• De la petite mort à la grande mort

    Il faut admirer la malice de Dieu ou de l’Evolution, le coït qui conduit à la procréation et au développement des espèces est récompensé par le plaisir orgasmique ou « petite mort ». Le coït, qui n’a rien d’évident, devient ainsi attractif. Je parle de mon espèce, car pour les autres je suis dans l’ignorance totale du ressenti animal, mais je soupçonne tout de même la malice cosmique d’avoir prévu une gâterie pour pousser les espèces à se reproduire avec une obstination qui tient parfois de la bêtise.

    Je ne sais pas si vous avez vu « La marche de l’empereur », un film qui retrace le cycle de reproduction des manchots empereurs, et les affres par lesquelles ils doivent passer, aussi bien les femelles que les mâles, pour produire un rejeton. De quoi rendre perplexes les spectateurs qui peuvent se demander après le déroulement de cette redoutable aventure programmée si le cosmos n’est pas plus sadique que malicieux.

    Quoi qu’il en soit la plupart des homo sapiens en état de marche sont tout l’année attirés par le coït et par la « petite mort » qui couronne l’agitation plus ou moins élaborée pour tenter de l’obtenir. Sauf si l’on s’adresse aux travailleuses et travailleurs du sexe, ce plaisir est gratuit, cadeau promotionnel du cosmos que l’on obtient même si l’acte n’est pas fécond.

    La gratuité du plaisir sexuel permet aux populations pauvres de l’obtenir sans réserve, et elles y recourent naturellement, d’autant plus que c’est un des rares plaisirs qu’elles peuvent obtenir à l’égal des riches. Plus sensibles aux impératifs des religions, qui pour la plupart sont très attachées à la croissance et à la multiplication de leur troupeau, les pays pauvres ont moins recours à la contraception à laquelle ils n’ont pas toujours accès.

    Rien d’étonnant de constater que plus un pays est pauvre plus sa démographie explose, d'autant plus que les pauvres y sont bien plus nombreux que les riches. Une explosion qui aggrave la pauvreté. Cercle vicieux qui risque de conduire l’Humanité à sa perte avec la bénédiction des prêtres qui, par principe de précaution, préparent le monde au Jugement Dernier.

    De la petite mort à la grande mort

    « Ça va encore durer longtemps l’indépendance ?La loi contre les « fake news » »

  • Commentaires

    1
    Souris donc
    Jeudi 14 Juin à 20:39

    Je ne saurais trop recommander La Guerre des sexes chez les animaux, de Thierry Lodé. Odile Jacob poches, 2011.

    Fascinant, on ne le quitte plus. Et plein d'humour.

    Guerre, à cause de la rivalité des mâles entre eux pour l'accès à la femelle, mâles dévorés, stratégies du genre mouche du vinaigre qui ajoute à son éjaculation des peptides toxiques qui empêchent la femelle de s'accoupler à nouveau.

    Vous saurez tout tout tout sur le zizi. Tout du kama-sutra des grenouilles, de la stimulation olfactive du bombyx et ses phéromones repérables à plusieurs kilomètres, la poule d'eau et la lionne qui harcèlent le mâle, l'amour courtois du paradisier, les vocalises de la baleine à bosse, les parades des uns et des autres, le dimorphisme sexuel et la course aux armements, le succès reproducteur du vétéran, le cadeau nuptial, les harems, et pas seulement au poulailler...

    Pas de religion qui vient contrarier les ébats. Ils s'auto-régulent, la sélection naturelle opère. Sauf quand l'homme intervient dans leur biotope. Mais ceci est une autre histoire (naturelle).

      • Jeudi 14 Juin à 20:47

        Mais ce livre parle-t-il de l'orgasme des grenouilles ? Les hommes sont tout de même séduits par leurs cuisses.

      • Souris donc
        Vendredi 15 Juin à 09:04

        Les grenouilles s'en paient. Allez en avril au bord d'un étang, les mâles sont tellement épuisés qu'ils se laissent flotter, les 4 pattes en éventail, cataleptiques, incapables de sauter, se laissant saisir.

      • Vendredi 15 Juin à 12:00

        Avec des sauteuses c'est forcément orgiaque.

      • Souris donc
        Vendredi 15 Juin à 22:20

        Oui, mais les cadences infernales, c'est trop.

      • Vendredi 15 Juin à 22:58

        Qu'en pense la CGT ?

    2
    Jeudi 14 Juin à 21:05

    Seriez-vous devenu pessimiste?

      • Jeudi 14 Juin à 22:10

        Les choses se terminent toujours mal, mais en attendant on peut être optimiste.

    3
    Souris donc
    Vendredi 15 Juin à 09:12

    Les religions interviennent dans les ébats et la petite mort. Et la grande mort par la régulation la plus radicale de la démographie : tuer l’Infidèle et gagner le Paradis aux 72 vierges. Pour relativiser cette barbarie, les tribunaux médiatiques dégainent l’Inquisition et ses bûchers.

    Sans citer le moyen quand même plus soft, d’aller au Paradis, par le trafic des Indulgences. Tu paies, tu vas au Paradis.  Sans passer par la case Purgatoire. Trafic contre lequel Luther s’est insurgé, déclenchant la Réforme protestante.

    D’où la Contre-Réforme et le développement artistique sans précédent de l’Eglise triomphante, architecture, fresques, peinture. Tout l’éclat du Baroque. Quand même plus sympa que la destruction de Bouddhas de Bamiyan.

    Médiapart et Libé, les victimes professionnelles, la minorité agressive peuvent se contorsionner tant qu’ils veulent, UNE religion est barbare.

    Maintenant, qu’ils musulmanent tant qu’ils veulent. Mais chez eux.

      • Vendredi 15 Juin à 13:08

        On ne peut guère comparer les Evangiles et le Coran. Si l'on suit les Evangiles on peut devenir un saint, si l'on suit le Coran, on peut devenir un islamiste. Reste que le christianisme, s'il a inspiré de multiples chefs d'oeuvre artistiques, a, en tant que religion d'amour, beaucoup de sang sur le goupillon, et dans la perspective de 2000 ans, ce sang ne sèche que depuis peu.

    4
    Vendredi 15 Juin à 10:16

    Les voies de Dieu sont impénétrables mais on peut effectivement penser que le but du plaisir sexuel est de favoriser la procréation. Mais alors, pour quelles obscures raisons a-t-il décidé d'affubler nos compagnes de cette languette de sécurité destinée à garantir que le produit n'a pas déjà utilisé auparavant ?   et pourquoi nous en a-t-il dispensé nous, les hommes ? Dieu serait-il macho ? smile

      • Vendredi 15 Juin à 16:30

        Dieu est incontestablement macho, d'ailleurs il porte la barbe. L'homme a également un bout de chair en trop qui est le prépuce. Quant à l'hymen, il est là pour rappeler à l'homme qu'il doit gagner l'orgasme à la sueur de son front.

      • Souris donc
        Vendredi 15 Juin à 19:30

        Sinon, y a toujours possibilité de recourir à l'hyménoplastie. Pour tromper le mâle. Voir les 1031 réponses. Le mâle musulman, car les autres s'en foutre.

      • Vendredi 15 Juin à 19:40

        La conservation de l'hymen peut avoir d'autres intérêts, voir "Hymen contre bourses"

    5
    Vendredi 15 Juin à 18:44

    J'aime bien gesticuler… oops

      • Vendredi 15 Juin à 19:16

        De façon élaborée ? sarcastic

    6
    Vendredi 15 Juin à 20:05

    Depuis hier soir, il y a un truc qui me turlupine (c'est pas vulgaire ni obscène et ça n'a pas de rapport  -si j'ose dire- direct avec le sujet du billet...) sans savoir quoi, mais J'AI TROUVÉ !

    "...admirer la malice de Dieu..."

    alors, si Dieu est malin, peut-on dire que le Malin est divin ?

    (passez une bonne nuit quand-même, vous réfléchirez à tout ça demain)

      • Vendredi 15 Juin à 20:40

        Si Dieu est parfait, le Malin n'existe pas. C'est un reste persistant des religions dualistes. Mais la question posée est sensée et jamais vraiment résolue : d'où vient le Mal ?

      • Vendredi 15 Juin à 22:03

        Les Savants (la Paix les garde et les tripote) s'entendent à dire que "De son vrai nom Iblis, al shaytan -traduit en Français par "Satan"- est la personnification du mal et de la tentation. Connu et reconnu en tant que tel par l’ensemble des religions monothéistes, la nature du shaytan reste mystérieuse et sa description dans les livres saints montre qu'il n'est pas commode."

        et ses copains les djinns ne sont guère plus sympas...

        (c'est ce que j'ai lu sur le web)

      • Vendredi 15 Juin à 23:04

        On en revient aux religions dualistes : le monde est un champ de bataille entre le Bien et le Mal et dans les monothéismes, le Mal prend les allures du Bien et vice versa. C'est le bordel.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :