• Créations infidèlement assistées

    Dans Le Point du 10 mai dernier, Kamel Daoud, Algérien qui porte un regard lucide et téméraire sur l’islam, si l’on tient compte des violences que peut susciter toute critique ou toute ironie sur cette religion, a débuté sa chronique par cette anecdote étonnante :

    « Dans un avion d'Air Algérie, direction Barcelone. Le vol commence sur trois cris « Allahou akbar ! », lancés, juste avant le décollage, par le pilote qui se fendra d'une prière, dite celle du Voyageur dans le rituel. Une phrase reste dans les oreilles étonnées du chroniqueur : « Nous remercions Dieu qui nous a soumis cet avion. » À méditer : la modernité, celle des technologies de l'Occident, est vue comme le don d'un Dieu qui « nous l'a soumis ». Pas comme quelque chose dont nous maîtrisons la généalogie et la passion. »

    Et plus loin : « On éprouve, vis-à-vis de l'Occident, à la fois l'attirance et le refus, l'insupportable dépendance et l'envie chaotique et floue de s'en démarquer, même par des gesticulations risibles. »

    Et en conclusion : « On pilote l'avion mais avec la certitude que c'est un don de Dieu, un butin arraché à l'Occident ennemi. On détourne le sens de la modernité, quitte à vivre le ridicule d'être un pilote imam. »

    Depuis des siècles le monde musulman, sclérosé par une religion qui a fini par clore définitivement les connaissances, n’a plus rien inventé d'important. Il est donc amené, aussi bien pour vivre que pour tuer, à utiliser les inventions et les découvertes faites par le monde non musulman et notamment judéo-chrétien exécré par les islamistes.

    Situation à la fois intolérable et incompréhensible. Si les progrès technologiques sont un don de Dieu, pourquoi Dieu les a-t-il offerts aux infidèles plutôt qu’à ses fidèles ? Certes, Kamel Daoud signale qu’on lui répétait lorsqu’il était enfant que « Dieu a donné la vie ici-bas aux Occidentaux, et, à nous, il garde le paradis au-delà ». Ce qui excuse toutes les paresses et toutes les inerties sur terre en attendant de rejoindre le paradis masculin de l’au-delà, en jouissant d’une autosatisfaction vaniteuse et en considérant les inventeurs ou les découvreurs que l’on méprise, tout en dépendant de leurs inventions ou de leurs découvertes (que certains imams farfelus vont jusqu'à nier), comme des intermédiaires mécréants mais féconds accouchant des offrandes de Dieu destinées aux fidèles stériles.

    « AscensionVous avez le bonjour d’Orwell »

  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Mai à 19:06

    Allah assure-il l'entretien de l'avion?

      • Samedi 12 Mai à 19:09

        Douteriez-vous de ses capacités ?

    2
    Samedi 12 Mai à 20:21

    Il est mal barré, le pilote, dans l'au-delà, si il continue à faire le tour du globe !

    La preuve irréfutable en seulement 3 minutes:

    https://youtu.be/xZ2dJWrwe8s

     

                                                                                                                                                                (exercice de rattrapage)

    Comment concilier la rondeur de la terre et la parole du Très-Haut: "Et c'est Allah qui vous a fait de la terre un tapis" (Coran, 71:19) (vous avez deux heures)

      • Samedi 12 Mai à 20:30

        La vidéo est très drôle et vous êtes toujours plein de ressources ! yes

        NB. 2 heures, c'est beaucoup car la solution est simple : la Terre est un tapis roulé

    3
    Dimanche 13 Mai à 14:58

    Le rapport de l'islam avec la science est très étroit puisqu'il est lui-même un sujet d'études "scientifiques" (l'islamologie), et en même temps une vérité contenue dans un ouvrage de référence que des "savants " sont chargés d'expliciter. 

      • Dimanche 13 Mai à 15:14

        Pour mettre tout le monde au Coran de la vérité

    4
    Lundi 14 Mai à 17:40

    On se demande d'ailleurs comment des "savants" aussi prestigieux peuvent utiliser sans souiller leur pureté religieuse les inventions des mécréants que nous sommes ! oh

      • Lundi 14 Mai à 17:50

        Mais justement en affirmant que toutes ces inventions sont des dons d'Allah et pas du tout le fruit de l'intelligence et du travail des non musulmans : passez muscade !

      • Lundi 14 Mai à 20:32

        Je ne peine pas  à imaginer les fruits de l'intelligence et du travail des non musulmans:

        exemple n°1 - le robot

        "La robotique moderne peut être très redevable du travail du savant musulman Abū al-‘Iz Ibn Ismā’īl ibn al-Razāz al-Jazarī (1136-1206), également nommé Al-Djazari."

        "Les découvertes scientifiques d’Al-Djazari ont permis de grandes avancées dans la robotique industrielle, domestique, médiale ou militaire."

        "Al-Djazari est premier inventeur du robot mécanique et l’un des plus grands ingénieurs et inventeurs dans l’histoire."

      • Lundi 14 Mai à 20:50

        C'est un peu vieux tout ça, mais la civilisation islamique au 13ème siècle était plutôt développée en s'inspirant en particulier des Grecs dont elle a contribué à transmettre le savoir. En gonflant le passé on cherche à excuser la stérilité technologique aux temps modernes.

      • Sémaphore
        Mercredi 16 Mai à 20:10
        Sémaphore

        Pour les robots, on peut remonter aux Grecs avec leurs clepsydres

      • Mercredi 16 Mai à 20:43

        Mais dans l'illustration du "dernier qui ferme la porte", il n'y a pas d'eau

    5
    Sémaphore
    Mercredi 16 Mai à 20:01
    Sémaphore

    Abū al-‘Iz Ibn Ismā’īl ibn al-Razāz al-Jazarī 

    Quand il rentrait dans son immeuble et s'annonçait à sa concierge, elle devait lui dire : et que le dernier entré ferme la porte...  yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :