• Fasciste toi-même !

    Dans l’émission TV « C dans l’air » (France 5) l’animateur a l’habitude d’annoncer et de présenter brièvement les sujets sur lesquels les invités et les journalistes présents seront amenés à débattre. Lors d’une émission à la fin de la semaine dernière, il annonça que les sélectionnés devront débattre sur l’éviction de Mennel Ibtissem, la chanteuse musulmane, candidate de l’émission « The Voice » (TF1), départ provoqué, affirma-t-il, sous la pression de la « fachosphère ».

    Je n’ai pas écouté le débat (qui s’était peut-être avéré de bonne qualité) puisque par cette présentation les partisans de son éviction étaient d’emblée considérés par l’animateur de l’émission comme des fascistes. Le risque était donc d’assister à un débat orienté qui m’aurait irrité, et par mesure sanitaire j’ai préféré l’éviter (peut-être à tort).

    Comme chacun le sait maintenant, cette jeune musulmane qui cachait ses cheveux érogènes sous un turban s’était auparavant laissé aller sur un réseau social au penchant fort répandu dans la jeune génération musulmane, encouragé en cela par des maîtres à penser comme les frères Ramadan, qui est celui d’exprimer un doute sur la responsabilité des islamistes dans les attentats, alors qu’ils en sont manifestement les auteurs, ou celui de considérer ces derniers comme des victimes de la société française, celle-ci les ayant conduits par un engrenage fatal à en être les bourreaux.

    Ces opinions, qui cherchent à dédouaner les islamistes (toujours teintées d’une touche bienvenue d’antisémitisme), avaient été émises par la candidate enturbannée à propos du massacre motorisé de Nice et de l’exploit que fut l’assassinat d’un vieux prêtre catholique dans son église (« les vrais terroristes, c’est notre gouvernement » affirmait-elle à l’occasion de cet assassinat).

    Cette charmante personne, sans doute talentueuse pour ce qui concerne le chant, avait ainsi trouvé des excuses aux terroristes ou doutait de leur responsabilité (rejeté de préférence sur l’Etat français), opinion qui pouvait heurter les gens (notamment les victimes) et il n’est donc pas étonnant qu’ils aient trouvé irritant de la voir pousser la chansonnette en français, en anglais et en arabe devant des millions de téléspectateurs.

    Bien sûr, nous dit-on, elle a présenté ses excuses. La belle affaire ! Elle avait tout intérêt à le faire pour rester dans la compétition, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne croit pas à ce qu’elle a étalé sur le réseau social ; on ne change pas radicalement en si peu de temps (je rappelle que les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray commentés si bêtement par Mennel Ibtissem datent de 18 mois environ).

    Donc si l’on estime que les opinions exprimées par cette jeune femme sont plutôt condamnables, on est de ce fait considéré comme un fasciste uniquement parce qu’elles l’ont été lorsqu’elle était un peu plus jeune (de 18 mois !), ce qui devrait les rendre anodines, voire enfantines, ou pardonnables parce qu’idiotes, mais l’idiotie peut devenir meurtrière.

    Je ne lui conteste pas le droit d’exprimer ses opinions aussi idiotes et partisanes soient-elles, mais nous avons aussi le droit de les condamner, et de sanctionner d’une façon ou d’une autre la personne qui les portent lorsque ces opinions peuvent devenir dangereuses car se conformant à la doxa islamiste. Il ne me paraît pas inconvenant de souhaiter ne plus voir sa bobine sur nos écrans sans être traité pour autant de fasciste, sans être rangé dans le camp du Mal qui est aujourd’hui plutôt celui dont cette jeune musulmane minimisait le rôle il y a peu.

    Avoir la même opinion qu’un fasciste sur un point précis ne fait pas de vous un fasciste. Il existe des gens qui condamnent les amalgames lorsqu’ils touchent l’islam, mais les utilisent volontiers ailleurs.

    On est facilement traité de fasciste lorsque l’on sort du politiquement correct et par des personnes (surtout lorsqu’elles sont jeunes) qui, le plus souvent, ne savent pas très bien ce qu’est le fascisme. On est aussi volontiers traité de fasciste lorsque l’on se permet d’avoir un jugement dit « islamophobe » vis à vis d’un islam qui peut tout de même être considéré comme fascisant par bien des aspects, ne serait-ce que par sa propagande qui consiste à traiter l’autre de ce que l’on est soi-même. Une propagande réussie puisqu’elle permet à l’islam, même dans ses limites peu fréquentables comme la misogynie, d’être soutenu de façon paradoxale par des couches areligieuses de la population qui se disent justement antifascistes et/ou féministes.

    « Harcelées du monde entier donnez-vous la main !Dix ans déjà ! »

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Février à 16:17

    Le mot fascisme, fasciste et bien d'autres ont été frappées d'anathèmes pour réduire à néant ceux qui ne pensent as comme eux, ce sont les mêmes qui vont demander : accueil, tolérance etc!

      • Mardi 13 Février à 17:03

        Il arrive souvent celui qui traite l'autre de fasciste à lui-même un comportement fasciste.

    2
    Souris donc
    Mardi 13 Février à 18:50

    Le Décodex du Monde vous situe dans la fachosphère avec des gommettes vertes, oranges et rouges. Une obsession : en 2012, les sites et blogs fascistes se trouvent du côté de l'Espagne franquiste.

      • Mardi 13 Février à 19:01

        Faut pas décodex...

      • Souris donc
        Mardi 13 Février à 20:08

        Le Monde, un organe de prêche.

      • Mardi 13 Février à 20:39

        Avec l'onctuosité sacerdotale. sarcastic

    3
    Mardi 13 Février à 19:17

    "C dans l'air" invite des gens pour converser mais pas pour discuter et encore moins pour se contredire. Dans la plupart des cas, l'opinion que l'on condamne n'est défendue par personne sur le plateau.

      • Mardi 13 Février à 19:27

        C'est dans ce sens que je parle de "sélectionnés". Ils sont en général du même avis qui est aussi celui du présentateur.

    4
    Souris donc
    Mercredi 14 Février à 08:49

    Trop cool, donneur de leçon. Suffit de dégainer 6 dogmes :

    fascisme-racisme-harcèlement sexuel-réchauffement climatique-Poutine.

    Confortable, ça va avec tout, ça dispense de réfléchir. Pavlovien.

    Avec parfois de jubilatoires retours de bâton. Prenez l'ONG Oxfam qui a la prétention de venir donner des leçons aux participants du Forum Economique de Davos. Quand on veut monter au cocotier, faut s'assurer d'avoir les fesses propres. Et voilà qu'on apprend que cette ONG se vautre dans le stupre, le lucre et la pédophilie. La présidente démissionne. Avec l'argument dit "jurisprudence Jawad" : Je n'étais pas au courant.

    Alors que la terre entière l'était.

      • Mercredi 14 Février à 09:25

        La posture du censeur moral est des plus confortables, elle évite de se salir les mains tout en jugeant les autres et en obtenant l'approbation de ceux qui ne sont pas jugés.

        L'article de NMP est comme d'habitude remarquable.

      • semaphore
        Mercredi 14 Février à 22:42
        semaphore

        Petite Minnie, vous avez oublié le septième, certes challenger que depuis un an : Trump !!!

        Pourtant, il est aux places d'honneur de façon constante... yes

      • semaphore
        Mercredi 14 Février à 22:45
        semaphore

        Avec l'argument de la jurisprudence Jawad...

        Méfiez-vous de ne pas médire et faire la mauvaise langue: cela marche !

        Ce soir, Jawad est libre... peut-être pas pour longtemps mais cependant libre...

        https://www.capital.fr/economie-politique/jawad-bendaoud-relaxe-par-le-tribunal-sortira-ce-soir-de-prison-1272103

      • Mercredi 14 Février à 23:49

        Ses dons de comique ont impressionné la présidente.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :