• La culture donne aussi des patates

    La culture donne aussi des patates

    Pour compléter l'article précédent, je rapporte ci-dessous la fin d'une interview de Bernard Kouchner parue aujourd'hui dans Le Point.fr et que je livre à votre réflexion :

    "Pourtant vous avez signé sa pétition en 1977 pour prendre la défense d'adultes accusés d'avoir eu des relations sexuelles avec des enfants.

    Sa pétition ? Mais la pétition de Matzneff, je ne l'ai pas lue ! Daniel Cohn-Bendit et moi l'avons signée parce que Jack Lang nous l'avait demandé. C'était il y a 40 ans. C'est une énorme erreur. Il y avait derrière une odeur de pédophilie, c'est clair. C'était une connerie absolue. Plus qu'une connerie, une sorte de recherche de l'oppression. Je regrette beaucoup.

    Comment expliquer que tant de grands noms – Sartre, Aragon, Barthes – aient aussi signé ? Que la quasi-totalité des intellectuels de l'époque défendait ou du moins tolérait des pratiques qui aujourd'hui font scandale ?

    C'est difficile à expliquer. Autre temps, autres mœurs. La période était bêtement laxiste, permissive. Les idéologies nous submergeaient. Connaissez-vous cette phrase de Camus : « Quelque chose en eux aspire à la servitude » ?"

    Ce qui confirme  que tous ces intellectuels prestigieux étaient en fait des guignols. Ils signaient une pétition sans la lire parce qu'un copain le leur demandait. Et quelle admirable phrase de Camus :« Quelque chose en eux aspire à la servitude », des guignols dont d'autres tiraient les ficelles. Comme quoi la culture peut aussi donner des patates.

    Voir aussi : L'idéologie rend-elle idiot ?

     
    « Le tir sur ambulance, un sport en pleine expansion308. Une mesure à la Gribouille. »

  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Janvier à 15:43

    Pourquoi "étaient" (des guignols qui signaient une pétition sans la lire parce qu'un copain le leur demandait.) ?

    Récemment, plusieurs "intellectuels (ou pas) prestigieux (ou pas)", ont signé l'"Appel pour la Marche contre l'Islamophobie", avant de se "p'têt bin qu'oui, p'têt bin qu'non", "passqu'un un copain m'avait dit que...", en se rendant compte finalement que cette marche avait été inspirée essentiellement par les Frères Musulmans et leurs faux-nez légèrement plus fréquentables ?

     

     

      • Samedi 11 Janvier à 16:40

        Je faisais référence aux noms cités. Mais vous avez raison, les idéologies rendent toujours idiot et aveugle, c'est une constante de toutes les époques bien qu'elles ne soient vraiment apparues - en dehors des religions - que depuis un siècle et demi environ.

    2
    Samedi 11 Janvier à 19:46
    Pangloss

    "Parce que Jack Lang nous l'avait demandé". Jack Lang, une référence dans le domaine de la pédophilie!

      • Samedi 11 Janvier à 19:50

        Et également maître dans la culture des patates.

    3
    Samedi 11 Janvier à 20:28

    C'est le grand déballage ! Libération dénonce à titre posthume  la pédophilie d'un de ces journalistes aujourd'hui décédé, Le Canard Enchaîné cite des écrits pour le moins curieux de Françoise Dolto  sur l'inceste. 

    Moi j'ai choisi de faire une différence entre ceux qui ont suivi un mouvement d'idée par conformisme, par suivisme, par idéologie ( débats d'idées)  et ceux qui ont pratiqué activement la pédophilie (crime). 

      • Samedi 11 Janvier à 20:48

        Il faut en effet distinguer les pervers des idiots utiles. Mais également remarquer que si l'on ne choisit habituellement pas d'être pervers, on a la liberté de ne pas les soutenir.

    4
    Brindamour
    Dimanche 12 Janvier à 11:00

    On peut faire des conneries mais tous ces gens ensuite ont passé leur temps à donner des leçons de morale. C’est ça qui est le plus irritant et qui les décrédibilise complètement. 

    En la matière Simon Leis et Jean-François Revel m’ont ouvert les yeux depuis longtemps.

     

      • Dimanche 12 Janvier à 11:18

        J.F. Revel est une de mes références. Il avait un regard lucide sur les hommes et les idées. Je connais beaucoup moins Simon Leis. Tous ces intellectuels qui se sont complètement trompés dans leurs prises de position, notamment en soutenant des criminels, et qui continuent à pérorer sur les plateaux TV.

    5
    Souris donc
    Lundi 13 Janvier à 09:21

    Donner des leçons de morale et pérorer sur les plateaux doit procurer une grande jouissance perverse : agresser (le dissident de l'idéologie dominante) tout en se donnant le beau rôle.

      • Lundi 13 Janvier à 10:08

        Parmi ceux-là, je pense en particulier à Gerard Miller dont je ne supporte pas la suffisance.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :