• Extension du domaine du poil

    Si le poil a toujours eu bonne presse sur la face des religieux, on assiste depuis deux décennies au retour du poil et à son invasion sur les faces areligieuses.

    L’extension du domaine du poilLa barbe longue est devenue le stigmate le plus caractéristique du hipster, mélange de bourgeois et de bohème s’efforçant d’être non conformiste mais en se conformant soigneusement à un socio-type bien déterminé. La barbe pour le hipster est un moyen de s’affirmer aussi bien auprès des femmes que des autres hommes : « Avec leur tenue faussement négligée, leurs nippes alternant l’ultrachic (les pompes) et l’ultra-cheap (les chemises à carreaux), et leur coupe de cheveux coiffés-décoiffés, les hipsters hantent l’écume de l’époque. Et même les travées du Collège de France » (Le Temps)

    Mais ces barbus ressemblent finalement aux portraits des hommes du passé, où le port de la barbe était quasi constant et leur donnait une certaine noblesse de prophète. Je n’en dirais pas autant des mal rasés où la barbe de trois jours fait plutôt malpropre et vieillit prématurément des visages juvéniles en révélant une pelouse drue poivre et sel. Cette mode est telle que cet hirsutisme ras a envahi le visage de ceux dont la profession est de se montrer, hommes de spectacle, mais également hommes politiques, donnant à ces derniers un petit côté malpropre même lorsqu’ils sont honnêtes, tout en affirmant leur virilité, ce qui peut toujours servir.

    Mis à part la chevelure où la femme excelle, ce qui dérange les musulmans rigoristes qui lui impose le port du voile afin de masquer cet avantage, le domaine du poil était jusqu’à présent réservé aux hommes. Depuis quelques temps, certaines femmes ont tendance à revendiquer leurs poils haut et fort. Si la mode est à l’épilation du pubis, à l’opposé des femmes s’élèvent contre l’obligation de se raser ou de s'épiler les aisselles et les jambes, opérations pilaires qu’elles estiment imposées par la société selon des stéréotypes artificiels mais dont la transgression peut provoquer de vives réactions non moins stéréotypées.

    L’extension du domaine du poil

    Une mannequin suédoise qui a osé montré ses poils de jambes sur une photo publicitaire est devenu la cible de cyber harcèlement avec menace de viol, ni plus, ni moins. A noter que ce violeur virtuel semble finalement attiré par le poil aux jambes.

    Une Chinoise, elle, veut s’ajouter des poils là où elle n’en a pas en utilisant des extensions de poils de nez, ce qui lui donne un côté chatte inattendu.

    L’extension du domaine du poil

    Quand je vous disais que le domaine du poil ne cesse de s’étendre. D’ailleurs le président Macron n’a-t-il pas fait allusion aux fainéants qui ont un poil dans la main ?

    « Les bonnes intentions ont un prixSignes extérieurs de richesse »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Octobre à 17:08

    D'accord avec vous, cela ne fait pas net et vieilli terriblement les hommes, mais ...c'est la mode.

    Autrefois les hommes portaient de longues barbes taillées au carré, mais les vêtements étaient impeccables, costume trois pièces et cravate avec épingle en or (je revois dans le salon de mes grands parents la phtos de mon arrière grand père en décrivant ces hommes du temps passé)

      • Samedi 7 Octobre à 17:18

        J'ai vu beaucoup de modes passer et revenir et je suis toujours épaté par ce phénomène qui fait faire n'importe quoi à n'importe qui.

      • Souris donc
        Samedi 7 Octobre à 19:36

        On a vu souvent rejaillir le vieux de l'ancien.(Brel)

      • Samedi 7 Octobre à 19:44

        Il est regrettable pour les chauves que la mode des perruques pour les hommes n'ait pas réapparu.

    2
    Samedi 7 Octobre à 18:22

    Pour les femmes franchement je n'aime pas du tout ! Et les hommes avec une barbe de 3 jours, ce n'est pas beau non plus. Vous avez raison ! J'ai eu l'occasion de revoir VALLS barbu, et bien il fait encore moins commode qu'avant !

     

    Bonne

    Bonne soirée Doc

      • Samedi 7 Octobre à 18:37

        Même Valls est tombé dans ce travers de la mode. Il essaye tout.

    3
    Samedi 7 Octobre à 18:51

    Valls se laisse pousser un bouc, ça l'occupe et puis, je trouve que ça ne lui va pas si mal.

    Bientôt, le retour de la femme à barbe?

      • Samedi 7 Octobre à 18:57

        C'est un bouc en gestation. La femme à barbe ne nous a jamais quittés, elle se cache, victime des stéréotypes

    4
    Souris donc
    Samedi 7 Octobre à 20:10

     A propos du hipster, je l'ai déjà cité mais on ne s'en lasse pas :

    "Le hipster adepte du son électro moldave*, c'est franchement mieux que le kéké des sous-bois qui écoute du bon son, c'est-à-dire du David Guetta. Ou le rasta à sarouel qui tape sur un djembé mais va se mettre à la basse parce que c'est vach'ment plus deep quoi tu vois ?"

     

    * Il reste persuadé que le son électro moldave est l'avenir. Il aime faire des retraites, dormir dans une yourte climatisée. Ses enfants s'appellent Halle, Julie-Sophie, Agamemnon, Compote.
    Il écrit des moyens-métrages, adore la vie berlinoise et le cinéma de Xavier Dolan.

    (fiche détachable Causette, dans les années 2015)

      • Samedi 7 Octobre à 20:43

        Oui, c'est pittoresque. Chaque époque a eu une jeunesse typée. Qui se souvient des zazous ?

      • Souris donc
        Dimanche 8 Octobre à 13:52

        Les zazous, poil au cou, on n'était pas encore nés, poil au nez. On ne les a pas connus, poil au cul

      • Dimanche 8 Octobre à 15:44

        Les années 40 ne sont si loin, poil au groin.

    5
    Lundi 9 Octobre à 16:13

    Je reconnais que je me vois mal avec les jambes velues et le maillot...moustachu ! Avantage que j'accorde volontiers aux hommes. D'ailleurs la barbe a un avantage non négligeable, elle ne "pique" pas ! smile

      • Lundi 9 Octobre à 16:21

        Mais la barbe de trois jours permet de récurer.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :