parce que ses propos ont été mis sur la place publique qu'ils sont faux, et même si leur divulgation serait illégale cela ne change rien à sa démarche idiote (pour se faire mousser auprès des étudiants, une trentaine de surcroît !) si on veut rassembler son camp. On peut douter de la capacité à diriger d'un homme politique aussi imprudent et léger.

      • Souris donc
        Mercredi 21 Février à 18:36

        Trumpisation des esprits (après la lepenisation)

      • Mercredi 21 Février à 18:57

        C'est vrai qu'il existe un divorce entre le centre et la périphérie. Mais je ne vois pas en quoi taper sur ses compagnons de route a séduit la périphérie. La "province" le défend peut-être, mais elle aurait pu ne pas avoir à le faire.

      • Souris donc
        Jeudi 22 Février à 07:01

        BFM mange son chapeau. Ils ont commandé un sondage Elabe après la séquence avec Ruth Elkrief : [La stratégie de Wauqiez] a soulevé un large soutien parmi les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Marine Le Pen avec des taux d'approbation respectifs de 79%, 78% et 76%.

      • Jeudi 22 Février à 08:22

        Mais la stratégie d'assumer - comme vous l'avez dit - était la plus habile vis à vis du public (mais pas vis à vis de ses alliés potentiels). Par ailleurs, les journalistes ont plutôt mauvaise presse surtout lorsque leur orientation est visiblement trop marquée. Le soutien des mélenchonistes et des autres n'a rien d'étonnant, c'est le contraire qui l'aurait été.

    5
    Souris donc
    Mercredi 21 Février à 16:39

    Pas une raison, Dr Wo, d'en faire une telle hystérie pendant 4 jours.  

    Ruth Elkrieff, à son habitude : malpolie, coupant la parole à son invité. Et cette question sur son immaturité et son manque de stature. Se serait-elle permis de dire pareille chose à Macron ? Mais Wauquiez l’a vu venir de loin avec ses gros sabots et n’a eu aucun mal à la remettre en place. Poliment, lui. Et à délivrer son message (pas à nous, pas aux journalistes, aux électeurs, notamment ceux en déshérence de Marine Le Pen). Au cordeau, avec une petite excuse à Sarko pour la touche de contrition.

    In/off :

    Corto apporte son témoignage militant.

    Chacun adapte spontanément son langage à son interlocuteur. Je ne parle pas de la même façon à des amis qu’à des inconnus, à un guichet ou en voyage, quand il y a un enjeu ou pas. Et là, Wauquiez s'est senti étudiant parmi les étudiants. C'est grave, Docteur ? 

      • Mercredi 21 Février à 16:51

        Je pense en effet que l'hystérie médiatique est excessive. Le problème de la SNCF est plus sérieux et mériterait qu'on lui consacre plus de temps qu'à Wauquiez. Reste que celui-ci est devenu le chef d'un parti qui a longtemps dirigé la France. Ce n'est plus un étudiant. Cette imprudence (en étant gentil) va encore contribuer à rétrécir son parti. Macron a vraiment de la chance d'avoir des opposants aussi maladroits ou inexistants. Le plus crédible devient Mélenchon, c'est triste.

    6
    Mercredi 21 Février à 18:59

    Lu Corto. Bien sûr que les hommes politiques se descendent  mutuellement, mais entre eux. Bien sûr que je ne discute pas la véracité des propos, je discute l'opportunité d'en faire part à un auditoire dont les participants n'étaient sûrement pas tous acquis à sa cause. Je doute de la capacité de dirigeant de W.

    7
    Dimanche 25 Février à 17:06

    We should not rush to the premature conclusions in order to avoid a conflict between the parties. However, such actions are not correct.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :