• 43. Les médecines parallèles aux maladies

     

    Ce sont les affirmations non prouvées qui ont généralement le plus de succès. Il suffit d’avoir foi en elles :

    Acupuncture,  acupressure ( les doigts remplacent les aiguilles), auriculothérapie, aromathérapie,  homéopathie, fleurs de Bach (élixirs floraux), kinésiologie (tests musculaires ), réflexologie, chromopuncture ( piqûres de colorants), sangsues, ostéopathie, aura soma thérapie ( baguettes de cristaux), massage du côlon (sic), gymnastique du cerveau ( !?), fango (boue), fasciathérapie, sels de Schüssler (minéraux) hippothérapie (cheval, sic), marionnettes-thérapie, rebirth ( technique respiratoire), reiki (énergies par massages), sympathicothérapie ( réflexothérapie dans les fosses nasales), musicothérapie, iridologie, analyse des minéraux, des cheveux, oxygénothérapie, massages segmentaires, vedalogie , vital pratique, tantra, énnéagramme…  et la Tribune de Genève du 18 février 2003 qui énumère  ces médecines parallèles  ajoute avec ingénuité : … et tous les charlatans.

     

    Croire en soi pour être cru

    Le charlatanisme existe dans tous les domaines, même ceux qui exigent  une technicité particulière. Ainsi en Italie, en 2003,  la Fédération nationale de l’ordre des médecins  estimait qu’à côté des 40000 vrais dentistes, exerçaient 45000 imposteurs. Une enquête des inspecteurs sanitaires de la péninsule l’avait confirmé et l’agence Reuters Santé avait précisé à l’époque que parmi ces faux dentistes, 70% étaient des techniciens dentaires, ce qui peut s’expliquer, mais on avait trouvé également : 10% de vendeurs, 8% de policiers, 6% de conducteurs de tram, 4% de plombiers et 2% de soldats ! [1]

    Les imposteurs sont de tous temps, exploitant la crédulité ou le désespoir des gens. Ils promettent la guérison et se vantent de moyens que les médecins n’ont pas. Leur clientèle dépasse les simples d’esprit et les chefs d’état leur ont donné parfois droit de cité. Bernard Shaw lui-même était sensible à ces « médecins parallèles » arguant de la jalousie et de l’esprit réactionnaire des corps constitués. Mais les guérisseurs, rebouteux, et autres médicastres, eux, ne sont pas dupes de leurs boniments et recherchent leur propre guérison auprès des médecins Reste à espérer qu’ils ne tomberont pas sur ceux qui utilisent leurs connaissances pour se conduire en charlatans.

                                                                                   

    Mieux vaut un charlatan chanceux qu’un médecin ignorant. 

    La reine Victoria ayant distribué généreusement son gène  hémophile aux familles royales d’Europe, notamment à  son petit-fils, le tsarévitch Alexeï, donna l’occasion au staretz Raspoutine d’exercer ses talents à la veille de la révolution russe. Certains ont suggéré que son efficacité n’était pas due à son pouvoir hypnotique, mais au fait qu’il ait chassé les médecins et arrêté l’aspirine prescrite pour soulager les douleurs de l’enfant, en aggravant les hémorragies, ce que tout le monde ignorait. Il est curieux de constater que près d’un siècle plus tard, c’est encore l’ignorance des médecins qui est la principale cause du drame des hémophiles et du sang contaminé.

     

    Des histoires à dormir debout

    Comme l’anesthésie générale est tout de même un coma artificiel qui peut se compliquer, parfois gravement, on cherche toujours à en réduire les risques. De là à promouvoir des anesthésies loufoques par acupuncture, hypnose, électricité … il n’y a qu’un pas que certains franchissent souvent sans vergogne. On a vu des journaux télévisés présenter des vaches qui  s’endorment quand on leur met des pinces à linge sur l’échine, des chinois couverts de sueurs se mordre les lèvres pour ne pas crier sous une soi-disant anesthésie par acupuncture et même l’image scandaleuse d’ une appendicectomie avec pour toute insensibilisation une « psychothérapie ».

    Cest le chirurgien anglais James Braid qui, après avoir vu un spectacle de music-hall, inventa le mot « hypnotisme » vers 1840. On doit à Jean Charcot (portrait) d’importantes avancées médicales et pas seulement en neurologie mais on ne le cite que pour ses démonstrations sur l’hypnose faites avec trois patientes « professionnelles » hospitalisées à La Salpêtrière à cette fin. L’hypnotisme revient toujours à la mode de temps en temps pour traiter diverses affections mais pas l’insomnie.

     

    Les absents n’ont pas toujours tort

    L'homéopathie est basée sur une affirmation gratuite, mais son chiffre d’affaires annuel est en France de plusieurs centaines de millions d’euros. Le médicament considéré comme actif est dilué de telle sorte qu’il ne reste dans la préparation que son fantôme dont on agite les chaînes. Il faut croire aux fantômes pour ne plus être hanté par ses maux après avoir absorbé l’absence de produit. Bien que les principes de ce traitement énoncés en 1796 par l’allemand Christian Samuel Hahnemann  n’aient pas été démontrés jusqu’à présent, les quelques essais auxquels les homéopathes ont bien voulu se prêter seraient en faveur d’une action du médicament homéopathique différente de celle du placebo. Si un placebo s’avère supérieur à un autre, on peut mettre en doute la validité de tous les essais thérapeutiques quel que soit le médicament testé.

     

     

    Documentation réunie avec la collaboration de Jean Waligora



    [1] Rapporté par Le Point du 28 mars 2003

    « DANS MA VILLE XV"Le Meilleur des mondes" »

  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Décembre 2008 à 18:21
    En application du principe fondateur de l'homéopathie, on pourrait, après avoir trempé en l'agitant fortement (important, ça, d'agiter fortement!) une clé dans la Seine à Paris, ouvrir à Rouen la serrure correspondante en y injectant quelques gouttes de l'eau du fleuve.
    2
    Lundi 1er Décembre 2008 à 18:26
    Cher Dr WO ! Je vous trouve un tantinet intégriste, là ! N'y aurait-il pour vous qu'une seule vérité et point de salut en dehors des canons de la médecine officielle ? Avec tout le respect que je vous dois je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. Attention, je ne prêche pas pour le n'importe quoi et je fais appel à la médecine "classique" lorsque j'en ai besoin. Mais est ce la seule voie pour traiter les petits bobos, aider, rassurer, accompagner ? J'en suis moins sûre.
    3
    Lundi 1er Décembre 2008 à 18:38

    C'est une application très intéressante de la fameuse "mémoire de l'eau" qui a fait couler beaucoup d'encre.

    Dr WO

    4
    Lundi 1er Décembre 2008 à 18:57

    "Moins intégriste que moi, tu meurs". Mon article est intitulé "les médecines parallèles aux maladies". Et vous avez vous-même fait la distinction : ces médecines parallèles peuvent avoir leur utilité lorsqu'il n'y a pas de maladie. L'article précédent traitait un peu de l'effet placebo et nombre de médecins utilisent cet effet, et il n'y a pas de raisons de ne pas l'utiliser s'il est efficace, c'est ce que font les médecines parallèles. Le drame est l'utilisation de ces pratiques (souvent farfelues) en cas de maladies organiques en retardant ainsi un traitement efficace et le scandale est de s'enrichir aux dépens de malades condamnés et désespérés.

    Dr WO

    5
    Lundi 1er Décembre 2008 à 19:12
    Salut j'aime ton blog. Va voir mon blog et laisse des com's sur un des projets 2008.
    6
    Lundi 1er Décembre 2008 à 19:13
    Je vous suis sans réserve sur cette voie. Une de mes amies proches est médecin généraliste et pratique également l'accupuncture mais elle n'hésite jamais lorsque c'est nécessaire, à utiliser toutes les ressources des remèdes allopathiques ; normale, quoi ! "Intégriste" était une petite pique gentille ! J'espère que vous ne m'en voulez pas...
    7
    Lundi 1er Décembre 2008 à 19:23

    Non, au contraire, cela m'a permis de m'expliquer. Lorsqu'on a choisi la profession d'aider les autres, il ne faut négliger aucun moyen et choisir le plus efficace et le mieux toléré.

    Dr WO

    8
    Lundi 1er Décembre 2008 à 19:53

    Merci, mais je ne suis pas très "roman" (c'est à dire que je n'en suis pas capable).

    Dr WO

    9
    Lundi 1er Décembre 2008 à 20:32
    Le terme "allopathie" a été inventé par les "homéopathes" de même que le terme "textile" par les nudistes. Termes à dessein péjoratifs. "officiel" pour désigner la médecine était déjà vaguement péjoratif. Logomachie! Ira-t-on chercher le terme "sécant" pour qualifier la médecine qui n'est pas parallèle? Quoique "police parallèle" ...
    10
    Lundi 1er Décembre 2008 à 20:50

    Les gens disent : "je vais voir mon homéopathe", ils ne disent jamais : "je vais voir mon allopathe". Je pense que c'est assez démonstratif.

    Dr WO 

    11
    Lundi 1er Décembre 2008 à 21:10
    Tout à fait! Ce qui m'étonne, c'est que pour être homéopathe, il faille être médecin "officiel". Cela sous entend-il qu'on espère que les études lui permettront de ne pas soigner de vraies maladies avec de faux médicaments ou que le titre de docteur en médecine couvre toutes les charlataneries. J'ai connu un médecin homéopathe qui avait prescrit come "fortifiant" une solution étiquetée "nux vomica" dont la concentration n'était pas du tout homéopathique.
    12
    Lundi 1er Décembre 2008 à 21:27

    Vos deux propositions me paraissent crédibles. Je n'aime pas beaucoup la seconde  mais je devrais m'y faire (il serait temps).

    Dr WO

    13
    Lundi 1er Décembre 2008 à 22:39
    Je ne croyais pas en l'homéopathie... jusqu'à ce qu'elle guérisse mon fils d'un eczéma si virulent que la cortisone ne le soignait plus !
    14
    Mardi 2 Décembre 2008 à 08:37
    Quand mes petits enfants se cognent et pleurent je leur fais une "incantation" magique qui les soulage aussitôt Je vous passe la recette que je tiens de ma grand-mère: avec le pouce on trace 3 croix très doucement au-dessus du coup en disant "croix de bois, croix de fer si je mens je vais en enfer" (3 fois lentement) puis on souffle dessus (légèrement), on fait un ou deux bisous et 9,9 fois sur dix, après, ça va beaucoup mieux! Magique non?
    15
    Mardi 2 Décembre 2008 à 08:41

    L'essentiel est le résultat, même si le résultat n'a aucune logique et l'eczéma (non allergique) est une maladie très particulière au génie évolutif capricieux.

    Dr WO

    16
    Mardi 2 Décembre 2008 à 09:23
    La bisouthérapie est une des médecines les plus efficaces pour les petits bobos.
    17
    Mardi 2 Décembre 2008 à 14:33
    Principes de base: n'accorder aucune confiance à ceux qui pratiquent une médecine qui se termine par "pathie". Et être sceptique en ce qui concerne celles qui se terminent par "thérapie" si elles commencent par autre chose que la racine grecque à laquelle les règles élémentaire de la formation des mots leur donne droit. Le vocabulaire scientifique vise à la précision. Exception: la bisouthérapie dont je viens de parler.
    18
    Mardi 2 Décembre 2008 à 17:33
    Il faut breveter le procédé.
    Dr WO
    19
    Mardi 2 Décembre 2008 à 17:36
    J'aurai eu des ennuis si j'avais appliqué la "bisouthérapie" aux adultes.
    Dr WO
    20
    Mardi 2 Décembre 2008 à 17:47
    Mais il y a des exceptions à la règle comme hippothérapie par ex.
    Dr WO
    21
    Mardi 2 Décembre 2008 à 17:49
    Là, il faut être sceptique!
    22
    Mardi 2 Décembre 2008 à 18:03

    En effet. L'hippothérapie se sert du cheval, mais je ne sais pas de quelle façon.
    Dr WO

    23
    Mardi 2 Décembre 2008 à 19:04
    Per os? Mais avec un grand verre d'eau ...La
    24
    Mardi 2 Décembre 2008 à 19:06
    Au vu de la position des adeptes de l'hippothérapie, il semble qu'on peut soupçonner un essai de voie rectale.
    25
    Mardi 2 Décembre 2008 à 19:32
    Ne soyons pas à cheval sur la boisson : un grand verre de vin fera aussi l'affaire. le plus dur ce sont les sabots.
    Dr WO
    26
    Mardi 2 Décembre 2008 à 19:34
    Avec une bonne assise.
    Dr WO
    27
    Mercredi 3 Décembre 2008 à 05:38
    Alors là! Moi qui ne suis pas trop à cheval sur les principes (ou, en principe, sur le cheval c'est selon)j'adore quand on élève ainsi le débat et qu'on touche enfin au fondement du problème! J'ai bien ri de lire vos échanges qui ont chassé en moi "les mauvaises humeurs " ! J'aime mieux cette joute verbale qu'un clystère!
    28
    Mercredi 3 Décembre 2008 à 09:12
    Merci de participer à ce débat qui restera dans les "anales"
    Dr WO
    29
    Mercredi 3 Décembre 2008 à 09:19
    :-) :-)!!
    30
    Mercredi 3 Décembre 2008 à 09:36
    31
    Mercredi 3 Décembre 2008 à 12:45
    Pour rester dans le ton, ça me rappelle cette histoire d'un rabbin qui voyant un chrétien faire le signe de croix au passage d'un convoi funèbre lui demanda rigolard : "Et qu'auriez vous fait si Jésus était mort empalé ?"
    32
    Mercredi 3 Décembre 2008 à 13:48
    Les desseins de Dieu sont impénétrables.
    Dr WO
    33
    Jeudi 1er Octobre 2009 à 11:29
    On va chez un autre soignant quand la médecine dite " officielle " est sans résultats. je ne suis pas d'accord avec vos persiflages. je pense au contraire que si nous mettions en commun les savoirs du monde on avancerait beaucoup dans l'art de guérir.Je ne vois pas pourquoi la médecine occidentale serait la seule à remédier à tous nos maux. Il y a du chemin à parcourir ! Combien de médecins ai-je rencontrés qui plutôt que de me dire : je ne sais pas ce que vous avez on préférez me dire : c'est dans votre tête que ça se passe...
    Il n'y a rien de honteux à reconnaître son impuissance.
    34
    Jeudi 1er Octobre 2009 à 12:09

    Il n'y a en effet rien de honteux à reconnaître son impuissance, ce qui ne veut pas dire que les autres pratiques (car ce ne sont pas des savoirs) seront efficaces. Ce qui compte ce n'est pas que la médecine soit occidentale ou orientale mais qu'elle soit efficace. Je m'inclinerai toujours si une pratique s'avère efficace, même si je ne sais pas comment ça marche, la crainte est le charlatanisme qui exploite la crédulité et le malheur et s'avère parfois dangereux.
    Dr WO
    PS. Quant aux persiflages, il faut bien s'amuser un peu.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :