• 300. La consolation du carnivore

    300. La consolation du carnivore

    J’aime le confit de canard et la charcuterie. Cette information vous laisse, à juste titre, parfaitement indifférent, mais j’avais besoin de me confesser car en tant que médecin, je me sens évidemment coupable. De tels penchants sont devenus des vices impardonnables sur le plan sanitaire et très politiquement incorrects. Le canard est gras et la charcuterie contient théoriquement du porc (et dieu sait quoi encore), ce qui sera de plus en plus mal vu car sa viande heurte non seulement les végétariens et végans mais aussi deux monothéismes sur trois, ce qui n’est pas rien.

    A ma décharge, j’aime moins la viande de bovidé dont les pets sont une source de méthane nocif pour le climat, mais les écologistes ne me pardonneront pas le porc dont l’élevage entraîne la prolifération des algues sur nos plages.

    Pour ce qui concerne la santé, je savoure néanmoins mon confit de canard car l’épidémiologie a montré il y a quelques années que c’est dans le sud-ouest de la France, là où prolifère justement le confit de canard, que le taux d’infarctus du myocarde est le plus bas. La médecine est riche en paradoxes.

    Mais comment ne pas devenir végétarien ou végan, si l’on veut se nourrir en restant en bonne santé, protéger l’environnement et lutter contre le réchauffement climatique ?

    Justement, des chercheurs de la perfide Albion ont voulu vérifier la chose[1], en l’occurrence, une équipe d’épidémiologistes d’Oxford qui ont suivi sur 18 ans une cohorte de 46188 participants sans antécédents de maladies cardiovasculaires, en distinguant trois groupes : les mangeurs de viande (avec ou sans poisson), les mangeurs de poisson (sans viande) et les végétariens dont les végans.

    Cette étude prospective menée au Royaume-Uni a finalement montré que les consommateurs de poisson et les végétariens ont moins d’angine de poitrine et d’infarctus du myocarde, la réduction du risque étant de 13% pour le poisson et de 22% pour le végétal, (ce qui correspond à 10 cas en moins pour 1000 personnes sur 10 ans) que les consommateurs de viande, mais par contre les végétariens ont une augmentation du risque d’avoir un accident vasculaire cérébral notamment hémorragique de 20% (équivalent à 3 cas supplémentaires d’accidents vasculaires cérébraux pour 1000 personnes sur 10 ans).

    Au total s’il faut, d’après cette étude prospective, manger plutôt du poisson que de la viande, il n’est pas si bon d’être totalement herbivore, sans compter que l’on soigne mieux le cœur que le cerveau.

     

    [1] Tong T. Y. N. Risks of ischaemic heart disease and stroke in meat eaters, fish eaters and vegetarians over 18 years of follow-up: results from the prospective EPIC-Oxford studyBMJ 2019 ; 366 : l4897

    « A propos d’une chronique de Kamel Daoud sur Eric ZemmourDe l’intérêt du voile »

  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Octobre à 19:40

    Ou bien on continue de manger "normalement", ou bien on se nourrit de graines comme les idiotes américaines, mais de toutes les façons, avec ou sans viande nous mourrons!

    Donc moi je vais profiter du confit, foie gras etc...

      • Samedi 12 Octobre à 19:47

        Mais en vous privant, la vie vous parait plus longue...

    2
    Samedi 12 Octobre à 20:20
    Pangloss

    Et, si on avait poursuivi cette enquête encore quelques décennies, ils seraient tous morts.

    Disons qu'il ne faut pas abuser des bonnes choses tout en évitant les mauvaises.

      • Samedi 12 Octobre à 20:44

        Mais comme les chercheurs auraient suivis le même chemin, nous n'aurions pas eu les résultats.

    3
    Samedi 12 Octobre à 22:59

    Bon ben s'il faut choisir, je choisis, moi aussi, l’insuffisance cardiaque plutôt que l'insuffisance cérébrale.  Et je m'en vais de ce pas à l' Hippopotamus le plus proche !

      • Samedi 12 Octobre à 23:08

        En espérant que les végans ne cibleront pas ce centre débauche.

    4
    Souris donc
    Dimanche 13 Octobre à 08:21

    Vous oubliez, Dr Wo, que le french paradox, c'est confit de canard + vin rouge.

      • Dimanche 13 Octobre à 09:24

        Pour le vin, la question est discutée. Il me semble que ce sont les Bordelais qui ont défendu les vertus du vin.

      • Souris donc
        Dimanche 13 Octobre à 17:22

        Suite à un œdème lymphatique , le médecin m'a prescrit de l'Endotélon (extrait de pépin de raisin). Un de ses confrères m'a conseillé de boire directement du vin, souverain pour les troubles de la circulation. Veinotonique, vasculoprotecteur et plein d'oligomères procyanidoliques.

        Tchin !

         

      • Dimanche 13 Octobre à 17:49

        Un médecin qui avait de la bouteille.

    5
    Dimanche 13 Octobre à 16:25

    J’essaierais bien le confit (bio) de canard (local) accompagné de tofu et de graines de couscous, arrosé de thé matcha.

      • Dimanche 13 Octobre à 16:33

        C'est la nouvelle nouvelle cuisine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :