• La droite ne sait plus où elle habite

    La droite ne sait plus où elle habiteSi la gauche sombre dans le ridicule (voir article précédent), la droite perd la tête et ne sait plus où elle habite. Sa politique économique et européenne est faite par Macron si bien qu’il ne lui reste que l’immigration et la sécurité, mais c’est un terrain déjà occupé, en théorie, et depuis longtemps par le nouveau Rassemblement national dont les militants FN n’ont pas changé, et dont les sympathies pour les partis néonazis européens restent intactes. Le parti LR est lui-même divisé entre pro et anti-Wauquiez. Un Wauquiez qui se débat et cherche un bout de terrain où construire sa maison, mais le terrain qu’il choisit s’avère toujours trop étroit, instable, et glissant. Ses « amis » ne sont pas avares de leurs quolibets en attendant sa chute, mais il n’est pas certain qu’ils seraient capables plus que lui de trouver où habiter.

    L’ex FN ne sait pas non plus où il habite, d’autant plus que sa tête souffre de la migraine présidentielle. L’UE lui sert de bouc émissaire, mais la mort du bouc (que ses élus européens n’hésitent pas paradoxalement à traire) n’arrangerait sûrement pas les choses. On y parle de moins en moins du Brexit que le Royaume-Uni traîne comme un boulet, alors que les Britanniques n'ont même pas adopté l'euro. Quant à l’immigration c’est un truc plus difficile à digérer que certains ne le pensent. Admirateurs déçus du Brexit, vont-ils l’être également par la chimère un tantinet monstrueuse à présent installée au pouvoir en Italie quand elle se mettra à l’œuvre, après avoir promis tout et son contraire, et notamment d’éradiquer l’immigration venant d’une Afrique en expansion démographique vers une Europe nourrie de « moraline », et en déclin démographique.

    Quant au « mâle blanc » Macron qui ne manque pas d’entretenir, de temps à autre, la culpabilisation de ses congénères, descendants de colonisateurs, à présent colonisés par les descendants des anciens colonisés, c’est un centriste bonapartiste (oxymore ?), et comme avec tous les centristes, c’est nous qui ne savons pas où nous habitons, avec la crainte que la maison en construction s’avère en définitive bancale puisque les problèmes non économiques qui fâchent ont été jusqu’à présent soigneusement éludés et sans être bien certains du redressement économique promis.

    Illustration : Picasso

    « La gauche ne flotte plus et sombre...dans le ridiculeÇa va encore durer longtemps l’indépendance ? »

  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Dimanche 10 Juin à 11:18

    Au moindre froncement de sourcil de la gauche, la droite s'est toujours couchée. Et voilà le résultat, une droite évanescente, qui a sous-traité le problème de l'invasion migratoire au FN, lequel a prospéré au point d'être au second tour de la présidentielle (remarquez, au premier tour, la grande gueule latino-marxiste était 4ème, derrière Fillon pourtant dégommé avec acharnement).

    La droite ne sait plus où elle habite parce qu'elle est la droite la plus bête du monde.

      • Dimanche 10 Juin à 11:29

        C'est ce que l'on dit depuis des lustres, mais je pense qu'elle est à présent dépassée par la gauche, car à bien y regarder elle s'est installée en partie chez Macron et elle est dans le nid du pouvoir.

    2
    Dimanche 10 Juin à 17:53

    Le bouleversement climatique et la bombe démographique et migratoire amèneront l'Europe à la catastrophe dans les vingt ans qui viennent (ou avant, tout dépendant de laquelle de ces deux menaces passera dans les faits avant l'autre) et on s'amuse à des micro-réformettes, on colloque, on réunion et on prépare les européennes!

    Nous sommes gouvernés par des pessimistes qui sachant que tout est foutu, s'accrochent au pouvoir pour en profiter au maximum avant la fin.

      • Dimanche 10 Juin à 18:13

        Bouleversement, sûrement, catastrophe, nous ne savons pas. La migration africaine vers les autres continents semble avoir été une constante depuis l'aurore de l'humanité. Avec le réchauffement climatique, l'Afrique risque de devenir plus invivable que l'Europe. A court ou moyen terme, le réveil des nationalismes en réaction aux migrations représente un autre danger.

    3
    Dimanche 10 Juin à 19:10

    Entre l'arrivée hypothétique des cousins de Lucy dans un continent vide et le déferlement en Europe de centaines de milliers d'Africains, de Pakistanais, d'Afghans etc (la plupart musulmane), il y a plus qu'une marge.

    Les gouvernements européens "modérés" n'ont ni voulu ni su traiter le problème migratoire et ont abandonné non pas l'action mais seulement la protestation à ceux qu'on appelle nationalistes et qui sont condamnés d'avance pour ce qu'ils pourraient faire s'ils arrivaient au pouvoir.

    C'est pour ça que j'ai écrit "catastrophe".

    Une idée de cette "catastrophe"? 

    https://youtu.be/35eEljsSQfc

    https://youtu.be/kbJ2su1rwAs

    Quant au bouleversement climatique, rien n'est fait sinon des réunions et des déclarations d'intention. 

      • Dimanche 10 Juin à 19:23

        Quand on parle de catastrophe, la question est de savoir pour qui. S'il s'agit de la civilisation européenne, on peut en effet le craindre, mais la population européenne forme un bloc de 500 millions et rien ne dit que l'influence ne se fera pas en sens inverse avec une intégration de la majorité des émigrés. Quoi que l'on en dise, c'est tout de même ce que l'on observe. Mais la religion reste un obstacle.

    4
    Lundi 11 Juin à 10:47

    Quoi qu'on dise, le degré de civilisation se mesure au degré d'occidentalisation. Si l'Occident s'écroule, le reste suivra.

      • Lundi 11 Juin à 11:09

        C'est notre point de vue d'occidentaux, mais je pense que c'est vrai car toutes les autres cultures ont peu à peu adopté la culture occidentale ou ambitionne d'adopter ses valeurs et sa technologie. Le seul obstacle à cette évolution est le barrage religieux et celui-ci a même existé pour l'Occident pour  ce qui concerne la science.

      • Souris donc
        Lundi 11 Juin à 17:41

        Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles. Nous sentons qu’une civilisation a la même fragilité qu’une vie. (Paul Valéry)

        Comme toutes les civilisations avant nous. On est foutus. Nos dirigeants le savent et s'accrochent à leurs prébendes. Que font-ils ? Rien. Ils nous amusent. Trump et son imprévisibilité, Trudeau et son politiquement correct, Merkel et ses vannes (grandes ouvertes), Macron et ses discours interminables, les Italiens, les Espagnols (qui viennent d'accueillir le bateau de migrants dont l'Italie et Malte ne veulent pas. Joffrin n'hésitant pas à comparer l'Aquarius à L'Exodus).

      • Lundi 11 Juin à 17:56

        Joffrin serait sans doute partisan de créer une compagnie maritime chargée de transporter plus confortablement tous les Africains qui  désirent gagner définitivement l'Europe. Car l'Aquarius ce n'est tout de même que du bricolage. A noter que Aquarius est une dénomination qui n'est pas politiquement correct car dérivée d'aquarium destiné à enfermer des animaux marins. On a fait des procès pour moins que ça.

      • Souris donc
        Lundi 11 Juin à 18:45

        Aquarium. Et  aussi une nouvelle ère qui s'ouvre : Aquarius, l'ère du Verseau. Le New Age, vie en communauté, peace and love et fumette psychédélique.

        Aquarius est la chanson d'ouverture de la comédie musicale Hair. En version française, chantée par Julien Clerc (Laisse entrer le soleil, je ne trouve aucun clip).

        La nouvelle ère qui s'annonce, à part le communautarisme...

      • Lundi 11 Juin à 19:03

        On n'échappe pas à l'anglais.

      • Souris donc
        Mardi 12 Juin à 08:09

        Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

        Voilà maintenant que ce sont les Corses qui veulent l'Aquarius. Ne vous battez pas, y en aura pour tout le monde !

        De toutes façons, les "migrants" faisant leur benchmarking auraient atterri amerri chez nous. Autant leur faciliter la tâche.

      • Mardi 12 Juin à 08:33

        De façon inattendue, la situation se corse.

    5
    Souris donc
    Mardi 12 Juin à 09:20

    Cet Aquarius mériterait de sortir de l’ambiguïté.

    Il bat pavillon gibraltais, est affrété par une ONG française, SOS Méditerranée, basée à Marseille. Qui minimise les coûts de façon éhontée (77000 €/semaine). Vit de subventions (on s’en serait douté) et de dons privés. On aimerait connaître les généreux donateurs.

     

    Rapport d’activités : essentiellement des photos destinées à jouer sur l’émotion et l’empathie en annihilant tout esprit critique.

    Bilan financier des plus vagues (Un financement essentiellement citoyen). Circulez.

      • Mardi 12 Juin à 10:16

        "On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :